Le «témoignage» de Viganò, un an plus tard

Les décrets du pape Boniface VIII  par un artiste inconnu, v. 1328 [ British Library , London]. Le livre illuminé dans lequel apparaît l’image contenait les décrets ou les litterae decretales du pape .

THE CATHOLIC THING – Le premier anniversaire du témoignage de Mgr Carlo Maria Viganò est aujourd’hui à notre portée. Ce document, et les événements qui ont suivi cette bombe, en disent long sur la crise que traverse actuellement l’Église.

C’est une crise de vérité, de grave immoralité et de lâcheté, d’irresponsabilité des hiérarchies de l’Église, de puissants clercs qui résistent à la révélation de faits connus d’eux, mais cachés aux fidèles. C’est une crise du refus continu de dire la vérité sur ce que l’on savait de Theodore McCarrick et d’autres, et pourquoi des décisions ont été prises pour protéger des hommes qui étaient connus pour avoir fait de grands malheurs, tout en continuant à jouir de faveur et de protection. Continuer la lecture de « Le «témoignage» de Viganò, un an plus tard »

Le suicide assisté de l’Eglise et de la société

ADELANTE LA FEPar Roberto de Mattei

Ces derniers jours, l’Italie s’est concentrée sur la crise politique. Mais il y a une autre crise, plus grave et de plus grande ampleur, qui constitue le contexte profond de la crise politique : la crise religieuse et morale de l’Occident. La crise politique est visible ; elle est introduite dans nos foyers par les médias et peut être captée même par des yeux et des oreilles inattentifs. D’autre part, la crise religieuse et morale ne peut être perçue que par ceux qui ont développé une sensibilité spirituelle. Celui qui vit immergé dans le matérialisme de la vie contemporaine possède une capacité raffinée à remarquer les plaisirs des sens, mais spirituellement, il est plongé dans les ténèbres, sinon complètement aveugle. La crise religieuse et morale survient lorsque l’homme perd de vue sa fin ultime et les critères qui devraient être la boussole de ses actions. Puis la société sombre dans l’agnosticisme, se dissout et meurt. Continuer la lecture de « Le suicide assisté de l’Eglise et de la société »

Qu’est-ce qui empêche certains catholiques de faire face à la laideur de l’Église moderne?

1P5 – Raymond Kowalski

“L’esprit se protégera d’avoir à faire face à quelque chose d’intolérable.” En lisant un article récent de Rod Dreher, j’ai été frappé par cette phrase. Peut-être qu’il a accédé à cette partie du grenier où mon cerveau stocke mes études de psychologie. Le paragraphe contenant cette ligne commence par une référence à la “dissonance cognitive”, une partie de la psychologie qui traite de la façon dont le cerveau gère les conflits dans les croyances fortement ancrées d’un individu. Continuer la lecture de « Qu’est-ce qui empêche certains catholiques de faire face à la laideur de l’Église moderne? »

La condamnation du cardinal Pell

Benoît & moi – La justice australienne n’était-elle que le bras armé d’une décision déjà prise derrière les murs du Vatican, sur fond de magouilles financières? Une hypothèse polémique, et qui sent la théorie du complot, diront certains. C’est en tout cas celle avancée par un prêtre italien qui anime un blog très fréquenté, l’Isola di Patmos. En tout cas, la hiérarchie vaticane a appliqué ici à plein la présomption… de culpabilité Continuer la lecture de « La condamnation du cardinal Pell »

L’ÉGLISE D’ANGLETERRE ÉCHANGE DU VIN DE COMMUNION CONTRE DE LA COCA-COLA POUR DÉFENDRE LES DROITS DES HOMOSEXUELS

Rebel Priest L’Eglise d’Angleterre envisage de remplacer le vin de communion alcoolisé par la boisson pétillante la plus populaire au monde dans un effort d’inclusion œcuménique et de soutien des droits LGBT, révèle un article de l’archevêque de Canterbury.

Dans le prochain numéro du trimestriel Anglicana Bovis Stercus du Lambeth Palace, l’archevêque Justin Welby propose avec audace de remplacer le vin de communion par le Cola-Cola comme “symbole sacramentel originellement indigène et édifiant de notre nouveau monde globalisé”. Continuer la lecture de « L’ÉGLISE D’ANGLETERRE ÉCHANGE DU VIN DE COMMUNION CONTRE DE LA COCA-COLA POUR DÉFENDRE LES DROITS DES HOMOSEXUELS »

L’église de Bergoglian, perdue entre idéologies et lieux communs

Par INFOVATICANA – L’interview que le Pape François a accordée à La Stampa, publiée le 9 août, est la déclaration politique la plus explicite et la plus organique de tout son pontificat. Dans la conversation, le pape revient sur de nombreux sujets qu’il avait déjà abordés précédemment. Mais jamais auparavant il n’avait unifié ses thèses sur les grands thèmes de la politique européenne et mondiale dans une synthèse unitaire aussi complète : de l’état de l’intégration européenne à l’immigration, de la dialectique entre globalisme et souveraineté à la sauvegarde de l’environnement. Continuer la lecture de « L’église de Bergoglian, perdue entre idéologies et lieux communs »

Le pape François pleure le glacier islandais fondu… la nation qui avorte près de 100% des bébés atteints du syndrome de Down

Dorothy Cummings McLean
Dorothy Cummings McLean

ISLANDE (LifeSiteNews) – L’Islande, qui avorte près de 100 % des bébés atteints du syndrome de Down, a organisé des funérailles pour un glacier.

Le glacier, connu sous le nom d’Okjökull ou “Ok”, couvrait 6,2 milles carrés en 1890. Cependant, en 2012, elle avait chuté à moins de 0,3 mille et, en 2014, les scientifiques islandais ont décidé qu’elle ne bougeait plus.

Un géologue islandais, Oddur Sigurðsson, a déclaré à l’Agence France-Presse que “….Nous avons décidé que ce n’était plus un glacier vivant, c’était seulement de la glace morte, elle ne bougeait pas.”

C’est pourquoi une centaine de personnes, dont le premier ministre islandais, Katrín Jakobsdóttir, et l’ancienne présidente irlandaise, Mary Robinson, ont tenu une cérémonie commémorant le passage du glacier dimanche. Une plaque bilingue islandais-anglais intitulée “A letter to the future” a été apposée sur un affleurement rocheux.

“Ok est le premier glacier islandais à perdre son statut de glacier.

“Dans les 200 prochaines années, tous nos glaciers devraient suivre le même chemin. Ce monument vise à reconnaître que nous savons ce qui se passe et ce qui doit être fait. Tu es le seul à savoir si on l’a fait.”

Selon Breitbart, Sigurðsson “a apporté un certificat de décès au service commémoratif pour attirer l’attention sur la’crise climatique'”.

Le pape François a fait allusion au glacier éteint au début du mois lorsqu’il a été interviewé par le journal italien La Stampa. En expliquant la relation entre son encyclique Laudato Si’ et le prochain Synode sur l’Amazonie, Francis a dit : “L’autre jour, j’ai lu qu’un énorme glacier en Islande avait fondu presque complètement : ils ont construit un monument funéraire.

Mais une triste ironie de la disparition des glaciers islandais est que les bébés atteints du syndrome de Down disparaissent régulièrement d’Islande. En fait, presque toutes les personnes atteintes du syndrome de Down sont avortées avant leur naissance. En 2009, seulement trois bébés en Islande sont nés avec cette condition génétique. En 2017, aucun bébé atteint du syndrome de Down n’y était né depuis cinq ans.

En 2017, Breitbart a rapporté qu’un généticien islandais s’était vanté de l’éradication du syndrome de Down dans son pays.

“Je crois comprendre que nous avons pratiquement éradiqué le syndrome de Down de notre société – qu’il n’y a pratiquement plus d’enfants atteints du syndrome de Down en Islande “, a déclaré Kari Stefansson.

Helga Sol Olafsdottir, conseillère à l’hôpital universitaire Landspitali, a indiqué qu’elle ne pensait pas que l’avortement des bébés atteints du syndrome de Down était une erreur.

“Nous ne considérons pas l’avortement comme un meurtre”, dit-elle. “Nous le considérons comme une chose à laquelle nous avons mis fin.”

7 prêtres et plus de 100 catholiques prient devant la «messe noire» satanique à Ottawa

Lianne Laurence
Lianne Laurence

OTTAWA (LifeSiteNews) – Sept prêtres et plus de 120 catholiques ont prié à l’extérieur du bar The Koven samedi soir alors qu’une messe noire satanique y avait lieu.

Les catholiques se sont rencontrés sur les marches de la cathédrale Notre-Dame, à environ cinq minutes à pied du Koven, où l’archevêque d’Ottawa, Mgr Terrence Prendergast, et l’évêque auxiliaire Guy Desrochers, de Cornwall, les ont bénis avant leur départ, comme l’indique Catholicnewsworld. Continuer la lecture de « 7 prêtres et plus de 100 catholiques prient devant la «messe noire» satanique à Ottawa »

Evêque missionnaire amazonien: les véritables problèmes manquent aux projets du Synode

Un évêque missionnaire de longue date a déclaré que les auteurs de l’Intrumentum Laboris “annulaient l’évangile du salut”

Un évêque missionnaire de longue date du delta du fleuve Amazone a déclaré que le document de travail pour un prochain synode des évêques sur la région ne traite pas des problèmes réels auxquels l’Église est confrontée dans la région.

Mgr José Luis Azcona, évêque missionnaire émérite de Marajó, diocèse qui comprend des dizaines d’îles dans le delta du fleuve Amazone. Au cours de ses années de service dans la région, Azcona a vécu sous la menace de mort pour avoir dénoncé la traite des êtres humains et pour avoir défendu les droits humains des peuples autochtones. Continuer la lecture de « Evêque missionnaire amazonien: les véritables problèmes manquent aux projets du Synode »

L’arrivée du Pape François et la fin d’une Eglise dogmatique

ATALANTICO – Jean‐Paul II était un philosophe, lecteur de Levinas, Benoît XVI était un théologien, lecteur de Buber. Le Pape François est plutôt un interlocuteur en relation face à un lecteur solitaire.Sa relation avec le Recteur du Séminaire Rabbinique latino‐américain de Buenos Aires durant de nombreuses années, n’est pas simplement un dialogue philosophique et théologique, c’est surtout la rencontre entre deux hommes décidés à agir dans le monde, et à montrer que la foi au XXIe siècle a quelque chose à dire au monde.

Pour la première fois dans l’histoire de l’Argentine, le chef spirituel du catholicisme et l’un des maîtres du judaïsme se rencontraient pour réfléchir ensemble à la reconstruction d’une société profondément blessée et meurtrie par la violence, la dictature, le terrorisme et la haine.
Mon ami Franklin Rausky, né au Paraguay, et qui a étudié au séminaire latino-américain en Argentine, me donnait un éclairage sur cette mutation incroyable avec François. L’Église est sortie d’une attitude dogmatique, prétendant dire la vérité et combattre l’erreur dans tous les ordres de la vie, pour adopter une nouvelle attitude grâce à un homme d’Église qui se propose d’éclairer la société et non plus de légiférer pour la société.
Dans l’itinéraire biographique du Pape François, cette mutation révolutionnaire n’est pas étrangère à sa rencontre avec le judaïsme. Juifs et chrétiens, à un moment de l’histoire, sont capables de briser les murs qui les séparent, de se rencontrer et de penser ensemble à l’avenir de la société et du monde. Sa visite en Israël va bien au-delà des visites des précédents pontifes romains. Il se rend sur la tombe de Herzl pour rendre hommage au père fondateur de l’idéal sioniste. Ce même père fondateur auquel le Pape de son temps avait refusé tout soutien et toute sympathie en lui déclarant : « Non possemus » (nous ne pouvons pas), c’est-à-dire refusant de reconnaître une quelconque légitimité à l’idée d’un retour du peuple d’Israël sur sa terre natale.
Avec le Pape François, cette page est tournée. Mis à part les gestes forts (Yad Vachem, le Kotel) que ses prédécesseurs avaient déjà accomplis, François va plus loin en se recueillant devant le Mémorial des victimes israéliennes du terrorisme. On ne saurait nier l’importance historique considérable de ces gestes. En se rendant sur la tombe de Herzl, le Pape François reconnaît le droit du peuple juif à bâtir un État souverain en terre sainte. C’est le geste que personne n’avait imaginé quelques années auparavant.