Document final du Synode sur l’Amazonie : pour une Église verte, panthéiste, féministe, avec des prêtres mariés et où le salut éternel est oublié

MPI – Tous ou presque tous ! Tous ou presque tous les poncifs de la bien-pensance sont égrainés par les pères Synodaux dans le document final, au sceau quant à lui nettement panthéiste et païen, qu’il sont remis au pape François, samedi 26 octobre 2019 à la fin du Synode sur l’Amazonie.

A le lire on croirait avoir sous les yeux un document sorti d’une officine mondialiste, occulte ou onusienne, enfin c’est la même chose, ou pondu par une quelconque ONG écolo-catastrophiste luttant conjointement pour le droit des femmes et contre le nouveau crime à la mode, le féminicide ; il pourrait tout aussi bien émaner d’un soviet post-colonial latino-amérindien reconverti dans la dictature verte, mitré et crossé en sus… Continuer la lecture de « Document final du Synode sur l’Amazonie : pour une Église verte, panthéiste, féministe, avec des prêtres mariés et où le salut éternel est oublié »

Synode: après trois semaines de débats…

Au moment où le Synode s’achève et où vient d’être publié le document final – que je n’ai pas lu, et que je n’ai pas l’intention de lire -, voici un article remarquablement clair et bien argumenté qui remonte aux racines du mal. Son auteur, Mathias Von Gersdorff, est économiste, il est à la tête de la branche allemande de « Tradition, famille et Propriété ».

Mais d’abord, un mot au sujet du document final:

Est-il permis de supposer que la montagne va accoucher d’une souris (certains avaient mis la barre tellement haut!! ils prétendaient attendre rien de moins que la fin du célibat des prêtres et l’ordination de femmes… des attentes si déraisonnables qu’on se demande QUI elles servaient)? Continuer la lecture de « Synode: après trois semaines de débats… »

Synode sur l’Amazonie : à propos de l’infanticide chez les peuples indigènes que veulent occulter les pères synodaux

MPI – L’actuel  Synode sur l’Amazonie en cours à Rome est une véritable mascarade destinée à continuer la révolution conciliaire dans le domaine disciplinaire et sacramentel et à mettre une touche finale syncrétiste et panthéiste à la nouvelle religion issue de Vatican II.

Rien de vraiment catholique dans cette assemblée de prélats majoritairement acquis au Pacte des Catacombes, utilisant l’idée de défense des peuples indigènes pour finaliser la déconstruction du monde catholique au nom du progrès humaniste et de l’évolution du dogme. Soit dit en passant ce progrès tant vanté par ces bien-pensants du religieusement correct, ces vertueux anti-colonisateurs marxisant et indigénistes l’interdisent dans le domaine économique, éducatif, productif, aux Indiens amazoniens qu’ils veulent confiner, sous couvert de préservation de leurs us et coutumes primitifs et de leur spécificité ancestrale, dans leurs réserves fermées, zoo humains pour bobos en mal d’exotisme. Continuer la lecture de « Synode sur l’Amazonie : à propos de l’infanticide chez les peuples indigènes que veulent occulter les pères synodaux »

VATICAN: DES IRRÉGULARITÉS FINANCIÈRES PLUS PRÉOCCUPANTES RÉVÉLÉES

par par Christine Niles, M. St. (Oxon.), JD

Les fonds de la Fondation papale servent à amortir un prêt présumé illicite

VATICAN (ChurchMilitant.com) – Les questions continuent à tourbillonner sur la mauvaise gestion et le détournement par le Vatican de centaines de millions d’euros.

Quelques jours après que des documents récemment divulgués aient révélé que la Secrétairerie d’État du Vatican avait détourné des centaines de millions d’euros de dons de charité pour des investissements spéculatifs dans l’industrie pétrolière et l’immobilier commercial de luxe, un fonctionnaire curial a admis avoir utilisé des fonds américains pour radier un prêt douteux de plusieurs millions de dollars à un hôpital scandalisé de Rome. Continuer la lecture de « VATICAN: DES IRRÉGULARITÉS FINANCIÈRES PLUS PRÉOCCUPANTES RÉVÉLÉES »

LE VATICAN ENVISAGE DE POURSUIVRE EN JUSTICE LE VOL DE «PACHAMAMA»

Les prêtres et les laïcs se font remarquer par le chiffre controversé de la fécondité

VATICAN (ChurchMilitant.com) – Le Vatican envisage de porter plainte contre les “nouveaux iconoclastes” qui ont enlevé les statues païennes “Pachamama” de l’église de Santa Maria del Traspontina pour les jeter dans le Tibre lundi matin.

Les porte-parole du Vatican ont réagi avec indignation après qu’un journal italien local ait publié un article sur l’immersion sans cérémonie des idoles de la fertilité dans le titre “Justice est faite”. Le REPAM, un réseau catholique qui défend les intérêts des peuples amazoniens et qui est dirigé par le leader synodal Cdl Claudio Hummes, a condamné l’acte “de violence” dans un communiqué publié lundi.

“Nous regrettons profondément et en même temps dénonçons le fait que ces derniers jours nous avons été victimes d’actes de violence, qui reflètent l’intolérance religieuse, le racisme, des attitudes oppressives, qui affectent surtout les peuples indigènes, un refus de construire de nouvelles routes pour le renouveau de notre Église”, peut-on lire dans la déclaration.

Appelant les catholiques traditionalistes qui ont enlevé les statues “les nouveaux iconoclastes”, Andrea Tornielli a cité les écrits du Cdl John Henry Newman nouvellement canonisé pour soutenir l’adoption des éléments païens. Citant l’essai de Newman de 1878 sur le développement de la doctrine chrétienne, il a écrit :

L’utilisation des temples, et ceux dédiés à des saints particuliers, et ornés à l’occasion de branches d’arbres, d’encens, de lampes et de bougies ; offrandes votives sur la guérison de la maladie ; eau bénite, asiles ; Les jours et les saisons saints, l’utilisation des calendriers, les processions, les bénédictions sur les champs, les vêtements sacerdotaux, la tonsure, l’anneau du mariage, tournant vers l’est, les images à une date ultérieure, peut-être le chant ecclésiastique, et le Kyrie Eleison, sont tous d’origine païenne, et sanctifiés par leur adoption à l’église.

Saint François d’Assise est également mis en valeur par le Vatican pour la défense des idoles païennes : “Une image de la maternité et du caractère sacré de la vie, symbole traditionnel pour les peuples indigènes représentant le lien avec notre “mère terre”, comme le décrit saint François d’Assise dans son Cantique des Créatures, fut jetée avec mépris au nom des traditions et de la doctrine” écrit Tornielli.

Le père Cor Mennen, professeur de droit canonique au Grand Séminaire du diocèse de s-Hertogenbosch (Pays-Bas), n’est pas d’accord, disant que ce qui a été fait aux chiffres de fertilité sculptés était juste.

“Mais maintenant qu’ils apportent leurs horreurs dans une église catholique et désacralisent un lieu saint avec une idole, une telle action est plus que justifiée,” dit le P. Mennen. “Après tout, nous devons obéir à Dieu plus que ces organisateurs perturbés du synode.”

Un diacre britannique rejette également les arguments de Tornielli.

“Ceux qui s’opposent violemment à l’expulsion des idoles d’une église du Vatican n’arrivent pas à mettre leurs histoires au clair “, a déclaré le diacre Nick Donnelly à Church Militant.

“Exprimant une indignation fabriquée, certains prétendent représenter Notre-Dame de l’Amazonie, mais les responsables du Vatican ont insisté à plusieurs reprises sur le fait qu’ils n’avaient aucun lien avec la Bienheureuse Vierge Marie, mais qu’ils étaient des effigies représentant la fertilité, les femmes ou la vie,” a-t-il dit. “Ils ne réalisent pas que c’est exactement ce que représentent les idoles de Pachamama.”

“D’autres prétendent que les idoles représentent la Mère Terre telle que décrite par saint François d’Assise dans son Cantique au Frère Soleil,” poursuit Donnelly. “Mais saint François a dit clairement que c’était un hymne sur les créatures du Seigneur. Les chrétiens n’adorent pas les créatures, mais ceux qui, à Rome, ont adoré ces idoles avec de profondes prosternations, en prouvant ainsi qu’elles sont bien des idoles. Plus les critiques de ces jeunes gens s’y opposent, plus ils prouvent qu’ils ont fait ce qu’il fallait.”

 

Des documents divulgués détaillent un contrat de 200 millions de dollars du Vatican pour une propriété londonienne chic

Sur cette photo du dossier de 2014, des recrues de la Garde suisse du Vatican défilent devant la tour de l’Institut des œuvres de religion. L’institut, souvent appelé la banque du Vatican, a réalisé un bénéfice de 17,5 millions d’euros (environ 19,8 millions de dollars US) en 2018, soit un peu plus de la moitié du bénéfice enregistré l’année précédente, selon son rapport annuel. (Source : CNS photo/Tony Gentile, Reuters.)
logo

ROME – Dans le contexte d’un Synode des évêques sur l’Amazonie consacré à la défense de certains des peuples les plus pauvres du monde, le Vatican est secoué par un nouveau scandale financier après la publication dimanche de détails sordides sur l’achat, pour 200 millions de dollars, d’un immeuble chic de 183 000 pieds carrés dans le quartier Chelsea à Londres.

“Des centaines de millions d’euros destinés aux plus petits et aux pauvres sont toujours administrés de manière opaque et sans transparence, comme si le Vatican était une banque d’affaires dans un pays offshore”, affirme le rapport. Continuer la lecture de « Des documents divulgués détaillent un contrat de 200 millions de dollars du Vatican pour une propriété londonienne chic »

Cardinal Müller: “La grande erreur a été de faire entrer les idoles dans l’Église et non de les mettre dehors”

Maike HicksonLIFE SITE – Maike Hickson

WASHINGTON, DC, 24 octobre 2019 (LifeSiteNews) – Le cardinal Gerhard Müller a publié une déclaration forte contre l’érection d'”idoles” dans une église romaine pour le synode amazonien.

Dans un court extrait publié ce soir d’une longue interview de Raymond Arroyo pour son émission The World Over sur EWTN, le Cardinal Müller déclare que ” porter les idoles dans l’Eglise était un péché grave, était un crime contre la loi divine “. Continuer la lecture de « Cardinal Müller: “La grande erreur a été de faire entrer les idoles dans l’Église et non de les mettre dehors” »

Synode, le scandale des fonds de la Fondation Ford

Mgr Roque Paloschi mis en difficulté au point presse de jeudi par Edward Pentin qui l’interrogeait sur le généreux financement de CIMI par la Ford Foundation, pro-avortement et pro-idéologie du genre. Paloschi arbore son anneau tucum. (leblogdejeannesmits.blogspot.com/).

Riccardo Cascioli
La NBQ
Une autre affaire embarrassante émerge du Synode: les fonds généreux qui arrivent à l’organisme épiscopal brésilien s’occupant de l’Amazonie de la Fondation Ford, connue pour son engagement dans la promotion de l’avortement et de la contraception, ainsi que du programme LGBT. De l’argent qui, au moins en partie, aurait servi à l’organisation du Synode. Mais il y a plus et pire: depuis plus de 30 ans, la Fondation Ford finance des projets visant à retourner la doctrine de l’Église sur l’avortement et la contraception, ainsi qu’à expulser le Saint-Siège de l’ONU. Continuer la lecture de « Synode, le scandale des fonds de la Fondation Ford »

Les invités spéciaux au Synode sur l’Amazonie : fraternels, mondialistes, malthusiens, écolo-catastrophistes

Jeffrey D. Sachs

MPI – Réunion synodale aux visées messiano-mondialistes, tel est ce Synode sur l’Amazonie.

Par les thèmes traités : l’urgence environnementale et climatique universelle pour sauver la ‘planète Terre’, la défense de la nature et de la Maison commune devenue la mission première de l’Église post-concile bergoglienne rêvant d’un nouvel Eden terrestre dont l’Amazonie serait une image en passe d’être détruite à cause des méchants blancs colonisateurs et profiteurs, la protection, au nom d’une évangélisation à « l’option préférentielle » marxiste, syncrétiste et inculturée, des us et coutumes d’indigènes sans péché originel, y compris sans le nommer l’infanticide –tradition d’ailleurs qui ne peut déplaire aux ayatollahs verts qui prônent la stérilisation et l’avortement (forme d’infanticide) pour réduire « l’impact carbone » de l’humanité sur le climat. Continuer la lecture de « Les invités spéciaux au Synode sur l’Amazonie : fraternels, mondialistes, malthusiens, écolo-catastrophistes »

UN ÉVÊQUE NÉERLANDAIS INAUGURE UN SYNODE POUR PROMOUVOIR LE PANTHÉISME ET FAIRE DE JÉSUS UN «HIPPIE»

Mgr. Robertus Mutsaerts: “Le Synode d’Amazon considère l’étreinte des arbres comme une forme de spiritualité supérieure”

VATICAN (ChurchMilitant.com) – Un évêque néerlandais condamne le Synode amazonien pour avoir tenté de faire de la foi catholique une “nouvelle religion” en “embrassant le panthéisme” et en reconnaissant “la superstition païenne comme source de révélation”.

Mgr Robertus Mutsaerts, évêque de Hertogenbosch aux Pays-Bas, a décrit le document de travail du “Synode de l’Amazonie” comme promouvant “l’écosocialisme, le changement climatique, l’œcuménisme, le viri probati et l’ordination des femmes”.

Il y a une “mention unique de Jésus” dans le document de travail du synode, écrit-il dans un post du jeudi sur son blog, “mais pas comme Fils de Dieu et Sauveur”, mais comme “Jésus le philosophe, révolutionnaire et hippie”.


Il n’y a pas un mot sur l’œuvre de la rédemption de Jésus ou sur la repentance.


L’évêque auxiliaire de la ville du sud des Pays-Bas, connu familièrement sous le nom de Den Bosch, a fait la une des journaux lorsqu’il a refusé l’invitation au Synode des jeunes d’octobre 2018 en raison des allégations de l’abbé Carlo Maria Viganò sur la corruption dans la hiérarchie de l’Église.

En niant la révélation divine et en reconnaissant la superstition païenne comme source de révélation, l’évêque affirme que le synode trahit “l’œuvre unique de salut du Christ” et dit qu’il existe “des voies alternatives qui mènent au salut”.

Cela fait de Jésus “un parmi tant d’autres” et “retire l’Église de son identité telle qu’elle l’a toujours comprise”, explique l’évêque.

Le Chemin de Croix du Synode d’Amazonie a commencé par un rituel brûlant la sauge et présentait la figure controversée de la fertilité féminine, surnommée “Pachamama”, ainsi que des bannières d’activistes marxistes.
Des membres du clergé et des religieux y ont participé.

En fait, il n’y a “pas un mot sur l’œuvre de la rédemption de Jésus ou sur la repentance”. La sainteté est mal interprétée et “l’embrassement des arbres est considéré comme[une] forme supérieure[de spiritualité]”, écrit Mutsaerts.

L’évêque, dont l’intervention a empêché les médias néerlandais de faire sauter le cas d’un couple de lesbiennes cherchant à faire baptiser leur enfant, a réprimandé le pape François pour son inaction et son manque de transparence dans les affaires de violences sexuelles.

Il reproche maintenant au Saint-Père de n’inviter au synode que des évêques et des cardinaux progressistes : “Curieusement, le synode de l’évêque pour la région pan-amazonienne n’a pas lieu dans la région amazonienne, mais à Rome. Il est également remarquable que d’innombrables évêques et cardinaux – tous de la même signature – aient été invités de l’extérieur de l’Amazonie.”

Mgr Mutsaerts a également reproché au pontife d’être sélectif et même exclusif dans le choix de ses interlocuteurs : “Le Pape a récemment fait remarquer qu’il voulait entamer un débat avec tout le monde. Sauf si vous vous appelez Burke ou Müller. Burke et Brandmüller (les cardinaux dits “dubia”) attendent toujours des réponses à des questions simples.”

Mutsaerts s’interroge sur la raison pour laquelle la presse grand public ne peut tolérer aucune critique à l’égard du pape François, alors que les mêmes médias critiquent régulièrement les pape Jean-Paul II et Benoît VI.

Pourquoi celui qui critique le pape François est-il immédiatement étiqueté comme complotant pour l’éliminer ? demande-t-il.

Mutsaerts déplore également les paroles du Pape sur le vol de retour d’Afrique où le pontife a affirmé qu’il ne craignait pas un schisme.

“J’ai peur d’un schisme”, dit Mutsaerts. “C’est vraiment la pire chose qui puisse arriver à l’Église.”

Enfin, l’évêque démystifie la couverture de compassion utilisée pour couvrir le péché. “Combien de fois ai-je entendu dire que c’est une question de pitié ? Je ne les crois pas. C’est une fausse miséricorde.”

Mutsaerts explique comment les progressistes dans l’Église veulent libéraliser le célibat non pas pour sanctifier le sacerdoce, mais pour mettre de côté une règle qui exige la sainteté. Selon lui, ils veulent approuver l’homosexualité parce qu’ils veulent dire que le péché n’est plus péché. Ils veulent aussi permettre les relations sexuelles hors mariage parce qu’ils ne veulent pas reconnaître le mariage entre un homme et une femme comme la seule alliance de mariage reconnue par Dieu.


“Sois honnête et arrête les intentions cachées, conclut-il.


Soyez honnête et arrêtez les intentions cachées.