Cdl Burke, Bp Schneider publient une ” déclaration des vérités ” pour corriger la ” confusion doctrinale ” endémique dans l’Église

Diane Montagna
Diane Montagna

ROME, le 10 juin 2019 (LifeSiteNews) – Le cardinal Raymond Burke et l’évêque Athanasius Schneider, ainsi que plusieurs autres évêques, ont publié une déclaration publique des vérités de la foi pour remédier à la “confusion et à la désorientation doctrinales presque universelles” qui mettent en danger la santé spirituelle et le salut éternel des âmes dans l’Église aujourd’hui.

Certaines des 40 vérités élucidées dans la déclaration font implicitement référence à des déclarations du pape François, tandis que d’autres concernent des points de confusion qui ont surgi ou se sont intensifiés pendant le pontificat actuel. D’autres encore s’attaquent aux erreurs morales de la société qui portent gravement atteinte à des vies, alors qu’une grande partie de la hiérarchie reste en suspens. Continuer la lecture de « Cdl Burke, Bp Schneider publient une ” déclaration des vérités ” pour corriger la ” confusion doctrinale ” endémique dans l’Église »

Redécouvrir les dons du Saint-Esprit

THE CATHOLIC THING – Nous avons reçu les Dons du Saint-Esprit quand nous avons été confirmés, apportant à la plénitude les grâces du Baptême. Mais les cadeaux sont faciles à négliger. (Combien d’entre eux pouvez-vous identifier ?) Il est donc utile de reconsidérer et de redécouvrir les dons promis par le prophète Isaïe et accomplis à la Pentecôte : sagesse, compréhension, conseil, courage, connaissance, piété, et crainte du Seigneur.

Le don de la Sagesse illumine l’esprit et insuffle une attirance pour le divin. Mais notre trouble de déficit de l’attention spirituelle nous distrait facilement. Les Israélites, impatients du retour de Moïse de la montagne, se détournèrent de Dieu et adorèrent un veau d’or. Même le travail éphémère des mains humaines peut nous distraire – et les distractions d’aujourd’hui sont plus sophistiquées que jamais. Continuer la lecture de « Redécouvrir les dons du Saint-Esprit »

Ce que nous avons perdu quand nous avons perdu le Sacré Cœur

CATHOLIC HERALD – Cette belle dévotion a inspiré les fidèles à de nobles actes d’abnégation. Mais la révolution culturelle de l’Église l’a presque enterrée

Un hymne au Sacré-Cœur devrait nous remplir de joie spirituelle, mais comment nous avons grimacé dans ma paroisse d’enfance quand notre vieux prêtre irlandais l’a choisi. Jusqu’à hier, j’avais oublié les mots, mais dès que j’ai tapé “Sweet Heart of Jesus” dans mon navigateur, j’étais de retour dans les années 1970 : un enfant de chœur baillant sous le baldacchino – maintenant irrémédiablement démoli – pendant que le chœur montait et descendait la portée. C’est ce genre d’hymne. Voici le refrain :

Doux coeur de Jésus, nous implorons.
Ô fais que nous t’aimions de plus en plus. Continuer la lecture de « Ce que nous avons perdu quand nous avons perdu le Sacré Cœur »

Sur l’Épouse du Christ comme Épouse : Pourquoi l’Église n’a pas de place pour le “féminisme chrétien” ?

1P5 – Comme le pétrole et l’eau, le christianisme et le féminisme sont tout simplement immiscibles. Laissés à eux-mêmes, les deux antagonistes se repoussent l’un l’autre et, lorsqu’ils sont contraints de coexister au sein d’un système, ils s’entêtent à flotter dans une opposition hétérogène perpétuelle. La chrétienté est inextricablement fondée sur un fondement de gouvernance patriarcale posé par Dieu lui-même, alors que la raison d’être du féminisme n’est rien de moins qu’une véritable mutinerie contre le patriarcat sous toutes ses formes, domestique et ecclésiale. Il est grand temps que quelqu’un démystifie une fois pour toutes le mythe pernicieux du “féminisme chrétien”, au grand dam des guerriers de la justice sociale qui valorisent l’identité sexuelle plutôt que Jésus-Christ. Continuer la lecture de « Sur l’Épouse du Christ comme Épouse : Pourquoi l’Église n’a pas de place pour le “féminisme chrétien” ? »

« Ambigu au-delà de toute mesure ». Un théologien de la Congrégation pour la doctrine de la foi recale le pape

Jamais la Congrégation pour la doctrine de la foi n’aurait laissé passer une telle phrase, si seulement le pape François lui avait demandé de la vérifier.

Mais il ne l’a pas fait. Résultat, depuis le 4 février, dans le document solennel sur la fraternité humaine signé conjointement à Abou Dabi par François et le Grand Imam de la mosquée Al-Azhar, Ahmed Mohamed el-Tayeb, on trouve l’affirmation suivante :

« Le pluralisme et les diversités de religion, de couleur, de sexe, de race et de langue sont une sage volonté divine, par laquelle Dieu a créé les êtres humains ». Continuer la lecture de « « Ambigu au-delà de toute mesure ». Un théologien de la Congrégation pour la doctrine de la foi recale le pape »

SAINT PIE X, PHARE DU VINGTIÈME SIÈCLE

LE 14 octobre 2018, le pape François procédera à la canonisation sacrilège de Paul VI, le pape du «  culte de l’homme qui se fait Dieu  ». Par toute sa pensée et ses œuvres, notre Père l’a démontré maintes fois, Paul VI s’est manifesté comme l’anti-Pie X par excellence. Heureusement, moins de dix ans avant le déluge conciliaire, le 29 mai 1954 Pie XII avait canonisé son saint prédécesseur lequel «  fut pendant sa vie le champion illustre de l’Église et se trouve par là aujourd’hui le Saint que la Providence présente à notre époque  » (discours prononcé lors de la canonisation de Pie X). Effectivement, si saint Pie X n’avait pas été canonisé, nous serions aujourd’hui, au comble de la désorientation – diabolique  ! – dans une impasse doctrinale.

Car si Léon XIII est Lamennais sur le trône pontifical, Paul VI est le digne successeur de Léon XIII.

En revanche, saint Pie X, c’est Mgr Freppel sur le trône pontifical, et la révolution du concile Vatican II repoussée de cinquante ans. Continuer la lecture de « SAINT PIE X, PHARE DU VINGTIÈME SIÈCLE »