L’erreur mathématique de Ralph Keeling fragilise ses prédictions de réchauffement accéléré des océans

C’est assez rare pour être noté : Ralph Keeling, scientifique co-auteur d’une étude sur le climat qui fit les gros titres, et ses collègues viennent d’admettre avoir « raté » leur travail. Ils affirmaient avoir découvert une hausse de la température des océans 60 % supérieure à celle établie jusque-là. Or cette étude, reconnaissent-ils aujourd’hui, a été entachée d’une erreur mathématique, laquelle avait été débusquée par le scientifique Nic Lewis qui avait évoqué « de graves (mais certainement involontaires) erreurs ». Or ces erreurs sont susceptibles de modifier considérablement les prédictions alarmistes de réchauffement océanique et, partant, de réchauffement global.

Les chercheurs auteurs de l’étude alarmiste sur le réchauffement des océans font ainsi amende honorable, ce qui est d’autant plus rare en ces jours de bourrage de crâne climato-apocalyptique que c’est un collègue climato-sceptique qui a levé le lièvre. « Quand nous avons pris connaissance de son objection, nous nous sommes immédiatement rendus compte qu’il était évident qu’on avait un problème », a expliqué le co-auteur de l’étude, Ralph Keeling, au San Diego Union-Tribune. Le travail en question, publié en octobre, utilise une nouvelle méthode de mesure de la chaleur reçue par les océans. Elle avait conclu qu’ils avaient absorbé 60 % plus de chaleur qu’on ne le pensait jusqu’alors. De quoi faire les choux gras des médias et politiciens réchauffistes. Continuer la lecture de « L’erreur mathématique de Ralph Keeling fragilise ses prédictions de réchauffement accéléré des océans »

DERNIÈRES NOUVELLES SUR LE LINCEUL DE TURIN : Enfin, la science parvient à la foi

C’est la seule et la plus intrigante relique du genre et l’ironie la plus profondément enracinée est qu’il y a des légions de chrétiens qui n’ont aucune idée de ce qu’elle est et même qu’elle existe.

Le Suaire de Turin est vénéré comme le tissu sacré de l’enterrement de Jésus Christ et pourrait être considéré comme l’objet archéologique le plus important jamais découvert.

L’image sur la toile est comme un négatif photographique exposé à la lumière d’un portrait détaillé d’un homme crucifié. Les données historiques – y compris la multitude de blessures flagrantes, le flux de saignements, la présence de pièces de monnaie de Ponce Pilate dans ses yeux, les blessures sur ses poignets et non sur ses mains, la présence d’une queue de cheval sur le dos de l’homme, les échantillons de pollen qui sont uniques à la région de Jérusalem – sont d’une précision surprenante. Continuer la lecture de « DERNIÈRES NOUVELLES SUR LE LINCEUL DE TURIN : Enfin, la science parvient à la foi »

L’idéologie du réchauffement climatique anthropique au service de l’idéologie malthusienne

Il n’existe aucun consensus véritable ni majorité établie au sein du monde de la Science au sujet du réchauffement climatique anthropique. De nombreux scientifiques contestent cette théorie, le malheur est qu’ils n’ont pas voix publique au chapitre, les médias mainstream et les élites mondialistes, dont l’actuel pape François, se faisant les relais de la seule doxa ayant l’agrément des puissantes institutions et organisations internationales, occultes ou visibles.

Il faut là-encore, pour connaître l’envers de la médaille et contrer efficacement le phénomène médiatique, création ex-nihilo de la pensée unique, Greta Thumberg, rechercher l’information ailleurs que sur les supports politiquement corrects. Continuer la lecture de « L’idéologie du réchauffement climatique anthropique au service de l’idéologie malthusienne »