Des documents divulgués détaillent un contrat de 200 millions de dollars du Vatican pour une propriété londonienne chic

Sur cette photo du dossier de 2014, des recrues de la Garde suisse du Vatican défilent devant la tour de l’Institut des œuvres de religion. L’institut, souvent appelé la banque du Vatican, a réalisé un bénéfice de 17,5 millions d’euros (environ 19,8 millions de dollars US) en 2018, soit un peu plus de la moitié du bénéfice enregistré l’année précédente, selon son rapport annuel. (Source : CNS photo/Tony Gentile, Reuters.)
logo

ROME – Dans le contexte d’un Synode des évêques sur l’Amazonie consacré à la défense de certains des peuples les plus pauvres du monde, le Vatican est secoué par un nouveau scandale financier après la publication dimanche de détails sordides sur l’achat, pour 200 millions de dollars, d’un immeuble chic de 183 000 pieds carrés dans le quartier Chelsea à Londres.

“Des centaines de millions d’euros destinés aux plus petits et aux pauvres sont toujours administrés de manière opaque et sans transparence, comme si le Vatican était une banque d’affaires dans un pays offshore”, affirme le rapport. Continuer la lecture de « Des documents divulgués détaillent un contrat de 200 millions de dollars du Vatican pour une propriété londonienne chic »

Cardinal Müller: “La grande erreur a été de faire entrer les idoles dans l’Église et non de les mettre dehors”

Maike HicksonLIFE SITE – Maike Hickson

WASHINGTON, DC, 24 octobre 2019 (LifeSiteNews) – Le cardinal Gerhard Müller a publié une déclaration forte contre l’érection d'”idoles” dans une église romaine pour le synode amazonien.

Dans un court extrait publié ce soir d’une longue interview de Raymond Arroyo pour son émission The World Over sur EWTN, le Cardinal Müller déclare que ” porter les idoles dans l’Eglise était un péché grave, était un crime contre la loi divine “. Continuer la lecture de « Cardinal Müller: “La grande erreur a été de faire entrer les idoles dans l’Église et non de les mettre dehors” »

Synode, le scandale des fonds de la Fondation Ford

Mgr Roque Paloschi mis en difficulté au point presse de jeudi par Edward Pentin qui l’interrogeait sur le généreux financement de CIMI par la Ford Foundation, pro-avortement et pro-idéologie du genre. Paloschi arbore son anneau tucum. (leblogdejeannesmits.blogspot.com/).

Riccardo Cascioli
La NBQ
Une autre affaire embarrassante émerge du Synode: les fonds généreux qui arrivent à l’organisme épiscopal brésilien s’occupant de l’Amazonie de la Fondation Ford, connue pour son engagement dans la promotion de l’avortement et de la contraception, ainsi que du programme LGBT. De l’argent qui, au moins en partie, aurait servi à l’organisation du Synode. Mais il y a plus et pire: depuis plus de 30 ans, la Fondation Ford finance des projets visant à retourner la doctrine de l’Église sur l’avortement et la contraception, ainsi qu’à expulser le Saint-Siège de l’ONU. Continuer la lecture de « Synode, le scandale des fonds de la Fondation Ford »

Les invités spéciaux au Synode sur l’Amazonie : fraternels, mondialistes, malthusiens, écolo-catastrophistes

Jeffrey D. Sachs

MPI – Réunion synodale aux visées messiano-mondialistes, tel est ce Synode sur l’Amazonie.

Par les thèmes traités : l’urgence environnementale et climatique universelle pour sauver la ‘planète Terre’, la défense de la nature et de la Maison commune devenue la mission première de l’Église post-concile bergoglienne rêvant d’un nouvel Eden terrestre dont l’Amazonie serait une image en passe d’être détruite à cause des méchants blancs colonisateurs et profiteurs, la protection, au nom d’une évangélisation à « l’option préférentielle » marxiste, syncrétiste et inculturée, des us et coutumes d’indigènes sans péché originel, y compris sans le nommer l’infanticide –tradition d’ailleurs qui ne peut déplaire aux ayatollahs verts qui prônent la stérilisation et l’avortement (forme d’infanticide) pour réduire « l’impact carbone » de l’humanité sur le climat. Continuer la lecture de « Les invités spéciaux au Synode sur l’Amazonie : fraternels, mondialistes, malthusiens, écolo-catastrophistes »

UN ÉVÊQUE NÉERLANDAIS INAUGURE UN SYNODE POUR PROMOUVOIR LE PANTHÉISME ET FAIRE DE JÉSUS UN «HIPPIE»

Mgr. Robertus Mutsaerts: “Le Synode d’Amazon considère l’étreinte des arbres comme une forme de spiritualité supérieure”

VATICAN (ChurchMilitant.com) – Un évêque néerlandais condamne le Synode amazonien pour avoir tenté de faire de la foi catholique une “nouvelle religion” en “embrassant le panthéisme” et en reconnaissant “la superstition païenne comme source de révélation”.

Mgr Robertus Mutsaerts, évêque de Hertogenbosch aux Pays-Bas, a décrit le document de travail du “Synode de l’Amazonie” comme promouvant “l’écosocialisme, le changement climatique, l’œcuménisme, le viri probati et l’ordination des femmes”.

Il y a une “mention unique de Jésus” dans le document de travail du synode, écrit-il dans un post du jeudi sur son blog, “mais pas comme Fils de Dieu et Sauveur”, mais comme “Jésus le philosophe, révolutionnaire et hippie”.


Il n’y a pas un mot sur l’œuvre de la rédemption de Jésus ou sur la repentance.


L’évêque auxiliaire de la ville du sud des Pays-Bas, connu familièrement sous le nom de Den Bosch, a fait la une des journaux lorsqu’il a refusé l’invitation au Synode des jeunes d’octobre 2018 en raison des allégations de l’abbé Carlo Maria Viganò sur la corruption dans la hiérarchie de l’Église.

En niant la révélation divine et en reconnaissant la superstition païenne comme source de révélation, l’évêque affirme que le synode trahit “l’œuvre unique de salut du Christ” et dit qu’il existe “des voies alternatives qui mènent au salut”.

Cela fait de Jésus “un parmi tant d’autres” et “retire l’Église de son identité telle qu’elle l’a toujours comprise”, explique l’évêque.

Le Chemin de Croix du Synode d’Amazonie a commencé par un rituel brûlant la sauge et présentait la figure controversée de la fertilité féminine, surnommée “Pachamama”, ainsi que des bannières d’activistes marxistes.
Des membres du clergé et des religieux y ont participé.

En fait, il n’y a “pas un mot sur l’œuvre de la rédemption de Jésus ou sur la repentance”. La sainteté est mal interprétée et “l’embrassement des arbres est considéré comme[une] forme supérieure[de spiritualité]”, écrit Mutsaerts.

L’évêque, dont l’intervention a empêché les médias néerlandais de faire sauter le cas d’un couple de lesbiennes cherchant à faire baptiser leur enfant, a réprimandé le pape François pour son inaction et son manque de transparence dans les affaires de violences sexuelles.

Il reproche maintenant au Saint-Père de n’inviter au synode que des évêques et des cardinaux progressistes : “Curieusement, le synode de l’évêque pour la région pan-amazonienne n’a pas lieu dans la région amazonienne, mais à Rome. Il est également remarquable que d’innombrables évêques et cardinaux – tous de la même signature – aient été invités de l’extérieur de l’Amazonie.”

Mgr Mutsaerts a également reproché au pontife d’être sélectif et même exclusif dans le choix de ses interlocuteurs : “Le Pape a récemment fait remarquer qu’il voulait entamer un débat avec tout le monde. Sauf si vous vous appelez Burke ou Müller. Burke et Brandmüller (les cardinaux dits “dubia”) attendent toujours des réponses à des questions simples.”

Mutsaerts s’interroge sur la raison pour laquelle la presse grand public ne peut tolérer aucune critique à l’égard du pape François, alors que les mêmes médias critiquent régulièrement les pape Jean-Paul II et Benoît VI.

Pourquoi celui qui critique le pape François est-il immédiatement étiqueté comme complotant pour l’éliminer ? demande-t-il.

Mutsaerts déplore également les paroles du Pape sur le vol de retour d’Afrique où le pontife a affirmé qu’il ne craignait pas un schisme.

“J’ai peur d’un schisme”, dit Mutsaerts. “C’est vraiment la pire chose qui puisse arriver à l’Église.”

Enfin, l’évêque démystifie la couverture de compassion utilisée pour couvrir le péché. “Combien de fois ai-je entendu dire que c’est une question de pitié ? Je ne les crois pas. C’est une fausse miséricorde.”

Mutsaerts explique comment les progressistes dans l’Église veulent libéraliser le célibat non pas pour sanctifier le sacerdoce, mais pour mettre de côté une règle qui exige la sainteté. Selon lui, ils veulent approuver l’homosexualité parce qu’ils veulent dire que le péché n’est plus péché. Ils veulent aussi permettre les relations sexuelles hors mariage parce qu’ils ne veulent pas reconnaître le mariage entre un homme et une femme comme la seule alliance de mariage reconnue par Dieu.


“Sois honnête et arrête les intentions cachées, conclut-il.


Soyez honnête et arrêtez les intentions cachées.

 

Finances du vatican: une Église pauvre, vraiment?

Aujourd’hui, 140 pères synodaux ont signé un nouveau pacte des catacombes, « pour donner vie à cette Église ‘servante et pauvre’ voulue à l’époque par Jean XXIII et, cinquante ans plus tard, par son successeur François ». Malheureusement, cela ressemble à des vœux pieux. La réalité est bien différente. Un correspondant d’AM Valli, qui connaît bien la situation de l’intérieur nous explique à son tour pourquoi les finances du Vatican sont dans une situation catastrophique et pourquoi les scandales succèdent aux scandales – dernier en date, le « départ » précipité de Domenico Giani. Continuer la lecture de « Finances du vatican: une Église pauvre, vraiment? »

Le Cardinal exprime sa désapprobation à l’égard du rituel païen du Synode d’Amazonie : ” Devrait être évité “.

Cardinal Jorge Urosa Savino of Venezuela

LIFE SITE –  Martin M. Barillas

CARACAS, 21 octobre 2019 (LifeSiteNews) – Le cardinal vénézuélien Jorge Urosa Savino, archevêque émérite de Caracas, a déclaré que le “syncrétisme” évident lors d’une cérémonie “païenne” en présence du Pape François au Vatican aurait dû être “entièrement évité”.

Le syncrétisme est l’incorporation de rites et de croyances non-chrétiennes dans le catholicisme authentique. Continuer la lecture de « Le Cardinal exprime sa désapprobation à l’égard du rituel païen du Synode d’Amazonie : ” Devrait être évité “. »

Le pacte socio-politique des années soixante est devenu le pacte socio-cosmique de l’époque de Greta Thunberg.

Corrispondenza Romana | Agenzia di informazione settimanaleRoberto de Mattei
Corrispondenza Romana

Le testament secret du Concile Vatican II est devenu public et officiel. Le 20 octobre 2019, dans les Catacombes de Domitilla, a été solennellement renouvelé le « Pacte pour une Église servante et pauvre » signé le 16 novembre 1965, dans ce même lieu, par quarante-deux Pères conciliaires, quelques semaines avant la conclusion de l’assemblée.

Les conjurés signent le nouveau Pacte des Catacombes le 20 octobre 2019

Mgr Luigi Bettazzi, évêque émérite d’Ivrea, seul signataire encore en vie du Pacte des Catacombes, a révélé que le texte de 1965 a été écrit par Mgr Hélder Câmara (1909-1999), archevêque d’Olinda et Recife, qui cependant ne l’a pas signé ce 16 novembre, car il était engagé dans une réunion pour la rédaction finale du document Gaudium et Spes, peut-être le plus important du Concile Vatican II. Continuer la lecture de « Le pacte socio-politique des années soixante est devenu le pacte socio-cosmique de l’époque de Greta Thunberg. »

Kräutler: le document final du synode est déjà écrit mais “personne ne sait” qui l’a écrit

InfoVaticanaPar Carlos Esteban

L’évêque émérite de Xingu et l’un des principaux organisateurs du Synode d’Amazonie, Erwin Kräutler, a confirmé aux journalistes de LifeSiteNews que le document final du synode est déjà écrit, mais ajoute que “personne ne sait” qui l’a écrit.

Personne parmi les organisateurs du synode ne savait exactement ce qu’étaient ces sculptures indigènes devant lesquelles un cercle de personnes se prosternait lors d’une étrange cérémonie en présence du Pape dans les jardins du Vatican et qui se terminait dans le Tibre, et personne ne sait, selon un de ses principaux organisateurs, Mgr Kräutler, qui a écrit le document final du synode. Continuer la lecture de « Kräutler: le document final du synode est déjà écrit mais “personne ne sait” qui l’a écrit »

Le diable est dans les détails (et dans le pacte des catacombes)

Benoît & moi – Aux deux Synodes sur la famille, il s’était niché après coup dans une note de bas de page de l’exhortation apostolique post-synodale « Amoris Laetitia« . Cette fois, se cacherait-il dans le remake du « pacte des catacombes » signé presque en douce en ce dimanche 20 octobre (mais avec l’aval du Pape puisque signalé sur le portail officiel du Vatican)? C’est le moment de relire à ce sujet l’extraordinaire article qu’avait écrit le P Scalese en 2016

Je partage sans réserve le commentaire de Jeanne Smits (qui a traduit le texte du nouveau pacte, curieusement diffusé dès hier sur une vieille connaissance, le site hyperprogressiste espagnol « Religion Digital » ): Continuer la lecture de « Le diable est dans les détails (et dans le pacte des catacombes) »