EN FLIRTANT AVEC L’HÉRÉSIE, LE PAPE FRANÇOIS POURRAIT PROVOQUER UN SCHISME

Maike Hickson
www.lifesitenews.com
12 juin 2019

* * *

Dans cette interview, l’important écrivain allemand Martin Mosebach, auteur du célèbre livre L’hérésie de l’informe. La liturgie romaine et son ennemi expliquent pourquoi il a signé la Lettre ouverte aux évêques dans laquelle le Pape François est accusé d’avoir commis le crime d’hérésie.

Le 30 avril 2019, dix-neuf érudits et prêtres ont publié une Lettre ouverte aux évêques accusant le Pape François d’hérésie et demandant aux évêques à travers le monde d’entreprendre une enquête sérieuse sur cette accusation, pour le bien de l’Église. Dans les semaines qui ont suivi, d’autres personnes, dont plus de 20 prêtres et quelques théologiens et avocats canoniques, ont ajouté leur signature à cette lettre ouverte, de sorte que le nombre de ses signataires est maintenant de 92.

Le 13 mai, Martin Mosebach a également ajouté sa signature à la Lettre ouverte. Mosebach est un célèbre romancier et essayiste allemand qui a reçu le prix littéraire national le plus élevé d’Allemagne, le prix Georg Büchner, décerné par l’Académie allemande de langue et littérature.

LifeSite: Quelles sont les raisons pour lesquelles vous avez signé la Lettre ouverte aux évêques, alors qu’il y avait déjà beaucoup de commentaires qui définissaient cette lettre comme “extrême”? Quel aspect de la lettre ouverte vous a le plus convaincu?

Mosebach: En fait, la Lettre ouverte aux évêques est un témoignage extrême d’un moment historique qui n’a pas de précédent dans l’histoire de l’Église. Elle décrit la situation qui n’était pas prévue et pour laquelle, par conséquent, les instruments font également défaut. Il est vrai qu’il faudrait, en principe, être très prudent avant de qualifier quelqu’un d’hérétique. L’Église catholique est ancienne et revendique à juste titre l’universalité, ce qui signifie qu’il y a eu parmi elle des mouvements très différents, en partie même contradictoires. Mais le Magistère des Papes a toujours prévalu, après une période de discussion plus ou moins longue, se tournant vers la Tradition et prenant ensuite une décision dans son esprit, mettant ainsi un terme à la dispute. Et à présent, pour la première fois, nous avons affaire à un Pape qui, loin de mettre fin à une dispute théologique, va jusqu’à la promouvoir et se soustrait à son devoir d’y mettre un terme. Les moyens qu’il utilise me semblent particulièrement fatals: il “flirte” avec l’hérésie; il montre, par un clin d’œil, une certaine sympathie pour elle, puis il s’exprime continuellement d’une manière tellement ambiguë que les “hérétiques” peuvent ensuite se sentir renforcés, tandis que les papistes “fidèles” espèrent encore pouvoir prouver l’existence dans ses déclarations d’un noyau orthodoxe. Il me semble qu’il est maintenant nécessaire d’ouvrir un large débat sur la question de savoir ce qui est catholique et ce qui ne l’est pas (dans son magistère papal). Le résultat pourrait être dramatique – un schisme – parce que le parti progressiste est très fort, mais le petit parti traditionaliste ne peut plus, selon ses propres principes, faire de concessions.

LifeSite: Face au fait que les évêques ne répondront probablement pas à cette lettre ouverte par une enquête sur les hérésies possibles du Pape, que peut-on obtenir avec une telle lettre ?

Mosebach: Ce qui m’a convaincu, c’est qu’ici, enfin, tous les prélats de l’Église sont pris en considération. Ils participent au Magistère et doivent donc faire une déclaration sur l’essence de la doctrine chrétienne. Tous doivent présenter leurs questions au Pape – lorsqu’ils ont des doutes quant à leur bonne compréhension – et pas seulement ces quatre courageux cardinaux avec leurs dubias. Je ne veux tout simplement pas croire que, dans tout l’Orbis Catholicus, seuls ces quatre cardinaux et les trois évêques kazakhs sont préoccupés par les zigzags du cours romain. Rappelons-nous que l’épiscopat est l’office le plus élevé qu’un catholique puisse atteindre, on est évêque par la loi divine, appelé par Jésus Christ – que peut-on encore craindre alors? De quel malheur peut-on être atteint et touché? Je ne veux pas espérer en vain que les bouches de ces évêques qui sont conscients du désastre – et ils existent, nous les connaissons! – continuent d’être scellées par un faux concept d’unité. Mais même si la peur et le désir de carrière devaient prévaloir et qu’aucun des destinataires ne répondait, la Lettre a une autre fonction importante: elle garde la plaie “ouverte” et augmente les chances qu’un futur pontife réponde à ces questions.

LifeSite: Un simple catholique peut-il reconnaître quand un pape enseigne l’hérésie – ou la soutient indirectement – ou pensez-vous que seul un catholique ayant une culture théologique profonde peut parvenir à une telle conclusion ?

Mosebach: La religion catholique est peut-être la plus compliquée au monde, et c’est pourquoi son système doctrinal, sa philosophie, n’est connu que d’une petite partie des fidèles; mais tout cela n’est pas nécessaire, car l’Église dispose, sous la forme de la liturgie catholique, d’un instrument accessible à tous, indépendamment de leur éducation, qui leur permet de rencontrer Dieu; et cette rencontre avec Dieu est bien au-delà de toute doctrine. En fait, il y a des questions théologiques qui sont difficiles à résoudre, même pour un expert en la matière. Puisque la discussion des vérités de la Foi ne se terminera jamais dans l’Église, le Magistère a acquis cette signification particulière: les pensées et les conditions de vie de chaque siècle doivent être mesurées selon le standard de la Tradition. Mais il y a aussi quelques phrases simples dont la compréhension ne nécessite pas une culture théologique profonde. “Allez dans le monde entier, enseignez toutes les créatures et baptisez-les au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit”, ne signifie pas vraiment “que les nations maintiennent leurs religions parce que Dieu les a voulues et les a créées par son esprit, il n’est donc pas nécessaire de les baptiser”. La phrase : “Que personne ne sépare ce que Dieu a uni” ne signifie pas que “l’homme peut diviser ce que Dieu a uni”.

LifeSite: En tant qu’observateur littéraire attentif de votre âge, comment décririez-vous l'”effet François” ? Comment l’Église catholique et le monde ont-ils changé sous son pontificat?

Mosebach: L’Église catholique s’est embourgeoisée, a adopté les caractéristiques du libéralisme occidental des démocrates nord-américains et du Parti vert allemand. Elle se présente comme anti-sacramentelle, anti-hiérarchique, engagée vers les exigences ultralibérales de la diversité sociétale, etc. Mais de ces mouvements laïques, elle a aussi adopté un autoritarisme rigoureux que l’on peut décrire avec la devise “aucune tolérance à l’intolérance”. Et en vertu de cela, ce qui est intolérable, c’est tout ce qui correspond à la Tradition de l’Église.

LifeSite: Comment décririez-vous le style de gouvernement du pape François ?

Mosebach: Son style de gouvernement est paradoxal : c’est un dirigeant qui a besoin de soumission et d’obéissance aveugle pour détruire – spécialement par ce moyen – le fondement spirituel de toute obéissance.Il utilise l’autorité pontificale pour saper le magistère pontifical. Il devient de plus en plus clair qu’il se considère comme l’agent d’une révolution du sommet vers la base. Avec cela, et rétrospectivement, il devient enfin clair – espérons-le -, même pour le dernier optimiste, que toute l’ère post-conciliaire a déjà été une telle révolution d’en haut que, après quelques ritardandi (ndt: mot emprunté au vocabulaire de la musique: passage musical où l’on doit ralentir progressivement la mesure), elle est finalement parvenue à sa pleine réalisation.

LifeSite: Certains commentateurs disent que François est maintenant accusé de choses – comme la crise des abus cléricaux – dont il n’est pas vraiment responsable parce qu’elles se sont développées il y a plusieurs décennies. Quelle est votre approche face à la crise dees abus?

Mosebach: Il est vrai qu’à l’origine, le Pape n’était qu’un très petit responsable de la crise causée par l’exposition de scandales moraux, mais il a renoncé à cet avantage. Fatalement, on a découvert que ces prélats qui étaient le plus impliqués dans ces scandales faisaient partie des piliers favoris de son pontificat. C’est pourquoi il a eu et a toujours des difficultés à les révéler ou à les abandonner. C’est aussi pour cela qu’il n’est pas prêt à nommer les vraies causes de la crise, mais qu’il invente plutôt des fantômes comme un prétendu “cléricalisme”. Évidemment, le “pape de la miséricorde” ne peut pas revenir à l’ancienne loi canonique, tragiquement abrogée par le pape Paul VI, grâce à laqelle on aurait pu maîtriser les problèmes d’une manière très différente. Je crains que le Pape ne considère d’abord les scandales d’abus comme une occasion utile de se débarrasser autant que possible de la Tradition catholique – qui s’était déjà considérablement réduite sous les derniers papes.

http://benoit-et-moi.fr/2019/actualite/jai-signe-la-lettre-accusant-le-pape-dheresie-4.html

Critique cinglante du document de la Congrégation pour l’éducation catholique sur l’idéologie du genre par le Pr Gerard van den Aardweg

La récente publication par la Congrégation pour l’éducation catholique d’un document intitulé “Il les créa homme et femme” ; pour un chemin de dialogue sur la question du “genre” dans l’éducation a suscité quelque enthousiasme du fait d’une certaine critique de l’idéologie du genre qu’on y trouve.

Ce document non-magistériel, publié le 10 juin, a suscité une vague de protestations dans le monde « LGBT », notamment parce qu’il affirme clairement que les personnes humaines sont soit mâles, soit femelles. D’aucuns accusent le Vatican d’en être resté à « l’âge des ténèbres, faisant la promotion d’un enseignement erroné qui repose sur le mythe, la rumeur et les mensonges ». Continuer la lecture de « Critique cinglante du document de la Congrégation pour l’éducation catholique sur l’idéologie du genre par le Pr Gerard van den Aardweg »

Un entretien révélateur, le dernier de François avec les jésuites. Même dans ses contradictions

Diakonos – Quand le Pape François est en déplacement hors d’Italie, les conférences de presse dans l’avion ne sont pas le seul endroit où l’on peut l’interroger et entendre ses réponses en direct.  Il y a aussi ses rencontres avec les jésuites locaux qui se déroulent à huis clos mais dont le P. Antonio Spadaro assure systématiquement la transcription intégrale dans « La Civiltà Cattolica ».

Le compte-rendu de l’entretien entre François et les jésuites de Roumanie qui s’est déroulé le soir du 31 mai à la nonciature de Bucarest contient trois passages sur trois sujets qui sont particulièrement révélateurs de la pensée du Pape. Continuer la lecture de « Un entretien révélateur, le dernier de François avec les jésuites. Même dans ses contradictions »

La révolution Vatican II réexaminée

THE EPONYMOUS  FLOWER – par David Martin

Alors que la tempête post-conciliaire continue à déraciner la Foi, à déraciner la morale, à détruire les traditions vénérées, à renverser l’édifice de l’Église et à répandre des débris doctrinaux dans l’Église, il y a ceux qui affirment que le problème aujourd’hui n’est pas dû à Vatican II mais à une “mauvaise interprétation” du Concile.

Malheureusement, une mauvaise interprétation n’a rien à voir avec cela, car cette révolution est le résultat d’années de planification minutieuse. Nous pourrions considérer les documents conciliaires comme le plan directeur de ce plan. Les ambiguïtés, les omissions et les erreurs flagrantes dans les documents ont été délibérément calculées par des théologiens et des évêques progressistes qui avaient l’intention d’exploiter ces erreurs dans le texte après la clôture du Concile. Continuer la lecture de « La révolution Vatican II réexaminée »

Isabelle la Catholique: une vie exemplaire au service de la défense de la foi

Par INFOVATICANA | 16 juin 2019
Le 22 avril 1451, Madrigal de la Altas Torres fut le théâtre de la naissance de la fille du roi Jean II de Castille et Isabelle du Portugal. Cette jeune fille, qui restera dans l’histoire comme Isabelle la Catholique, passa son enfance à Arévalo, loin des vanités de la Cour et proche de sa mère, de qui elle apprit à prier et l’importance de mener une vie vertueuse. C’est dans ces premières années que s’est forgé le caractère de la future reine de Castille, connue pour ses vertus, son intégrité morale, son sens de la justice et sa défense sans faille de la foi catholique. Continuer la lecture de « Isabelle la Catholique: une vie exemplaire au service de la défense de la foi »

Un archevêque canadien: l’avertissement d’un prêtre destiné aux chrétiens d’éviter la fierté LGBT était «inapproprié»

Pete Baklinski
Pete Baklinski

KINGSTON (Ontario), le 14 juin 2019 (LifeSiteNews) – Un évêque canadien s’est distancié d’un prêtre qui a dit à ses paroissiens dans un bulletin qu’ils ne devraient pas assister aux événements de fierté pro-homosexuelle en juin.

Le P. Robert Chisholm de la paroisse St. Gregory the Great de Picton, Ontario, avait dit aux paroissiens que “les catholiques et tous les autres chrétiens ne devraient pas assister aux événements LGBTQ2 du’Mois de la fierté’ de ce mois”.

“Ils promeuvent une culture et encouragent des activités contraires à la foi et à la morale chrétiennes. C’est particulièrement néfaste pour les enfants parce que cela pourrait les éloigner de la vérité révélée par Dieu “, écrit-il dans son bulletin du 9 juin.

Image

L’annonce a provoqué des réactions immédiates de la part des militants LGBT qui ont prévu de manifester à l’extérieur de la paroisse pendant la messe ce week-end. Les parents et les enseignants de l’école catholique locale se sont même joints à la mêlée, allant jusqu’à porter des couleurs de ” fierté ” le vendredi matin à l’extérieur de l’école pour manifester leur soutien au mouvement LGBT.

Mgr Michael Mulhall, archevêque de Kingston, a fait une déclaration sur le site Web de l’archidiocèse en fin d’après-midi vendredi, qualifiant la déclaration du prêtre d'”inappropriée”.

“Je n’ai pas approuvé ce message, et il ne reflète pas l’esprit de charité et de compassion qui devrait toujours caractériser notre foi. L’archidiocèse a parlé avec le pasteur de la paroisse. Il regrette toute blessure que ses commentaires inappropriés ont pu causer “, a-t-il déclaré.

Image

Déclaration de Mgr Michael Mulhall, archevêque de Kingston, le 14 juin 2019.

Mgr Mulhall, nommé à l’archidiocèse de Kingston en mars après avoir été évêque du diocèse de Pembroke, en Ontario, pendant 12 ans, a été reconnu comme l’un des évêques canadiens les plus forts. Pendant un certain nombre d’années, il a été le seul évêque au Canada à retenir des fonds de Développement et Paix, organisme de bienfaisance des évêques canadiens, pour ses contributions à des organisations pro-avortement dans les pays en développement.

L’Église catholique enseigne que les actes homosexuels sont “intrinsèquement désordonnés” puisqu’ils sont “contraires à la loi naturelle” et “ferment l’acte sexuel au don de la vie”. L’Église enseigne aussi que les attirances envers le même sexe sont “objectivement désordonnées”, puisque Dieu a créé l’attirance sexuelle entre un homme et une femme en vue de la procréation.

L’Église enseigne que tous, y compris ceux qui ont une sexualité désordonnée – s’exprimant souvent par la luxure, la masturbation, la fornication, la pornographie, l’homosexualité – sont appelés à la chasteté, c’est-à-dire à la vertu morale d’une sexualité bien ordonnée intégrée en la personne. La foi chrétienne soutient que les actes homosexuels, de même que le meurtre d’innocents, la privation du salaire d’un ouvrier et l’oppression des pauvres, sont l’un des quatre péchés qui réclament justice au ciel.

Saint catholique et docteur de l’Eglise Saint Pierre Damien a appelé l’homosexualité un “vice” qui “ouvre l’enfer et ferme la porte du paradis”.

“Ce vice[de l’activité homosexuelle] est la mort des corps, la destruction des âmes, la pollution de la chair, l’extinction de la lumière de l’intellect, l’expulsion du Saint-Esprit du temple du cœur humain, l’introduction de l’incitant diabolique à la luxure, la confusion et l’élimination complète de la vérité dans l’esprit trompé, écrit-il dans son Livre de Gomorrhe, du XIème siècle. Il ajoutait : “Il prépare des pièges pour celui qui marche, et pour celui qui tombe dans la fosse, il obstrue la fuite. Elle ouvre l’enfer et ferme la porte du paradis.”

L’annonce du bulletin du P. Chisholm ressemble beaucoup à celle faite plus tôt ce mois-ci par l’évêque américain Thomas Tobin, qui a tweeté un “rappel” aux catholiques qu’ils “ne devraient pas soutenir ou assister aux événements LGBTQ du “Mois de la fierté” tenu en juin. Ils font la promotion d’une culture et encouragent les activités contraires à la foi et à la morale catholiques. Ils sont particulièrement nocifs pour les enfants.”

La réaction de réaction contre l’évêque Tobin a également été rapide et sévère. Une pétition de LifeSite soutenant la position de l’évêque a recueilli plus de 26 000 signatures à ce jour.

Quand Global News a demandé au P. Chisholm pourquoi il avait inclus le message contre les événements de la Fierté dans son bulletin, il a répondu : “Parce qu’en tant que berger, c’est mon devoir de garder mon troupeau en sécurité.”

30 attaques contre des églises en Allemagne signalées en un mois seulement

ASIPRENSA – Un rapport récent de l’Observatoire sur l’intolérance et la discrimination à l’égard des chrétiens (OIDAC) indique qu’entre début avril et début juin 2019, 30 attaques contre des églises en Allemagne ont été signalées.

Le 12 juin, l’Observatoire a noté que ces incidents vont du vol qualifié à l’incendie volontaire.

“Parfois, faire irruption dans un complexe ou un cambriolage est simplement motivé par l’argent. Toutefois, l’effet de ces incidents devrait être préoccupant (…). En choisissant d’attaquer les églises, les vandales et les voleurs font preuve d’un profond manque de respect, voire de haine, pour les lieux de culte “, a déclaré l’IOIRD. Continuer la lecture de « 30 attaques contre des églises en Allemagne signalées en un mois seulement »

UN DOCUMENT EXCEPTIONNEL: L’INTERVIEW DE MGR VIGANÒ AU WASHINGTON POST

Roberto de Mattei
Corrispondenza Romana
12 juin 2019
Ma traduction (les caracrères gras sont de moi)

* * *

La longue interview que Mgr Carlo Maria Viganò a accordée à Chico Harlan et Stefano Pitrelli dans le Washingon Post du 10 juin (<Mgr Carlo Maria Viganò donne sa première longue interview depuis la démission du pape>) revêt une importance exceptionnelle pour plusieurs raisons.

La première raison, et la plus importante, est que cette interview marque l’échec complet de la stratégie vaticane du «silence» face aux accusations circonstanciées de l’ex-nonce aux Etats-Unis. Les responsables des médias vaticans étaient convaincus que les révélations de Mgr Viganò pouvaient rester circonscrites à un public ‘de niche‘, prompt à oublier après un moment d’émotion. Ce ne fut pas le cas. Continuer la lecture de « UN DOCUMENT EXCEPTIONNEL: L’INTERVIEW DE MGR VIGANÒ AU WASHINGTON POST »

EVOLUTIONNISME ET AUTRES MYTHES. La crise du paradigme darwinien

INFOVATICANA – Par Gabriel Calvo Zarraute | 14 juin 2019

Le pays des merveilles…. et les mensonges de l’évolutionnisme.
Carlos Javier Alonso est un philosophe avec une bibliographie spécialisée dans l’étude des questions scientifiques, qui dans cet ouvrage soumet les thèses fondamentales de l’évolutionnisme ou darwinisme à une critique exigeante en raison de sa situation angoissante et de son impuissance à expliquer correctement l’évolution[1]. Le livre est plein des connaissances nécessaires pour comprendre en détail la distinction entre l’évolution pratique des théories de l’évolution, plus basée sur des opinions que sur des données fiables en raison des connaissances humaines limitées dans ce domaine. Bien que les données érudites soient abondantes, leur lecture n’est cependant pas lourde, ce qui permet d’avoir une idée assez approximative de la genèse et du développement de la doctrine évolutionnaire. L’auteur soutient la compatibilité entre la conception évolutive du développement de la nature et l’affirmation d’une création de celle-ci, compatible par le fait de traiter deux questions qui sont dans des plans de connaissance différents : la première dans le naturel-immanent ; la seconde dans le métaphysique-transcendant. Continuer la lecture de « EVOLUTIONNISME ET AUTRES MYTHES. La crise du paradigme darwinien »