Cdl. Burke : Dieu ne fait pas du gouvernement d’un seul monde un gouvernement ” juste et légitime “.

Dorothy Cummings McLean
Dorothy Cummings McLean

ROME, le 17 mai 2019 (LifeSiteNews) – Le cardinal Raymond Burke a déclaré aujourd’hui que le patriotisme est requis par la loi naturelle et que Dieu ” en accord avec l’ordre écrit sur le cœur humain, ne fait pas un gouvernement mondial juste et légitime “.

Le Cardinal Burke a prononcé ce matin à Rome, à l’occasion du Forum de Rome sur la Vie, une allocution intitulée “La piété filiale et le patriotisme national comme vertus essentielles des citoyens du ciel à l’œuvre sur terre” (lire l’exposé complet ci-dessous ou ici). Son intervention intervient à un moment où non seulement les autorités laïques, mais aussi les hauts dirigeants de l’Église, poussent à la création d’un organisme supranational légalement constitué pour mettre en œuvre les politiques de “changement climatique” et faire respecter les objectifs de développement durable des Nations Unies dans le monde entier. Continuer la lecture de « Cdl. Burke : Dieu ne fait pas du gouvernement d’un seul monde un gouvernement ” juste et légitime “. »

Qu’est-ce que l’infaillibilité papale signifie vraiment?

par Matthew Plese – LE CENTRE DE FATIMA

La doctrine de l’infaillibilité contre l’impeccabilité

“L’infaillibilité est une de ces doctrines que le monde moderne a beaucoup de mal à accepter. Une partie du problème réside dans le fait que certains ont confondu le mot avec le fait que le Pape, qui est un être humain, est sans erreur dans tout ce qu’il dit et fait. Ce n’est pas cela l’infaillibilité.

Le Concile Vatican I a clairement indiqué que l’infaillibilité se rapporte à la “charge” du Pape, et non à l’homme lui-même. Quand le Pape parle “ex cathedra” ou du siège même de Pierre, pour définir et défendre les questions de foi et de morale, ces enseignements doivent être crus par tous les fidèles. Il parle en tant que successeur de Pierre à qui Jésus a donné cette autorité. Le Pape parle à partir d’une base de la Tradition Sacrée et de l’Écriture Sainte. Continuer la lecture de « Qu’est-ce que l’infaillibilité papale signifie vraiment? »

Une juive spéciale, les pharisiens et une bonne occasion manquée pour le pape François

« Malgré les progrès dans la recherche historique sur les pharisiens, la prédication dans tout le monde chrétien continue à représenter ces maîtres juifs comme des xénophobes, des élitistes, des légalistes, des gens cupides et des moralistes hypocrites. De plus, en général le terme ‘pharisien’ sous-entend ‘juif’, étant donné que de nombreux juifs et chrétiens considèrent les pharisiens comme étant les précurseurs du judaïsme rabbinique. Donc, même quand les chrétiens emploient le terme ‘pharisien’ pour dénoncer le cléricalisme dans un contexte ecclésial, ils ne font que renforcer les préjugés envers les juifs ». Continuer la lecture de « Une juive spéciale, les pharisiens et une bonne occasion manquée pour le pape François »

Le cardinal Eijk réaffirme que les divorcés remariés ne peuvent avoir accès ni à la communion ni à l’absolution

Rédigé par Cardinal Eijk, propos recueillis par Jeanne Smits le  dans Religion

Le 22 février 2018, le cardinal Reinhard Marx annonçait, en tant qe président de la conférence des évêques d’Allemagne, l’ouverture de la communion aux protestants mariés avec un catholique. Suite à cette prise de position, le cardinal néerlandais Willem Jacobus Eijk, archevêque d’Utrecht, a demandé une clarification au pape, le 7 mai 2018 dans une tribune publiée sur les sites National Catholic Register et La Nuova Bussola Quotidiana. Un an après cette tribune, Jeanne Smits est allée à la rencontre du cardinal Eijk pour faire un point sur l’intercommunion et la situation de l’Eglise, nous publions conjointement avec le site LifeSite, leur entretien. Continuer la lecture de « Le cardinal Eijk réaffirme que les divorcés remariés ne peuvent avoir accès ni à la communion ni à l’absolution »

Müller à InfoVaticana : ” Nous n’avons pas besoin d’une Eglise qui soit une sous-organisation de l’ONU “.

INFOVATICANA– Par Gabriel Ariza | 14 mai 2019
Le cardinal Gerhard Ludwig Müller, préfet émérite de la Congrégation pour la doctrine de la foi, ne laisse personne indifférent. Malgré lui, il est devenu un puissant centre d’attention. Lors de sa récente visite à Madrid, à l’occasion d’une liturgie solennelle de l’Ordre Constantinien, dont il est Grand Prieur, il a accordé cet entretien exclusivement à Infovaticana.

Eminence, parlons du concept de synodalité, quelles sont les références théologiques, selon le magistère de l’Eglise, à la synodalité, à quoi sert ce concept dans la pratique, dans la vie de l’Eglise, aujourd’hui ? y a-t-il un risque d’instrumentaliser cette pratique pour autre chose ? Continuer la lecture de « Müller à InfoVaticana : ” Nous n’avons pas besoin d’une Eglise qui soit une sous-organisation de l’ONU “. »

Un évêque hollandais destitue un prêtre après une homélie “anti-gay” soutenant l’enseignement de l’Église

10 mai 2019 (LifeSiteNews) – Le Père Marc Massaer quittera sa paroisse actuelle dans le diocèse de’s-Hertogenbosch, Pays-Bas, le 1er juillet. Son expulsion est perçue par beaucoup comme la conséquence d’un sermon énergique qu’il a prononcé le 26 décembre dernier, dénonçant l’idéologie de genre et les unions homosexuelles. Le P. Massaer a publié la nouvelle de son départ lui-même sur le site web de sa paroisse le 7 mai, expliquant qu’il a accepté la suggestion de l’évêque de Korte de quitter Sint-Christoffel à West Maas en Waal à court préavis. Sa nouvelle destination est encore inconnue. Continuer la lecture de « Un évêque hollandais destitue un prêtre après une homélie “anti-gay” soutenant l’enseignement de l’Église »

Le pape autorise les pèlerinages à Medjugorje

L’ANNONCE A ÉTÉ FAITE PAR LE VISITEUR PERMANENT HENRYK HOSER ET LE NONCE APOSTOLIQUE. LE PORTE-PAROLE DU BUREAU DE PRESSE DU SAINT-SIÈGE, GISOTTI : “ATTENTION DIRIGÉE À FAVORISER ET PROMOUVOIR LES FRUITS DU BIEN”, MAIS CELA NE SIGNIFIE PAS “UNE AUTHENTIFICATION DES ÉVÉNEMENTS CONNUS”.

Par INFOVATICANA | 12 mai 2019
Le Pape François autorise les pèlerinages à Medjugorje qui seront désormais officiellement organisés par les diocèses et les paroisses et ne seront plus effectués “en privé” comme c’était le cas jusqu’ici. C’est ce qu’ont annoncé aujourd’hui le Nonce apostolique en Bosnie-Herzégovine, Mgr Luigi Pezzuto, et l’archevêque Henryk Hoser, visiteur apostolique spécial du Saint-Siège, pendant la messe dans le sanctuaire paroissial qui est devenu une destination pour des millions de pèlerins.

Le directeur par intérim du Bureau de presse du Saint-Siège, Alessandro Gisotti, en réponse aux questions des journalistes au sujet de l’annonce, a précisé que l’autorisation papale doit être accompagnée du “soin d’éviter que ces pèlerinages soient interprétés comme une authentification d’événements connus qui nécessitent encore un examen par l’Église. Il faut donc éviter que de tels pèlerinages ne créent de la confusion ou de l’ambiguïté sous l’aspect doctrinal. Cela concerne aussi les pasteurs de tous les ordres et de toutes les classes qui ont l’intention d’aller à Medjugorje et d’y célébrer ou concélébrer aussi de manière solennelle.

Eglise en Allemagne

Los von Rom ?

Avec la « démarche synodale » qu’elle vient d’engager, l’intention de l’Église d’Allemagne de rompre avec le magistère de l’Église universelle est désormais manifeste. Une rupture est-elle possible ?

Les observateurs présents lors de la récente réunion de la Conférence épiscopale allemande, dans la petite ville de Lingen (Basse-Saxe), en mars dernier, ne s’y sont pas trompés. La décision annoncée par le cardinal Marx, l’homme fort de l’Église allemande, d’engager celle-ci dans une « démarche synodale » (synodaler Weg) est apparue pour beaucoup comme la première étape d’un Sonderweg, d’une voie particulière par rapport à l’Église universelle.
Cette crise, qui couvait depuis plusieurs années, frappe une Église qui présente aujourd’hui trois traits caractéristiques. Continuer la lecture de « Eglise en Allemagne »

Les Chrétiens sont les plus persécutés de par le monde, confirme un rapport du gouvernement britannique

Le Journal de Montréal, en date du 4 mai, signalait avec étonnement que les chrétiens constituent 80 % des personnes persécutées pour des motifs religieux, en faisant le groupe religieux le plus persécuté du monde. Cette conclusion, qui n’étonnera par contre pas nos lecteurs, est fournie par un groupe de recherche indépendant mis sur pied par le gouvernement britannique. Selon son rapport intérimaire remis cette semaine, 245 millions de chrétiens font face à un haut degré de persécution dans 50 pays. Au point où, dans certains endroits, il est possible de parler de génocide. Mais cette vérité accablante qui dérange pourrait indisposer des musulmans, des juifs, des bouddhistes, des hindous ou encore de braves régimes comme ceux de la Chine, du Laos ou du Nicaragua. Surtout, elle pourrait indisposer les adeptes du multiculturalisme. Continuer la lecture de « Les Chrétiens sont les plus persécutés de par le monde, confirme un rapport du gouvernement britannique »

Sur la question d’un pape hérétique

 

Mgr Athanasius Schneider
éclaire le débat


Voici un texte important. Mgr Athanasius Schneider, connu pour son engagement franc et  courageux au service de l’Eglise, de la foi, de la liturgie, a voulu apporter une réponse aux idées qui circulent concernant une éventuelle déposition d’un pape régnant, et de la perte de la charge pontificale du fait d’hérésie. Ces théories qui ajoutent à la confusion régnante depuis l’accession à la chaire de Pierre du pape François doivent être examinées à la lumière de la tradition et de la pratique multi-millénaire de l’Eglise.

Il s’agit de répondre à de multiples questions : un pape peut-il être hérétique ? Cela s’est-il déjà produit dans l’Eglise ? Comment celle-ci a-t-elle répondu à cette situation ? Que peuvent et doivent faire les catholiques du rang ? Continuer la lecture de « Sur la question d’un pape hérétique »