Le leader politique de la gauche mondiale

THE FATIMA CENTERpar Chris Ferrara

Il ne semble pas possible, ni même responsable, de détourner l’attention du mal constant d’un pontificat exercé par celui qui, pour citer le dernier éditorial d’Antonio Socci, “oublie la énième défaite électorale (ou peut-être à cause d’elle)… poursuit avec obstination sa campagne électorale comme leader politique de la gauche mondiale”. Socci fait référence aux victoires massives des partis nationalistes d’Italie, du Royaume-Uni, de France, de Hongrie et du Brésil, dont les électeurs ont rejeté l’ouverture des frontières, la rhétorique quasi-socialiste de Francis.

“En fait, écrit Socci, le pape François continue de répéter ses invectives en parfaite harmonie avec cette circonscription politique. Socci se réfère au voyage que Francis vient de terminer en Roumanie, anciennement communiste, où il a déclaré : “Ne cédez pas à une culture de haine” – une autre référence à son obsession pour les politiques d’immigration d’États autres que le sien.

Dans l’allocution à laquelle Socci fait référence, Francis (avec une sombre prévisibilité) dénonce l’un de ses nombreux bugaboos imaginaires : “un sentiment diffus de peur, souvent fomenté avec art, qui entraîne des attitudes de fermeture et de haine”. D’une manière ou d’une autre, comme le fait remarquer Socci, François ne semble jamais remarquer que c’est la gauche, et particulièrement la gauche communiste, qui a historiquement fomenté la politique de la haine.

Alors qu’au cours de sa visite en Roumanie, François a assisté à la béatification de sept évêques gréco-catholiques martyrisés par les communistes de 1950 à 1970, il n’avait rien à dire sur “les massacres du communisme, qui fut la tentative la plus colossale, sanguinaire et satanique pour éradiquer le christianisme de l’âme du peuple dans le massacre de chrétiens”.

Au lieu de cela, François passa immédiatement du martyre des sept évêques à ce qu’il imagine être, comme le dit Socci, une ” culture contemporaine de haine ” contre laquelle il[François] se jette[qui] semble encore plus dangereuse que le communisme, ” une culture individualiste qui, peut-être plus que idéologique comme à l’époque de persécution athée[jamais communiste], est pourtant plus persuasive et non moins matérialiste “.

Socci note l’immense gaffe de dénoncer ce bugaboo en passant outre l’imposition soviétique de la terreur génocidaire et du Goulag au peuple roumain, dont 44 prisons et 72 camps de concentration “à travers lesquels sont passés 3 millions de Roumains, dont 800.000 sont morts” (citant Violeta Popescu).

Dans l’une des prisons soviétiques de Roumanie, poursuit M. Socci, les formes de torture consistaient à forcer les prisonniers à avaler toute une gamelle pleine d’excréments et, lorsqu’ils vomissaient, à avaler également le vomi. Il y avait aussi des “baptêmes” consistant en l’immersion forcée de la tête des prisonniers dans “un seau plein d’urine et de matières fécales”. Pire encore, les séminaristes étaient obligés d’assister à des “messes” noires et autres cérémonies sacrilèges remplies de blasphèmes dans le cadre de leur “rééducation”.

Pourtant, comme le fait remarquer un Socci clairement dégoûté, ce Pape, qui n’a jamais dénoncé les maux du communisme en tant que tel, a volontiers accepté d’Evo Morales, et a emporté avec lui au Vatican, un crucifix blasphématoire sous la forme d’un marteau et d’une serpe, le symbole même de la haine diabolique du Christ et des ministres sacrés de son Église.

Socci cite l’observation de l’éminent universitaire et juriste Francesco Margiotta Broglio selon laquelle François a “importé l’Amérique du Sud à Rome, un style de l’Église de la libération”. En parlant des cardinaux qui ont élu ce Pape, Broglio déclarait lors d’une interview dans Il Messaggero : “Est-ce qu’ils voulaient un Che Guevera ? Eh bien, le voilà.”

Les erreurs de la Russie se sont en effet répandues dans le monde entier. Mais maintenant, après le pontificat résolument anticommuniste de Jean-Paul II, ils semblent être arrivés jusqu’au président de Pierre, dont l’occupant actuel est manifestement plus préoccupé par les limites de l’immigration que par la persécution communiste des fidèles à sa charge – y compris ceux de la Chine, au régime communiste desquels il a effectivement livré l’Église souterraine.

Specola explique l’affaire Pell

INFOVATICANA – Par Gabriel Ariza | 07 juin 2019
Le Specola d’aujourd’hui fait la lumière sur l’affaire impliquant le cardinal George Pell.

Ceci nous présente l’affaire Pell. Aujourd’hui, nous avons la terrible photo du cardinal menotté comme un délinquant. Nous ne voulons pas laisser le moindre doute de notre part sur le fait que l’un des milliers de cas dégoûtants de maltraitance d’enfants mérite la condamnation la plus sévère de quiconque le commet, le protège ou le cache. Ne nous leurrons pas, ce n’est pas le cas. D’autres ont donné tous les détails de ce processus et c’est à eux que nous nous adressons. Le Cardinal Pell, avec tous ses défauts, qui ne sont pas rares, a été le bastion de la défense de la famille et de la vie en Australie. Il a dû danser avec toutes les accusations de pédophilie et avec les énormes conséquences pour l’Église de son pays. Sa voix s’est fait entendre haut et fort lors des derniers synodes de défense de la doctrine catholique sur la famille. Cela suffirait à lui seul pour gagner de puissants ennemis. Continuer la lecture de « Specola explique l’affaire Pell »

Le prince Harry et Meghan Markle présentent les LGBT sur les médias sociaux pour le «Mois de la fierté»

(LifeSiteNews) – Le 7 juin 2019 (Christian Institute) – Le prince Harry et son épouse Meghan ont essuyé des critiques pour un message sur les médias sociaux appuyant les groupes LGBT afin de ” célébrer ” le mois de la fierté.

Le duc et la duchesse de Sussex ont utilisé leur compte Instagram pour ” suivre ” onze groupes pro-LGBT afin de souligner leur travail, y compris le groupe de pression Stonewall.

Les membres de la famille royale ne suivent qu’un petit nombre de comptes à la fois, les changeant régulièrement pour donner aux groupes une exposition maximale. Continuer la lecture de « Le prince Harry et Meghan Markle présentent les LGBT sur les médias sociaux pour le «Mois de la fierté» »

Les Petites Soeurs de Marie, Mère du Rédempteur ont été relevées de leurs voeux. Marco Tosatti fait le lien avaec d’autres faits plus ou moins récents, témoignant de l’acharnement du Vatican bergoglien contre les ordres religieux qui refusent de s'”aligner” (10/6/2019)

“ELLES PRIENT TROP”. LE VATICAN FERME UN AUTRE ORDRE Continuer la lecture de «  »

Une auto-révélation dérangeante

THE FATIMA CENTER – Dans ma dernière chronique sur l’interview explosive du pape François par Valentina Alazraki, j’ai noté l’observation de LifeSiteNews selon laquelle la raison pour laquelle François est resté silencieux au sujet du j’accuse de Carlo Maria Viganò concernant sa réhabilitation de l’ex-cardinal McCarrick et a dit à la presse de mener son propre procès, était apparemment son espoir que la presse trouve un moyen pour tuer Viganò sur le motif d’une dispute familiale avec son frère, le Père Lorenzo Viganò, à cause de l’importante succession. Continuer la lecture de « Une auto-révélation dérangeante »

Steve Bannon: “Le pape est aligné sur les élites, pas sur les pauvres”

INFOVATICANA – Par Carlos Esteban | 07 juin 2019
Dans des déclarations au Registre national catholique, l’ancien stratège du président Trump, Steve Bannon, critique le refus de Sa Sainteté de chercher un rapprochement avec les catholiques ” populistes ” et, en particulier, de rencontrer son ” ennemi juré ” politique, Matteo Salvini.

Sa Sainteté le pape François doit dialoguer avec le vice-premier ministre italien, Matteo Salvini, sinon la situation “s’accélérera et empirera”, assure l’ancien millionnaire stratège politique du président Donald Trump, reconverti dans l’âme de l’internationale souverainiste, dans des déclarations au Registre national catholique. Continuer la lecture de « Steve Bannon: “Le pape est aligné sur les élites, pas sur les pauvres” »

Cardinal Kasper: le pape acceptera les prêtres mariés si les évêques le demandent

INFOVATICANA – Par Carlos Esteban | 06 juin 2019
Le théologien préféré du Pape, le cardinal allemand Walter Kasper, a déclaré que François acceptera l’ordination des couples mariés si les évêques le lui demandent au Synode de l’Amazonie, tout en considérant que la controverse sur le sacerdoce féminin est réglée, rapporte Inés San Martín in Crux.

“Si les évêques acceptaient d’un commun accord d’ordonner des hommes mariés – les viri probati – je pense que le Pape l’accepterait”, a dit le cardinal allemand Walter Kasper, peut-être le théologien le plus influent dans le pontificat actuel. Kasper nous assure qu’il en va tout autrement pour le diaconat féminin, que tant de gens ont vu comme la porte dérobée de l’entrée des femmes dans le sacerdoce. Dans ce cas, dit Kasper, une telle innovation romprait avec “des millénaires de tradition”. Continuer la lecture de « Cardinal Kasper: le pape acceptera les prêtres mariés si les évêques le demandent »

Le pape François, philosophe de l’inclusion

ADELANTE LA FE – Par Roberto de Mattei

Le défilé militaire traditionnel qui s’est tenu en Italie le 2 juin à l’occasion de la fête de la République a eu pour thème l’inclusion. L’inclusion, a déclaré le Président Sergio Mattarella, qui a caractérisé la loi, représente très bien les valeurs ciselées dans notre Constitution, qui garantit qu’aucun citoyen ne se sent impuissant mais que, au contraire, il est assuré de l’exercice effectif de ses droits. Le même jour, le Pape François a effectué un mea culpa à Blaj (Roumanie) au nom de l’Eglise catholique, demandant pardon pour la discrimination à laquelle les gitans ont été soumis. “Je demande pardon – au nom de l’Église au Seigneur et à vous – pour tout ce que, tout au long de l’histoire, nous avons discriminé, maltraité ou regardé de travers, avec les yeux de Caïn et non d’Abel, et nous n’avons pu vous reconnaître, valoriser et défendre dans votre unité. Continuer la lecture de « Le pape François, philosophe de l’inclusion »

Le cardinal Ouellet, préfet de la Congrégation pour les évêques, présente sa démission

Par INFOVATICANA | 08 juin 2019
Le cardinal Ouellet fête son 75e anniversaire le 8 juin et démissionnera donc.

Marc Ouellet, préfet de la Congrégation pour les évêques, président de la Commission pontificale pour l’Amérique latine et membre de l’Académie pontificale de théologie, présente ce samedi sa démission du Pape.

Le cardinal Ouellet a critiqué Monseigneur Carlo Maria Viganò après la publication de son témoignage sur l’affaire McCarrick et a défendu avec force le pape François, qu’il a qualifié de ” pasteur exceptionnel, père compatissant et ferme, charisme prophétique pour l’Église et le monde.

Trudeau promet des milliards de dollars en impôts pour financer l’avortement dans le monde entier pendant dix ans

Lianne Laurence
Lianne Laurence

VANCOUVER, le 6 juin 2019 (LifeSiteNews) – Le gouvernement libéral du premier ministre Justin Trudeau augmente le financement mondial du Canada pour ” la santé sexuelle, reproductive, maternelle, néonatale et infantile ” à 1,4 milliard de dollars annuellement d’ici 2023, un engagement qui continuera jusqu’en 2030.

Mme Trudeau en a fait l’annonce mardi à Vancouver, où le Canada est l’hôte de la conférence internationale Women Deliver 2019, qui se présente comme ” la plus importante conférence mondiale sur l’égalité des sexes et la santé, les droits et le bien-être des filles et des femmes “.

Selon un communiqué de presse du gouvernement, le plan de financement décennal des libéraux consacre 700 millions de dollars, soit la moitié des 1,4 milliard de dollars par année aux ” droits en matière de santé sexuelle et reproductive “. Continuer la lecture de « Trudeau promet des milliards de dollars en impôts pour financer l’avortement dans le monde entier pendant dix ans »