LE PLAN MAÇONNIQUE POUR REMPLACER LE CATHOLICISME PAR UNE RELIGION DIFFÉRENTE

par Aldo Maria Valli • ChurchMilitant

Un vieux plan pour “dépouiller” le monde est toujours en cours de réalisation

“Quel est le but de tout cela ? Remplacer la religion catholique et l’Église catholique par une nouvelle religion”. Ces mots sont contenus dans un grand livre de Massimo Viglione : 1861. Le due Italie. Identità nazionale, unificazione, guerra civile [1861 : Les deux Italie – Identité nationale, unification, guerre civile] (Ares, 2011). Continuer la lecture de « LE PLAN MAÇONNIQUE POUR REMPLACER LE CATHOLICISME PAR UNE RELIGION DIFFÉRENTE »

Sur la signification occulte du terme COVID

Une incursion succincte dans la reconnaissance de formes.


Par Bogdan Herzog − Mai 2020

 

Le terme COVID est-il censé être lu en hébreu ? Est-ce que cela signifie être possédé par un esprit maléfique ?

Solve et coagula

Les auteurs américains Michael Hoffman et son mentor James Shelby Downard ont été les premiers à parler du « traitement alchimique de l’humanité par le psychodrame public ». Selon les deux chercheurs de l’occulte, l’objectif premier des alchimistes médiévaux et des initiés des sociétés secrètes qui continuent dans leur tradition n’était pas la transmutation du métal, mais la transformation de l’humanité. Continuer la lecture de « Sur la signification occulte du terme COVID »

Ambiguïté de l’ésotérisme « chrétien » (troisième partie)

CR –  P. Paolo Siano

Le prêtre André Gircourt (1907-1985), mieux connu des amateurs d’ésotérisme sous le nom d’abbé Henri Stéphane, est l’auteur d’écrits publiés en deux volumes (vol. 1 : 1979 ; vol. 2 : 1983) aux Éditions Dervy à Paris, éditions maçonniques et ésotériques. En 2006, les Éditions Dervy ont rassemblé en un seul volume (Henri Stéphane, Introduction à l’ésotérisme chrétien. Traités recueillis et annotés par François Chenique, Continuer la lecture de « Ambiguïté de l’ésotérisme « chrétien » (troisième partie) »

Le magazine italien de franc-maçonnerie soutient fermement le document de fraternité humaine du pape François

Le pape François et le grand imam Cheikh Ahmed el-Tayeb signent le Document sur la Fraternité Humaine, à Abu Dhabi, février 2019.

Edward Pentin – Par Edward Pentin

Un document sur la fraternité humaine que le pape François et le cheikh Ahmed el-Tayeb, grand imam de l’université d’Al-Azhar, ont cosigné l’année dernière à Abu Dhabi, a reçu une approbation retentissante dans le magazine de la plus grande fraternité franc-maçonnique d’Italie.

Le document sur la fraternité humaine pour la paix mondiale et le vivre ensemble est “novateur” et constitue un “médicament à libération lente” qui pourrait annoncer une “nouvelle ère” et représenter un “tournant pour une nouvelle civilisation”, écrit Pierluigi Cascioli, journaliste au Nuovo Hiram, le magazine trimestriel de la loge maçonnique du Grand Orient en Italie. Continuer la lecture de « Le magazine italien de franc-maçonnerie soutient fermement le document de fraternité humaine du pape François »

2020 et le grand dressage maçonnique et planétaire

Par Nicolas Bonnal – Juin 2020 – Source nicolasbonnal.wordpress.com

 

Je revoyais le film de Peter Bogdanovitch sur John Ford et je tombai sur cette juste observation de Spielberg : le cinéma de John Ford est un cinéma de rituel. Ayant écrit un livre sur le folklore au cinéma et un autre sur les westerns, je ne peux que souscrire à cette assertion (les bals, les chants irlandais, les marches militaires, la hiérarchie, la courtoisie, le monde indien, la cavalerie, etc.). Revoyant aussi Eyes Wide Shut, je suis resté étonné par la force des images de masques dans le château des Rothschild (Mentmore Towers – Polanski a tourné la neuvième porte à Ferrières, autre demeure Rothschild) et celle, dans la salle de billard, où Tom Cruise se couvre la partie inférieure du visage de sa main, éminent signe de rituel maçonnique. Il montre sa soumission au moment où Ziegler confesse ses crimes d’un air ennuyé et entendu – en lui offrant une caisse de whisky, la Wise key de nos initiés de Seagram (les Bronfman-ADL) qui dirigent le monde avec une poignée de milliardaires et de vaccinateurs branchés mineures et rituels. Continuer la lecture de « 2020 et le grand dressage maçonnique et planétaire »

COMMENT GEORGE SOROS CONTRÔLE L’INDUSTRIE DES DROITS DE L’HOMME

par Martin Barillas – ChurchMilitant

La portée du milliardaire athée s’étend au domaine du droit international

Un nouveau rapport révèle l’influence exercée par le milliardaire George Soros et ses Fondations pour une société ouverte (OSF) de gauche sur la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) et, plus largement, sur l’Union européenne et l’agenda des droits de l’homme.

Publié par le Centre européen pour le droit et la justice (ECLJ), le rapport, intitulé “Les ONG et les juges de la CEDH, 2009-2019”, documente méticuleusement les relations entre la CEDH et l’OSF, soulevant des questions sur l’impartialité des juges qui sont influencés par l’OSF et les organisations non gouvernementales (ONG) alliées. Le rapport montre qu’un grand nombre de juristes de la CEDH sont d’anciens employés d’ONG ou des bénéficiaires des largesses des ONG.

Selon le site web de l’OSF, Soros a donné 32 milliards de dollars depuis 1984 à “des individus et des organisations du monde entier qui luttent pour la liberté d’expression, la transparence, un gouvernement responsable et des sociétés qui promeuvent la justice et l’égalité”. OSF tire son nom du livre du philosophe agnostique Karl Popper, Open Society and Its Enemies, dans lequel le site web déclare : “Popper soutient qu’aucune philosophie ou idéologie n’est l’arbitre final de la vérité, et que les sociétés ne peuvent s’épanouir que si elles permettent une gouvernance démocratique, la liberté d’expression et le respect des droits individuels”.

Les juges président la “religion universelle
Grégor Puppinck, avocat catholique et directeur de l’ECLJ, a plaidé des affaires devant la CEDH pendant une vingtaine d’années.

En 2011, la CEDH s’est prononcée en faveur du gouvernement italien, client de Puppinck, après qu’une femme ait affirmé que ses droits avaient été violés par la présence de crucifix dans les salles de classe publiques italiennes. En guise de gratitude, l’Italie a décerné à Puppinck l’une de ses plus hautes récompenses. Lorsque l’affaire a été déposée en 2006, Puppinck a d’abord entendu parler des “juges de Soros” au tribunal, mais il a d’abord été dédaigneux parce qu’il savait qu’il y avait aussi des catholiques et des francs-maçons. Depuis lors, Puppinck s’est toutefois méfié de l’influence de Soros sur le tribunal, ce qui l’a amené à faire son rapport.

Image
Gregor Puppinck, avocat catholique et directeur de l’ECLJ
Le rapport de Puppinck montre que sept ONG de gauche sont actives auprès de la CEDH et comptent parmi leurs associés au moins une personne ayant siégé en tant que juge permanent. En outre, sur les 100 juges permanents ayant siégé au cours de la période considérée, le rapport montre que 22 ont été administrateurs, employés ou associés d’une ou plusieurs de ces sept organisations.

Le rapport a constaté que 12 juges ont bénéficié des postes qu’ils ont occupés au sein de l’OSF. En outre, l’OSF finance six autres organisations affiliées – le Centre de conseil sur les droits individuels en Europe (AIRE), Amnesty International, les comités d’Helsinki, Human Rights Watch, la Commission internationale des juristes et Interights. Six juges sont d’anciens membres du conseil d’administration de l’OSF national ou de l’Open Society Justice Initiative à New York.

Puppinck a souligné que la majorité des juristes de la CEDH sont des avocats, plutôt que des magistrats, et souvent des professeurs ou des militants politiques. Dans une interview avec le journal en ligne Incorrect, il a déclaré que la poursuite actuelle des droits de l’homme est devenue le “soutien d’un discours idéologique, une sorte de religion laïque”.

De plus, il a déclaré que les juges de la CEDH sont “de nouveaux clercs de cette religion progressiste universelle”. C’est un système de gouvernance supranational qui “complète” les ONG et les organismes publics. Il y a une porosité entre eux. En fait, il ne peut y avoir de conflit d’intérêts entre les personnes d’une même religion !


Son rapport révèle une évolution vers une gouvernance mondiale “post-démocratique et supranationale”, associée aux ONG.


Bien qu’il n’ait pas examiné la “véritable idéologie” du milliardaire Soros, M. Puppinck a déclaré que son rapport révèle une évolution vers une gouvernance mondiale “post-démocratique et supranationale” et associée aux ONG.

“M. Soros a parfaitement compris comment cette gouvernance fonctionne. En effet, elle est à l’image de la gouvernance financière”, a déclaré M. Puppinck, où le pouvoir politique et financier continue de s’accroître à Bruxelles, Francfort, Genève, Londres, Luxembourg et New York.

“Soros”, a-t-il dit, “a développé par les centaines d’ONG qu’elle finance un réseau d’influence considérable à la mesure de ce système de gouvernance mondiale. Le fait d’avoir des juges à la CEDH qui sont d’anciens collaborateurs de “ses” ONG est le fruit de cette vision d’un système de pouvoir mondial”.

Philosophie anti-famille et pro-mort
Dans son nouveau livre, publié en espagnol sous le titre Mi deseo es la ley (Mon désir est la loi), Puppinck révèle la nature des droits de l’homme propagés par les philanthropes, les ONG et les organismes tels que la CEDH.

Il soutient que la Déclaration universelle des droits de l’homme des Nations unies a sa signification originale “en faveur d’une idéologie qui comprend la dignité humaine comme le résultat d’une “désincarnation” contre nature”. Affirmant que l’opposition entre le corps et l’esprit a été débattue tout au long de l’histoire, il dit que les chrétiens et les penseurs aristotéliciens comprennent les êtres humains à la fois comme corps et âme et respectent le corps comme “temple de l’esprit”. Leurs adversaires, a-t-il dit, ont tendance à “mépriser le corps”.

Image
Eleanor Roosevelt est titulaire de la Déclaration des droits de l’homme des Nations unies (Photo : Fotosearch/Getty Images)

Au fil du temps, dit-il, “la domination de l’esprit sur le corps … a été développée par l’évolutionnisme darwinien, jusqu’à aboutir à l’idée que l’homme est un esprit qui naît de la matière”. Cette “émancipation” de l’esprit sur la matière, a dit Puppinck, a conduit à un nouveau droit de “disposer de son propre corps” pour devenir fondamental dans la culture et exprime la “domination de l’esprit sur le corps”. Il a déclaré que pour les partisans des droits de l’homme contemporains, “l’homme est humain par sa volonté ; et donc, plus une personne domine son corps, plus elle s’élève dans l’humanité”.

Pour Puppinck, les droits de l’homme ainsi compris sont un “solvant” de la solidarité, et de la famille en particulier. Il a déclaré que les partisans d’un principe de “droits de l’individu contre tous” défendront cette “liberté individuelle indéterminée” contre tous les obstacles sociaux :

Ces obstacles sont tout ce qui limite la capacité des individus à agir de l’extérieur – non seulement les réglementations publiques et leur application par les autorités, mais aussi les normes religieuses, sociales et culturelles. La famille, avec les normes sociales qui la définissent, est considérée comme le premier obstacle à la liberté individuelle car elle éduque et, par conséquent, conditionne la personne.

La génération actuelle de juges des droits de l’homme considère les affaires impliquant des “biens” communs tels que la culture, la santé et la sécurité, a-t-il déclaré, comme “une limite illégitime à la liberté individuelle”. Par conséquent, les droits de l’homme sapent actuellement les biens communs et sont incapables de les protéger en tant que biens en soi”.

Le processus de ce qu’il appelle la “désincarnation” en matière de droits de l’homme signifie que la transsexualité et le suicide sont “l’expression de la domination absolue de la volonté sur le corps, du nouveau droit de disposer du corps lui-même”.


La nouvelle définition des droits de l’homme ressemble à la philosophie de l’Allemagne nationale-socialiste et à sa “solution finale”


Puppinck a enfin déclaré que le respect occidental de la dignité humaine interdisait ces pratiques au nom du principe inverse de l’indisponibilité du corps. Il a déploré : “Aujourd’hui, en Occident, la dignité consiste à dominer, voire à asservir le corps. La CEDH a même soutenu que les pratiques sadomasochistes extrêmement violentes étaient couvertes par la protection de la vie privée et de l’autonomie individuelle”.

La nouvelle définition des droits de l’homme ressemble à la philosophie de l’Allemagne nationale-socialiste et à sa “solution finale” pour les Juifs, les personnes handicapées, les homosexuels et autres ennemis de l’État – la soi-disant vie non digne de vivre (en allemand : “Lebensunwertes Leben”).

En ce qui concerne l’avortement et l’euthanasie, selon l’anthropologie “désincarnée”, un fœtus ne serait pas encore humain, tout comme une personne handicapée mentale ou une personne dans le coma ne serait plus digne, puisque l’homme est humain et digne pour la raison et la proportion de la possession de la faculté spirituelle (intelligence et volonté). Un corps dépourvu d’esprit ne serait qu’une chose : de la matière organique organisée”, a déclaré M. Puppinck.

Ambiguïté de l’ésotérisme « chrétien » (deuxième partie)

CR – P. Paul Siano

Certains milieux catholiques considèrent comme un modèle d'”ésotérisme chrétien et, plus particulièrement, catholique” (cf. Christianisme, mars-avril 2000, pp.17-20) le Français Louis Charbonneau-Lassay (1871-1946), ancien religieux des “Frères de Saint-Gabriel”, archéologue, membre depuis 1903 de l’Ordre romain des avocats de Saint-Pierre, graveur, spécialiste du symbolisme et de l’héraldique chrétienne et hermétique.

Pour des informations détaillées sur ce personnage, je me réfère aux textes :
– S. Salzani – P.L. Zoccatelli, Hermétisme et emblématique du Christ dans la vie et dans l’oeuvre de Louis Charbonneau-Lassay (1871-1946), Arché-Edidit, Milan-Paris 1996 ;
– P.L. Zoccatelli, Le lièvre qui rumine. Autour de René Guénon, Louis Charbonneau-Lassay et la Fraternité du Paraclet. Avec documents inédits, Arché-Edidit, Milan-Paris 1999.

Les connaisseurs de la figure et de l’œuvre de Charbonneau-Lassay soutiennent son orthodoxie catholique complète (cf. L. Charbonneau-Lassay, Le Bestiaire du Christ. La misteriosa emblematica di Gesù Cristo, vol.1°, Edizioni Arkeios, Rome 1994, p.36 ; sur les éditions ésotériques d’Arkeios, voir ici), et pourtant, comme nous le verrons, des ombres subsistent sur sa fraternité initiatique et ses plus proches collaborateurs. Commençons par 1873, lorsque le père jésuite Victor Drevon (1820-1880) et le baron Alexis de Sarachaga (1840-1918, amateur d'”ésotérisme chrétien”) fondent à Paray-Le-Monial le centre d’étude et de dévotion à la Sainte Trinité. Cœur, le Hiéron du Val d’Or, qui en 1877 est devenu une société ayant pour objectif secret de lutter contre la franc-maçonnerie laïque du Grand Orient de France par la création d’une franc-maçonnerie chrétienne hermétique… Cet objectif est-il un signe d’illusion ou d’infiltration maçonnique dans les milieux catholiques traditionnels ? Le Hiéron d’Or, consacré au Sacré-Coeur et à la royauté sociale du Christ, se poursuit grâce à Georges Gabriel de Noaillat jusqu’en 1926. En 1921 p. Félix Anizan O.M.I. (1878-1944) a fondé la revue catholique antiprogressive Regnabit, consacrée au Sacré-Cœur, à la royauté sociale du Christ et au symbolisme chrétien. Avec Regnabit collaborent ledit de Noaillat et, de 1922 à 1929, également Louis Charbonneau-Lassay, qui, en 1925, fait de René Guénon (1886-1951), alors déjà ésotériste, martiniste, franc-maçon et évêque gnostique, l’un des auteurs de Regnabit. En 1927, Guénon est contraint de quitter Regnabit, mais il poursuit son amitié avec Charbonneau-Lassay. Puis, sous la pression des milieux catholiques néo-cholastiques, en 1929, Regnabit cesse de paraître.

Sans partager les positions ésotériques de Guénon, Charbonneau-Lassay publie un article dans deux revues ésotériques : en 1935 dans Le Voile d’Isis et en 1937 dans Etudes Traditionnelles (fondée par Guénon en 1936). En 1929, à Regnabit Charbonneau-Lassay révèle l’existence d’un “groupe hermétique médiéval”, l’Estoile Internelle (tra. : Inner Star), qui n’a jamais compté plus de 12 membres et qui possède encore des manuscrits du XVe siècle avec ses statuts et sa “doctrine mystique”. L’Estoile anime une autre confrérie, la Fraternité du Divin Paraclet, et tente de la “réveiller” au XIXe siècle, mais échoue car les catholiques auxquels elle s’adresse craignent les autorités ecclésiastiques… Plus tard, le chanoine Théophile Barbot (1841-1927), chef de ces deux confréries, transmet à Charbonneau-Lassay la documentation de l’Estoile Internelle et l’initiation à la Fraternité du Divin Paraclet. Peut-être Charbonneau-Lassay est-il également entré dans l’Estoile Internelle. En 1938, Charbonneau-Lassay “réveille” la Fraternité du Divin Paraclet après avoir admis deux ésotéristes guénoniens : Marcel Clavelle (1905-1988), directeur des Etudes Traditionnelles, et George-Auguste Thomas (1884-1966), dit Tamos, qui a hérité de la documentation de Charbonneau-Lassay et, après sa mort (1946), a été à la tête de la Fraternité, aujourd’hui “Guénonisée”, jusqu’à ce qu’elle soit mise en sommeil, en raison de querelles internes, le 31 décembre 1951. En 1940, Charbonneau-Lassay publie l’ouvrage Le Bestiaire du Christ et envoie le premier exemplaire au pape Pie XII qui le félicite. Je me demande : Pie XII savait-il que l’auteur dirigeait une ou deux confréries hermétiques ? Je répète que Charbonneau-Lassay prétend avoir été en contact avec un groupe “absolument catholique”, “strictement secret”, hermético-chrétien, l’Estoile Internelle, datant au moins du XVe siècle, toujours composé de 12 membres “totalement inaccessibles” (cf. Le Bestiaire du Christ, tome I, pp. 30-31). Les défenseurs catholiques de Charbonneau-Lassay voient l’ésotérisme (ou la discipline des arcanes) dans le judaïsme, dans le modus operandi du Christ, dans le christianisme primitif (p.40-43) et pensent que l’ésotérisme chrétien n’est pas une doctrine secrète élitiste, mais une connaissance qui ne peut être communiquée que, ou surtout, par des symboles et une expérience mystique (p.45). Ils ne me convainquent pas.

Je voudrais maintenant faire trois remarques critiques.

1) Charbonneau-Lassay définit comme “hermétiques” les deux fraternités dont il a reçu les documents et l’initiation : Estoile Internelle et Fraternità del Divino Paracleto. L’adjectif “hermétique” fait référence en soi à Hermès Trismégiste et à l’Hermétisme. Charbonneau-Lassay fait trop confiance à Guénon lorsque celui-ci, avec une “autorité incontestable”, soutient l’hermétisme chrétien (“cette hermétique chrétienne” : cf. Régnabit N° 6/1925, p.390).

Je trouve également le secret de l’Estoile Internelle très suspect : s’il ne s’agissait que d’une confrérie catholique de symbolistes, pourquoi se cacher devant les autorités ecclésiastiques de l’époque ? Et si elle pratiquait des rites catholiques, pourquoi les garder secrets ?

2) Il est intéressant le commentaire de Charbonneau-Lassay à Ouroboros, le Dragon qui se mord la queue. L’auteur explique qu’il s’agit d’un ancien symbole païen, égyptien, astral, un symbole adopté plus tard par les sectes gnostiques chrétiennes, les alchimistes, les hermétistes, les religieux et les nobles héraldistes. L’Ouroboros est le symbole de la cyclicité perpétuelle, du Gardien des Trésors, du Sauveur… Les Ophites l’ont pris comme symbole de la doctrine panthéiste et probablement aussi du Christ… Chez les Alchimistes, l’Ouroboros symbolise l’union (aussi sexuelle) du Féminin Mâle, de l’Actif-Passif, puis le processus de dissolution. Selon Charbonneau-Lassay, Ouroboros est également présent dans le chrétien emblématique, dans les milieux chrétiens ésotériques médiévaux, il révèle qu’il a consulté les cahiers de l’Estoile Internelle dans lesquels se trouve l’Ouroboros qui contient le monogramme du Christ et qui représente la perpétuité du sacrifice rédempteur du Christ… Charbonneau-Lassay précise que l’image de l’Ouroboros autour du symbole du Christ se trouve dans quelques joyaux des chrétiens gnostiques… De plus.., en 3 Ouroboros entrelacés Charbonneau-Lassay voit même le symbole de la Trinité… Charbonneau-Lassay assure que l’Ouroboros ne représente aucune initiation satanique mais est le Symbole Hermétique-Alchimique de l’Initié et des étapes ultérieures de la Connaissance réservées aux élites (sur l’Ouroboros : cf. L. Charbonneau-Lassay, Le Bestiaire du Christ. La misteriosa emblematica di Gesù Cristo, vol. 2°, Edizioni Arkeios, Rome 1994, pp.449-462). Je me demande : pourquoi l’Estoile Internelle a-t-elle préféré Ouroboros, qui est en soi un symbole plus gnostique-alchémique que chrétien ?

3) En supposant que la Fraternité du Divin Paraclet était véritablement catholique et, à ce titre, transmise à Charbonneau-Lassay, ce dernier, en fait, ne fit pas preuve d’un bon discernement lorsqu’il rejoignit deux Guénoniens (Clavelle et Tamos), en accueillit d’autres, et après sa mort (1946) cette Fraternité se “guénonisa” de plus en plus jusqu’à devenir “endormie” en 1951. Cette expérience d’ésotérisme “chrétien” a vraiment échoué. Par conséquent, l’étude du symbolisme chrétien est bien, mais pas l’adhésion à de mystérieuses fraternités hermétiques qui s’auto-certifient catholiques et cachent des textes et des rituels même aux autorités ecclésiastiques.

Le Forum économique de Davos utilise le coronavirus pour promouvoir l’homosexualité et la théorie du genre

MPI – Un article publié par le Forum économique mondial, organisation non gouvernementale basée à Davos, en Suisse, qui comprend des centaines de grandes entreprises, a fait valoir qu’une meilleure inclusion des personnes transgenres et homosexuelles “est le secret du succès post-pandémique des villes”.

«Il existe de plus en plus de preuves que les villes LGBT + inclusives ont des « écosystèmes d’innovation » plus forts, des niveaux plus élevés d’entrepreneuriat, et qu’elles sont mieux en mesure d’attirer des talents et de fournir une qualité de vie élevée – ce qui les rend bien placées pour la reprise économique», affirme cet article du Forum économique mondial. “Une nouvelle analyse de la résilience économique offre un indice potentiel sur lequel les économies pourraient être en mesure de récupérer plus rapidement : l’inclusion LGBT + est corrélée à la résilience de l’économie d’un pays.”

Continuer la lecture de « Le Forum économique de Davos utilise le coronavirus pour promouvoir l’homosexualité et la théorie du genre »

Ambiguïté de l’ésotérisme “chrétien” (première partie)

CR – P. Paolo Siano

Il y a environ 20 ans, je suis tombé sur le concept d'”ésotérisme chrétien et, plus particulièrement, catholique” (cf. Christianisme, mars-avril 2000, pp. 17-20) qui m’a laissé, dès le début, très perplexe. Puis, il y a quelques années, j’ai appris l’existence d’un groupe catholique qui se vante de protections ecclésiastiques au niveau des évêques (et plus encore) et qui prétend combattre l’ésotérisme, la magie, le satanisme, la franc-maçonnerie déviante… Pourtant, dans les écrits de certains de leurs principaux représentants, j’ai trouvé de la sympathie pour eux : L’ésotérisme, l’alchimie, l’hermétisme, René Guénon, Julius Evola, la recherche des énergies cosmiques et telluriques dans les églises médiévales… Plus tard, des membres m’ont contacté pour confirmer, en substance, ce que j’avais découvert. Continuer la lecture de « Ambiguïté de l’ésotérisme “chrétien” (première partie) »

Trump, Poutine, Xi Jinping, Boris Johnson et Mohammed ben Salmane : Un autre Ordre Mondial imprévu émerge

Par Morad El Hattab – Le 22 mai 2020 – Source Les Chroniques de la Vieille République

Nous vivons une époque extraordinaire, pleine de faux-semblants, de mensonges entrecroisés et de vérités occultes, contre lesquelles toutes les conjurations d’imbéciles semblent se liguer…

Cette crise du Coronavirus sonne comme un point d’orgue, mettant en tension tout le ban et l’arrière ban des menteurs et autres éditorialistes patentés, stipendiés pour nous faire penser le plus loin possible de toute logique rationnelle. L’Histoire qui s’écrit sous nos yeux en est tellement brouillée, que nombreux sont ceux qui se résignent à contempler ce ballet grotesque. Cette Histoire dont nous sommes les acteurs nous est, de fait, confisquée, tant et si bien que derrière ce voile de mensonges peuvent s’activer impunément tous les marionnettistes pour déployer sans fin leurs intentions subversives… Continuer la lecture de « Trump, Poutine, Xi Jinping, Boris Johnson et Mohammed ben Salmane : Un autre Ordre Mondial imprévu émerge »