Cato et Saint Paul

THE CATHOLIC THING parDavid Carlin – Nous tous se souviennent de l’ancien romain Caton l’Ancien et de l’habitude qu’il avait de conclure chaque discours qu’il prononçait au Sénat romain, quel qu’en soit le sujet, par les mots “Carthage, il me semble, doit être détruit.”

Eh bien, il me semble que tout prêtre catholique en Amérique devrait terminer chaque homélie qu’il prononce, quel qu’en soit le sujet, par ces mots : “Notre religion catholique considère le comportement homosexuel comme un grand péché, et l’a toujours considéré comme un grand péché depuis le temps des Apôtres”. (Vous pourriez même dire : “Depuis que les Juifs nous ont donné la loi de Moïse.”)

Pourquoi est-ce que je fais cette suggestion ? Parce qu’aux États-Unis, les catholiques sont sur le point d’oublier cette ancienne vérité morale. De plus en plus, le catholique moyen estime que la conduite homosexuelle est au pire un péché mineur ou peut-être pas de péché du tout. Continuer la lecture de « Cato et Saint Paul »

Le secrétaire d’État du Vatican souligne les 25 ans de relations diplomatiques avec Israël

Le Vatican et Tel Aviv n’ont établi de relations diplomatiques complètes qu’en 1993

CATHOLIC HERALD – Le Secrétaire d’Etat du Vatican, le Cardinal Pietro Parolin, a marqué le 25ème anniversaire des relations diplomatiques entre le Saint-Siège et Israël jeudi en appelant à un engagement commun pour la liberté religieuse et la lutte contre l’antisémitisme.

“Le processus de paix et l’avenir de la région sont au cœur du pape et du Saint-Siège “, a déclaré M. Parolin le 13 juin lors d’une cérémonie commémorant l’anniversaire dans la Grande Synagogue de Rome. Continuer la lecture de « Le secrétaire d’État du Vatican souligne les 25 ans de relations diplomatiques avec Israël »

Que soit bénie la sainte et indivisible Trinité

IN FESTO SANCTISSIMÆ TRINITATIS

Ant. ad Introitum. Tob. 12, 6.
Benedícta sit sancta Trínitas atque indivísa Unitas : confitébimur ei, quia fecit nobíscum misericórdiam suam.
Bénie soit la sainte Trinité et son indivisible unité : glorifions-la, parce qu’elle a fait éclater sur nous sa miséricorde.

Ps. 8, 2.
Dómine, Dóminus noster, quam admirábile est nomen tuum in univérsa terra !
Seigneur notre Maître, que votre nom est admirable dans toute la terre !

V/. Glória Patri.

BELGICATHO

La Déclaration de vérité ouvre la voie à l’église post-Vatican II

1P5 – La Déclaration des Vérités récemment signée par cinq évêques fournit à l’Église un document clair capable d’unir les catholiques contre les ennemis de la Sainte Église. Mais pour s’unir, les fidèles catholiques de tous bords devront s’accorder sur ce point : l’approche pastorale de Vatican II doit être abandonnée – mais sans abandonner le Magistère lui-même.

Ce n’est qu’à contrecœur que les fidèles de Jean-Paul II peuvent admettre les erreurs de Vatican II. D’autre part, les traditionalistes sont parfois réticents à admettre les vérités contenues dans le Concile et le Magistère conciliaire. La nouvelle Déclaration est capable de faire les deux avec l’érudition et l’empressement dont nous avons besoin aujourd’hui. Mais examinons brièvement les questions en jeu ici et voyons la voie à suivre. Continuer la lecture de « La Déclaration de vérité ouvre la voie à l’église post-Vatican II »

NOUS, LES DÉRACINÉS

THE REMNANT – Écrit par Aurelio Porfiri

Intro de l’auteur (en exclusivité pour The Remnant) : Le sentiment que beaucoup de catholiques ont aujourd’hui dans l’Église est souvent semblable à un sentiment d’aliénation par rapport à leur propre pays. J’en ai parlé à maintes reprises avec mon ami Aldo Maria Valli, journaliste et écrivain, qui a été vaticaniste pendant des années. Dans son blog Duc in altum (parmi les plus populaires et faisant autorité), il s’est engagé depuis longtemps dans la défense de la tradition catholique, de la doctrine juste et de la liturgie correcte, même s’il y a des années, il était plus catholique et penché vers le côté libéral. Moi aussi, musicien d’église depuis des décennies, j’ai essayé de comprendre les raisons des nombreux changements dans l’Eglise ces dernières années, des changements que je ne peux plus justifier aujourd’hui. Et il semble que les choses ne vont pas changer de sitôt. Cela nous a donné le sentiment d’être déracinés, et c’est la raison principale de notre livre, “Déracinés. Dialogues sur l’Église liquide” (2018 Chorabooks). C’est un livre sous forme de dialogue sur les nombreuses questions auxquelles nous sommes confrontés : liturgie, homosexualité, crise sacerdotale, miséricorde et justice et bien d’autres. Continuer la lecture de « NOUS, LES DÉRACINÉS »

Le prochain scandale de l’Eglise est l’argent

CATHOLIC HERALD – Un nouveau rapport donne un aperçu troublant de la manière dont l’argent circule parmi les dirigeants de l’Église. Combien de temps peut-il continuer?

“Le Diable entre toujours par la poche.” C’est une phrase que le pape François répète souvent. Il n’a pas moins d’autorité que l’apôtre Paul, qui a écrit : “Car le désir d’argent est la racine de tous les maux, que certains convoitises ont détournés de la foi et se sont empêtrés dans de nombreuses peines” (1 Timothée 6:10).

Si les allégations contre Michael J. Bransfield, l’ancien évêque de Wheeling-Charleston, ainsi que celles concernant les dizaines d’ecclésiastiques qui ont bénéficié de sa largesse, sont exactes, cela suggère que trop de membres de la direction hiérarchique de l’Église ne croient pas St Paul au sens propre du mot, ou sont devenus tellement habitués à une réalité culturelle incongrue que leur bon sens a été presque totalement occulté. Continuer la lecture de « Le prochain scandale de l’Eglise est l’argent »

Document du Vatican sur le ‘gender’/genre

Naïveté (?), ambiguïtés, et limites du dialogue. Décryptage de Stéfano Fontana sur La Bussola (14/6/2019)

>> Le document: eglise.catholique.fr
Pour ceux qui auront le temps… et le courage de le lire! Pour les autres, l’analyse de Stefano Fontana est une bonne “accroche” et met bien en évidence les limites du document en question, qu’il serait déplacé d’accueillir béatement comme l’ont fait certains sites catholiques.


C’est la vérité qui nous fait dialoguer, ce n’est pas nous qui, en dialoguant, produisons la vérité. En d’autres termes, la vérité est là d’emblée et non à l’issue du dialogue. Cela signifie que nous ne pouvons pas dialoguer avec tout le monde et sur tout, que le dialogue n’exclut pas l’annonce, que le dialogue doit souvent être une dispute dure et combative pour défendre la vérité, qu’il est légitime de réfuter le mal et de faire l’apologie du bien même sans dialoguer, que le dialogue peut scandaliser le simple et le faible, etc. Sur ces points, le document reste incertain. Continuer la lecture de « Document du Vatican sur le ‘gender’/genre »

Bière contre Pot: Pourquoi les catholiques devraient s’opposer à la légalisation de la marijuana

Note de l’auteur : OnePeterFive, par l’intermédiaire du Dr Peter Kwasniewski (cité comme l’auteur de cet article -ed.), a reçu l’autorisation de R. Jared Staudt, auteur de The Beer Option et éditeur du livre, de partager avec ses lecteurs le texte intégral (sans notes en bas de page) du chapitre intitulé “Beer vs Marijuana”. Le livre lui-même, qui est fortement recommandé, traite de tous les aspects de la bière : sa longue histoire, son lien avec les monastères, le mouvement des brasseries artisanales et son rôle dans un mode de vie catholique sain. Étant donné la propagande incessante en faveur de la légalisation de la marijuana “récréative”, il a semblé très opportun de présenter ce texte à un plus grand nombre de lecteurs, afin que les catholiques puissent comprendre la question par eux-mêmes et discuter plus efficacement avec les autres.

La première fois que j’ai donné une conférence sur la bière et la culture catholique, j’ai été surpris par le nombre de questions et de commentaires sur les drogues. Je suppose que je n’aurais pas dû, parce que j’étais dans le Colorado. En 2012, lorsque j’ai voté contre l’amendement 64, qui visait à légaliser la marijuana au Colorado, j’ai ri de la mesure électorale, pensant qu’elle n’aurait aucune chance de passer. Depuis, j’ai été troublé par ce qui s’est passé au Colorado, ainsi que dans tout le pays. En fait, la légalisation de la marijuana est l’un des maillons d’une chaîne de changements culturels qui reflètent tous un retrait de la réalité, un effacement des frontières et des limites naturelles, et un retrait de la responsabilité personnelle et sociale. Continuer la lecture de « Bière contre Pot: Pourquoi les catholiques devraient s’opposer à la légalisation de la marijuana »

LA «MAFIA CORROMPUE» EXPLOITE L’ÉGLISE ET LES FIDÈLES

par William Mahoney, Ph.D. – ChurchMilitant.com – 11 juin 2019
L’archevêque Viganò rompt le silence dans un entretien prolongé

DETROIT (ChurchMilitant.com) – L’archevêque Carlo Maria Viganò a sonné l’alarme qu’une “mafia corrompue” contrôle de nombreuses institutions ecclésiastiques.


Peu après la publication de son témoignage en août 2018, Viganò s’est éteint.


Il était à la retraite depuis deux ans et était connu pour sa participation à des conférences de l’Église conservatrice et à des événements pro-vie avant son témoignage en août 2018. Il n’a été vu à aucun de ces événements depuis son témoignage.

Viganò reste en contact avec les gens selon ses propres termes, principalement par Skype, en utilisant un identifiant sans rapport avec son nom.

Lundi, cependant, Viganò a rompu son silence dans une interview écrite au Washington Post.

Sa localisation reste inconnue, mais ses réponses donnent un aperçu de sa motivation à révéler les réseaux corrompus dans l’Église, la nature de ces réseaux au milieu d’une grande confusion et des conseils pour exposer cette corruption.

La crise concerne le fait qu’une ” mafia ” corrompue a pris le contrôle de nombreuses institutions de l’Eglise, du sommet vers la base, et exploite l’Eglise et les fidèles à ses propres fins immorales, a-t-il dit.


Une ” mafia ” corrompue a pris le contrôle de nombreuses institutions de l’Église, du sommet vers la base, et exploite l’Église et les fidèles à ses propres fins immorales.


La coalition ” n’est pas liée par une intimité sexuelle partagée, mais par un intérêt commun à se protéger et à se faire progresser professionnellement et à saboter tous les efforts visant à réformer la corruption sexuelle “, a poursuivi M. Viganò.

Notant une triste ironie, il a ajouté que ” les membres de cette alliance, et ceux qui craignent sa colère, sont les seuls à avoir l’autorité pour corriger le problème par des procédures judiciaires appropriées, l’imposition de discipline et la réaffirmation d’un enseignement solide “.

Le plus grand regret de Viganò est de ne pas s’être exprimé plus tôt.

“Je regrette moi-même de ne pas m’être exprimé publiquement plus tôt, a-t-il dit.

“Mais quand il est devenu clair que le successeur de Pierre lui-même était l’un de ceux qui couvraient les crimes, je n’avais aucun doute que le Seigneur m’appelait à parler, comme je l’ai fait et comme je continuerai à le faire “, ajoute Viganò.

Il pense aussi qu’il aurait pu demander la démission du pape François d’une manière plus douce.

“J’aurais fait remarquer que saint Pierre lui-même a renié le Christ trois fois, mais qu’il a pleuré amèrement et s’est repenti “, a-t-il dit.

“Mais si le Pape François refuse d’admettre ses erreurs et de demander pardon, pour qu’il puisse accomplir le mandat qu’il a reçu du Christ, il doit démissionner”, a ajouté Viganò, réaffirmant la conclusion à laquelle il est arrivé dans son témoignage initial.

Alors que certains, comme le Cdl Blase Cupich, ont estimé qu’ils ” feraient très attention ” de conclure que l’homosexualité dans le sacerdoce est au cœur du scandale des abus sexuels du clergé, Viganò ne voit pas comment on ne pourrait pas arriver à cette conclusion.

Au vu des preuves accablantes, il est ahurissant de constater que le mot ” homosexualité ” n’est apparu une seule fois dans aucun des récents documents officiels du Saint-Siège, y compris les deux Synodes sur la famille, celui sur la jeunesse et le récent Sommet de février dernier “, a-t-il déclaré.

Viganò a eu ses détracteurs depuis la publication de son témoignage. Les réponses qu’il a données lors de cette récente entrevue réaffirment son témoignage initial et contredisent indirectement les détracteurs.

En août 2018, le Cdl Cupich a décrit le témoignage de Viganò comme un ” terrier de lapin ” où l’Église ne devrait pas descendre. Il a également invoqué le “racisme” comme motif du témoignage. “Franchement, ils ne l’aiment pas non plus[le pape François] parce qu’il est latino “, a déclaré Cupich dans une interview à NBC 5.

Selon Viganò, cependant, sa motivation n’avait rien à voir avec le racisme.


“Je suis un vieil homme et je comparaîtrai bientôt devant le Bon Juge,” dit-il. “Mon silence me rendrait complice des agresseurs et conduirait à d’autres victimes.”


“Je sais que je suis motivé par ces préoccupations, et Dieu le sait “, a ajouté M. Viganò. “Je ne peux pas m’inquiéter de ce que les autres pensent de ma motivation.”

Lorsque Mgr Anthony J. Figueiredo, ancien secrétaire personnel de Theodore McCarrick à Newark, New Jersey, a largement corroboré le témoignage de Viganò concernant McCarrick dans son rapport publié en mai, Austen Ivereigh, écrivain et collaborateur de Crux, a tweeté que ce rapport prouvait que Viganò était un menteur.

C’est l’inverse, selon Viganò.

“Les cardinaux et les archevêques que j’ai nommés ne veulent pas être pris en flagrant délit de mensonge, et ils pensent apparemment qu’ils sont si puissants qu’ils sont intouchables s’ils se taisent et se cachent”, a-t-il dit.

La réalité est que ” personne n’a nié de façon plausible les faits que j’ai exposés dans mon témoignage initial parce que personne ne peut nier la vérité “, selon M. Viganò.

“La vraie question est de savoir pourquoi les journalistes les laissent s’en tirer comme ça.

Viganò indique que les journalistes ne les laissent plus s’en tirer comme ça. Il faut dénoncer les réseaux corrompus et expulser la mafia corrompue – qu’il appelle aussi “la mafia gay” dans l’interview.

“Bref, les journalistes devraient chercher les faits, interviewer les victimes, suivre les pistes de l’argent et de la promotion, et découvrir les réseaux corrompus “, a déclaré M. Viganò. “Il y a tant d’affaires à suivre.”

 

L’évêque du Texas brise le silence de McCarrick envers ses collègues

INFOVATICANA – Par Carlos Esteban | 14 juin 2019
Joseph Strickland, évêque du petit diocèse texan de Tyler, a brisé l'”omertà” qu’il s’était imposé à l’assemblée de la Conférence épiscopale des États-Unis à Baltimore en demandant des éclaircissements sur le “cas McCarrick”.

Dans une assemblée qui a approuvé à une écrasante majorité le changement de catéchisme concernant la doctrine catholique sur la peine de mort, les paroles de Joseph Strickland, évêque de Tyler, Texas, sont tombées comme un pot d’eau glacée. Strickland s’est tourné vers ses frères de l’épiscopat pour exprimer son désir qu'”une évaluation complète du scandale McCarrick soit offerte”, ajoutant que “nous devons rendre obligatoire la participation la plus large possible des laïcs dans cette affaire. Et c’est précisément les organes de contrôle composés de laïcs qui conseillent l’épiscopat américain qui ont demandé exactement la même chose : que Rome soit invitée à ouvrir les archives relatives au cardinal sans défense.

On ne peut pas dire que c’est une question qui enthousiasme les évêques américains, qui l’ont soigneusement évitée en cette semaine de débats. Et c’est curieux, vu l’influence du personnage, d’un véritable ” faiseur de rois ” sur la scène ecclésiale américaine depuis des décennies, et les conséquences de la nouvelle de ses méfaits homosexuels, y compris un sommet épiscopal à Rome et de nouvelles directives sur la dissimulation des abus sexuels par les religieux.

L’intimé était un cardinal Joseph Tobin, archevêque de Newark, désobligeant et irrité, en grande partie grâce aux bons offices de McCarrick, qui lui a dit : ” Au cas où vous ne le sauriez pas, les deux organismes[de consultants laïcs] ont été consultés avant que les tâches de ce comité n’entrent dans leur phase finale. Il a ajouté que les recommandations des deux “sont reflétées dans ce document.

Tobin a fait référence en particulier à l’un de ces organismes, le NAC, le Conseil consultatif national, qui, au début de la réunion, a demandé à l’unanimité ” que les évêques des États-Unis exhortent le Saint-Siège à rendre publics les résultats des enquêtes diocésaines et archidiocésaines sur Theodore McCarrick “, une demande qui avait déjà été faite par un autre organisme laïque, le National Office of Supervision (NRB) et qui correspond au communiqué du Saint Siège lui-même publié en octobre dernier sur le déclenchement de cette investigation approfondie.