Le Pape viendra à une prière pour la paix dans “l’esprit d’Assise”.

INFOVATICANA

La Communauté de Sant’Egidio a organisé une rencontre internationale intitulée “Personne n’est sauvé seul” avec la participation du Pape François, du Patriarche Bartholomée Ier et de représentants de l’Islam, du Judaïsme et du Bouddhisme. Un message vidéo d’Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne, est prévu. On se souviendra des victimes de la pandémie et de toutes les guerres. Pour conclure, il y aura une signature conjointe de l’appel à la paix.
Demain, 20 octobre, Rome accueillera la rencontre internationale “Personne n’est sauvé seul”. Fraternité et paix”, la trente-quatrième édition promue par la Communauté de Sant’Egidio dans “l’esprit d’Assise”.

Cet “esprit” fait référence à la journée promue par Jean-Paul II en 1986 à Assise. Le pape polonais a réuni des représentants de différentes religions : 71 dirigeants de religions non chrétiennes, 54 de religions chrétiennes et 25 représentants de l’épiscopat mondial. L’objectif était de prier pour la paix.

L’événement de demain, qui aura lieu à partir de 16 heures, réunira les grandes religions du monde ainsi que d’éminents représentants des institutions. “Dans un moment difficile de l’histoire, à cause de la pandémie mais aussi à cause des guerres anciennes et nouvelles en cours – comme celle qui dure depuis dix ans en Syrie ou la dernière en date dans le Haut-Karabakh – du cœur de l’Europe, un moment solennel de réflexion, de prière et de rencontre sera montré au monde : un message d’espoir pour l’avenir au nom du plus grand bien, qui est la paix”, a déclaré la Communauté de Sant’Egidio.

Après les prières des différentes religions en différents lieux – les chrétiens dans la basilique d’Araceli avec la présence du Pape, de Bartholomée Ier et des différentes églises orthodoxes et protestantes – à 17h15, les chefs religieux se rassembleront sur la place du Campidoglio pour la cérémonie finale.

Après l’arrivée du Président de la République italienne, Sergio Mattarella, le fondateur de la Communauté de Sant’Egidio, Andrea Riccardi, et, par le biais d’un message vidéo, la Présidente de la Commission européenne, Ursula von Leyen, prendront la parole.

Ensuite, les dirigeants et représentants des religions prendront la parole : le patriarche de Constantinople, Bartholomée Ier, le grand rabbin de France, Haim Korsia, le secrétaire général du Comité supérieur de la fraternité humaine (Islam), Mohamed Abdelsalam Abdellatif, le bouddhiste Shoten Minegishi et, enfin, le pape François.

Il y aura ensuite une minute de silence à la mémoire des victimes de la pandémie et de toutes les guerres et la lecture de l’Appel pour la paix 2020, qui sera remis par un groupe d’enfants aux ambassadeurs et aux représentants de la politique nationale – le ministre italien de l’Intérieur et le ministre des Affaires étrangères, Luciana Lamorgese et Luigi Di Maio, entre autres, seront présents – et de la politique internationale.

À la fin, le pape François, avec tous les chefs religieux, allumera le candélabre de la paix.