Covid 19 et manipulation pavlovienne

MPI

La « crise sanitaire » avec l’épidémie du coronavirus :

une manipulation pavlovienne 

Quelques constats

En cette fin août 2020, je vois des gens portant leur masque chirurgical, seuls dans leur voiture. Pour quoi faire ? D’autres, isolés dans la rue, portent consciencieusement le masque, pourtant éloignés de tout contact.

La pression médiatique fut telle, pendant le confinement, que la Conférence des évêques de France a décidé de faire vider les bénitiers de toutes les églises, alors que leur contenu salé neutralise les virus.

. Début mars, à Nancy, l’évêque impose aux prêtres diocésains de distribuer la communion dans la main et masqués

A Paris, l’Eglise st Nicolas du Chardonnet reçoit à nouveau chaque dimanche plusieurs MILLIERS de fidèles. Nous tenons de son curé, l’abbé Petrucci, que depuis le début du Covid, il y a eu Zéro mort depuis le début de l’épidémie parmi ces milliers de paroissiens.

Les grands médias, comme France Info et France Inter, parlent sans arrêt et tous les jours depuis 5 mois des nouveaux cas de gens trouvés positifs aux tests du coronavirus ; ils répètent les mesures édictées par le gouvernement pour se protéger, se protéger, se protéger.

Ils annoncent des statistiques alarmantes de gens contaminés, avec 30 000 morts en France depuis le mois de mars 1 ; à croire que tous les gens « positifs » en meurent. Mais on ne parle plus des morts de la grippe (habituellement 10 000 par an), et on glisse sur les polypathologies.

Les directives gouvernementales sont changeantes et comme improvisées. Exemples :

  • Au début de l’épidémie, les masques étaient inutiles, maintenant ils sont indispensables et obligatoires. Les stocks de masques de protection ont curieusement été détruits avant l’arrivée de l’épidémie.

  • L’hydroxychloroquine utilisée depuis 70 ans pour traiter le paludisme donne de bons résultats contre le coronavirus, notamment à Marseille, mais au vu d’un article de la revue anglaise Lancet, le ministère de la santé en interdit l’emploi. Devant la grogne de nombreux médecins, et la preuve que l’article est faux, le ministre réautorise ce médicament.

De nombreuses sommités médicales pratiquent des traitements efficaces avec des taux de moralité inférieurs à 0,5 % dus au coronavirus. Ces personnalités contestent les décisions ministérielles et la gestion gouvernementale de l’épidémie. Comme elles soutiennent la méthode du pr Raoult, elles sont systématiquement ignorées ou dénigrées par les grands médias, et par les hommes du gouvernement.

Voici un panel de ces personnalités médicales françaises, qui travaillent dans plusieurs disciplines sur le terrain, et non dans les bureaux comme le ministre, neurologue, socialiste, Olivier Véran :

– Le pr Luc Montagnier, biologiste virologue, prix Nobel de médecine après avoir identifié le virus du sida, actuellement réfugié aux USA,

– Le pr Didier Raoult, infectiologue mondialement reconnu, directeur de l’IUM de Marseille, à la tête de plus de 150 chercheurs et soignants en infectiologie

– Le pr Christian Perronne, chef de service des maladies infectieuses à l’hôpital de Garches

– Le pr Jean-François Toussaint, professeur de physiologie à Paris-Descartes, directeur de l’IRMES (institut recherche des sports)

– Mme Alexandra Henrion-Caude, généticienne, chercheur en génétique, ancienne directrice de recherche à l’INSERM.

On peut voir les interviews et entretiens vidéos de ces personnalités sur la chaine Youtube, facilement accessible sur internet.

Le confinement généralisé de plusieurs mois cette année a paralysé notre économie déjà anémiée avec le mondialisme, bouleversé la vie sociale, la vie culturelle, perturbé la vie religieuse. Nombre d’entreprises sont menacées de disparition.

Prévenir et Soigner les malades atteints par le Covid 19

La doctrine officielle gouvernementale ressasse : « protégez-vous, protégez-vous, respectez les gestes barrière », en attendant qu’arrive le vaccin contre le coronavirus, comme s’il n’y avait pas de solution médicale pour soigner les malades de l’épidémie.

Sans doute, prévenir une maladie évite de la soigner. Mais la prévention générale dans une telle épidémie est lourde de contraintes et son efficacité seulement relative : il faut des masques appropriés et bien utilisés, une hygiène corporelle de tous et à tous les instants.

Le port du masque est évidemment justifié dans les cas particuliers, surtout pour le personnel médical, par exemple en bloc opératoire, dans les services exposés aux infections, dans les EHPAD.

Ce qui est en question est le fétichisme qui généralise à tous et partout l’obligation de porter le masque dit chirurgical.

Parallèlement, la méthode Raoult a donné de bons résultats, ciblant les personnes infectées et laissant vaquer librement les autres. Spécialiste des maladies infectieuses et professeur de microbiologie français, le pr Didier Raoult est spécialiste des maladies infectieuses tropicales émergentes à la faculté des sciences médicales et paramédicales de Marseille et à l’institut hospitalo-universitaire en maladies infectieuses de Marseille (IHU) qu’il dirige.

En traitant précocement les malades de l’épidémie de coronavirus, à partir de l’hydroxycholoroquine, (dérivé de la quinine, le médicament anti-paludisme) il a obtenu des résultats probants avec une mortalité inférieure à 0,5 % à Marseille, sur plusieurs milliers de cas. D’autres médecins confirment ces résultats, tous meilleurs que ceux préconisés par le « comité scientifique » gouvernemental.

La méthode Raoult se résume ainsi :

  • Tester les gens qui présentent des symptômes de la maladie

  • Les isoler et les traiter dès les premiers symptômes

  • Laisser les autres personnes vivre normalement

Cette méthode Raoult accepte donc un risque pratique : plutôt que généraliser le confinement avec ses effets destructeurs, et le port du masque +/- efficace selon sa qualité et la manière de le porter, Raoult préfère s’occuper des gens qui présentent des symptômes de maladie, sachant qu’on peut les traiter et guérir avec un médicament archi-connu et bon marché : l’hydroxychloroquine.

Le conditionnement de la population, la peur

Dans son livre Epidémies, vrais dangers et fausses alertes, le pr Raoult montre la disproportion entre la réalité de l’épidémie et le bruit qui l’entoure 2. On voit le « principe de précaution » se développer jusqu’à l’absurde et se substituer à la responsabilité personnelle des gens.

Ainsi, la pression médiatique pour la généralisation du masque, appuyée par l’autorité de l’Etat, créent un climat de peur, irrationnel, que dénoncent les médecins précités. Une population qui vit dans la peur est conditionnée, malléable aux manipulations, et voit s’affaiblir son système immunitaire.

Dans les années 61-62, de Gaulle utilisa la peur des insurgés de l’Algérie Française comme moyen de gouvernement, alors que ces misérables refusaient de choisir entre la valise ou le cercueil. Trompant la population métropolitaine, il imposa l’abandon de l’Algérie aux terroristes du FLN .

Autre analogie : après avoir dressé un chien à manger sa pâtée lorsque retentissait une sonnette, Pavlov a montré que le seul bruit de la sonnette suffisait ensuite à faire saliver l’animal. De même, le climat entretenu avec la « crise sanitaire » crée un réflexe de peur, un « réflexe conditionné » analogue à la salivation du chien de Pavlov.

Ne voyez pas ici une attaque contre nos amis mais une réflexion basée sur l’expérience, pour les aider à ne pas gober cette manipulation de grande envergure habillée en crise sanitaire.

Que faire ?

Voyons la question par en haut.

Notre pauvre France porte un lourd et double héritage 3 : à la fois fille aînée de l’Eglise et de la Révolution athéeElle est aujourd’hui sous le joug occulte et manœuvrier d’une oligarchie qui multiplie les lois immorales et favorise les mœurs contre nature. Dieu fait Homme est remplacé par l’homme fait dieu 4.

Au lieu de servir le Bien Commun, qui est sa raison d’être, cette oligarchie en détourne la population et la manipule par ses lois perverses. Au lieu d’assurer une sécurité réelle intérieure et extérieure, elle laisse l’ordre public se dégrader 5 et accueille avec faveurs l’immigration-invasion 6 de communautés inassimilables.

Les prétendues lois de cette oligarchie n’obligent donc pas notre conscience chrétienne.

Dans la crise sanitaire actuelle, plutôt que de suivre comme allant de soi les directives changeantes de ces gouvernants, je choisis de me référer aux gens de métier qui ont fait leur preuve sur le terrain médical.

J’admets toutefois que, provisoirement et par « prudence politique », on concède un minimum (comme le port de masques et l’usage de gestes réglementaires) lorsqu’une opposition frontale serait prétexte à sanctions publiques et fermetures (abusives) de nos chapelles, nos écoles, nos associations, nos entreprises.

Mais je m’en tiens à ce minimum, passivement, sans ajouter à cette prudence une adhésion au système de conditionnement gouvernemental et véreux.

Je résiste.

Robert Davion, 10/09/2020

1 Comparer le faible taux de mortalité dû au coronavirus (à peine quelques %) à celui de l’avortement légalisé (100 %). 220 000 bébés sont officiellement avortés à 100 % chaque année en France, mais c’est un tabou démocratique.

2 – « Il y a dans cette disproportion entre réalité et bruits plusieurs éléments : la peur des maladies nouvelles, l’intérêt des laboratoires qui vendent des antiviraux (Gilead a fait une progression boursière spectaculaire), l’intérêt de ceux qui produisent des vaccins par précaution (bien que l’on ne sache pas si la maladie sera encore là dans un an), de ceux qui sont heureux d’être sur un plateau de télévision comme experts virtuels, de ceux qui font de l’audimat sur la peur, et de ceux qui se voient en sauveurs providentiels. Cet évènement aura confirmé pour moi qu’il y a plus de vérités dans les réseaux sociaux et que la labellisation « fake news » est parfois l’arme désespérée de certains médias pour continuer à exister ».( Epidémies, vrais dangers et fausses alertes, page 57) .

3 – « L’arnaque sanitaire » touche de nombreux pays. Ainsi, le 28 août 2020, un « Message d’alerte international de professionnels de santé aux gouvernements et aux citoyens du monde : STOP à la terreur, à la folie, à la manipulation, à la dictature, aux mensonges et à la plus grande arnaque sanitaire du 21° siècle » vient d’être diffusé par internet avec 140 signatures et 30 pages.

4 – « Dieu fait Homme, remplacé par l’homme fait dieu » : expression du Dr J. P. Dickès (entretien sur le transhumanisme, TV Libertés, 2015).

5 – Exemple d’incurie sélective des Pouvoirs Publics : lors du récent match PSG / Bayern de Munich, la police a eu ordre de contrôler et frapper les spectateurs du match télévisé dans un bistrot parisien parce qu’ils ne portaient pas de masques. En même temps, elle laissait les Champs Elysées aux casseurs qui ont dévalisé une bijouterie, brisé des vitrines et brûlé des voitures.

6 – « Immigration-invasion » : l’expression est du président Giscard d’Estaing.