Cardinal Hollerich: Le coronavirus a peut-être accéléré la sécularisation de l’Europe de 10 ans

INFOVATICANA – Le cardinal Jean-Claude Hollerich, archevêque de Luxembourg et président de la Commission des conférences épiscopales de la Communauté européenne, a déclaré dans une récente interview que la pandémie de coronavirus pourrait avoir accéléré la sécularisation de l’Europe en 10 ans, rapporte Aciprensa.

“Je pense à mon pays : nous allons être réduits en nombre. Parce que tous ceux qui ne venaient plus à la messe, parce qu’ils ne venaient que pour des raisons culturelles, ces “catholiques culturels”, de gauche et de droite, ne viendront plus. Ils ont vu que la vie est très confortable. Ils peuvent très bien vivre sans avoir à aller à l’église. Même les premières communions, le catéchisme pour les enfants, tout cela va diminuer en nombre, j’en suis presque sûr”, a déclaré le cardinal luxembourgeois dans une interview à l’Osservatore Romano.

Qui aurait pensé que, si les messes avec la participation des fidèles étaient suspendues, le précepte du dimanche serait supprimé et qu’on insisterait sur le fait qu’à travers les médias on pourrait participer de manière presque égale, il y aurait beaucoup de gens qui ne reviendraient pas, qui cesseraient de prendre cela au sérieux ?

“Mais ce n’est pas une plainte de ma part. Nous aurions eu ce processus même en l’absence d’une pandémie. Peut-être que cela nous aurait pris dix ans de plus. Mais à ce stade, l’Église doit être inspirée par une humilité qui nous permette de mieux nous réorganiser, d’être plus chrétiens, car sinon cette culture du christianisme, ce catholicisme purement culturel, ne peut pas durer dans le temps, il n’a pas de force vive derrière lui”, a ajouté l’homme pourpre.

Malgré le pronostic, le cardinal Hollerich croit toujours “que c’est une grande chance pour l’Eglise” et que “nous devons toujours penser à l’évangélisation de l’Europe”.

“Nous devons comprendre les enjeux, nous devons réagir et mettre en place de nouvelles structures missionnaires. Et quand je dis missionnaires, je veux dire à la fois action et parole. Je crois aussi que dans le monde après la pandémie, l’Occident, les États-Unis et l’Europe seront plus faibles qu’avant, car l’accélération provoquée par le virus fera croître d’autres économies”, a-t-il déclaré.