MUHAMMAD EST LE PREMIER ANTIRACISTE

Un expert islamique démystifie les mythes du sociologue sur l’islam

par Jules Gomes ChurchMilitant

HOUSTON, Texas (ChurchMilitant.com) – Un sociologue catholique populaire vante le fondateur de l’Islam comme le premier antiraciste de l’histoire – un récit qui prend de l’ampleur dans le sillage du bouleversement de Black Lives Matter.

“Je suis profondément inspiré par l’antiracisme du prophète Mahomet”, dit le Dr Craig Considine, alors qu’il “a démantelé le racisme caché, manifeste et systématique autour de lui”.

Image
Une peinture de Bilal appelant les musulmans à la prière


Considine, décrit comme un “érudit, un orateur mondial, un contributeur aux médias et un intellectuel public” au département de sociologie de l’université Rice de Houston, se présente comme un intrépide apologiste catholique de l’Islam.

Muhammad a été “la première personne dans l’histoire de l’humanité à déclarer, en termes non équivoques, que nul n’est au-dessus de l’autre en raison de sa race ou de son ethnicité”, affirme M. Considine dans une vidéo pour le centre pro-islamique Emir-Stein, nommé d’après le fondateur musulman de l’Algérie, l’Emir Abdelkader al-Jazairi, et Sainte Edith Stein – convertie, nonne et martyre juive.

La vidéo de six minutes de Considine, qui promeut l’islam en tant que religion antiraciste, s’appuie sur l’histoire de Bilal ibn Rabah – un “noir” converti à l’islam que Mahomet a nommé muezzin – pour utiliser sa “voix mélodieuse” afin d’appeler les musulmans à la prière.

“Pour certains, sa noirceur le rendait inapte à un tel honneur”, remarque Considine. Lorsque le compagnon de Muhammad, Abu Dharr, a appelé Bilal “fils d’une femme noire”, le prophète de l’Islam l’a réprimandé pour son “ignorance”.

Considine conclut que Muhammad a identifié l'”ignorance” d’Abou Dharr comme “enracinée dans l’idée erronée que la race d’une personne reflète son caractère moral ou son statut social”.

Le sociologue cite le dernier sermon de Muhammad (632 après J.C.), où le prophète de l’Islam a déclaré que toute l’humanité était “descendante d’Adam et Eve”.

Ainsi, Muhammad a prêché : “Un Arabe n’a pas de supériorité sur un non-Arabe, et un non-Arabe n’a pas de supériorité sur un Arabe. Un blanc n’a aucune supériorité sur un noir, et un noir n’a aucune supériorité sur un blanc, sauf par la piété et la bonne action”.

“Les musulmans sont-ils conscients que l’Islam est la doctrine la plus raciste et la plus préjudiciable qui soit ?” a demandé le Dr. Abu Ali, expert islamique, en désabusant l’exemple de Bilal de Considine dans le contexte des émeutes de George Floyd.

“L’idée que l’Islam devrait être soutenu comme un exemple de tolérance raciale et de justice sociale – d’éthique, de droits de l’homme et de liberté de religion – est, au mieux, absurde”, a souligné Ali. “Si cette affirmation n’est pas trompeuse, elle est au moins grossièrement mal informée”.

Ali cite un hadith (tradition qui fait autorité) où Mahomet avertit les musulmans de “faire attention au choix des compagnons de ta progéniture et de se méfier d’épouser le Zanj [Africain à peau noire], car c’est une créature déformée”.

Bien que certains apologistes islamiques “considèrent ce hadith comme faible, malgré son racisme évident, ils ne l’ont pas retiré des sources du hadith. Il est plutôt mentionné dans plus de 23 références islamiques, selon le récit d’Aisha et du compagnon de Mahomet, Anas ibn Mālik”, soutient Ali.

“Lorsque le Messager de l’Islam dit que les Zanj sont des créatures déformées, il n’insulte pas seulement les personnes à peau noire, mais aussi et surtout, il méprise le Créateur lui-même ! Ali argumente.


Les musulmans sont-ils conscients que l’islam est la doctrine la plus raciste et la plus préjudiciable qui soit ?



Ali a dit à Church Militant que dans un autre hadith, Muhammad mettait en garde plus strictement contre le fait de se marier avec des Noirs : “Quiconque croit en Allah et au Jour dernier, ne participe pas à la lignée des Zanj.”

“Ici, Muhammad établit le refus de se marier avec des noirs comme condition préalable à la croyance en Allah et au dernier jour ! En d’autres termes, un musulman ayant une foi authentique n’épousera pas un noir !” s’exclame Ali.

L’érudit islamique, basé sur la chaîne de télévision arabe Al Hayat, cite deux autres hadiths de Mahomet qui sont à la fois racistes et sexistes : “Une femme noire qui peut porter des enfants vaut mieux qu’une belle femme stérile”, et “Une femme noire esclave qui est religieuse vaut mieux qu’une belle femme qui n’est pas religieuse”.

Cette perspective, dit Ali, a été confirmée par des érudits musulmans. L’imam égyptien al-Tījānī déclare : “Je considère ces deux hadiths comme une réprobation du peuple à la peau noire”.


Les chrétiens devraient être profondément antiracistes à la lumière de l’enseignement du Nouveau Testament.


Parmi les compagnons de Mahomet, il y avait un homme nommé “Black”. Muhammad l’a rebaptisé “Blanc”. Des hadiths comme celui-ci ont influencé les érudits musulmans et les ont amenés à émettre une fatwa stipulant que “quiconque dit que le prophète était noir doit être tué”, observe Ali.

Considine cite également la lettre de Malcolm X de La Mecque, qui fait l’éloge de l’Islam en tant que religion antiraciste, où l’activiste des droits des noirs écrit que les pèlerins musulmans “de toutes les couleurs, des blondes aux yeux bleus aux Africains à la peau noire” faisaient “preuve d’un esprit d’unité et de fraternité que mes expériences en Amérique m’avaient amené à croire qu’il ne pourrait jamais exister entre les blancs et les non blancs”.

Image
Malcolm X lors de son pèlerinage à la Mecque en 1964
Le sociologue affirme que “les enseignements du prophète Mohammad sur l’égalité raciale ont inspiré les êtres humains à lutter pour l’égalité raciale et la justice pour tous”.

Consultez le dernier livre, The Humanity of Muhammad (L’humanité de Mahomet) : A Christian View, décrit le fondateur de l’Islam comme quelqu’un qui “a embrassé le pluralisme religieux, a envisagé une nation civique, a défendu l’antiracisme, a plaidé pour la recherche de la connaissance, a initié les droits des femmes et a suivi la règle d’or”.

Cependant, Ali souligne à nouveau les hadiths qui diabolisent les juifs et les chrétiens. Selon ibn Abbas : “Les singes sont les juifs, le peuple du sabbat ; tandis que les porcs sont les chrétiens, les infidèles de la communion de Jésus.” Le hadith figure dans un manuel scolaire officiel d’études islamiques saoudiennes.

De même, le Coran dénigre également les Juifs en les qualifiant de “singes” et de “porcs” (2:65, 5:60, 7:166).

Les biblistes considèrent que Genèse 1:26 est le fondement chrétien de l’antiracisme – un texte écrit des siècles avant Mohammed.

Steve Walton, éminent spécialiste du Nouveau Testament, a déclaré à Church Militant : “Les premiers chrétiens étaient connus pour la façon dont ils accueillaient les différents peuples et cultures pour adorer le seul vrai Dieu connu en Jésus – selon nos termes, ils étaient “antiracistes””.

“Philip a partagé le message de l’Evangile avec un eunuque qui était un fonctionnaire de la cour de la reine d’Ethiopie, la Candace – un homme qui était un étranger au judaïsme en raison à la fois de sa castration et de son ethnie différente (Actes 8:26-40)”, a déclaré le professeur Walton.

Saint Paul a affirmé que la grande division ethnique entre Juifs et Gentils a été surmontée dans le Christ : “Il n’y a ni Juif ni Grec … vous êtes tous un dans le Christ Jésus” (Galates 3:28)”, a déclaré l’auteur de l’ouvrage “Exploring the New Testament” : Les Évangiles et les Actes élaborés. “Les chrétiens devraient être profondément antiracistes à la lumière de l’enseignement du Nouveau Testament”.