Idoles dans la Maison de Dieu

INFOVATICANA – Par Fernando Beltron

Certains pasteurs vont trop loin dans l’œcuménisme.

Le Haut Comité pour la Fraternité humaine, né du document que le Pape a signé avec le Grand Imam d’Al Azhar en 2019, aux Emirats arabes, a appelé à une journée de jeûne et de prière pour aujourd’hui, à laquelle le Souverain Pontife a encouragé à se joindre il y a quelques jours.

La convocation du Haut Comité s’adresse à toutes les religions, pour demander la fin de la pandémie. François a fait référence à la convocation de ce matin, en commentant dans son homélie que peut-être quelqu’un y verra un relativisme religieux. “Mais comment ne pas le faire, ne pas prier le Père de tous ? Chacun prie comme il sait le faire, selon sa propre culture”, a déclaré le pape.

“Nous ne prions pas les uns contre les autres, cette tradition religieuse contre celle-ci, non ! Nous sommes tous unis en tant qu’êtres humains, en tant que frères, priant Dieu, selon notre propre culture, selon notre propre tradition, selon nos propres croyances, mais frères et priant Dieu, voilà ce qui est important : frères, jeûnant, demandant à Dieu le pardon de nos péchés, afin que le Seigneur ait pitié de nous, afin que le Seigneur nous pardonne, afin que le Seigneur arrête cette pandémie. Aujourd’hui est un jour de fraternité, de regard vers l’unique Père, les frères et sœurs, et de paternité. Une journée de prière”, a déclaré le Saint-Père.

Cependant, certains pasteurs vont trop loin dans cette “fraternité”. Par exemple, le diocèse de Brentwood, suffragant de l’archidiocèse de Westminster, situé à l’est de la capitale du Royaume-Uni, a publié une photo controversée sur les réseaux sociaux.

“Préparation du service de prière interconfessionnel pour la Journée de prière à Hornchurch ce soir, 19h”, peut être lu dans le message posté par le diocèse sur Twitter. Avec elle, un lien pour suivre la cérémonie sur YouTube et une photo.

L’instantané, à côté de l’autel de l’église des martyrs catholiques anglais, paroisse de Hornchurch, montre comment ils se préparent à célébrer cette journée de prière. Un Bouddha, la tasbih musulmane, la déesse Shiva et ce qui semble être une idole d’une certaine religion animiste africaine. Parmi ces idoles, nous pouvons trouver, comme l’une d’entre elles, Notre Seigneur Jésus-Christ, sous l’image du Bon Pasteur.

Tout cela dans une église catholique. Il n’est pas nécessaire d’ajouter quoi que ce soit d’autre.