Vatican: musées, oui; églises, non

INFOVATICANA – Par Carlos Esteban

Le Saint-Siège se prépare à ouvrir le 18 mai ses célèbres musées, avec un espace limité et des scanners thermiques. Depuis la fermeture, le Vatican a cessé de verser un demi-million d’euros par jour, soit l’essentiel de ses revenus. Ce qui est difficile à comprendre, c’est pourquoi ces mesures de précaution ne peuvent pas être appliquées au culte public.

À partir du 18 de cette année, les célèbres musées du Vatican, qui avant la fermeture étaient visités par une moyenne de 27 000 personnes par jour, seront ouverts au public. Mais l’ouverture des églises au culte public n’est pas si proche, pas même dans le centre de la chrétienté catholique.

Le secrétaire général du gouvernorat, le légionnaire père Fernando Vérgez Alzaga, a annoncé dans des déclarations à la presse qu’ils terminent l’installation de scanners thermiques pour détecter la température et précise que l’accès aux musées ne sera possible que sur réservation préalable. “Cela nous permettra d’échelonner les billets pendant les heures d’ouverture. Les visiteurs devront porter un masque”, a-t-il ajouté.

L’urgence de cette mesure a un sens évident : l’ombre du Vatican plane sur les ruines. Ses fantastiques musées et, en général, l’argent laissé par des millions de visiteurs est sa principale source de revenus loin de la prochaine, et les fermetures causées par la pandémie provoquent une catastrophe financière. Selon des documents publiés par le journal Il Messaggero, cette pandémie pourrait tripler un déficit qui, il n’y a pas si longtemps, n’existait même pas, pour atteindre 53 millions d’euros.

Personne n’a cependant souligné à quel point cette crise serait providentielle pour atteindre cette “Église pauvre pour les pauvres” dont rêvait François au début de son pontificat.