L’épreuve mondiale du coronavirus : les débuts d’un temps nouveau ?

Peuple iranien, sois fort également, tu n’es pas abandonné de Dieu. Dieu connaît tes souffrances dues aux sanctions économiques internationales certainement injustes mais à quel point aussi beaucoup des tiens vivent sous l’oppression d’un manque de liberté religieuse. Certainement, Dieu t’accompagne au cœur d’un système qui a mis l’idéologie de la religion avant le primat de la personne humaine. En permettant la diffusion de ce virus au cœur même des élites et des gardiens de la révolution, Dieu prépare l’affaiblissement d’un régime. Si tu te tournes vers Jésus Christ, si tu laisses l’Esprit Saint te conduire, si tes responsables font pénitence ou certains de tes membres pour eux, une ère nouvelle prochaine s’ouvre pour toi fondée sur la justice.

Italie, berceau de la diffusion du Christianisme en Europe, Dieu montre par l’étendue de l’épidémie en ton sein, la solidarité des nations dans le combat contre le coronavirus. Tu as fermé ton poumon économique autour de Milan pour que l’Europe soit préservée un maximum. L’Église qui vit en toi, dans sa confiance totale au Seigneur te montre la route. L’eucharistie dominicale est supprimée : c’est l’occasion pour toi de comprendre à nouveau le grand don du sacerdoce et de la sainte messe. Dieu est à tes côtés. Convertis-toi aussi de toutes tes idoles par lesquelles tu as laissé l’esprit du mal, les faux Dieux pendre la place de Dieu.

Corée du Sud, terre de martyrs, l’Évangile a pénétré en toi de manière extraordinaire. Tes églises se sont multipliées. Tes richesses également. Choisis le bon camp pour ne pas laisser l’argent te séduire plus que l’Esprit. Église de Corée, sois un modèle de don de soi et de confiance en Dieu dans ces temps difficiles pour tous ceux qui sont dans la peur face à l’extension de ce virus.

France et pays d’Europe, nous n’échapperons pas à ce virus qui doit nous pousser à l’humilité et à nous tourner vers le salut que Dieu apporte. Il est probable que l’iniquité des lois récentes votées sur la bioéthique soit montée jusqu’à Dieu qui souhaite y mettre une limite. France, fille aînée de l’Église, le Seigneur t’appelle sur le chemin de la passion et du témoignage de la compassion. Prends ta part dans ce combat qui advient et montre-toi forte pour aller vers les plus pauvres, les plus atteints par cette maladie. Montre encore une fois, par ton Église sainte que la confiance en Dieu est le fondement de l’histoire d’une nation. D’une source qui reste à vérifier, Sœur Agnès Sasagawa, « la religieuse qui en 1973 reçut à trois reprises des messages de Notre-Dame lors d’apparitions confirmées par l’Église au Japon, aurait reçu un autre message ces dernières semaines, transmis par un ange »[20] juste avant la diffusion publique du coronavirus au mois de novembre 2019. L’ange lui aurait dit : « Couvrez-vous de cendres », et « s’il vous plaît priez le Rosaire pénitentiel tous les jours. Vous, sœur Sasagawa, devenez comme une enfant et chaque jour, veuillez offrir des sacrifices »[21]. Lorsqu’on connaît la profondeur du message d’Akita reconnu par l’Église, cette visite de l’ange sonne comme un avertissement mais aussi une bonne nouvelle. Il est encore temps de faire pénitence pour les péchés du monde car par la prière, les pénitences, les sacrifices, l’humilité qui touche le cœur de Dieu, il est possible d’arrêter les guerres et les épidémies. Il est assez significatif que nous traversions cette crise mondiale du coronavirus au moment même où l’Église vit le Saint Carême. Il y a certainement un appel divin à le vivre dans un esprit de pénitence renouvelée car la « coupe de vin de colère »[22] de Dieu est à nos portes, de la sainte colère de la justice divine contre tout ce qui pervertit le projet de Dieu sur l’homme conduisant à la mort de son âme. Courage Église de France, courage vous jeunes de France, ce saint carême prend une signification particulière ! Rejetons nos idoles d’une carrière sociale fondée sur la réussite économique, de loisirs vécus qui ne rassasient pas l’âme à travers toutes les consommations de séries sur Internet et de films, de nos smartphones mal utilisés qui nous font perdre tant de temps et nous empêchent de vivre libres, à partir du cœur que Dieu nous a donné ! Rejetons l’idolâtrie de nos corps en pensant qu’ils viennent du hasard ou que nous en serions les propriétaires car ils sont le temple de Dieu. Le plus beau cadeau que l’on puisse offrir au monde pour la conversion de la Chine et de celle du monde, c’est la sainteté de nos vies et de nos corps ! Avec vous, je m’engage à jeûner de ces fausses idoles ! Allons de grand cœur à l’adoration eucharistique pour supplier le Cœur de Jésus de répandre des grâces pour ce peuple de la Chine emmuré et faisons monter une couronne d’intercession pour notre monde !

Permettez-moi de conclure avec un texte biblique reçu avec un frère chrétien alors que nous étions dans la louange devant le Saint Sacrement, demandant au Seigneur Jésus de nous éclairer sur le sens de cette épidémie. Nous tombions sur le début du Psaume 43,2-4 : « O Dieu, nous avons ouï de nos oreilles, nos pères nous ont raconté l’œuvre que tu fis de leurs jours aux jours d’autrefois et par ta main. Pour les planter, tu expulsas des nations, pour les étendre, tu malmenas des peuples ; ni leur épée ne conquit le pays, ni leur bras n’en fit des vainqueurs, mais ce furent ta droite et ton bras, et la lumière de ta face, car tu les aimais ». Ce texte, s’appliquant au peuple d’Israël naissant lors de sa sortie d’Égypte, nous rappelle que l’histoire des hommes et des nations appartient essentiellement à Dieu car Jésus, Créateur et Sauveur, est le centre de l’histoire. À certaines époques, Dieu peut agir avec la puissance de son bras d’une manière explicite pour que les nations soient corrigées mais surtout afin qu’en leur sein la grandeur de Dieu soit découverte, reconnue et invoquée ! N’ayons pas peur ! Car le « Dieu qui a fait le Ciel et la terre » connaît toute sa création et ce que l’homme a pu en faire. Que le virus soit naturel ou fabriqué, Dieu peut le détruire et mettre une limite à sa diffusion !

Si cette épidémie venait de forces du mal, n’ayons pas peur également ! Parce que l’étendue du pouvoir du malin se manifeste bien au-delà de cette épidémie et que celle-ci n’est pas comparable aux millions d’infanticides annuels que le sacrifice du Christ vient pourtant racheter. Mais aussi parce que nous savons que la Sainte Croix est glorieuse et que Dieu tirera de ce mal apparent un bien très précieux pour l’humanité et son Église !

Père Olivier Nguyen*
www.plantatio.org

*Prêtre du diocèse de Fréjus-Toulon.

[1] Ap 18,10.
[2] Daniel 2,24-45.
[3] 1 Co 15,57. L’idée du déjà y est fortement suggérée.
[4] Pour une analyse plus approfondie de ce choc économique par rapport à la crise financière de 2007-2008, je vous invite à consulter l’article de Jean Peyrelevade sur le site des Echos. Celle-ci était une crise financière qui peut être « gérée » par la création de monnaie, celle traversée actuellement concerne l’économie réelle doublée d’une crise financière. Cf : https://www.lesechos.fr/idees-debats/editos-analyses/coronavirus-un-choc-economique-sous-estime-1183752 ( article payant ).
[5] https://www.scmp.com/business/banking-finance/article/3052250/asian-banks-dbs-hsbc-are-bracing-bad-loans-spike.
[6] ROSA, Accélération. Une critique sociale du temps, Paris, La Découverte, coll. « Sciences humaines et sociales », 2013, 486 p., 1re éd. 2010, traduit de l’allemand par Didier Renault.
[7] Il semble qu’à ce jour le 10 mars, l’épidémie soit contenue à Hubei et dans le pays mais on ne peut la dire maitrisée tant qu’on n’aura pas stabilisé les échanges économiques dans un cadre de libre circulation des personnes et des flux économiques.
[8] Cf Récit de l’exode : Exode 3-15.
[9] Ap 11,17-18 : « Nous te rendons grâce, Seigneur, Dieu Maître-de-tout, Il est et Il était, parce que tu as pris en main ton immense puissance pour établir ton règne. 18 Les nations s’étaient mises en fureur ; mais voici ta fureur à toi, et le temps pour les morts d’être jugés; le temps de récompenser tes serviteurs les prophètes, les saints, et ceux qui craignent ton nom, petits et grands, et de perdre ceux qui perdent la terre ».
[10] Is 37,29 ou Jérémie 49,29.
[11] Jér 1,10.
[12] Nous n’avons pas inclus ici la notion de mal métaphysique, qui exprime le fait que la nature, sur le plan ontologique a une certaine limite intrinsèque qui ne peut pas directement être rapporté à un mal moral. S’il y a un lien entre mal moral et lois de la nature, un désordre dans la nature, comme un tremblement de terre n’est pas directement et nécessairement imputable à la moralité des hommes. Cette notion de mal métaphysique pourrait traduire le fait que la structure ontologique des créatures est une structure de nature à laquelle s’ajoutait un don de grâce actuel pour les maintenir en acte dans un état de perfection. La perfection ne peut en effet reposer sur la simple nature dans ses propres déterminations mais sur un don permanent de Dieu, à l’image de notre corps glorieux qui sera tel quel grâce à une grâce sans cesse donnée dans le corps.
[13] Dt 1,17.
[14] PIEPER, La fin des temps, Editions universtaires Fribourg, p 163-167.
[16] PIEPER, Le loisir fondement de la culture, Ed Ad Solem.
[17] La fragilité économique de la Chine est reflétée par ce virus, fragilité qui est aussi le signe d’une fragilité politique intrinsèque. Chaque pays doit se repositionner par rapport à ses investissements en Chine qui s’ils peuvent apporter un certain emploi pour des personnes entrainent en même temps la suppression d’emplois en France tout en soutenant un régime pervers. Les entreprises multinationales doivent se réinterroger sur leur finalité : visent-elles leur propre croissance ou celle des pays que représentent leurs travailleurs ?
[18] Rom 8,28.
[19] Jacques 4,5.
[20] http://christroi.over-blog.com/2019/11/la-nonne-visionnaire-d-akita-aurait-recu-un-nouveau-message.html
[21] Ibid.
[22] Jér 25,15.

La Nef