Comment la crise pandémique va probablement évoluer au cours de l’année prochaine

Par Brandon Smith − Le 4 mars 2020 − Source Alt-Market.com

Depuis un certain temps, j’entends dire que les Américains sont « en panique » face à l’épidémie de coronavirus aux États-Unis et que les grands médias « alimentent la peur ». C’est une conclusion étrange à laquelle il faut arriver et qui mérite d’être notée, car la vérité est plutôt le contraire. Depuis quelques mois, l’OMS, le CDC et même Donald Trump ont considéré que le Covid 19 n’était pas une source d’inquiétude. En fait, l’OMS refuse toujours de l’appeler une pandémie même si le virus répond à tous ses propres critères.

Jusqu’à récemment, les grands médias ont également publié de nombreux articles expliquant pourquoi le Covid 19 n’est « pas plus dangereux que la grippe ». Avec un taux de mortalité officiel de 2,3 à 3 % (qui change chaque semaine) [des gens infectés, NdT], le virus a déjà un taux de mortalité plus élevé que la grippe moyenne. Si l’on tient compte du fait que de nombreux professionnels de la santé en Chine ont révélé (malgré les menaces de punition) que le gouvernement chinois cache les véritables statistiques (bien plus élevées) sur les décès et les infections, alors les données officielles disparaissent. Nous ne pouvons même pas nous fier aux chiffres d’infection diffusés par le CDC aux États-Unis, car ils refusent de tester la plupart des gens à moins qu’ils n’aient récemment voyagé en Chine.

En raison des mensonges du gouvernement, nous devons supposer que la crise est plus répandue que nous ne le pensons. Et jusqu’à présent, l’Américain moyen n’en a pas conscience.

Bien que nous voyions quelques vidéos de foules stockant des fournitures chez Costco ou Walmart, le phénomène n’est tout simplement pas assez généralisé. Franchement, je préférerais voir une ruée nationale sur les produits de première nécessité ; au moins, nous saurions alors qu’un grand nombre de personnes ne mourront pas de faim immédiatement après une rupture de la chaîne d’approvisionnement. Plus il y aura de gens qui auront des provisions, moins il y aura de désespoir et de criminalité potentielle.

Ce n’est que la semaine dernière que les médias et certains représentants du gouvernement ont soudainement décidé de prendre la question de la pandémie au sérieux. Pourquoi attendre qu’il y ait de grandes communautés touchées en Corée du Sud, en Iran et en Italie avant de mettre en place des directives pour les voyageurs ? Pourquoi les vols à destination des États-Unis continuent-ils à faire l’aller-retour avec ces pays ? Pourquoi le conseiller économique de Trump, Larry Kudlow, dit-il au pays que la pandémie est « contenue » et qu’il n’y a pas de menace pour l’économie ? Pourquoi le ministre de la santé des États-Unis dit-il aux gens de « cesser d’acheter des masques N95 » parce qu’ils ne seront pas efficaces pour vous ; ils ne marchent que pour les professionnels de la santé et du CDC ? C’est une logique floue et tordue, et c’est bizarre.

Je crois que ce comportement est tout à fait délibéré et que depuis deux mois, il y a une conspiration pour minimiser le danger et maintenir le plus grand nombre possible de personnes passives et non préparées. Les gouvernements et les médias ont changé de ton la semaine dernière parce que la menace ne peut plus être cachée. L’épidémie est là, comme nous l’avons vu dans l’État de Washington où neuf personnes sont déjà mortes.

Maintenant qu’il n’est plus exclu que les États-Unis connaissent des conditions d’épidémie, nous devons nous demander comment cela se passera dans les mois à venir, car cela déterminera la façon dont nous nous préparerons et les problèmes auxquels nous serons confrontés. C’est ainsi que je vois l’escalade de la pandémie en 2020…

Multiples flambées communautaires aux États-Unis

Préparez-vous à ce que l’État de Washington devienne un grand événement d’infection communautaire impliquant des milliers de personnes. La période d’incubation du virus, qui peut aller jusqu’à 24 jours alors qu’une personne est encore contagieuse. cela rend l’isolement et la quarantaine impossibles. Ce qui se passe dans l’État de Washington se produira dans d’autres États.

Vote 2016
Pandémie. Tiré du blog La Chute

Si l’on en juge par la rapidité de propagation de l’épidémie en Italie et en Corée du Sud, il est probable que dans deux semaines, le public américain se rendra enfin compte de la gravité de la situation.  À ce stade, le gouvernement exigera une « quarantaine volontaire » des individus qui pensent être porteurs du virus. Le nombre de tests va finalement augmenter, bien que les hôpitaux devront tester chaque personne 2 à 3 fois pour obtenir des résultats précis. Il faut s’attendre à un grand nombre de faux négatifs qui finiront par être positifs pour l’infection.

Le gouvernement, tout en admettant que le virus se propage, continuera à minimiser la menace pour maintenir les gens aussi apathiques que possible. Les autorités clameront que cela a été fait « pour le plus grand bien » afin d’éviter une panique générale, mais elles ne se soucient pas de prévenir la « panique », elles se soucient du contrôle. Plus les gens sont désespérés au lendemain d’une crise, plus ils sont susceptibles d’échanger leurs libertés contre un semblant de sécurité.

Arrêt des voyages

Dans les deux prochains mois, nous verrons probablement au moins une poignée de quarantaines imposées par le gouvernement. Surveillez la montée des contrôles sur les routes principales et les autoroutes pour vérifier la présence de fièvre et de symptômes. Si vous vivez dans une zone à forte densité de population, il est peut-être temps de partir. La plus grande menace n’est peut-être pas le virus, mais le crash économique qui s’ensuivra lorsque les lignes d’approvisionnement seront coupées. Je trouve que la plupart des gens sont plus guidés par leur conscience que ce que l’on voit souvent dans les films et les émissions de télévision, mais sans organisation et sans une volonté de devenir autonomes, certaines personnes se tourneront inévitablement vers la violence pour obtenir ce dont elles ont besoin.

En l’espace de trois mois peut-être, la majorité des vols aériens au départ des États-Unis cesseront. Tous les voyages inter-états seront limités. Si vous avez besoin d’aller ailleurs que là où vous vivez actuellement, c’est maintenant que vous avez l’occasion de le faire.

Promesses de vaccins

Des centaines d’annonces seront faites par des représentants du gouvernement et les médias, laissant entendre qu’un vaccin est « au coin de la rue ». Il ne faut pas y croire. En moyenne, il faut au moins un an pour mettre au point un vaccin. C’est le délai le plus court qu’il soit possible d’atteindre et ce, dans les meilleures circonstances possibles. Gardez également à l’esprit que le Covid-19 présente de nombreuses similitudes avec le SRAS, et que la dernière fois qu’ils ont essayé de développer un vaccin contre le SRAS, il a provoqué une « réaction immunopathologique pulmonaire » chez les animaux de laboratoire c’est-à-dire une réaction négative pouvant entraîner la mort. Ils ont également découvert que le vaccin provoquait des lésions hépatiques. Je ne ferais confiance à aucun vaccin ou cocktail de médicaments provenant du CDC et de la FEMA, surtout s’ils sont mis au point rapidement.

Le seul but de l’injection constante de promesses de vaccins dans la conscience du public serait de donner de faux espoirs aux gens et de les rendre dociles alors qu’ils restent inactifs en attendant que les autorités sauvent la situation ; ainsi que d’empêcher les marchés boursiers de plonger trop rapidement. En fin de compte, la production d’un vaccin peut prendre jusqu’à dix ans, un an en cas d’effort massif et de montagnes d’argent investis. Il n’y aura pas de vaccin légitime en 2020.

Perturbation des élections

Le comportement de Donald Trump à l’occasion de cet événement peut paraître étrange à beaucoup de gens, car il continue à écarter les inquiétudes concernant le virus, s’intéresse davantage à la bourse qu’à la crise sanitaire et parle d’un vaccin qui ne viendra pas de sitôt.

Comme je l’ai noté dans de nombreux articles, Trump est une marionnette des globalistes, et ce depuis des décennies. Sa relation avec la famille de banquiers Rothschild remonte aux années 1990, lorsqu’il a été renfloué de ses dettes dans de nombreuses propriétés d’Atlantic City. Le banquier Rothschild Wilber Ross a arrangé l’affaire et aujourd’hui, Ross est le secrétaire au commerce de Trump. Le nombre de membres et d’élites du CFR au sein du cabinet de Trump indique qu’il est pour le moins un participant réticent, voire complètement complice de leur agenda.

Le comportement de Trump est logique si l’on tient compte de ce fait. Le rôle de Trump est de devenir un joueur de flûte pour les conservateurs, et alors qu’il mène les États-Unis au désastre, son travail consiste à agir comme un méchant maladroit. Au fur et à mesure que l’image de Trump se dégrade, il est censé entraîner avec lui dans la tombe tous les conservateurs et les principes conservateurs de souveraineté et de gouvernement limité.

Dans le cadre de ce récit, je vois une chance que Trump annonce des « retards » sur l’élection de 2020 en novembre. Ne soyez pas surpris si l’élection est entièrement annulée. Cela enragerait les gauchistes et des accusations de dictature seraient portées contre Trump. La question est de savoir si un grand nombre de conservateurs vont soutenir cette action. N’oubliez pas que les élections ne sont pas pertinentes ; les deux camps sont contrôlés, mais pourquoi ne pas les utiliser pour déclencher une guerre civile aux États-Unis en plus de la crise pandémique ?

Fermeture des médias alternatifs

Les sites web défendant la liberté comme le mien et bien d’autres seront éventuellement fermés ou bloqués à la vue du public par le gouvernement. Ils prétendront que nous « semons la panique » ou que nous diffusons de « fausses nouvelles » et que nous « mettons le public en danger ». C’est ce qui se passe en Chine et cela pourrait tout aussi bien se produire ici. Ils affirmeront que la SEULE autorité sur la pandémie est le gouvernement, et que l’on ne peut pas permettre l’existence de sources alternatives. Toute personne qui remettra en question l’argument selon lequel la centralisation est la solution sera visée.

Je m’attends à ce genre de verrouillage du web à l’approche de la saison électorale et de la fin de l’année si la tendance actuelle du virus se poursuit. Les médias traditionnels et les sites web de contrôle des médias resteront intacts. Leur travail consistera à inonder le public de fausses nouvelles et à maintenir la domination du gouvernement sur le récit.

À ce stade, le seul moyen de faire parvenir des informations légitimes au citoyen moyen serait les réseaux de radioamateurs, que la FCC tentera également d’interférer (bien que cela soit très difficile).

L’extension de la crise

Un crash économique est intégré à cet événement. Il n’y a pas d’autre solution, et je ne parle pas seulement des marchés boursiers, qui sont un indicateur insignifiant à la traîne. En cas de perturbations de la chaîne d’approvisionnement et du travail, les banques centrales ne peuvent rien faire pour intervenir, et les mesures de relance seraient inutiles si ce n’est comme un placebo pour les masses. Mais à quel point la situation va-t-elle s’aggraver ?

Je doute d’un effondrement total du gouvernement, à moins qu’il n’y ait une rébellion à plus grande échelle contre les mesures de loi martiale. Le système restera quelque peu fonctionnel, mais constamment insuffisant pour aider le public. Le seul but du système sera de maintenir les gens inactifs et de les contrôler à mesure que leurs perspectives d’avenir se détérioreront. Des agences comme la FEMA et le CDC tenteront de rassembler le public dans des « centres de traitement » et des camps dans les zones les plus touchées. La confiscation des armes à feu pour des raisons d’« urgence nationale » sera éventuellement suggérée, car certaines personnes résisteront. Si vous et votre communauté avez réussi à vous mettre en auto quarantaine, ne vous attendez pas à être laissés seuls. En fait, attendez-vous à des interférences qui vous mettront en danger, vous et votre communauté.

Enfin, une « solution » sera présentée au monde par des institutions mondiales telles que l’OMS et le FMI. Comme l’ont suggéré les globalistes dans leur exercice de pandémie « Event 201«  qui simulait une épidémie de coronavirus ayant fait 65 millions de victimes et qui a été mis en scène DEUX MOIS avant le début de la véritable pandémie, la grande solution sera de former une autorité financière mondiale pour gérer la réponse. Et c’est ainsi que nous voyons le début d’une gouvernance mondiale…

La solution au problème n’est pas plus de centralisation, plus de globalisation et plus de pouvoir gouvernemental ; la solution est la décentralisation et la réponse localisée. La solution est que les gens soient moins dépendants du système et plus autosuffisants. Et la solution est l’auto quarantaine organisée autour d’un modèle local, et non son application par le gouvernement fédéral. Si ces mesures ne sont pas prises rapidement par des individus prévoyants, les élites au sein de l’establishment feront de cette crise particulière un enfer sur terre pour tout le monde.

Brandon Smith

Traduit par Hervé, relu par Kira pour le Saker Francophone