Un cardinal du Vatican désobéit à l’ordre de fermer les églises de Rome : « la maison doit toujours être ouverte à ses enfants »

LIFESITENEWS – Par Paul Smeaton

Alors que la fermeture des églises à Rome était encore en vigueur hier, le cardinal Konrad Krajewski, a décidé de garder son église ouverte, en disant aux médias catholiques que “la maison devrait toujours être ouverte à ses enfants”.

Hier, le cardinal Angelo De Donatis, vicaire du pape pour le diocèse de Rome, a annoncé que toutes les églises catholiques de Rome seraient fermées jusqu’au 3 avril 2020.

La décision a toutefois été annulée ce matin, les églises paroissiales et les sièges des missions étant à nouveau ouverts pour la prière et la dévotion privées. Le cardinal vicaire de Rome a déclaré que la décision n’a été prise qu'”après avoir consulté notre évêque, le pape François”. Dans une déclaration publiée plus tôt dans la journée, le cardinal De Donatis a déclaré que les églises ont été rouvertes après une “nouvelle confrontation avec le pape François ce matin”.

Mais, avant que la décision de réouverture des églises ne soit annoncée, le cardinal Krajewski a déclaré à Crux qu’il avait désobéi aux ordres et a ouvert les portes de son église titulaire de Santa Maria Immacolata sur la colline de l’Esquilin.

“C’est un acte de désobéissance, oui, j’ai moi-même mis le Saint-Sacrement dehors et ouvert mon église”, a déclaré Krajewski.

“Cela n’est pas arrivé sous le fascisme, cela n’est pas arrivé sous la domination russe ou soviétique en Pologne – les églises n’étaient pas fermées”, a expliqué le cardinal.

“C’est un acte qui devrait donner du courage aux autres prêtres”.

“La maison devrait toujours être ouverte à ses enfants”, a-t-il ajouté. “Je ne sais pas si les gens viendront ou non, combien d’entre eux, mais leur maison est ouverte”.

Le cardinal Krajewski est le seul prélat polonais à avoir reçu le chapeau rouge de François et il a l’habitude de prendre des mesures audacieuses quand il le juge nécessaire.

En mai 2019, il a suscité une controverse après avoir enfreint la loi pour reconnecter l’électricité à un bâtiment occupé par des squatters, où l’électricité avait été coupée en raison de factures d’électricité impayées de 300 000 euros.

Le bâtiment était connu pour abriter de nombreuses familles avec de jeunes enfants, mais il était également connu pour accueillir des raves party à but lucratif et non taxées. L’un des groupes qui accueillaient les raves, LaRoboterie, se décrivait entre autres comme “techno, queer, gay, lesbienne et transexuel”.

Krajewski est descendu par un trou d’homme et a brisé un joint pour reconnecter les disjoncteurs électriques du bâtiment. Il a défendu cet acte comme un “geste humanitaire” visant à protéger les familles qui y vivent.

Lors d’une récente fête du Nouvel An, les sept étages ont été utilisés pour organiser une rave dans le bâtiment. Des sources italiennes ont déclaré à LifeSite que les familles vivant dans l’immeuble ont dû “souffrir” et “se soumettre” à ces événements en échange d’un logement gratuit. LifeSite n’a pas reçu de réponse du bureau de presse du Saint-Siège à l’époque lorsqu’il a demandé pourquoi le Vatican soutenait un groupe qui permet la tenue de tels événements, en particulier avec la présence de mineurs et de familles avec enfants dans le bâtiment.