LE NOUVEAU PRÉSIDENT DES ÉVÊQUES ALLEMANDS SOUTIENT L’AGENDA RADICAL

Georg Bàtzing affirme la contraception, la masturbation, l’intercommunalion protestante

MAINZ, Allemagne (ChurchMilitant.com) – La conférence des évêques allemands devrait continuer à faire entendre sa voix dissidente.

L’évêque Georg Bätzing, du diocèse de Limbourg, a été élu mardi prochain président de la conférence des évêques allemands. Bätzing, 58 ans, est à la tête du diocèse de Limbourg depuis 2016.

L’élection de l’évêque Bätzing à la présidence de la conférence intervient au beau milieu du “Synodaler Weg” ou “voie synodale” de l’Église en Allemagne – un programme de proposition et de mise en œuvre de réformes qui est utilisé par les gauchistes pour pousser la dissidence théologique et saper les traditions de l’Église. LifeSite rapporte que l’évêque du Limbourg est à la tête du forum de discussion de la voie synodale sur la sexualité.

Dans la perspective de la voie synodale, Bätzing a signé un document de travail qui demandait à l’Église d’approuver les comportements homosexuels, la contraception et la masturbation.

Le document de travail déclarait : “Les actes homosexuels réalisent également des valeurs positives significatives, dans la mesure où ils sont une expression d’amitié, de fiabilité, de loyauté et de soutien dans la vie”.

Il disait de la masturbation : “L’expérience joyeuse de son propre corps (l’auto-sexualité) peut également signifier une approche responsable de sa propre sexualité”.

Sur la question de la contraception artificielle, elle a estimé que “tous les actes sexuels ne doivent pas rester ouverts à la procréation : le principe de la parentalité responsable est étendu à l’élément de planification familiale par le libre choix d’un moyen de contraception approprié à la situation de vie respective”.


L’expérience joyeuse de son propre corps (l’auto-sexualité) peut également signifier une approche responsable de sa propre sexualité.


L’enseignement catholique a toujours soutenu que l’activité homosexuelle, la masturbation et la contraception sont gravement immorales.

L’évêque du Limbourg est connu pour sa sympathie envers les libéraux et les dissidents théologiques. Au début de la semaine, la radio catholique allemande DOM a publié un titre : “Bätzing veut un style plus moderne pour la conférence des évêques”.

Dans un autre article, DOM Radio a attiré l’attention sur les commentaires précédents du Bp. Bätzing en faveur du mariage des prêtres. Elle le cite comme ayant dit dans une interview : “Je crois que cela ne nuit pas à l’Église si les prêtres sont libres de choisir s’ils veulent vivre le mariage ou vivre sans mariage”.

L’évêque Bätzing a poursuivi en disant que, même si le célibat clérical devient facultatif dans le rite romain, il aimerait que la tradition du célibat soit préservée.

L’année dernière, Mgr Bätzing a demandé aux habitants du diocèse de Limbourg de discuter d’une proposition visant à ce que les prêtres catholiques donnent leur bénédiction aux couples homosexuels.

Lors de la première conférence de presse qui a suivi son élection, Bp. Bätzing a fait valoir que la lutte contre le racisme est un élément central de la mission de l’Église catholique dans le monde. Il a déclaré : “Nous devons être aussi forts, comme nous l’avons toujours été jusqu’à présent, en nous dressant contre le racisme et l’agitation dans notre pays”.

Comme le note LifeSiteNews, l’évêque du Limbourg a parlé favorablement de l’idée d’intercommunion entre protestants et catholiques. Il a apporté son soutien à une étude théologique “œcuménique” qui plaide pour permettre aux chrétiens non catholiques de recevoir la Sainte Communion pendant la Messe catholique.

“Je suis personnellement convaincu que ce qui y est écrit est justifiable”, a déclaré le Bp. Bätzing lors d’une récente conférence de presse.

Publiée à l’automne 2019, l’étude souligne que Martin Luther croit en la Présence réelle, mais adopte une explication différente de celle que l’on trouve dans la théologie catholique.

Mais en janvier, le président du Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens, le cardinal Kurt Koch, s’est prononcé contre l’idée d’une intercommunion protestante-catholique. Il a souligné que même les protestants qui ont une certaine notion de la Présence réelle ne croient toujours pas que l’Eucharistie est un sacrifice.

La théologie catholique soutient que l’Eucharistie est “à la fois un sacrifice et un sacrement”, comme l’affirme saint Thomas d’Aquin (Summa Theologiae, Partie III, Question 79, Article 5 : voir aussi Partie III, Question 83, Article 1).