Le cardinal Marx déclare que la question des prêtres mariés est toujours à l’ordre du jour : “Il n’est pas question de la retirer”.

LIFE SITE NEWS – PAR Martin Bürger

Le cardinal Marx et les organisations catholiques en Allemagne insistent sur le fait que l’allocation des prêtres mariés est toujours ouverte à la discussion après la publication de l’exhortation du pape au Synode de l’Amazonie.

Le cardinal Reinhard Marx a souligné que l’Exhortation apostolique post-synodale “Querida Amazonia” n’a pas pour but de remplacer le document final du synode amazonien publié en octobre dernier. Le document final avait demandé l’ordination sacerdotale des hommes mariés vivant dans la région amazonienne.

Lors de la présentation de la “Querida Amazonia” aux médias allemands à Bonn, le président sortant de la conférence épiscopale allemande a souligné que l’exhortation apostolique publiée plus tôt dans la journée “ne veut ni remplacer ni répéter” le document final du synode.

“La publication de l’exhortation n’est en aucun cas une fin en soi ! Au contraire, le Pape François parle de son désir de “présenter officiellement le document final” avec la Lettre Apostolique, et nous invite “à le lire dans son intégralité”, a déclaré Marx.

L’archevêque de Munich et Freising a répondu aux attentes de nombreuses personnes avant la publication de “Querida Amazonia”. Les conservateurs et les libéraux avaient spéculé sur le fait que le pape François pourrait ouvrir la porte aux prêtres mariés dans la région sud-américaine.

“Ceux qui attendaient des décisions et des instructions concrètes pour l’action dans la lettre post-synodale du pape François ne les trouveront pas dans cette exhortation. Au lieu de cela, le pape a effectué une réception du synode et de son document final qui est pertinent pour l’église dans le monde entier et soutenu par l’autorité papale d’enseignement”, a précisé le cardinal allemand.

Revenant sur la question du célibat, Marx a souligné que dans le document final du synode, une majorité des deux tiers des 280 participants venus à Rome pour parler des “Nouvelles voies pour l’Eglise et pour une écologie intégrale” dans le contexte de l’Amazonie, une vaste région d’Amérique du Sud, “se sont prononcés en faveur d’exceptions au célibat obligatoire”.Si les participants ont exprimé leur appréciation du célibat en tant que don de Dieu, le document final a aussi explicitement fait état de leur appel à des prêtres mariés.

“Considérant que la diversité légitime ne nuit pas à la communion et à l’unité de l’Église, mais l’exprime et la sert, témoignant de la pluralité des rites et des disciplines existants, nous proposons que les critères et les dispositions soient établis par l’autorité compétente, dans le cadre de Lumen Gentium 26, d’ordonner comme prêtres des hommes appropriés et respectés de la communauté, avec une famille légitimement constituée et stable, qui ont eu un diaconat permanent fructueux et reçoivent une formation adéquate pour le sacerdoce, afin de soutenir la vie de la communauté chrétienne par la prédication de la Parole et la célébration des sacrements dans les zones les plus reculées de la région amazonienne”, maintient le document final.

Les membres du synode ont également “suggéré de poursuivre la réflexion sur la question de l’admission des femmes au diaconat”, a poursuivi M. Marx lors de sa conférence de presse en Allemagne.

“Lors des nombreuses consultations menées en Amazonie, le rôle fondamental des femmes religieuses et laïques dans l’église de l’Amazonie et ses communautés a été reconnu et souligné, étant donné la richesse des services qu’elles rendent. Dans un grand nombre de ces consultations, le diaconat permanent pour les femmes a été demandé. Cela en a fait un thème important du synode”, selon le document final.

Le cardinal Marx a expliqué que sur la toile de fond des propositions de réforme discutées en allemand, “ces thèmes ont trouvé un écho particulier aux yeux de l’église et du public”. Cependant, “ils n’étaient pas les sujets principaux du synode”.

“En conséquence, l’exhortation post-synodale ne traite pas directement de ces questions, mais encourage le développement ultérieur du sacerdoce et afin de permettre la célébration régulière de l’Eucharistie”.

Le pape François a écrit dans “Querida Amazonia” que dans les “circonstances spécifiques de la région amazonienne, en particulier dans ses forêts et ses endroits plus éloignés, il faut trouver un moyen d’assurer ce ministère sacerdotal”.

Selon François, si les laïcs “peuvent proclamer la parole de Dieu, enseigner, organiser des communautés, célébrer certains sacrements, chercher différents moyens d’exprimer la dévotion populaire et développer la multitude de dons que l’Esprit répand au milieu d’eux”, ils ont encore besoin de la célébration de l’Eucharistie.

Selon le pape François, “la manière de façonner la vie et le ministère sacerdotal n’est pas monolithique ; elle développe des traits distinctifs dans différentes parties du monde”.

“Si nous sommes vraiment convaincus que c’est le cas, alors tous les efforts devraient être faits pour que les peuples amazoniens ne manquent pas de cette nourriture de vie nouvelle et du sacrement du pardon”, a souligné le Pape.

Dans ce contexte, le Pape François n’a pas mentionné les prêtres mariés, mais seulement la promotion de la prière pour les vocations au sacerdoce, ainsi que l’activité des missionnaires.

“Cette discussion va se poursuivre”, est convaincu le cardinal Marx.

L’archevêque de Munich a également évoqué le conseil post-synodal composé de 16 membres qui a été établi à la fin du synode amazonien. L’objectif du conseil est de mettre en œuvre les résultats du synode.

Dans sa déclaration à la presse, Marx n’a cité que deux membres de ce conseil, à savoir le cardinal Cláudio Hummes et l’évêque Erwin Kräutler.

Le cardinal Hummes avait déjà exprimé son ouverture à l’idée de rendre le célibat facultatif. Déjà en 2006, dans une interview “avec le journal brésilien O Estado de Sao Paolo, le cardinal brésilien Claudio Hummes, qui venait d’être nommé à la tête de la Congrégation pour le clergé du Vatican, a déclaré que “même si le célibat fait partie de l’histoire et de la culture catholiques, l’église pourrait revoir cette question, car le célibat n’est pas un dogme mais une question disciplinaire”, selon la Catholic Review, la publication officielle de l’archidiocèse de Baltimore.

Kräutler, ancien évêque de Xingu au Brésil, avait déclaré en 2019 que les habitants de la région amazonienne ne comprenaient pas le célibat, comme le rapportait LifeSiteNews à l’époque.

Diverses organisations en Allemagne ont interprété “Querida Amazonia” de la même manière que le cardinal Marx.

Pirmin Spiegel de Misereor, une organisation de secours supervisée par les évêques allemands, a déclaré dans une déclaration que le pape François ne reprenait rien de ce qui faisait partie du document final publié en octobre dernier. “Il ne le rejette pas. Par conséquent, il est toujours valable”, a conclu le Spiegel.

Une autre organisation d’aide catholique, Adveniat, a déclaré que l’exhortation apostolique “Querida Amazonia” n’a pas “mis un terme aux développements ultérieurs”.

Dans le même temps, l’évêque Franz-Joseph Overbeck d’Essen, qui est l’évêque responsable d’Adveniat, a déploré que le pape François n’autorise pas les prêtres mariés.

“J’aurais souhaité que les paroisses d’Amazonie suivent les décisions du synode d’Amazonie et – comme solution régionale – qu’elles donnent accès à l’ordination sacerdotale aux hommes mariés avérés (en tant que “viri probati”) de la région amazonienne par le biais d’une dispense”, a déclaré l’évêque, qui a déjà montré son ouverture aux femmes prêtres.

La déception en Allemagne concernant l’exhortation apostolique a également été exprimée dans une première analyse publiée par katholisch.de, le site d’information associé aux évêques allemands.

Le fait d’avoir épousé des hommes comme prêtres “ne vaut même pas une note de bas de page interprétable pour François, contrairement à ceux qui ont divorcé et se sont remariés dans la lettre “Amoris laetitia” après le synode sur la famille”. L’article dit que sa réaction face au manque de prêtres est “étrangement timide et sans imagination” du Pape.

“Mais le Pape a une proposition pour lutter contre le manque de prêtres et ainsi rendre l’Eucharistie à nouveau accessible aux fidèles : la prière pour les vocations. Prions pour que la prière suffise”, conclut l’article par une déclaration sarcastique.