Pourquoi Dieu envoie-t-il des gens en enfer ?

THE FATIMA CENTER – par Matthew Plese

L’existence du diable est connue avec certitude, comme cela a été examiné précédemment à la lumière de l’Écriture Sainte et de la Tradition[1], et de même, l’enfer existe lui aussi avec une totale certitude. Notre Sainte Mère a affirmé la réalité de l’enfer le 13 juillet 1917 lorsqu’elle a montré aux trois enfants une vision qui a failli les faire mourir de terreur[2]. Cette vision était si puissante qu’elle a changé les trois enfants pour toujours, les transformant en saints qui passeraient leur vie à prier et à faire des sacrifices pour les pécheurs.

L’enfer est un dogme de la Foi qui ne peut être contesté. Il y a un enfer, c’est un lieu des pires souffrances imaginables, et il dure pour toute l’éternité et ne finira donc jamais.

Cette réalité a conduit certaines personnes à se demander pourquoi Dieu enverrait tant de gens pour une éternité en Enfer. Un quarterback populaire de la Ligue nationale de football a récemment attaqué le christianisme dans une interview enregistrée en demandant comment il pouvait y avoir un Dieu qui enverrait autant de ses créatures en enfer. La réponse est que ce n’est finalement pas Dieu qui envoie des âmes en enfer, mais plutôt les âmes des damnés qui portent le jugement de l’enfer sur eux-mêmes à cause de leur abus de libre arbitre.

Qu’est-ce que l’enfer ? Existe-t-il vraiment ?

Le Catéchisme de Baltimore résume les enseignements de l’Église sur l’Enfer :

“L’enfer est un état auquel les méchants sont condamnés, et dans lequel ils sont privés de la vue de Dieu pour toute l’éternité et sont dans des tourments terribles. Les damnés souffriront à la fois dans leur esprit et dans leur corps parce que l’esprit et le corps ont eu une part de leurs péchés. L’esprit souffre de la douleur de la perte dans laquelle il est torturé par la pensée d’avoir perdu Dieu pour toujours, et le corps souffre de la douleur du sens par lequel il est torturé dans tous ses membres et ses sens”. (Catéchisme de Baltimore n° 3, questions 1379 – 1380)

L’enfer n’est pas une simple conjecture ou une opinion théologique. Ce n’est pas une idée médiévale. C’est une réalité. Et le diable veut que plus de gens croient que l’enfer n’existe pas pour qu’ils soient eux aussi damnés[3].

Dans un sermon prononcé au Vatican le 27 mars 2007, le pape Benoît XVI a déclaré : “Jésus est venu nous dire qu’il nous veut tous au ciel et que l’enfer – dont on parle si peu à notre époque – existe et est éternel pour ceux qui ferment leur cœur à son amour”. L’enfer existe et il est éternel.

L’Écriture sainte regorge de références à l’enfer

Notre Seigneur a clairement enseigné que l’enfer existe, par exemple, “Et ceux-ci entreront dans un châtiment éternel, mais les justes, dans la vie éternelle” (Matthieu 25:46). De même, tous les apôtres ont enseigné la réalité de l’enfer. Saint Jean a écrit : “Mais les craintifs, les incrédules, les abominables, les meurtriers, les impudiques, les enchanteurs, les idolâtres et tous les menteurs auront leur part dans l’étang brûlant de feu et de soufre, ce qui est la seconde mort” (Apocalypse 21:8). Il existe d’innombrables références à l’enfer dans les Saintes Écritures, dont quelques-unes sont annexées à la fin de cet article. Par conséquent, un déni de l’enfer est en fait un rejet des Saintes Écritures en tant que parole de Dieu inspirée et révélée de manière infaillible.

Les mystiques et les voyants ont vu l’enfer

La bienheureuse Elena Aiello (1895 – 1961) était une mystique, une visionnaire, une stigmatiseuse, une âme de victime et la fondatrice des Minimes Tertiaires de la Passion de Notre Seigneur Jésus-Christ. Elle a eu le privilège d’avoir de nombreuses visions, dont une apparition du Visage saignant de Jésus. Chaque vendredi, elle souffrait des stigmates physiques sur son corps, et elle recevait de nombreuses apparitions de la Sainte Vierge Marie. Voici l’un de ces messages concernant l’Enfer, qui a été donné le Vendredi Saint en 1950[4], illustrant le fait que même les mystiques modernes ont affirmé l’existence de l’Enfer.

Sœur Elena Aiello a demandé à Notre Sainte Mère : “Que deviendra l’Italie ? Rome sera-t-elle sauvée ?”

La Madone a répondu : “En partie, par le Pape. L’Église sera en travail, mais les forces de l’enfer ne peuvent pas l’emporter ! Vous devez souffrir pour le Pape et le Christ, et ainsi le Christ sera en sécurité sur terre ; et le Pape, avec sa parole rédemptrice, sauvera en partie le monde”.

La Madone s’est alors approchée, et avec une expression triste, m’a montré les flammes de l’Enfer. Elle m’a dit : “Satan règne et triomphe sur terre ! Voyez comment les âmes tombent en Enfer. Voyez comme les flammes sont hautes, et les âmes qui y tombent comme des flocons de neige, ressemblant à des braises transparentes ! Combien d’étincelles ! Combien de cris de haine et de désespoir ! Combien de douleur !”

“Voyez combien d’âmes sacerdotales ! Regardez le signe de leur consécration dans leurs mains transparentes ! (Dans la paume de leurs mains, on pouvait voir clairement le signe de la croix, dans un feu plus vif !) Quelle torture, ma fille, dans mon Coeur maternel ! Grande est ma peine de voir que les hommes ne changent pas ! La justice du Père exige une réparation – sinon beaucoup seront perdus !

Les visions de l’enfer de la bienheureuse Elena Aiello en 1950 et celles des trois voyants de Fatima en 1917 ne sont que quelques-unes des affirmations modernes de l’existence de l’enfer.

Pourquoi l’enfer existe-t-il ?

Mais même si nous savons, en vertu de l’Écriture Sainte et de la Tradition Sacrée, que l’enfer existe, nous pouvons encore avoir du mal à comprendre pourquoi il faisait partie du plan de Dieu pour créer un lieu de souffrances éternelles.

Dans son livre sur l’enfer, le père F.X. Schouppe, S.J., explique pourquoi il est insensé de ne pas croire à l’existence de l’enfer. Ceux qui cherchent à bien comprendre cette question devraient consulter son livre Hell : Le dogme de l’enfer, illustré par des faits tirés de l’histoire profane et sacrée[5].

“La raison naturelle confirme le dogme de l’enfer. Un athée se vantait autrefois de ne pas croire à l’enfer. Parmi ses auditeurs, il y avait un jeune homme sensé, modeste, mais qui pensait qu’il devait fermer la bouche de ce stupide orateur. Il lui posa une seule question : “Monsieur, dit-il, les rois de la terre ont des prisons pour punir leurs méchants sujets ; comment Dieu, le roi de l’univers, peut-il être sans prison pour ceux qui outragent sa majesté ? L’athée n’avait bien sûr pas un mot à répondre. L’appel a été présenté à la lumière de sa propre raison, qui proclame que, si les rois ont des prisons, Dieu doit également avoir un enfer”.

Le Conseil d’Orange en 529 et le Conseil de Trente en 1500 ont tous deux affirmé spécifiquement que Dieu ne prédestine personne à l’enfer mais qu’il désire au contraire que tous les hommes soient sauvés. C’est dans ce but que la Deuxième Personne de la Sainte Trinité s’est faite homme, a racheté l’homme, a institué les Sacrements, a fondé l’Église catholique et continue à sanctifier tous ceux qui se tournent vers Lui. Tout le plan de la Rédemption était centré sur le sauvetage de l’homme du châtiment d’être banni de Dieu pour l’éternité. L’enfer est finalement un lieu de souffrances intenses, principalement parce que c’est là que les âmes malheureuses qui y séjournent comprennent enfin ce que ressent l’absence de Dieu.

Dieu ne souhaite à personne d’aller en enfer. En fait, ce sont les âmes des damnés qui s’attirent l’enfer en rejetant Dieu par le péché mortel. Malgré les sacrements du Baptême et de la Pénitence, et même parfois des visions et des apparitions extraordinaires, beaucoup de gens choisissent de préférer le péché à Dieu. Et puisque Dieu a donné aux êtres humains le libre arbitre, ils peuvent finalement choisir de mourir en lui préférant le péché. Et pour ceux qui le font, ils obtiennent finalement ce qu’ils désirent – une éternité loin de Dieu.

Ce ne sont pas les feux de l’enfer, ni les terribles odeurs de chair et de soufre en décomposition, ni les cris et blasphèmes constants qui tourmentent le plus une âme en enfer. C’est finalement de savoir qu’il n’y a pas de retour en arrière et que l’âme en enfer a enfin fait l’expérience du seul endroit de l’existence où Dieu n’est pas présent. Et son absence et l’absence de tout espoir d’appel est le pire des tourments de l’enfer.

L’enfer existe parce que Dieu nous a d’abord aimés et a créé l’homme avec un libre arbitre afin que l’homme puisse aimer Dieu en retour. Il n’est pas possible d’aimer sans un libre arbitre. Et le libre arbitre, par l’essence même de sa nature, est la capacité de choisir, c’est-à-dire que l’on peut choisir d’aimer Dieu ou de ne pas l’aimer. Ainsi, l’homme peut refuser d’utiliser sa volonté de manière appropriée. Cependant, Dieu ne détruira pas, ou ne violera pas, le don de libre arbitre qu’il donne à l’homme, car s’il le faisait, il priverait l’homme de la capacité d’aimer et de nier son propre Soi divin.

Les êtres de libre arbitre qui choisissent d’aimer la Sainte Trinité et de vivre en état de grâce finiront par en jouir au Ciel. Et ceux qui n’aiment pas la Sainte Trinité passeront une éternité loin de Dieu. Et ce lieu éloigné de Dieu est l’enfer.

Prière pour être sauvé de l’enfer

Ô mon Jésus, pardonne-nous nos péchés, sauve-nous des feux de l’enfer ; conduis toutes les âmes au ciel, surtout celles qui sont le plus dans le besoin.


Quelques passages des Écritures qui affirment la réalité de l’enfer

“Et les jettera dans la fournaise de feu, il y aura des pleurs et des grincements de dents.” -Matthew 13:50

“Si ta main te scandalise, coupe-la ; mieux vaut pour toi entrer dans la vie, mutilé, que d’avoir deux mains pour aller dans la géhenne, dans un feu qui ne s’éteint pas : où le ver ne meurt pas, et où le feu ne s’éteint pas.” – Marc 9:42-43

“Et ne craignez pas ceux qui tuent le corps et ne sont pas capables de tuer l’âme ; mais craignez plutôt celui qui peut détruire l’âme et le corps en enfer.” – Matthieu 10:28

“Alors il dira aussi à ceux qui seront à sa gauche : Retirez-vous de moi, maudits, pour aller dans le feu éternel qui a été préparé pour le diable et ses anges.” – Matthieu 25:41

“Et la bête fut prise, et avec elle le faux prophète, qui avait fait devant elle des prodiges par lesquels il séduisait ceux qui recevaient le caractère de la bête et qui adoraient son image. Ces deux-là furent jetés vivants dans l’étang de feu, brûlant de soufre.” – Apocalypse 19:20

“Car si Dieu n’a pas épargné les anges qui ont péché, mais s’il les a livrés, entraînés par des cordes infernales dans l’enfer inférieur, aux tourments, pour être réservés au jugement”. – 2 Pierre 2:4

“Dans une flamme de feu, pour venger ceux qui ne connaissent pas Dieu et qui n’obéissent pas à l’Évangile de notre Seigneur Jésus-Christ. Qui subiront un châtiment éternel dans la destruction, de la face du Seigneur, et de la gloire de sa puissance.” – 2 Thessaloniciens 1:8-9

“Et la mer rendit les morts qui étaient en elle, et la mort et le séjour des morts rendirent les morts qui étaient en eux ; et ils furent jugés chacun selon ses oeuvres. Et le séjour des morts et la mort furent jetés dans l’étang de feu. C’est la seconde mort.” – Apocalypse 20:13-14

“Les méchants seront transformés en enfer, toutes les nations qui oublient Dieu.” – Psaume 9:18

“Que la mort vienne sur eux, et qu’ils descendent vivants en enfer. Car il y a de la méchanceté dans leurs demeures, au milieu d’eux”. – Psaume 54:16

“Malheur à la nation qui se lève contre mon peuple, car l’Éternel tout-puissant se venge sur eux, au jour du jugement il les visitera. Car il donnera du feu et des vers dans leur chair, afin qu’ils brûlent et qu’ils se sentent à jamais”. – Judith 16 : 20-21


[1] https://fatima.org/news-views/catholic-apologetics-33/

[2] https://fatima.org/about/fatima-the-facts/sister-lucy-of-fatima-describes-the-vision-of-hell/

[3] Si l’on ne croit pas à l’existence de l’enfer – un lieu de châtiment éternel – alors on n’a peut-être pas envie de vivre selon la volonté de Dieu, ce qui implique d’appartenir à l’Église catholique, de vivre en état de grâce en obéissant aux dix commandements de Dieu et aux six commandements de l’Église, de faire son devoir quotidien et d’accomplir des œuvres de miséricorde spirituelles et corporelles comme on le peut.

[4] Comme cité sur le site web mysticsofthechurch.com qui utilise comme source principale le livre The Incredible Life Story of Sister Elena Aiello du Père Francesco Spadafora, publié par Theo Gaus Inc. en 1964. Elle a été déclarée bienheureuse le 14 septembre 2011.

[5] https://amzn.to/2RNbF64