Le réchauffement climatique est l’ultime escroquerie pour priver l’homme de sa liberté

LifeSiteNews – Il y a une crise de crédibilité pour les gouvernements occidentaux. Pendant trop d’années, leur incompétence et leur tromperie ont forcé les citoyens ordinaires à se demander s’ils produisaient plus de mal que de bien. Des deux côtés de l’Atlantique, l’élite dirigeante joue selon un ensemble de règles qui la sépare de ceux qu’elle dirige. Ils ignorent le mécontentement populaire tout en se plaçant au-dessus des lois. C’est dans ce climat instable qu’ils poussent le plus grand jeu d’escroquerie jamais concocté : le réchauffement climatique dû à l’homme. C’est l’arrogance qui entraîne l’effondrement des empires.

Comme tout système de confiance, le réchauffement climatique repose entièrement sur la mauvaise orientation et la mauvaise foi. Alors que les gouvernements occidentaux créent des programmes de cent billions de dollars pour lutter contre le climat, ils n’ont (1) jamais établi scientifiquement que l’utilisation par l’homme de l’énergie des hydrocarbures entraîne un changement de température quelconque, (2) jamais défini un climat de référence idéal pour la planète, et (3) jamais produit d’analyse coûts-avantages détaillant la perte de vies humaines et le niveau de vie requis pour imposer au monde le type d’économie de commandement et de contrôle mondial nécessaire pour restructurer toute l’industrie et le commerce. Ces trois piliers sont si fondamentaux qu’on pourrait pardonner à une personne normale de supposer qu’ils ont été calculés il y a longtemps. Cela fait partie de l’arnaque.

La science n’est pas réglée. Personne n’a décidé de verdir le Sahara ou d’enterrer la Scandinavie dans plus de neige, que nous poursuivions la période chaude romaine d’il y a deux mille ans ou le petit âge glaciaire qui s’est terminé au XIXe siècle. Aucun gouvernement n’a admis que le rêve vert détruira les populations et fera des commodités modernes des futurs luxes pour les seuls survivants les plus riches. Comment convaincre vos citoyens que vous avez leurs intérêts à cœur alors que rien ne saurait être plus éloigné de la vérité ? Vous vous attaquez à leurs faiblesses par un jeu à trois queues à l’échelle mondiale.

Tout d’abord, vous avez besoin des gens. Vous devez convaincre les grandes masses de soutenir votre camp avec émotion et ferveur. Vous leur donnez donc une nouvelle religion. Vous les laissez entrer dans un terrible secret qu’eux seuls sont assez sages pour comprendre et assez justes pour combattre. Vous leur dites que le monde touche à sa fin. Vous construisez un cauchemar si terrifiant qu’aucune personne saine d’esprit ne pourrait s’en détourner. Vous parlez d’océans en ébullition et de continents en feu. Vous parlez d’ouragans de la taille d’un hémisphère et de tornades de la taille d’une nation qui détruisent tout sur leur passage. Vous montrez du doigt le soleil et dites : “Nous brûlerons tous vivants… à moins que…” Puis vous leur dites qui est à blâmer. Vous leur dites que le pétrole, le gaz et le charbon tuent leurs enfants, et que quiconque les utilise encore est complice de la mort de leurs enfants. Vous appelez ces formes naturelles d’énergie “combustibles fossiles”, afin que vos nouveaux disciples se souviennent que ces combustibles les mènent à leur tombe. Vous leur dites qu’il n’y a pas de plus grande méchanceté dans le monde que le carbone et que leur vertu est plus pure lorsqu’ils apprennent à haïr ceux qui ne sont pas assez éclairés pour voir la bataille à venir entre le bien et le mal. Vous vous construisez une armée impie.

Ensuite, vous obtenez une avant-garde à diriger. Vous avez besoin d’officiers qui sont si vaniteux qu’ils se moquent de la crédulité de l’armée qu’ils sont censés diriger. Vous avez besoin d’intellectuels arrogants prêts à tromper le public pour le plus grand bien. Il faut des hommes de marque qui participent volontiers à l’escroquerie parce qu’ils ne se rendent pas compte qu’ils sont eux-mêmes trompés. Vous rassemblez donc les socialistes et leur faites part d’un secret que seuls eux sont assez sages et justes pour comprendre : tout ce qui ne va pas dans le monde est la faute du capitalisme. Les marchés libres et les pensées libres ont déclenché trop de mauvaises idées, trop d’avidité, trop de guerre et d’exploitation. Vous leur dites que le chaos ne s’apaisera jamais tant qu’un groupe de penseurs éclairés comme eux ne commencera pas à gouverner et à instaurer la paix et la tranquillité terrestres pour les siècles à venir. Vous leur dites que les gens sont effrayés et inquiets de la fin du lendemain et qu’ils peuvent utiliser cette peur pour construire un nouveau monde sans péché ni difficultés. Vous leur dites qu’ils sont ceux qu’ils attendaient.

Enfin, vous obtenez que les capitalistes financent l’opération. Vous avez besoin d’élus si corrompus et si avides qu’ils seraient heureux de mettre en branle leur propre fin s’il y a du profit à faire. Vous avez besoin de chefs d’entreprise qui acceptent leur propre malheur en les convainquant qu’ils seront épargnés par la révolution à venir. Vous rassemblez donc les capitalistes des grandes salles et des grandes maisons et vous leur faites part d’un secret que seuls eux sont assez sages et pratiques pour comprendre : l’ère de la liberté individuelle touche à sa fin, mais s’ils se soumettent tranquillement, il y a encore une fortune à faire. Vous dites aux élus qu’ils ont le pouvoir de créer de l’argent à partir de rien. Par décret législatif, ils peuvent fabriquer des morceaux de papier appelés crédits carbone d’une valeur de plusieurs billions. Ils peuvent faire de quelque chose sans valeur la marchandise la plus précieuse sur terre, et ils seront dans le coup. Vous regardez ces fonctionnaires dans les yeux et leur dites : “Le peuple a peur, les socialistes prennent le pouvoir, mais vous pouvez être plus riche que vous ne l’imaginez”. Vous rassemblez les dirigeants de toutes les grandes entreprises et leur promettez le monopole, si seulement ils se taisent pendant que se joue la grande purge. Vous leur rappelez que seuls les meilleurs sont censés diriger et que, par leur cupidité, ils peuvent rejoindre une aristocratie sans fin. Vous leur promettez le monde, afin qu’ils financent leur propre destruction.

Si elle réussit, la lutte contre le réchauffement climatique permettra de reprendre le pouvoir au peuple et de le rendre aux rois et aux reines, aux seigneurs et aux dames qui veulent régner sur ce qui reste du monde qu’ils détruisent. Ce sera la plus grande arnaque jamais exécutée. La mascarade est si vaste et si vile que si elle s’effondre, pas un seul gouvernement occidental ne survivra. Ce sont les enjeux qu’ils ont créés pour échanger la liberté avec le fief. Si nous les laissons réussir, leur rêve est notre mort, car “c’est ainsi que le monde se termine, non pas avec un coup mais avec un gémissement”.