Les évêques allemands préconisent la révision de l’ordination sacerdotale des femmes

InfoCatólica – Deux évêques allemands se sont exprimés ces derniers jours sur la question de l’ordination des femmes. Bien que saint Jean-Paul II ait déclaré avec toute autorité magistrale que la question devait être réglée et ne pas être discutée plus avant, les évêques insistent sur le contraire.

L’évêque Georg Bätzing du Limbourg a déclaré dans son message du Nouvel An que “je dois prendre au sérieux, en tant qu’évêque, le fait que l’exclusion des femmes de l’ordination est fondamentalement perçue comme injuste et inappropriée dans un environnement social qui a longtemps égalisé les femmes et les hommes dans leurs droits.

Pour sa part, Mgr Josef Overbeck, évêque d’Essen, dans son homélie à la première messe de l’année, a exhorté l’Église à ne pas se fermer à une plus grande participation des femmes dans le ministère, et à ” ne pas solidifier en permanence les murs du monde d’aujourd’hui avec lesquels les femmes se voient refuser une part de responsabilité ” dans la direction de l’Église. Mgr Overbeck a déjà dit début décembre qu’il pouvait imaginer des femmes comme prêtres.

L’enseignement de l’Église sur le sujet

En mai 2018, le Cardinal Luis Ladaria, Préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, a rappelé dans un article publié dans L’Osservatore Romano le caractère définitif de la doctrine catholique sur le sacrement de l’ordre sacerdotal réservé aux hommes.

Le cardinal espagnol a écrit à cette époque :

L’Église s’est toujours sentie obligée par cette décision du Seigneur, qui exclut le sacerdoce ministériel d’être valablement conféré aux femmes. Jean-Paul II, dans sa lettre apostolique Ordinatio sacerdotalis, publiée le 22 mai 1994, a enseigné “pour dissiper tout doute sur une question de grande importance” et “en vertu de mon ministère de confirmation de mes frères dans la foi” (cf. Lc 22, 32), que “l’Église n’a en aucune façon la faculté de conférer l’ordination sacerdotale à des femmes, et que cet avis doit être considéré comme définitif par tous les fidèles de l’Église”.

La Congrégation pour la Doctrine de la Foi, en réponse à un doute sur l’enseignement de l’Ordinatio sacerdotalis, a réitéré que c’est une vérité qui appartient au dépôt de la foi.

De ce point de vue, il est très préoccupant que des voix s’élèvent encore dans certains pays pour remettre en cause la validité de cette doctrine. Pour faire valoir que ce n’est pas définitif, on fait valoir qu’il n’a pas été défini ex cathedra et qu’une décision ultérieure d’un futur pape ou concile pourrait donc le révoquer. Semer ces doutes provoque une grande confusion chez les fidèles, non seulement sur le sacrement des Saints Ordres en tant que partie de la constitution divine de l’Église, mais aussi sur le Magistère ordinaire, qui peut enseigner infailliblement la doctrine catholique.