Père Meiattini: “Les évaluations de Greta n’ont aucune base scientifique”

lafedequotidiana.it

Les évêques de Pologne contre Greta. Dans l’un de leurs documents, en effet, les ordinnaires du pays de saint Jean-Paul II sympathisent avec l’archevêque de Cracovie, Mgr Marek Jedraszewski, qui a ” matraqué ” la jeune Suédoise et l’a ironiquement appelée ” petit oracle “.

A son tour, l’archevêque de Cracovie a été attaqué par des politiciens de l’environnement et invité à aller en enfer. D’où la forte défense de ses confrères. En bref, de la brave Pologne naît un “niet” au salutaire. A ce sujet, nous avons consulté le célèbre théologien bénédictin de l’Abbaye de la Madonna della Scala à Noci (Bari), le Père Giulio Meiattini.

Père Giulio qui il y a quelques jours a dédié à Greta et gretismo un intéressant discours sur le beau site de Sabino Paciolla.

Père Giulio, les évêques polonais sont en colère contre Greta et sont solidaires de leur frère à Cracovie qui a appelé la jeune fille un oracle. Qu’est-ce que tu en penses ?

“Je ne sais pas ce que l’évêque de Cracovie a dit et avant d’exprimer une opinion, je devrais faire plus de recherches. En tout cas, j’ai récemment écrit sur Greta sur le site de Paciolla.”

Votre opinion…

“J’ai des doutes. En attendant, je trouve singulier que, sur le sujet de l’environnement, seules quelques idées soient prises pour de bon et que toutes les cloches ne soient pas entendues. Le malentendu fondamental est que les évaluations de Greta n’ont pas de base scientifique. En fait, de nombreux scientifiques faisant autorité, tant à l’étranger qu’en Italie, disent le contraire. Mais leurs idées ne sont pas prises en considération. A Ilora, je dis : obtenez de meilleures informations, étudiez tout et ne suivez pas sans esprit critique ce que seuls certains sites et articles rapportent, ne vous arrêtez pas aux gros titres.

Allons à Greta…

“Mon sentiment est que nous donnons trop d’importance à cet enfant. Je me demande comment à son âge, alors qu’elle ne sait même pas ou ne sait pas faire les équations du premier et du deuxième degré, elle peut cacher des choses plus importantes qu’elle. Je soupçonne qu’elle est, à son insu, en train de devenir le miroir aux alouettes, peut-être utilisé et exploité par d’autres. Je conseillerais aux parents de l’envoyer à l’école comme tous ses camarades”.

L’écologisme et l’Église n’exagèrent pas ?

“Qu’il y a une pollution des rivières, de l’air et des mers, c’est certain. C’est pas mal de s’en occuper, je pense à la Terre de Feu. Mais le vrai point est que les pasteurs de l’Eglise doivent avant tout s’occuper du salut des âmes, c’est leur première mission. La cause des injustices sociales, des guerres et pourquoi pas aussi des migrations, ne doit pas être recherchée dans des sociologismes faciles, mais dans le péché qui est la racine de tout mal et qui est un déséquilibre entre Dieu et l’homme.

Bruno Volpe