Le synode de Shamazon: petit guide du sceptique

THE FATIMA CENTER –  Le Synode sur l’Amazonie, une autre imposture orchestrée, s’avère tout aussi subversive que les pires prédictions supposées. Comme le rapporte LifeSiteNews, le président du Synode, le cardinal Clàudio Hummes, l’a dit clairement lors de sa première journée de travail, les “ministères” des femmes et les prêtres mariés seront à l’avant-plan.

Comme si on ne le savait pas.

Dans son discours d’ouverture au Synode, le Pape François a livré le récit désormais standard selon lequel ses synodes sont des oracles du Saint-Esprit qui transmettent la dernière gnose pour la prochaine innovation ruineuse de l’Église. Permettez-moi de traduire en langage clair les remarques de Francis à ce sujet :

“Le synode, c’est marcher ensemble sous l’inspiration et la direction du Saint-Esprit.”
Traduction : “Synode” signifie s’incliner devant la volonté du Pape et des régisseurs du Synode.

“Le Saint-Esprit est l’acteur principal du synode. S’il vous plaît, ne le chassez pas du couloir.”
Traduction : Si les Pères synodaux ne suivent pas ce que François et ses collaborateurs ont prévu, ils sont des gens pécheurs qui défient la volonté de Dieu.

“Des consultations ont eu lieu, discutées dans les Conférences épiscopales, au Conseil pré-synodal, l’Instrumentum Laboris a été élaboré qui, comme vous le savez, est un martyr du texte, destiné à être détruit, car c’est un point de départ pour ce que l’Esprit fera en nous”.
Traduction : L’Instrumentum Laboris n’est que le début d’une procédure dont l’issue est déjà déterminée. Quelque chose d’encore pire est en préparation.

“Et maintenant nous marchons sous la direction du Saint-Esprit.”
Traduction : Et maintenant nous allons procéder selon la volonté de François, qui a déjà déterminé ce que le “Synode” va “décider”.

Nous devons maintenant permettre à l’Esprit Saint de s’exprimer dans cette assemblée, de s’exprimer parmi nous, de s’exprimer avec nous, à travers nous, de s’exprimer “malgré nous”, malgré notre résistance, ce qui est normal, car la vie du chrétien en est ainsi.
Traduction : Personne ne doit résister à l’issue que François et ses collaborateurs ont planifiée et qu’ils mettront en scène du début à la fin : dames “ministres” et prêtres mariés.

Ce qui est si remarquable, c’est que François n’a aucun scrupule à déclarer que son imposture moderniste d’un synode est une œuvre du Saint-Esprit alors qu’il doit savoir que personne, pas même ses partisans, ne le croit sérieusement et que même suggérer une telle chose implique une présomption qui confine au blasphème.

L’invocation du Saint-Esprit pour masquer la propagande moderniste avec l’apparence de l’approbation divine est une démagogie ecclésiastique éhontée de l’ordre d’une simple invocation politique de la bénédiction de Dieu sur une nation qui légalise l’avortement et mène des guerres injustes.

Ils n’ont pas honte. Mais ils n’ont aucune crédibilité non plus. Partout dans le monde, les fidèles savent que ce Synode est une imposture et une menace pour l’intégrité de la foi. Ce que ces démagogues ont, cependant, ce sont les leviers du pouvoir ecclésiastique dans leurs mains. Dieu seul sait quels dommages ils seront autorisés à infliger avant la fin de l’apostasie qui “commence au sommet” et l’inversion de la pire crise de l’histoire de l’Église.

Notre Dame de Fatima, prie pour nous !