Carlos Osoro: Les religions sont de paix parce que nous croyons au même Dieu

InfoVaticana

La XXXIIIe Rencontre internationale de prière pour la paix, intitulée “Paix sans frontières”, a débuté le 16 septembre à Madrid. L’événement, organisé par la communauté de Sant’Egidio et l’archevêché de Madrid, a réuni jusqu’à présent d’illustres personnalités telles que la ministre de la Défense, Margarita Robles ; l’archevêque de Madrid, Carlos Osoro ; le célèbre économiste Jeffrey Sachs ; le Grand Rabbin de Tel Aviv, Meir Lau et le Haut Commissaire des Nations unies pour les réfugiés, Filippo Grandi.

Hier, Jeffrey Sachs, ardent défenseur des mécanismes de contrôle de la population tels que la planification familiale ou les contraceptifs, s’est levé après un discours contre la pauvreté. Il a affirmé que ” le monde d’aujourd’hui est très différent, parce que l’homme a entre ses mains la capacité de mettre fin à la pauvreté et à la faim.

En plus d’arborer le drapeau de la justice sociale, il s’est joint à la cause pacifiste, critiquant les dépenses militaires américaines et affirmant que ” notre raison peut mettre fin à la guerre, elle peut l’empêcher. D’autre part, sa position pro-avortement et son adhésion aux idées de Malthus ne l’ont pas empêché de mettre l’accent sur le sort des enfants vivant dans l’extrême pauvreté : “Cinq millions d’enfants pauvres vont mourir cette année avant leur cinquième anniversaire.

Pour sa part, Mgr Osoro a prononcé un discours de bienvenue à l’intention des participants et de tous les “chercheurs de paix sur cette terre”, s’adressant au public comme une “caravane d’hommes et de femmes de religions différentes, de personnes de bonne volonté” qui travaillent pour “la construction de la paix, la coexistence, les relations fraternelles, la recherche de la justice et la paix”.

En fin de compte, le Cardinal n’a pas manqué l’occasion de partager avec les journalistes de Vatican News une poignée de réflexions théologiques auxquelles souscrirait toute personnalité illustre du Grand Orient français : “Je crois qu’il a été démontré lors de notre rencontre inaugurale de ce soir que les religions sont des religions de paix parce que nous croyons au même Dieu, un Dieu qui est paix.

En ce qui concerne l’immigration, qui est l’un des thèmes centraux du congrès, le prélat a exprimé la nécessité de “se débarrasser des divisions et des ruptures, de toujours établir des ponts qui nous unissent et non des frontières ou des murs qui ne se séparent pas”.

Enfin, il a soutenu que les propositions du Pape François, comme “réalistes et nécessaires”, sont accueillies avec “beaucoup d’amour” à Madrid, tout comme il a appelé “fondamentales” les orientations données par le Souverain Pontife en matière de famille.

La rencontre se poursuivra jusqu’à ce mardi et se terminera par “la prière pour la paix”. D’ici là, vingt-sept tables rondes seront organisées sur des thèmes tels que le racisme, la xénophobie, l’immigration, la construction de la paix, l’environnement et les femmes.