LE PAPE FRANÇOIS LOUE LA NOUVELLE INITIATIVE INTERRELIGIEUSE POUR LA PAIX MONDIALE

par William Mahoney, Ph.D.  • ChurchMilitant.com

Jihad Watch: le dialogue ne met pas fin au terrorisme

Le pape François a salué lundi une nouvelle initiative visant à mettre en œuvre un document interreligieux commun sur la paix dans le monde que lui et le grand imam d’al-Azhar ont signé en février.

L’initiative, un comité supérieur établi à Abu Dhabi le 19 août pour s’assurer que les objectifs du “Document sur la fraternité humaine pour la paix mondiale et le vivre ensemble” sont atteints, comprend des responsables du Vatican et des musulmans.

Ce “Document sur la fraternité humaine” est rempli de déclarations outrageusement fausses et trompeuses.

Le pape François a fait l’éloge de cette nouvelle initiative dans un communiqué de presse du Saint-Siège, mercredi :

Bien que malheureusement le mal, la haine et la division fassent souvent la une des journaux, il y a une mer cachée de bonté qui grandit et nous conduit à espérer dans le dialogue, la connaissance réciproque et la possibilité de construire, avec les fidèles des autres religions et tous les hommes et femmes de bonne volonté, un monde de fraternité et de paix.

Church Militant s’est entretenu avec Robert Spencer, directeur de Jihad Watch et boursier Shillman au David Horowitz Freedom Center, sur le document et cette nouvelle initiative.

Ce ” Document sur la fraternité humaine ” est rempli de déclarations scandaleusement fausses et trompeuses “, a-t-il dit. L’une est l’affirmation selon laquelle le terrorisme est dû à ” une accumulation d’interprétations erronées des textes religieux et à des politiques liées à la faim, la pauvreté, l’injustice, l’oppression et la fierté “.

Spencer a expliqué en quoi cette affirmation au sujet du terrorisme est fausse et trompeuse :

Si les interprétations des textes religieux islamiques par les terroristes sont incorrectes, il en va de même des interprétations de ces textes par toutes les écoles de la jurisprudence islamique qui, sans exception, enseignent toutes la nécessité pour la communauté islamique du monde entier de faire la guerre aux non-croyants et de les soumettre à l’hégémonie de la loi islamique.

Image
Bp. Miguel Guixot

Mgr Miguel Guixot, président du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux et membre du Comité supérieur, a donné une interprétation différente du “Document sur la fraternité humaine” dans un entretien accordé à Vatican News :

Je pense que la déclaration d’Abu Dhabi est un appel mondial à la ” civilisation de l’amour ” qui contraste avec ceux qui veulent un choc des civilisations ! La prière, le dialogue, le respect et la solidarité sont les seules armes gagnantes contre le terrorisme, le fondamentalisme et toutes sortes de guerres et de violences. Ce sont des armes qui font partie des arsenaux spirituels de toutes les religions. La paix est un bien précieux, une aspiration qui vit dans le cœur de chaque homme, croyant ou non, et qui doit inspirer toute action humaine.

Spencer n’est pas d’accord pour dire que le dialogue est une arme gagnante contre le terrorisme : “Le dialogue tant vanté du pape François n’a jamais sauvé un chrétien d’être persécuté par les musulmans, ni empêché une église d’être détruite par les jihadistes. Il ne le fera jamais non plus, car il est basé sur la fantaisie et les voeux pieux, et non sur la réalité.”

Aujourd’hui, dans l’Église, les hommes promeuvent la négligence du premier commandement du Décalogue et la trahison du cœur de l’Évangile.

Image
Bp. Athanasius Schneider

Dans une récente interview accordée à LifeSiteNews, Bp. Athanasius Schneider a déclaré que l’expression “Fraternité humaine” sonne bien mais a conduit à une trahison de l’Evangile :

Le problème est d’une gravité extrême, car sous l’expression rhétoriquement belle et intellectuellement séduisante “Fraternité humaine”, les hommes dans l’Église d’aujourd’hui encouragent en fait la négligence du premier commandement du Décalogue et la trahison du cœur de l’Evangile. Aussi nobles que puissent être les buts de “fraternité humaine” et de “paix mondiale”, ils ne peuvent être promus au prix d’une relativisation de la vérité sur le caractère unique de Jésus Christ et de son Église et d’une remise en cause du premier commandement du Décalogue.

Le comité comprend Bp. Guixot ; Mgr Yoannis Gaid, secrétaire personnel du pape François ; Mohamed Hussein Mahrasawi, président de l’Université Al-Azhar ; le juge Mohamed Salam, conseiller du grand imam ; Mohamed Al Mubarak, président du Département de la culture et du tourisme d’Abu Dhabi ; Dr Sultan Al Rumaithi, secrétaire général du Conseil islamique des sages ; et Yasser Hareb Al Muhairi, auteur et personnalité des médias.