Rapport de fin d’année 2020 de la société satanique mondiale

Par Dmitry Orlov – Le 30 décembre 2020 – Source Club Orlov

 

Chers amis satanistes, chers invités, Mesdames et Messieurs ! L’année 2020 a été une année phare pour notre société et pour Sa Majesté satanique ! [Applaudissements]

Notre principale réussite en 2020 a bien sûr été de confiner la moitié de la planète en mettant en scène un virus respiratoire pas trop dangereux, sauf pour les personnes âgées et les gens déjà malades, avec l’aide du sous-fifre satanique Tedros Adhanom Boutros-Boutros-Boutros Ghebreyesus de notre organisation affiliée, l’Organisation Mondiale de la Santé. Cela nous a permis de mettre en œuvre de manière proactive une démolition contrôlée de l’économie mondiale. Elle est susceptible d’enrichir considérablement nos membres, alors que l’inévitable effondrement spontané nous aurait anéantis. [Applaudissements enthousiastes, cris de « Bravo ! »]

 

Nous ne devons cependant pas nous reposer sur nos lauriers ; le stratagème du virus cessera de fonctionner pour nous à un moment donné. Nous ne voulons pas nous retrouver dans la situation d’un Boutros-Boutros-Boutros qui a crié au loup une fois de trop ! Le battage médiatique se dissipe déjà. L’utilisation du terme « lockdown » est malheureuse ; après tout, c’est de l’argot carcéral américain pour indiquer l’enfermement des détenus dans leurs cellules. De plus, ces satanés Russes semblent avoir développé leur Sputnik V, un vaccin qui fonctionne réellement. Maintenant, tout le monde semble le vouloir au lieu de nos potions toxiques et destructrices de fertilité préférées. Pourtant, cela a fait couler des larmes de joie sur le visage de nombreux satanistes qui ont vu des millions de personnes porter des masques faciaux et se tenir à 1,5 mètre les unes des autres, comme dans l’excellent film de Stanley Kubrik « Eyes Wide Shut » avec Tom Cruise et Nicole Kidman. [Regards confus ; quelques rires étouffés, quelques applaudissements]

Notre autre grand succès de l’année dernière a été l’installation de Kamala Harris, une compatriote sataniste du nom de code « Matilda », comme leader du monde libre. Comme pratiquement toutes les servantes de Sa Majesté satanique, Kamala est stérile ou, si vous préférez, « sans enfants ». Pour être fécond et se multiplier, il faut la grâce de Dieu et, il va sans dire, Dieu n’est pas exactement de notre côté. C’est d’ailleurs pour cette raison que nous sommes toujours à la recherche de sang neuf, de préférence celui d’enfants chrétiens. Cela aide nos membres à rester actifs jusqu’à un âge obscène. Henry Kissinger et George Soros ont eu leur dose. Joe Biden attend maintenant sa transfusion. [Rires]

L’installation de « Matilda«  (son nom de code immortalisé par son compatriote jamaïcain Harry Belafonte) a été une tâche gargantuesque pour nos membres et leurs alliés et sous-fifres du Parti Démocrate et de l’État Profond. Mais tout a fonctionné grâce au merveilleux système d’éducation publique américain. Il a produit plusieurs générations d’Américains qui peuvent à peine compter sur leurs doigts et leurs orteils. S’ils étaient capables de faire de l’arithmétique de base, ils auraient repéré le problème : 74 millions de voix pour Trump plus 81 millions de voix pour Biden nous donnent 155 millions de voix au total. Mais il n’y avait que 153 millions d’électeurs inscrits il y a seulement deux ans, ce qui représente un taux de participation de 101 %. Et puis 160 millions de personnes auraient voté, soit un taux de participation de 103 % ! Comparez cela aux 55,7 % de participation aux élections de 2016. [Sourcils froncés, doigts et orteils qui tremblent nerveusement]

Impossible de donner un sens à ces chiffres. Depuis 2016, la population américaine a augmenté d’un peu moins de 8 millions de personnes. En supposant que la moitié d’entre eux soient devenus en âge de voter, cela ajouterait 4 millions de personnes aux listes électorales. En supposant que tous les électeurs s’inscrivent effectivement pour voter, cela ne ferait que 157 millions. Si on accepte un taux de participation déjà étonnant de 66,6% en 2020, cela représente un peu moins de 105 millions de votes au total, ce qui est loin des 160 millions qui ont été rapportés. Si Trump a obtenu 74 millions de votes, comme on l’a rapporté, alors seulement 31 millions de votes seraient le maximum théorique pour Biden, soit la moitié de celui de Trump. [Silence assommé]

Alors comment Biden et Harris ont-ils pu gagner ? Facile ! De la même façon qu’il a été possible de faire tomber trois gratte-ciel de New York en utilisant deux avions le 11 septembre 2001. Si les gens n’ont pas appris à compter, vous pouvez leur faire croire n’importe quoi ! [Rires, applaudissements]

Ainsi, sauf acte de Dieu, « Matilda » sera installée comme Reine de la Maison Blanche tandis que Joe Biden, maintenu en vie par le sang d’enfants chrétiens, se contentera de signer son nom et de dire « Oui, Madame la Vice-présidente » chaque fois que « Matilda » le touchera avec un bâton. La possibilité d’un acte de Dieu n’est pas à exclure, bien sûr ; souvenez-vous de Sodome et Gomorrhe. Néanmoins, nous devons nous attendre à ce que cette réincarnation particulière de « Matilda » soit couronnée en grande pompe et qu’elle continue à grossir en Amérique, une « Matilda » de plus, pour reprendre les termes inspirés de Hugh Masekela« devenir grosse en Afrique ». Et puis, bien sûr, elle suivra le scénario et « prendra l’argent et courra au Venezuela… » [Halètements étourdis]

https://www.deagel.com/assets/img/logo.png…parce que, voyez-vous, elle devra le faire ! A la fin de son mandat, il n’y aura pas beaucoup de pays dans lesquels elle pourra continuer à grossir. Et cela nous amène à la dernière partie traditionnelle du rapport de fin d’année : les prévisions. Selon nos amis satanistes de Deagel.com (joli logo satanique discret , au passage, bravo aux concepteurs !) d’ici 2025, les États-Unis perdront 70 % de leur population, 92 % de leur PIB réel et leur économie sera légèrement inférieure à celle du Mexique. Entre-temps, la Chine restera la première économie mondiale, en légère croissance, tandis que l’Inde et la Russie monteront en flèche pour se classer aux deuxième et troisième rangs. Les classements mondiaux seront très différents. L’Allemagne se retrouvera quelque part entre le Chili et l’Afrique du Sud. La Suisse et le Royaume-Uni (si cet anachronisme idiot devait encore exister) se situeront quelque part entre la Slovaquie et la Grèce. Les Suédois seront plus pauvres que les Roumains… et ainsi de suite. Le monde change sous nos yeux et rien ne sera plus jamais pareil. [Silence étonné]

Nous devons cependant garder espoir, car nous pouvons être sûrs que ce monde changé nous offrira de vastes terrains de jeu pour les satanistes que nous sommes, dans les nations du monde autrefois riches mais bientôt démunies. Bien sur, avec le tandem Chine-Russie qui sera à peu près responsable du globe entier, nous serons chassés dans les ténèbres hors du cœur de l’Eurasie et forcés de nous accrocher aux confins du monde, mais avant que cela n’arrive, nous avons tout un festin devant nous ! Rentrez, mes amis ! Le buffet satanique est ouvert !

Dmitry Orlov
 

Le livre de Dmitry Orlov est l’un des ouvrages fondateurs de cette nouvelle « discipline » que l’on nomme aujourd’hui : « collapsologie » c’est à-dire l’étude de l’effondrement des sociétés ou des civilisations.

Traduit par Hervé, relu par Wayan, pour le Saker Francophone