Fin de règne?

Benoît & moi

Marco Tosatti se fait l’écho de rumeurs (c’est important de le préciser) selon lesquelles le Pape pourrait démissionner bientôt. A cet effet, il met en perspective deux événements, dont l’un très récent, la nomination du cardinal Tagle comme préfet de la Congrégation Propaganda Fide, et l’autre à peine plus ancien, et passé relativement inaperçu en son temps, le départ annoncé pour ce mois de décembre du prélat brésilien Fabiàn Pedacchio, secrétaire particulier du Pape depuis son élection

Il faut rester prudent… Personnellement, et pour ce que compte mon avis, j’ai des doutes…


Le Pape Bergoglio pense-t-il que son pontificat touche à sa fin?

Marco Tosatti, 8 décembre, ma traduction ci-dessous

La nomination de Tagle comme Préfet de la Congrégation Propaganda Fide est un signal important pour plusieurs raisons. Mais surtout parce qu’elle fait partie d’un tableau qui peut laisser penser que le pape Bergoglio pense à une fin pas très lointaine de son pontificat. Un soupçon, bien sûr, mais légitime, si l’on considère une autre décision, apparemment sans raison, prise au cours des dernières semaines. Continuer la lecture de « Fin de règne? »

Cardinal Zen: ‘Parolin manipule le Saint-Père’ dans le cadre d’un accord avec la Chine

CATHOLIC HERALD – Zen a déclaré que les motivations de Parolin n’étaient pas claires, mais il a suggéré qu’il agissait peut-être par vanité.

Le cardinal Joseph Zen, ancien évêque de Hong Kong, a renouvelé sa critique de l’accord entre le Vatican et la Chine, avertissant qu’il pense que le secrétaire d’État du Vatican, le cardinal Pietro Parolin, exerce une influence excessive en conseillant le pape François.

“J’ai clairement l’impression que Parolin manipule le Saint-Père “, a déclaré Zen à New Bloom Magazine dans une récente interview. Continuer la lecture de « Cardinal Zen: ‘Parolin manipule le Saint-Père’ dans le cadre d’un accord avec la Chine »

Église au bord du schisme en Chine. Le cri d’alarme du cardinal Zen

Ce 3 décembre, « New Bloom », un magazine en ligne en ligne de Taïwan, a publié une longue interview du cardinal Joseph Zen Zekiun, l’évêque émérite de Hong Kong.

Cette interview s’est déroulée à Hong Kong et est signée par Nicholas Haggerty.  On peut la lire dans son intégralité en anglais sur cette page de « New Bloom » :

Le Cardinal retrace avec beaucoup de détails la politique du Saint-Siège envers la chine durant les trois derniers pontificats.  Et il pointe du doigt les principaux responsables de la capitulation face au régime communiste formalisée par l’accord secret du 22 septembre 2018 : le cardinal indien Ivan Dias, avant-dernier préfet de « Propaganda Fide », et surtout le cardinal secrétaire d’État Pietro Parolin, qui était auparavant le sous-secrétaire chargé du dossier chinois. Continuer la lecture de « Église au bord du schisme en Chine. Le cri d’alarme du cardinal Zen »

Silence sur les persécuteurs. Syndrome chinois du Vatican

Le nouveau compas quotidien par Robert Royal

“Combien de temps le Vatican va-t-il garder le silence sur la Chine, la répression à Hong Kong et les reportages sur la persécution et les camps de rééducation pour les croyants dans le reste de la Chine?” Si Robert Royal demande, dans The Catholic Thing , une longue analyse des silences du Vatican. Et sur sa nouvelle diplomatie progressiste. 

Combien de temps encore le Vatican va-t-il garder le silence sur la Chine, sur la répression à Hong Kong et sur les informations faisant état de persécutions et de camps de rééducation pour les croyants dans le reste de la Chine ? Il est clair que les personnalités de la Curie romaine (en particulier le secrétaire d’État, le cardinal Pietro Parolin) qui ont rédigé et approuvé le gouvernement communiste, encore non publié, se sont placées dans un dilemme moral. Continuer la lecture de « Silence sur les persécuteurs. Syndrome chinois du Vatican »

Le rapport de désastreuses relations entre le cardinal chinois à la retraite et le Vatican

L’archevêque retraité de Hong Kong, le cardinal Joseph Zen, a fait des gestes lors d’une interview à Hong Kong, le vendredi 9 février 2018. (Crédit: AP Photo / Vincent Yu.)

CRUX – MIAMI – Dans une nouvelle interview, le cardinal Joseph Zen, ancien évêque de Hong Kong et opposant catégoriquement à l’approche du pape François à l’égard de la Chine, a qualifié ses contacts avec le Vatican de “désastreux”, en particulier sur la question des engagements avec Pékin.

Il a également fustigé d’anciens hauts responsables du Vatican, accusant deux chefs successifs de la Congrégation pour l’évangélisation des peuples, également connue sous le nom de Propoganda Fidei, le département missionnaire du Vatican en charge de la Chine, de politiques bâclées et inefficaces qui ne faisaient “presque rien” pour aider les catholiques sur place. Continuer la lecture de « Le rapport de désastreuses relations entre le cardinal chinois à la retraite et le Vatican »

Comment des distinctions floues détruisent l’Église et la société

1P5Jonathan Coe 

L’auteur et animateur Dennis Prager observe avec justesse qu’il n’y a pas de plus grand concept dans les cinq premiers livres de la Bible que celui de “distinction”. Plus spécifiquement, c’est la séparation claire que Dieu fait entre certaines choses : Dieu et l’homme, l’animal et l’humain, la vie et la mort, le sacré et le profane, le bien et le mal, l’homme et la femme.

Il va même jusqu’à appeler ces différences “signature de Dieu” sur l’ordre créé. Comme les six piliers qui soutiennent une grande maison, lorsque l’intégrité structurelle de ces colonnes est considérablement compromise, la maison entière s’effondre. Continuer la lecture de « Comment des distinctions floues détruisent l’Église et la société »

“Ces Clarisses prient trop.” Expulsé du monastère

Le nouveau compas quotidien

L’incroyable histoire de Sœur Maria Giuliana et de cinq autres moniales du Monastère de Porto Viro, province de Rovigo et diocèse de Chioggia, qui, il y a deux ans, ont vu leur communauté détruite, commissarisée par le Vatican à la demande de l’Evêque de Chioggia et du Ministre de la Province franciscaine : la mère publiquement accusée de plagiat des moniales et des scandales économiques mais les causes du problème sont la longue résistance engagée par Sœur Maria Giuliana pour tenter de mettre à bas cette vie contemplative et cette tentative Parmi les accusations : la présence au couvent de statues de saint Michel Archange. Continuer la lecture de « “Ces Clarisses prient trop.” Expulsé du monastère »

Un coup jésuite? On spécule sur une prise de contrôle du Vatican par l’ordre religieux du pape

Diane Montagna
Diane Montagna

LIFESITE

ROME, 2 décembre 2019 (LifeSiteNews) – Des spéculations sont apparues récemment sur le statut de la Compagnie de Jésus, maintenant que le plus haut poste dans l’Église est occupé par un membre des Jésuites.

Historiquement, la Société a fait l’objet d’une grande méfiance de la part d’ordres religieux plus traditionnels et de certaines parties du laïcat catholique. Le pape Paul IV, qui a servi de 1555 à 1559, a décrit la structure interne de la Compagnie comme une tyrannie, et dans un échange difficile et de mauvaise humeur avec le second supérieur général des Jésuites, il a allégué que s’ils ne commençaient pas la récitation chorale de l’office, un jour “Satan sortirait de leur rang”. Continuer la lecture de « Un coup jésuite? On spécule sur une prise de contrôle du Vatican par l’ordre religieux du pape »

Conchita Wurst chante devant le cardinal Schönborn dans la cathédrale de Vienne

INFOVATICANA – Par Fernando Beltrán

Le cardinal autrichien cède la cathédrale de Vienne à son ami et militant Gery Keszler

Le cardinal archevêque de Vienne, Christoph Schönborn, a ” prêté ” la cathédrale Saint-Étienne de Vienne à son ami et militant autrichien Gery Keszler pour l’organisation d’un concert de bienfaisance contre le sida.

Keszler, fondateur du Bal de la Vie viennois, le plus grand spectacle homosexuel LGBTI européen, est un ami personnel du cardinal, avec lequel il a régulièrement organisé des dîners privés et auquel il a déjà donné à deux reprises la cathédrale de Vienne pour deux événements. Continuer la lecture de « Conchita Wurst chante devant le cardinal Schönborn dans la cathédrale de Vienne »

L’ArchevêqueViganò condamne le concert pro-‘LGBT’ à la cathédrale de Vienne comme’blasphématoire’.

Diane Montagna
Diane Montagna

LIFESITE

ROME, 1er décembre 2019 (LifeSiteNews) – L’archevêque Carlo Maria Viganò a dénoncé un concert pro-LGBT donné hier soir à la cathédrale Saint-Étienne de Vienne, le qualifiant de “nouvelle provocation homoérotique et blasphématoire”.

Dans un message adressé à l’Autrichien Alexander Tschugguel, qui a organisé un chapelet à l’extérieur de la cathédrale pendant le concert, Mgr Viganò a déclaré que l’événement représente “la vision sinistre d’une église qui semble vouloir se reconstruire contre la foi et contre la vérité de la personne humaine”.

Tschugguel, 26 ans, a attiré l’attention du monde entier en octobre dernier lors du Synode de l’Amazonie, après avoir saisi plusieurs statues “Pachamama” dans une église de Rome et les avoir jetées dans le Tibre.

L’archevêque Viganò a dit dans son message : “Les activistes gais, les travestis et les transsexuels se produisent sur la cathédrale de Saint-Étienne, alors qu’ils devraient recevoir de l’Église catholique l’annonce de la Vérité libératrice du Christ et le don de son amour salvateur, offerts gratuitement à tous ceux qui, du fond de leurs blessures et de leur repentir, osent reconnaître leur besoin de salut.

S’associant en esprit à ceux qui récitent le chapelet en réparation de l’événement, l’archevêque italien leur rappelle que “l’énormité des scandales ne diminuera jamais le pouvoir du Seigneur”.

“Nous n’avons aucune raison de perdre courage ou confiance”, a-t-il ajouté.

Le concert bénéfice du 30 novembre, intitulé “Believe Together”, a été organisé pour la troisième année consécutive par une association appelée LIFE+ et a marqué la Journée mondiale du sida. Parmi d’autres artistes, Thomas Neuwirth, alias’Conchita Wurst’, le chanteur qui, barbu et vêtu d’une robe du soir, a représenté l’Autriche à l’Eurovision 2014. Neuwirth a joué dans le sanctuaire de la cathédrale du XIVe siècle, avec l’aide d’adolescents et d’adolescentes.

Image
Thomas Neuwirth, également connu sous le nom de Conchita Wurst, au concert «Believe Together» de 2019

 

L’activiste homosexuel Gery Keszler, qui a organisé le concert du 30 novembre, a remercié le cardinal Schönborn pour sa présence et sa permission d’utiliser la cathédrale : “Nous sommes très reconnaissants de la confiance que le cardinal a placée en nous.”

Selon Kathpress, le cardinal Schönborn a “remercié tout le monde d’avoir un grand cœur et de ne pas oublier les gens qui ont besoin de notre aide”. Le Cardinal a également souligné qu’il ne voulait pas seulement accueillir les participants et les visiteurs de la soirée de charité comme des “invités”, en disant : “vous devriez savoir que nous sommes tous chez nous dans cette cathédrale. C’est le toit sur l’âme, qui s’exprime dans ces pierres et dont nous avons tant besoin.”

Le thème de la musique de la soirée était “le désir des anges”. Keszler a dit que dans la lutte contre le VIH/sida, tout le monde peut être un ange. Il a ajouté que les anges sont aussi “des ouvreurs de portes pour tous ceux qui sont loin de l’Église, parce que les anges n’ont pas peur du contact. Ils ne jugent pas en fonction des situations de la vie ou de la religion. Ils sont un symbole de solidarité.”

La vidéo du concert de 2019 suggère qu’il a été un peu plus discret que celui de l’an dernier. La tâche n’a pas été difficile, car le concert de charité de 2018 mettait en vedette un acteur connu pour jouer des rôles homosexuels, se tenant torse nu sur l’autel, jouant du rock et de la musique électronique au milieu d’autres acteurs déguisés en démons.

Ci-dessous se trouve la traduction officielle en anglais du message de l’archevêque Viganò à l’occasion de l’événement de 2019.

***

Cher Alexander,

Chers fidèles réunis en prière pour la récitation du chapelet devant la cathédrale Saint-Étienne de Vienne,

Que le Seigneur Jésus et la Vierge Marie soient avec vous !

Nous avons vu l’idolâtrie pénétrer dans le Temple de Dieu et revendiquer l’adoration due exclusivement au Dieu vivant et vrai.

Plusieurs petites statues, identifiées comme l’idole de la Pachamama, étaient portées en procession.

Cher Alexandre se souvint de l’avertissement du Dieu jaloux – jaloux parce qu’Il est “l’Ami de l’homme”, qui est jaloux pour sa vérité éternelle et sa destinée glorieuse.

Cet avertissement résonne dans les pages de l’Écriture révélée, qui devrait tous nous remplir de tremblements sacrés : “Tu briseras leurs autels, tu briseras leurs colonnes… et tu brûleras au feu leurs images taillées !” (Deutéronome 7:5). Tu les noieras dans les eaux du Tibre, “car c’est une abomination à l’Éternel, ton Dieu. Et tu n’apporteras point dans ta maison une chose abominable” (Deutéronome 7:25-26).

Saint Paul nous enseigne que l’homme tombe dans l’idolâtrie quand, devenu incrédule et apostat, il méprise la connaissance de Dieu et persiste dans son refus de le glorifier : “Le Dieu qui a fait le monde et tout en lui, Seigneur du ciel et de la terre… lui-même donne à tous la vie, le souffle et tout…” (Ac 17, 24, 28).

L’idolâtrie étouffe la vérité dans l’injustice, elle obscurcit l’esprit et pervertit le jugement. Puis l’homme, à la merci de la tyrannie de ses viles passions et de ses désirs errants, s’abandonne à toute forme de perversion et d’impureté, “au déshonneur de leur corps entre eux, car ils ont échangé la vérité sur Dieu contre un mensonge et ont adoré et servi la création plutôt que le Créateur, qui est béni pour toujours” (Rom 1, 24).

Vienne, la glorieuse capitale qui a su résister à l’avancée de la Horde ottomane avec les armes de la lumière et de la foi, souffre une fois de plus, consternée et scandalisée, d’une provocation homoérotique et blasphématoire. Les activistes gais, les travestis et les transsexuels se produisent sur la cathédrale de la cathédrale Saint-Étienne, alors qu’ils devraient recevoir de l’Église catholique l’annonce de la Vérité libératrice du Christ et le don de son amour salvateur, offert gratuitement à tous ceux qui, du fond de leurs blessures et de leur repentir, osent reconnaître leur besoin de salut.

Je joins de tout mon cœur le petit troupeau, qui est peut-être sans berger mais qui est appelé à se rassembler dans le Cœur de l’Immaculée pour implorer d’elle, par la prière réparatrice du Saint Rosaire, le pardon de Dieu pour les offenses et les offenses qui ont été commises.

L’énormité des scandales ne diminuera jamais la puissance du Seigneur : nous n’avons donc aucune raison de perdre courage ou confiance. Face à la vision sinistre d’une Église qui semble vouloir se reconstruire contre la foi et contre la vérité de la personne humaine, qui soutient et promeut ce qui dégrade la vie et cause la perte des âmes, nous voulons redoubler notre foi et implorer sans relâche la Mère Immaculée de Dieu et notre vraie Mère : Vitam praesta puram, iter para tutum, ut videntes Iesum semper colletemur. Garder notre vie impeccable, sécuriser notre chemin, jusqu’à ce que nous trouvions en Jésus, la joie pour toujours (Ave Maris Stella). En nous apprenant à regarder Jésus, la Vierge Marie nous permet de persévérer dans la foi comme une “Acies ordinata, un déploiement d’âmes militantes, souffrantes et triomphantes, unies pour affirmer l’honneur de l’Église, la gloire de Dieu et le bien des âmes. L’enrôlement est ouvert” (Roberto de Mattei).

Alors que nous nous préparons à franchir le seuil d’une nouvelle année liturgique, saint Bernard met dans nos cœurs et sur nos lèvres les paroles de notre inébranlable espérance et de notre foi certaine, comme nos cœurs ouverts à l’ardeur de la charité du Christ, les seuls remèdes contre l’avancée de l’iniquité :

“Même maintenant, célébrons de tout notre cœur la venue de Notre Seigneur Jésus-Christ…. Il est venu non seulement pour nous, mais pour nous…. La grandeur de la grâce qu’il nous a donnée nous montre la pauvreté de notre besoin. Nous jugeons de la gravité de notre maladie à partir de ce qu’il en coûte pour la guérir…. La venue du Sauveur est donc nécessaire. L’état d’homme rend Sa Présence indispensable. Que le Sauveur vienne bientôt !”

+ Carlo Maria Viganò

Archevêque titulaire d’Ulpiana