Cardinal Zen: ‘Parolin manipule le Saint-Père’ dans le cadre d’un accord avec la Chine

CATHOLIC HERALD – Zen a déclaré que les motivations de Parolin n’étaient pas claires, mais il a suggéré qu’il agissait peut-être par vanité.

Le cardinal Joseph Zen, ancien évêque de Hong Kong, a renouvelé sa critique de l’accord entre le Vatican et la Chine, avertissant qu’il pense que le secrétaire d’État du Vatican, le cardinal Pietro Parolin, exerce une influence excessive en conseillant le pape François.

“J’ai clairement l’impression que Parolin manipule le Saint-Père “, a déclaré Zen à New Bloom Magazine dans une récente interview. Continuer la lecture de « Cardinal Zen: ‘Parolin manipule le Saint-Père’ dans le cadre d’un accord avec la Chine »

Des pions sur l’échiquier (William Guy Carr)

MPI – Le Commodore William Guy Carr (1895-1959) est un personnage hors du commun. Né en Grande-Bretagne et décédé au Canada, cet officier de Marine fut sous-marinier pendant la Première Guerre mondiale et publia des ouvrages de référence pour tous ceux qui s’intéressent à la guerre navale durant ce conflit.

En 1919, il décida de s’installer au Canada pour étudier le développement de la Conspiration mondialiste en Amérique du Nord. La Socialisation Fabienne venait de remporter une double victoire par la création du Royal Institute of International Affairs (RIIA) en Grande-Bretagne, et du Council on Foreign Relations (CFR) aux Etats-Unis, deux organes mondialistes créés à l’initiative d’Edward Mandel House.

William Guy Carr intégra la Police Royale Montée Canadienne, puis les Services de Renseignements. Continuer la lecture de « Des pions sur l’échiquier (William Guy Carr) »

De Marco Tosatti: le patriarche Athénagoras, le pape et la franc-maçonnerie

1P5 par  Marco Tosatti  – Vous souvenez-vous tous de la rencontre historique[en 1964] entre le Pape Paul VI et le Patriarche Athénagoras, l’étreinte qui a ouvert la voie à la saison de l’œcuménisme entre Rome et Constantinople, après des siècles d’opposition ? Eh bien, un nouvel article, “Un regard différent sur la spiritualité” de Bertrand Heyraud, publié dans le journal officiel de la Grande Loge Nationale de France[Les cahiers Villard de Honnecourt], contient quelques nouvelles que l’on peut juger plus ou moins curieuses, plus ou moins significatives, selon le point de vue de l’observateur, surtout en ce moment si unique de l’Église catholique.

Bertrand Heyraud, un maçon qui s’intéresse au christianisme, écrit, parlant du monde orthodoxe :

L’unité de ces églises est symbolisée par le patriarche de Constantinople (Istanbul) dont la parole et les décisions sont prépondérantes parce qu’il est considéré et respecté comme Primus inter pares (le premier parmi ses pairs), et c’est ici que l’on trouve une surprise notable. Continuer la lecture de « De Marco Tosatti: le patriarche Athénagoras, le pape et la franc-maçonnerie »

Spectacles de lumière inquiétants projetés dans les églises de Rome à la clôture du synode amazonien

Martin M. Barillas
Martin M. Barillas

ROME, le 1er novembre 2019 (LifeSiteNews) — Des spectacles de lumières bizarres ont de nouveau été projetés sur les façades de certaines des églises catholiques les plus célèbres de Rome pendant deux week-ends d’octobre, le dernier week-end correspondant à la clôture du Synode de l’Amazonie qui a secoué l’Église catholique dans le monde pour son utilisation des rituels païens lors des événements officiels auxquels le pape François était présent.

Dans la basilique de Santa Maria Rotonda, dédiée à la Vierge Marie et à tous les martyrs, également connue sous le nom de Panthéon, un faisceau de lumière a explosé de l’oculus ouvert dans le toit en dôme de l’ancien bâtiment.

Le faisceau atteignait le ciel à l’infini à partir de l’ouverture centrale du toit et était visible à au moins 25 milles de distance. Ce qui était autrefois un temple romain dédié à tous les dieux païens, l’église servait de toile pour le spectacle de lumière. L’exposition présentait des images qui changeaient rapidement, allant de l’architecture au mystérieux. Utilisant les imposantes façades de trois célèbres basiliques et de plusieurs autres monuments architecturaux de Rome, le spectacle a débuté le 20 octobre et s’est répété le dimanche.

Les organisateurs du spectacle de lumière ont déclaré : “Le projet de lumière artistique rappelle la géométrie parfaite de la structure architecturale du Panthéon et donc de la Basilique de Santa Maria ad Martyres, transformant l’oculus en une source lumineuse puissante : la lumière, prise comme symbole de la révélation de Dieu et de sa présence dans l’histoire, émane de la basilique comme pont entre la terre et le ciel, comme élément de communion entre réalité historique et transcendance divine.

Le projet a bénéficié de la coopération du ministère italien de la Culture et du Vicariat de Rome, assurant ainsi l’approbation du Vatican.

Solid Light et Spacecannon ont formé le collectif qui a monté le spectacle. Ils se sont inspirés de l’expérience acquise lors d’une installation lumineuse similaire à Ground Zero, à New York, qui a servi de mémorial illuminé en souvenir des milliers de vies perdues lors des attaques terroristes perpétrées contre les tours jumelles en 2001. Les techniciens lumière étaient dirigés par Michele Cinque et Valerio Ciampicacigli.

L’année dernière, une projection similaire d’images sur la basilique Santa Maria Sopra la Minerva a suscité l’opposition des catholiques qui ont condamné ce qu’ils croyaient être des images et des messages diaboliques. La célèbre basilique abrite les tombes et les monuments funéraires des saints et des grands catholiques de l’histoire. Par exemple, Sainte Catherine de Sienne (1347-1380), docteur de l’Eglise, dominicaine du Tiers Ordre, et le bienheureux dominicain Jean de Fiesole, plus connu comme l’artiste Fra Angelico (1395-1455). Thomas d’Aquin, dont les restes y furent conservés jusqu’en 1511, date à laquelle ils furent emmenés à Naples. Plusieurs papes y sont également enterrés, ainsi que le philosophe byzantin George de Trebizond.

En 2015, le Vatican a accueilli un spectacle de lumières sur le “changement climatique” projeté sur la basilique Saint-Pierre, avec des cris, des grognements et des rugissements d’animaux, ainsi que des images de centres urbains surpeuplés, des représentations de la pollution et des représentations négatives de l’industrialisation. De nombreux critiques ont noté le lien entre les spectacles et le paganisme, l’occultisme et la spiritualité du nouvel âge.

Albert Pike et le plan luciférien de gouvernement mondial

La lettre du général Albert Pike à Giuseppe Mazzini du 15.08.1871 fut révélée par le Commodore William Guy Carr (1895-1959) dans son livre « Pawns in the Game » (« Des Pions sur l’Échiquier », Éd. Canadienne éditée en 1954 par la « National Federation of Christian Laymen »). Cet officier de marine canadien faisait partie de l’équipe formée par l’amiral britannique Sir Barry Domville, ancien chef de la « Naval Intelligence », retraité en 1936 et plus tard incarcéré par W. Churchill comme antibelliciste.

Celle-ci traite du schéma « Crise, Guerre, Révolution » des 3 guerres mondiales suivies des 3 grandes révolutions qui doivent marquer le XXe siècle. Continuer la lecture de « Albert Pike et le plan luciférien de gouvernement mondial »

Nafeez Ahmed – Les liens congénitaux entre Google et l’appareil de renseignement étasunien

Par Jean Martin – Source Saker Francophone

Nous publions au format PDF la traduction d’une enquête approfondie, réalisée par le grand journaliste britannique Nafeez Ahmed, sur les origines de Google, et en retour sur l’implication de cette société dans la structuration de l’appareil de renseignement étasunien, ses opérations de manipulation, de propagande, et de promotion de ses guerres sales.

On découvrira, étayé et documenté, comment une poignée d’hommes d’affaires cooptés, avec l’appui et en totale porosité avec l’État profond étasunien, façonnent la politique étrangère de « leur » pays pour leur plus grand profit.


les-liens-congenitaux-entre-Google-et-l-appareil-de-renseignements-etasunien

L’ESPRIT RÉVOLUTIONNAIRE JUIF, et son impact sur l’histoire du monde

L’ESPRIT RÉVOLUTIONNAIRE JUIF,
et son impact sur l’histoire du monde
,
par le Dr. E. Michael JONES
Site américain de l’auteur : Culture Wars

Traduction professionnelle de l’américain au français par François Thouvenin, et préface de Pierre Hillard.

Très belle édition, reliée en cahiers cousus, papier ivoire,
couverture cartonnée rigide pelliculée
Format 18×26, 1132 pages, 49
Lire des extraits et la table en ligne

Vidéo de présentation de la qualité.

Au-delà de ce qui explique les mouvements révolutionnaires juifs sous l’angle strictement politique, le dernier livre d’Eugene Michael Jones explore le substrat théologique d’une histoire trop souvent ignorée ou déformée. Cet ouvrage polémique, qui paraît à son heure, vise à recadrer le débat œcuménique, nous aide à comprendre le monde moderne et, peut-être surtout, nous parle de ce que nous sommes.

Continuer la lecture de « L’ESPRIT RÉVOLUTIONNAIRE JUIF, et son impact sur l’histoire du monde »

P. Cavalcoli: “Infiltrations maçonniques dans le document sur le synode amazonien”

lafedequotidiana.it“Dans l’Instrumentum laboris du Synode amazonien, on note de dangereuses infiltrations maçonniques clandestines” : l’alarme vient du célèbre théologien, le père dominicain Giovanni Cavalcoli, dans cette longue interview qu’il nous donne.

Père Cavalcoli, craignez-vous que le synode sur l’Amazonie ne devienne un instrument pour modifier la doctrine et la pratique ?

“Dans l’Instrumentum, à côté des principes sains, des bonnes intentions, des reliefs intéressants et des propositions utiles, résultat d’un grand travail préparatoire, on note des infiltrations maçonniques clandestines insidieuses et dangereuses, qui réclament la reconnaissance de la religion chamanique indigène de la “Mère Terre”, sans avoir à corriger et purifier de ses éléments magiques et panthéistes, mais comme une religion tout simplement différente et respectable, de nature à enrichir de ses particularités la religion catholique, qui ne peut donc se présenter comme une religion suprême, supérieure à toutes les autres, mais égale aux autres, partielle, faillible et relative comme les autres. De plus, le document ne donne pas l’impression que l’Église, par rapport aux groupes indigènes, devrait exercer une fonction civilisatrice de formation, d’élévation et d’éducation humaine et morale inspirée par l’Évangile et l’humanisme chrétien, mais que c’est presque comme si l’Église elle-même, entachée par les erreurs et injustices de la civilisation capitaliste occidentale, devait prendre pour modèle d’humanité la conduite heureuse des peuples, comme si dans leur “sagesse ancestrale”, pratique écologique, innocence, bonté et excellent sens communautaire, les conséquences du péché originel ne les avaient pas affectés. C’est la vision utopique, goodiste et communiste de Jean-Jacques Rousseau. Il est clair que cette tentative, abominable et en même temps ridicule, qui transparaît entre les lignes du document, ne peut réussir, mais seuls les éléments et les indices valables et utiles resteront, car céder à cette tentative entraînerait une déformation de l’Église et du christianisme, qui sera entravée par l’assistance du Saint Esprit et la prudence du Pape, gardien suprême de la vérité catholique.

Selon vous, le prêtre catholique peut-il contracter mariage ?

“Ce n’est pas mon opinion personnelle, mais la doctrine catholique du sacrement de l’ordre. Il est bien connu que le célibat n’entre pas dans l’essence du sacrement de l’ordre, au point qu’il y a le diaconat marié, premier degré du sacrement de l’ordre. De plus, à l’époque de saint Paul, l’évêque pouvait être marié (1 Tim 3,2) et saint Pierre était marié. C’est pourquoi l’Église a une prédilection pour le prêtre célibataire, pour son excellente imitation du Christ, mais il n’est pas exclu qu’à l’avenir il veuille rejoindre ce sacerdoce avec un sacerdoce marié pour ne pas combler le manque de prêtres ou pour ceux qui ne peuvent rester, ou comme remedium concupiscentiae, qui serait une raison trop faible, mais parce que certains prêtres peuvent concrètement comprendre les valeurs et les problèmes des familles sur la base de l’expérience personnelle. Cependant, il est clair qu’aux fins de la catéchèse du mariage comme sacrement, une telle expérience n’est absolument pas nécessaire. D’où la compétence parfaite et encore meilleure du prêtre célibataire dans la présentation du mariage comme mystère de foi”.

Pensez-vous qu’il y a un excès de critiques à l’égard du Pape ?

“Il y a des critiques légitimes, filialistes, polies, raisonnables, motivées et constructives et il y a des critiques illégitimes, déraisonnables, malveillantes, passionnées, non motivées, stériles, démolissantes, qui découlent de l’intolérance, du retard, de l’obtus, de la hâte, de la prévention, d’un concept erroné d’autorité pontificale, voire de la haine, de la hérésie et de la déviance à l’excès de l’incivilités, au point de faire de la déblaturation. Le Pape peut certainement être critiqué pour certaines déclarations extemporanées, certaines déclarations équivoques et imprudentes, pour certains aspects non exemplaires de sa conduite morale, de son langage, de son travail pastoral et de son gouvernement d’Église. Mais les critiques doivent s’arrêter là. Au lieu de cela, malheureusement, certains vont plus loin en se lançant dans des accusations concernant son magistère et la validité de son élection, l’accusant d’hérésie ou d’être un Pape légalement invalide et nul. Certains, notant le contraste entre la ligne du Pape actuel et celle du Pape précédent, s’opposent au Pape émérite Benoît XVI, affirmant qu’il est le vrai Pape. Bien sûr, cela offense non seulement François, mais aussi Benoît. Une telle critique n’a ni fondement ni possibilité de justification, soit parce qu’un Pape ne peut être hérétique, soit parce qu’aucun Cardinal, même l’un des plus hostiles à François, n’a déclaré son élection nulle. Et même admis un complot de la soi-disant “mafia de Saint-Gall”, du fait qu’un conclave régulier est sorti de Bergaoglio, il s’ensuit que son élection était valable. Les faux amis du Pape sont ceux qui assument systématiquement toutes les idées et le comportement du Pape, non pas parce qu’ils acceptent l’infaillibilité. En fait, ils ne croient pas du tout à l’infaillibilité pontificale, car ils nient, en bons modernistes, l’immuabilité de la vérité. Ils le font seulement parce qu’ils veulent exploiter le Pape pour leurs propres intérêts sales ou endosser leurs péchés sous le prétexte de la miséricorde divine. Les vrais amis du Pape sont plutôt ceux qui lui adressent des critiques motivées, quoique sévères. Le Pape doit méditer ce verset du Psaume : “Le juste me bat et les fidèles me reprochent, mais l’huile des méchants ne parfume pas ma tête” (Ps 141,5). Savonarole, Sainte Catherine de Sienne et Saint Pier Damiani étaient de vrais amis du Pape”.

Père Cavalcoli, vous avez toujours soutenu que le Pape est mal conseillé. Vous reste-t-il de cette idée ?

“Je prends cette opinion des idées et de la renommée de certaines personnes qui occupent des postes importants à la Curie romaine ou au Saint-Siège ou qui sont présentées par les médias comme des “amis” ou des “collaborateurs proches” du Pape, des personnes qui, de diverses manières, ne font pas confiance du point de vue doctrinal ou ne jouissent pas d’une bonne réputation. Il n’est pas clair pourquoi le Pape est entouré de telles personnes, alors qu’il y en aurait certainement de meilleures et appropriées. Il ne semble pas se rendre compte que cela jette aussi une ombre sur sa conduite et ses idées. Quand on voit alors certains choix du Pape, certaines photographies, certains gestes, certains gestes, certaines décisions, certains choix, certains rendez-vous, certains actes du Pape, certaines mesures, certaines rencontres, on lit certains de ses discours, certaines déclarations, certaines blagues, il est facile de déduire, même si on peut faire une erreur, qu’il est mal conseillé, sauf dans le cas de ses décisions personnelles qui est encore pire. Il semble trouver en lui de la naïveté mêlée de ruse. Le duo collodien du renard et Pinocchio me vient à l’esprit. Mais ce ne sont pas de bonnes qualités pour un Pape”.

Messori a dit dans une interview que l’Eglise n’est pas du Pape ou des évêques, mais du Christ. Que pensez-vous du Père Cavalcoli ?

“La question que beaucoup de personnes dans l’Église se posent aujourd’hui avec inquiétude est de savoir combien et comment François nous représente le Christ, comment il sait nous approcher du Christ, comment il nous fait connaître le Christ, comment il nous conduit au Christ, comment il est vraiment amoureux du Christ, comment il imite le Christ. Cette Église que vous bâtissez est-elle vraiment l’Église du Christ ou une Église de votre frappe de monnaie ? Dans votre ecclésiologie, y a-t-il de la place pour l’Église céleste ou seulement pour l’Église terrestre ? Est-ce une Église de la Sainte Trinité ou une Église de progrès humain ? Est-ce l’Église des Sacrements ou seulement l’Église de la solidarité et des ONG ? S’agit-il d’une Église Une ou d’un complexe d’Églises en dialogue les unes avec les autres ? Est-ce une Église universelle, pour toute l’humanité ou une Église qui doit se limiter à une relation de bon voisinage avec les protestants, les orthodoxes, les juifs, les musulmans, les hindous, les bouddhistes, les taoïstes, les chamans, etc ? Votre insistance sur le “nouveau” et votre aversion pour la conservation respectent-elles les éléments immuables de l’Église ? La Tradition est-elle sauvée ou peut-on tout changer ? Votre polémique contre la “rigidité” ne risque-t-elle pas de laisser place au laxisme ? Admet-elle des valeurs non négociables ou pensez-vous que tout peut être négocié ? Aussi sur le Christ et la morale catholique ? L’Église de François est-elle l’Église du Christ ou en est-elle une autre ? Mais attention : avons-nous un modèle clair de l’Église pour pouvoir juger si François s’en rend compte ou non ? Il n’est pas interdit à un Pape de donner son adresse à l’Église. Nous devons donc être prudents dans notre jugement. En fait, c’est ainsi que l’on parle légitimement, par exemple, de l’Église de saint Pie V ou de saint Pie X ou de saint Pie XII. Il s’agit cependant essentiellement de la même Église, décrite par le Catéchisme. François semble plutôt concevoir une Église sans frontières précises, une Église fluide et magmatique, qui accueille arbitrairement ceux qui n’ont pas les conditions pour y appartenir. Ce qui distingue l’Église du monde n’est pas toujours clair. Nous avons une Église qui laisse entrer les loups. Réception sans discernement. Sauf alors d’avoir une sévérité excessive envers les traditionalistes et les conservateurs, comme si l’Eglise ne devait rien garder, mais comme un présentateur de la télévision qui change de vêtements tous les jours. Dans l’Église de François, il y a ceux qui sont réellement dehors et contre, de sorte qu’il l’endommage de l’intérieur. Il n’y a pas d’excommunications. Mais en même temps, il n’y a même pas une communion dans l’unique vérité, car en elle coexistent des ennemis déclarés par des idées opposées. Mercy risque de franchir la frontière avec connivence et complicité. Dans l’Église de François, il semble que ceux qui se souviennent que des conditions précises sont nécessaires pour être en communion ne soient pas jugés en communion. Il arrive que ceux qui sont réellement à l’intérieur apparaissent comme extérieurs. Cependant, nous espérons que le Christ assistera François, qui est le “rocher”, est Pierre. Nous devons l’aider à sortir et à nous sortir de ce genévrier”.

Père Cavalcoli, à Rome le 5 octobre, il y aura diverses manifestations. Pensez-vous qu’aujourd’hui c’est un moment de confusion doctrinale et de praxis ?

“Tout au long de l’histoire de l’Église, il ne s’est jamais produit comme aujourd’hui que l’Église a été envahie par de nombreuses hérésies de toutes sortes, sans intervention de l’autorité. La vigne du Seigneur est dévastée par les loups et les bergers dorment. C’est une grande épreuve pour le peuple de Dieu, qui montre cependant, grâce à l’Esprit Saint qui demeure dans son cœur, qu’il est éveillé et qu’il sait se défendre. Jamais, en effet, dans toute l’histoire de l’Église, nous n’avons eu un laïcat si érudit, alerte, vif, entreprenant, libre, doté d’un sens critique aigu et d’un discernement subtil, qu’il rachète avec parhésie et courage les bergers qui dorment. Nous espérons cependant que la manifestation de Rome secouera les bergers endormis et craintifs et les encouragera, à l’instar des bons prélats qui se sont déjà exposés, à assumer leurs responsabilités, conscients d’avoir à rendre compte à Dieu du troupeau qui leur est confié. Ne craignez pas l’impopularité, la vengeance ou les représailles, mais soyez seulement ému par la sainte crainte de Dieu et par la charité que la vie donne pour ses amis.

Est-il possible pour le Père Cavalcoli de donner la communion à l’homme divorcé qui s’est remarié d’une manière civilisée ?

“La note 351 d’Amoris laetitia mentionne la possibilité de permettre aux divorcés remariés d’avoir accès à la communion. Il ne s’agit pas d’un permis réel, en vigueur, mais d’un permis possible ou hypothétique. Le Pape n’a jamais dit qu’il donne la permission. Pour cette raison, la disposition du n. 84 du Familiaris consortio di S. Giovanni Paolo II reste en vigueur. Ceux qui donnent donc la communion aux divorcés remariés désobéissent à Amoris laetitia. La Lettre aux évêques argentins ne donne aucune permission, mais se limite à dire qu’ils ont bien interprété le document. Par conséquent, les cas proposés par eux sont simplement hypothétiques, à ne pas prendre en considération pour le moment, jusqu’à ce que le Pape, s’il le croit, ne donne pas explicitement et formellement son autorisation dans un document officiel, confirmant les cas avant la fin de l’année.

Bruno Volpe

Dans le cadre de son initiative mondiale visant à promouvoir la paix, le Haut comité de la Fraternité humaine dévoile le design de la Maison de la famille d’Abraham

LOVED WORKPLACE – Le nouvel organe est chargé de fournir des directives et conseils sur la réalisation des objectifs du Document sur la Fraternité humaine pour la paix mondiale et la coexistence commune signé par Sa Sainteté le Pape François de l’Église catholique, et le Dr Ahmed At-Tayeb, grand imam d’Al-Azhar, Son Éminence le Cheikh Ahmed el-Tayeb, à Abu Dhabi, la capitale des Émirats arabes unis (ÉAU) au cours de la visite du Pape en février dernier.

Suite à la réunion inaugurale du Haut comité au Vatican au début du mois, le rassemblement à New York était la deuxième réunion du Haut comité en deux semaines, marquant le départ d’un parcours audacieux et collaboratif pour examiner comment les personnes de bonne volonté quelle que soit leur religion peuvent créer une compréhension mutuelle et atteindre la paix mondiale. Continuer la lecture de « Dans le cadre de son initiative mondiale visant à promouvoir la paix, le Haut comité de la Fraternité humaine dévoile le design de la Maison de la famille d’Abraham »

“Le pape François n’a jamais rien dit de négatif sur la franc-maçonnerie”

Le week-end dernier, la Confédération maçonnique interaméricaine s’est réunie à Asuncion. Il ne s’agissait pas seulement “d’utiliser les réseaux sociaux”.

KATHOLISCHES  – (Asunción) La Confederación Masonica Interamericana (Confédération maçonnique interaméricaine) s’est réunie ce week-end à Asunción, la capitale du Paraguay. Le thème officiel de la réunion était “l’utilisation des réseaux sociaux” par la franc-maçonnerie. Cependant, on a discuté de bien d’autres choses.

L’un des sujets réellement discutés a été la “compatibilité de la franc-maçonnerie et de la foi chrétienne”. Continuer la lecture de « “Le pape François n’a jamais rien dit de négatif sur la franc-maçonnerie” »