LA PIERRE NOIRE

Islam et Vérité

Il n’est pas difficile de reconnaître les sources païennes de l’islam dans la vénération de la pierre noire à La Mecque, symbole féminin de la déesse Shaybah, recouverte de son voile noir, le kiswa. Le nom de la mosquée de La Mecque est Al Haram, dérivé de Harem, Les femmes. Continuer la lecture de « LA PIERRE NOIRE »

ISMAËL ET ISLAM

Islam et Vérité

Afin de se donner une légitimité incontestable, parce que divine, l’islam se prétend héritier de la Révélation hébréo-chrétienne. Il serait la descendance d’Ismaël comme Israël serait la descendance d’Isaac, tous deux étant les fils d’Abraham, le père des croyants, avec qui Dieu fit alliance. Voyons ce que vaut cet argument, sachant que les textes de l’Ancien Testament ont un langage symbolique qui transcende leur vérité historique. Continuer la lecture de « ISMAËL ET ISLAM »

Chaque année, 1 000 jeunes filles pakistanaises sont converties de force à l’Islam

AP – KATHY GANNON

KARACHI, Pakistan (AP) – Neha aimait les hymnes qui remplissaient son église de musique. Mais elle a perdu la chance de les chanter l’année dernière quand, à l’âge de 14 ans, elle a été convertie de force du christianisme à l’islam et mariée à un homme de 45 ans avec des enfants deux fois plus âgés qu’elle. Continuer la lecture de « Chaque année, 1 000 jeunes filles pakistanaises sont converties de force à l’Islam »

La menace islamique pour l’Occident chrétien

CR – Mauro Faverzani

Selon les propos de l’historien palestinien Ghassan Weshah, chef du département d’histoire et d’archéologie de l’Université islamique de Gaza, lors d’une interview à la chaîne de télévision Hamas al-Aqsa, les Etats-Unis sont au bord de l’effondrement et l’Islam est désormais la seule puissance capable de gouverner le monde, sans que la Chine Continuer la lecture de « La menace islamique pour l’Occident chrétien »

AIMER SON CHEIKH

Islam et Vérité

 

Ceci n’est pas de la boue, ni de la peinture, ni de la terre … Voici une pratique chiite consistant le jour de l’Achoura à se faire asperger des excréments des cheikhs collectés tout au long de l’année … Dans la religion chiite il est dit : “Celui qui boit les excréments, l’urine et le sang des cheikhs va au paradis et ne va pas en enfer.Continuer la lecture de « AIMER SON CHEIKH »

ÉTUDE HISTORIQUE: LES MUSULMANS DÉVOTS DÉTESTENT L’OCCIDENT

par Jules Gomes ChurchMilitant

Un universitaire koweïtien mène une enquête scientifique sur 17 pays arabes

ST. ANDREWS, Écosse (ChurchMilitant.com) – Une étude révolutionnaire liant fortement la religiosité musulmane aux préjugés et à l’hostilité envers l’Occident est “affligeante”, a révélé un chercheur koweïtien spécialisé dans la psychologie de la religion.

Image
Dr. Bashar Albaghli à l’Université de St. Andrews, Écosse

Le Dr Bashar Albaghli, qui a étudié les musulmans de 17 pays arabes entre 18 et 70 ans, dit qu’il s’attendait à trouver un lien entre le fondamentalisme islamique et la haine de l’Occident, mais qu’il a été choqué de découvrir que “même la religiosité musulmane intrinsèque (modérée)” prédisait fortement des préjugés envers l’Occident.

“En fait, les seuls groupes qui avaient une attitude favorable envers l’Occident étaient les Arabes laïques et non religieux”, a expliqué M. Albaghli, psychologue comportemental à la prestigieuse université de St. Andrews, en Écosse, sur le site Internet de Jihad Watch.

Albaghli a révélé qu’il était également “assez surpris par la réaction de nombreuses universités occidentales qui ont hésité à investir dans cette recherche” intitulée “Le lien entre la religion musulmane et les attitudes négatives envers l’Occident” : An Arab Study” et publiée par The International Journal for the Psychology of Religion.

“Je me demandais pourquoi il est acceptable d’étudier et d’examiner d’autres religions, mais que tout à coup, ce n’est peut-être pas une bonne idée d’étudier l’Islam ? Après tout, c’est de la science, et la science doit rester objective”, écrit-il.

Admission unique, problème commun

S’adressant à Church Militant, l’érudit islamique Martin Parsons a souligné que “les études montrant des préjugés anti-occidentaux et anti-chrétiens profondément ancrés dans les communautés musulmanes ne sont pas nouvelles.

“Ce qui est nouveau, par contre, c’est qu’un universitaire musulman a eu le courage non seulement de le dire, mais aussi de dire que cela est lié à l’Islam lui-même”, a souligné le Dr Parsons, un consultant indépendant sur la liberté de religion ou de croyance.

“La raison est simple”, a expliqué M. Parsons. “L’idée que les musulmans doivent gouverner les non-musulmans est profondément ancrée dans la croyance islamique. C’est pourquoi, pendant des siècles, les communautés chrétiennes et juives du Moyen-Orient ont été soumises à l’humiliant statut de dhimmi”.

Déplorant le fait que la hiérarchie de l’Église ignorerait presque certainement les preuves empiriques qui lui sont présentées, il a demandé : “L’Église se réveillera-t-elle et parlera-t-elle au nom des chrétiens persécutés ? Ou trouvera-t-elle que la discrimination, l’oppression et la violence quotidiennes subies par les chrétiens aux mains de ceux qui prétendent agir au nom de l’Islam sont une vérité trop dérangeante ?


L’importance de cette conclusion est qu’elle montre que la religiosité musulmane est si profonde qu’elle reste un prédicteur important des attitudes anti-occidentales.


Albaghli souligne que la particularité de son étude est “qu’elle est différente de ce que l’on trouve dans un contexte occidental” où seul le fondamentalisme chrétien et non la religiosité chrétienne modérée a été lié aux préjugés envers les musulmans.

Il est significatif que lorsque des variables comme “l’autoritarisme de droite” et le “dogmatisme” (tel que défini sociologiquement) sont incluses dans l’étude des préjugés occidentaux envers les musulmans, le lien avec les “préjugés chrétiens” disparaît.

Ainsi, dans un contexte occidental, le facteur de la religiosité chrétienne devient insignifiant, explique Albaghli : “En comparaison, la religiosité musulmane demeure même après avoir inclus des facteurs idéologiques comme l’autoritarisme et le dogmatisme de droite pour essayer de médire le lien entre l’Islam et les préjugés négatifs envers l’Occident”.

“L’importance de ce résultat est qu’il montre que la religiosité musulmane est si profonde qu’elle reste un prédicteur significatif des attitudes anti-occidentales, indépendamment de l’inclusion de constructions idéologiques rigides qui élucident généralement le lien entre religiosité et préjugés en Occident”, conclut-il.

Trois raisons invoquées

L’universitaire donne au moins trois raisons à la haine de l’Occident envers les musulmans. Premièrement, un enseignement islamique strict contre les non-musulmans est encore enseigné dans de nombreux pays arabes et musulmans.

Deuxièmement, contrairement à l’Occident, la religion n’est pas séparée de l’État, mais domine la vie des musulmans tant au niveau gouvernemental qu’institutionnel.


Si je parle de la violence islamique, je dois parler de la violence catholique.


Troisièmement, les partis politiques extrêmes et fanatiques qui réclament la mort de l’Amérique et de l’Occident compliquent encore les choses.

Albaghli avertit l’Occident de ne pas ignorer son étude, surtout après la décapitation jihadiste du professeur de français Samuel Paty : “En tant que psychologue, je crois que si nous voulons sérieusement trouver un remède pour un patient, nous devons commencer par un diagnostic correct. Mais si nous insistons sur le fait que le patient va bien et n’a pas besoin de traitement, alors les choses ne feront qu’empirer”.

Image
Les musulmans réclament la loi de la charia en France et en Grande-Bretagne

Le pape François : Déni

Le pape François a toujours nié les liens entre l’Islam et l’hostilité envers l’Occident.

“Je pense qu’il n’est pas juste d’identifier l’islam à la violence”, a affirmé le pontife en 2016. Ce n’est pas juste et ce n’est pas vrai… Je n’aime pas parler de la violence islamique parce que chaque jour, quand je regarde les journaux, je vois de la violence ici en Italie – quelqu’un qui tue sa petite amie, quelqu’un qui tue sa belle-mère”.

“Ce sont des catholiques baptisés. Si je parle de la violence islamique, je dois parler de la violence catholique”, a ajouté le pontife.

En novembre, le Cdl. Jean-Claude Hollerich, président de la Commission des épiscopats de la Communauté européenne, a rejeté les allégations selon lesquelles l’Islam ou l’immigration seraient responsables du terrorisme jihadiste, alors même que la police a révélé que les 14 suspects arrêtés pour le récent massacre de Vienne étaient tous des migrants musulmans.

Selon Jihad Watch, Albaghli a été parrainé par l’université du Koweït et devait retourner au Koweït pour y travailler comme conférencier après avoir terminé son doctorat. Cependant, il a été poursuivi et condamné à la prison en raison de ses opinions politiques contre les islamistes et le financement du terrorisme au Moyen-Orient.

Albaghli a sélectionné pour ses recherches des participants du Koweït, d’Arabie Saoudite, du Yémen, d’Irak, d’Oman, de Bahreïn, d’Égypte, de Syrie, du Soudan, de Palestine, d’Algérie, de Tunisie, du Liban, du Qatar, du Maroc, de Somalie et des Émirats arabes unis.

Les musulmans citent les Écritures pour encourager le “christianisme de paillasson”, la soumission à l’Islam

LIFESITENEWS –  Raymond Ibrahim

L’une des tactiques les moins connues utilisées par les musulmans pour désarmer les chrétiens a été d’insister sur le fait que le christianisme est contre la guerre et la violence en général.

Continuer la lecture de « Les musulmans citent les Écritures pour encourager le “christianisme de paillasson”, la soumission à l’Islam »