Catastrophisme climatique (III): mais le climat a toujours changé

Benoît & moi – Riccardo Cascioli poursuit sa plongée dans la « folie climatique » qui fait rage actuellement: cette fois, il explore les variations du climat à travers l’histoire de la terre, jusqu’à la plus récente, et constate que la tâche des gourous du réchauffement est facilitée par le fait que nous avons perdu le contact avec la nature.

Episodes précédents

Ce n’est pas un hasard si l’alarmisme climatique d’aujourd’hui et la prétention de pouvoir réguler la température de la terre comme si nous avions un thermostat entre les mains s’accompagnent de l’effacement de Dieu de l’histoire, de la présomption que l’homme est le maître du cosmos et de l’histoire. S’il y a une nouveauté, un vrai changement, c’est que cette vision athée a aussi été acceptée dans l’Église.

Riccardo Cascioli

Continuer la lecture de « Catastrophisme climatique (III): mais le climat a toujours changé »

Dans les cliniques de fertilité, les embryons humains abandonnés pourraient atteindre des millions

Embryons humains. (Andrii Vodolazhskyi / CNA)

CATHOLIC HERALD – Les cliniques de fertilité fécondent beaucoup plus d’œufs que nécessaire et congèlent indéfiniment les embryons dont elles n’ont pas besoin

Le nombre d’embryons humains “abandonnés” aux Etats-Unis pourrait se compter par millions, et de nombreux spécialistes de la fertilité sont réticents à discuter du dilemme de ce qu’il faut faire des embryons congelés, selon un récent rapport de NBC News.

Selon Christine Allen, un médecin spécialiste de la fertilité qui dirige une entreprise de consultation appelée Elite FIV, la plupart des cliniques de fertilité fécondent beaucoup plus d’ovules qu’elles n’envisagent d’en utiliser pour la fécondation in vitro, ce qui mène à la pratique de la congélation indéfinie des embryons excédentaires, bien plus encore que le processus de FIV, qui a un taux élevé de défaillance, tente de se fixer dans l’utérus des femmes. Continuer la lecture de « Dans les cliniques de fertilité, les embryons humains abandonnés pourraient atteindre des millions »

UN PROFESSEUR RÉPUTÉ DE YALE QUITTE DARWIN

par Stephen Wynne  • ChurchMilitant.com

David Gelernter: Le darwinisme ne peut expliquer l’origine des espèces

NEW HAVEN, Conn. (ChurchMilitant.com) – David Gelernter, professeur d’informatique à la célèbre Université de Yale, a renoncé au darwinisme.

Dans une chronique de l’édition du printemps de la Claremont Review of Books, Gelernter annonce qu’il n’est plus disciple de Darwin, affirmant que la théorie du naturaliste anglais a été réfutée.

“L’évolution darwinienne est une brillante et belle théorie scientifique, écrit-il. “Autrefois, c’était une supposition audacieuse. Aujourd’hui, c’est la base du credo qui définit la vision du monde moderne.” Continuer la lecture de « UN PROFESSEUR RÉPUTÉ DE YALE QUITTE DARWIN »

Un simple test sanguin pour détecter la maladie d’Alzheimer

La Sélection du Jour – Ce serait un très grand pas en avant pour lutter contre l’une des maladies les plus dramatiques qui soient, pour les malades comme pour leurs proches. Des scientifiques de l’École de médecine de l’Université de Washington, dans le Missouri, aux États-Unis, ont publié jeudi 1er août les résultats d’une étude sur le développement d’un test sanguin capable de dépister la maladie d’Alzheimer.

Un tel test permettrait de détecter la maladie 20 ans avant qu’elle ne se déclare. Selon ces chercheurs, ce nouveau test permet de mesurer la présence de la protéine bêta-amyloïde dans le sang, avec une précision de 88%. Globalement, le taux de réussite de cette nouvelle méthode s’élèverait à 94%. À l’heure actuelle, la maladie d’Alzheimer n’est bien souvent détectée que trop tardivement pour en contrecarrer les effets dévastateurs, et n’est souvent détectable que via une IRM, technique aussi coûteuse que compliquée.

Un simple test sanguin permettrait potentiellement d’examiner des milliers de patients par mois, selon Randall Bateman, un des auteurs principaux de l’étude et professeur en neurologie. “Cela nous permettra de trouver un traitement plus rapidement et d’avoir un énorme impact sur le coût de la maladie, ainsi que sur la souffrance qu’elle engendre.” Reste maintenant à étendre ces tests à grande échelle, afin de valider ces premiers résultats, et de faire, peu à peu, reculer les ravages de la maladie d’Alzheimer, l’un des grands maux de notre temps.

LES CHERCHEURS TRANSGENRES TORDENT LES DONNÉES POUR ” PROUVER ” QUE LE TRANSGENDERISME EST INNÉ

REBEL PRIEST – L’idée que le sexe d’une personne est déterminé par son anatomie à la naissance n’est pas vraie, et nous savons que ce n’est pas vrai depuis des décennies. C’est ce qu’affirme le Dr Joshua D Safer, endocrinologue au Center for Transgender Medicine and Surgery de New York et président de la United States Professional Association of Transgender Health.

L’identité de genre repose sur un ” fondement biologique significatif et durable “, ajoute-t-il : “D’après ce que nous comprenons dans la communauté biologico-médicale, en 2018, c’est câblé, c’est biologique, ce n’est pas entièrement hormonal. Continuer la lecture de « LES CHERCHEURS TRANSGENRES TORDENT LES DONNÉES POUR ” PROUVER ” QUE LE TRANSGENDERISME EST INNÉ »

SCIENTIFIQUE DE PREMIER PLAN : RÉ-ENQUÊTER SUR LE LINCEUL

Un scientifique français trouve de nouvelles informations montrant que l’enquête de 1988 était erronée

DETROIT (ChurchMilitant.com) – Un scientifique rejette l’hypothèse de 1988 selon laquelle le Suaire de Turin est un canular médiéval, déclarant qu’il doit être re-testé.

Tristan Casabianca, un chercheur français indépendant, s’exprime dans une nouvelle interview, affirmant que les informations sur l’enquête de 1988 sur le Suaire ont été supprimées et inaccessibles aux autres scientifiques jusqu’en 2017.

L’effort d’utiliser la datation au radiocarbone a été révolutionnaire dans les années 1980 parce que ce serait la première fois qu’une relique religieuse aussi estimée ferait l’objet d’une enquête de ce genre.

Les scientifiques du Projet de recherche sur le Suaire de Turin (STURP) ont commencé le processus en 1984, travaillant avec les autorités du Vatican pour établir les protocoles afin d’assurer une enquête aussi approfondie que possible.

A l’origine, six échantillons étaient censés avoir été examinés par six laboratoires différents en utilisant deux méthodes différentes. Mais à la dernière minute, seuls trois laboratoires étaient autorisés : l’Université d’Oxford, l’Université de l’Arizona et l’Ecole polytechnique fédérale de Zurich, en Suisse.

Image
Tristan Casabianca

Après les essais, les scientifiques ont été bâillonnés par le Vatican, qui les a empêchés de révéler le résultat jusqu’à ce qu’une nouvelle évaluation des résultats de l’enquête soit effectuée. Mais des scientifiques d’Oxford sont allés voir la presse, affirmant que le Suaire était une contrefaçon médiévale datant de 1260-1390.

En 1989, la revue Nature déclarait “au moins 95% de confiance… que le linge du Suaire de Turin est médiéval”.

Casabianca note : ” Depuis trente ans, les chercheurs demandent des données brutes aux laboratoires. Ils ont toujours refusé de les fournir.”

Il a soumis une demande légale au British Museum en 2017 et a obtenu l’accès aux données brutes utilisées par les chercheurs. Son équipe a découvert ce que d’autres scientifiques prétendent depuis le test de 1988 : que le test du carbone 14 n’était pas fiable parce que les échantillons utilisés provenaient d’une partie du tissu, une partie où des religieuses médiévales cousaient des plaques dans le Suaire après l’incendie de l’église.

“Il est donc impossible de conclure que le linceul de Turin date du Moyen Âge”, affirme Casabianca.

Des études scientifiques plus récentes ont montré que le Suaire date exactement de la période à laquelle la tradition chrétienne l’a toujours revendiqué.

Le Sudarium d’Oviedo, longtemps considéré comme la “serviette” qui a été enroulée autour de la tête de Notre Seigneur après sa crucifixion et sa mort, a été montré comme ayant 120 “points de coïncidence” avec le Suaire, dont le même groupe sanguin AB.

Les chercheurs affirment : “La seule conclusion possible est que le sudarium d’Oviedo couvre le même visage que le Suaire de Turin.”

En avril, Philip Ball, rédacteur en chef de Nature en 1988, commentait : “Je n’ai jamais vu de preuves convaincantes que le linceul vient du temps du Christ, et je ne pense certainement pas que ce soit un phénomène surnaturel”.

Mais ce n’est pas pour nier à quel point il s’agit d’un objet remarquable et déroutant, ajoute-t-il. Si, comme certains le prétendent, il s’agit d’une contrefaçon médiévale – l’une des nombreuses fausses reliques qui approvisionnaient un marché lucratif et qui apportaient des dons à une église à cette époque – c’est toujours un profond puzzle.”

Dépendance technologique et fin de la liberté

Par Brandon Smith  − Source Alt-Market.com

La technologie peut être éblouissante mais aussi débilitante pour le progrès humain réel, et quand je dis « progrès » je ne veux pas dire progrès dans le monde des machines mais progrès dans le monde des hommes, et l’un ne mène pas nécessairement à l’autre.

Tout d’abord, je reconnais pleinement que chaque fois que quelqu’un tente de critiquer l’innovation technologique, il prend le risque d’être qualifié de « cinglé » ou de « fossile désuet », de relique barbare d’une époque révolue. Cependant, cette attitude est celle d’un ignorant. Elle suppose que la voie sur laquelle nous nous engageons en tant qu’espèce est celle d’une amélioration perpétuelle tant que nous continuons à suivre le grand dieu de la technologie ; mais que faire si cette hypothèse est complètement fausse ? Et alors quoi si nous sommes en train de régresser plutôt que d’évoluer ? Continuer la lecture de « Dépendance technologique et fin de la liberté »

Ces Végans qui nous veulent du bien

MPI – Le véganisme est pour la plupart des gens, une méthode hygiénique de s’alimenter. Mais il ne faut pas s’y tromper, c’est une véritable idéologie qui comme la plupart d’entre elles tend à s’imposer de type totalitaire. Elle fait fi des réalités pour imposer sa propre manière de voir et de vivre. Nous savons que les végans ou végétaliens) se sont mis à casser les vitrines des bouchers, des charcutiers, des poissonniers ; de plus ils exigent la fermeture de abattoirs. Ils visent donc à imposer leur mode de vie par la force. Continuer la lecture de « Ces Végans qui nous veulent du bien »

Pilule : une invention juive revendiquée, mais recommandée à l’usage des goyim

MPI

https://infos-israel.news/george-rosenkranz-inventeur-juif-de-la-pilule-decede-a-lage-de-103-ans/

George Rosenkranz, inventeur juif de la pilule, décède à l’âge de 103 ans

George Rosenkranz, qui au début des années 50, en compagnie d’un autre chimiste juif, Carl Djerassi (tous deux réfugiés de l’Europe occupée par les nazis), a synthétisé la progestérone qui devait être utilisée dans l’une des deux premières pilules contraceptives orales combinées, et est toujours utilisée par des millions de femmes du monde entier. Il est décédé à Atherthon, en Californie, dimanche, à deux mois de son 103e anniversaire. Continuer la lecture de « Pilule : une invention juive revendiquée, mais recommandée à l’usage des goyim »

Une brèche dans le consensus

Réchauffement de la planète: consensus, vraiment? Une pétition de scientifiques italiens, adressée aux instances gouvernementales, met à mal la légende de la prétendue unanimité (25/6/2019)

Le coup de chaud (je n’emploie pas le mot “canicule”, à dessein, car il est aujourd’hui trop connoté, mais il fait vraiment chaud, c’est un fait!) que nous subissons ces jours-ci donne lieu à un matraquage médiatique inouï. Outre qu’on n’attend même pas que l’épisode prenne fin pour porter un jugement d’ensemble sur son ampleur d’ores et déjà qualifiée d'”historique”, tout est fait pour plonger le pauvre citoyen dans la terreur, sidéré et culpabilisé par la conviction que son “empreinte carbone” va être le déclencheur ultime de l’inévitable catastrophe: “la France a peur“, ai-je entendu dimanche sur une quelconque radio qui mouline en boucle à longueur de journée la même désinformation que ses concurrentes. Oui, mais QUI crée cette peur?
Ce qui devrait faire peur, c’est cette propagande martelante sur l'”urgence climatique”, qui reprend en ce moment avec une intensité décuplée. Le printemps tristounet que nous avons connu, avec sa fraîcheur et ses intempéries, était évidemment un mauvais moment à passer pour les médias, qui piaffaient d’impatience dans l’attente de l’inévitable remontée du thermomètre. Ils n’allaient pas laisser passer une aubaine comme ces providentiels “40°C” attendus demain dans la capitale. Et ils en usent ad nauseam. Continuer la lecture de « Une brèche dans le consensus »