David Hume: Annulé

THE CATHOLIC THING – Michael Pakaluk

La semaine dernière, l’Université d’Edimbourg a annoncé que le nom de son bâtiment pour les sciences humaines, la David Hume Tower, serait changé en 40 George Square, “en raison des sensibilités qui entourent le fait de demander aux étudiants d’utiliser un bâtiment nommé d’après le philosophe du 18ème siècle dont les commentaires sur les questions de race, bien que non rares à l’époque, causent à juste titre la détresse aujourd’hui”. Continuer la lecture de « David Hume: Annulé »

Le Pape, chantre de la « décroissance heureuse »

Riccardo Cascioli consacre son éditorial d’aujourd’hui au message de François pour pour la Journée mondiale de la création, qui le consacre comme une sorte d’ »aumônier » du mouvement écologiste global et introduit dangereusement dans le Magistère « des thèses scientifiques et des opinions politiques » Continuer la lecture de « Le Pape, chantre de la « décroissance heureuse » »

Le Professeur Luc Montagnier dénonce les mensonges sur le Covid 19 : “Même les scientifiques sont achetés”

MPI – Virologiste et Prix Nobel, le Professeur Luc Montagnier revient sur les folies de notre temps concernant le Covid 19, création humaine répète-t-il. Et il assène : “Même les scientifiques sont achetés”… Continuer la lecture de « Le Professeur Luc Montagnier dénonce les mensonges sur le Covid 19 : “Même les scientifiques sont achetés” »

Après-covid: Greta (masquée), le retour

L’urgence-covid n’est pas terminée (bien loin de là, au moins en ce qui concerne l’hystérie médiatique), mais coucou, revoilà l’urgence climatique, et avec elle l’insupportable gamine à tresses et au regard mauvais, invitée ce 20 août par Merkel avec les dirigeants européens pour « réfléchir » à ce qu’on pourrait bien inventer pour restreindre encore les libertés des peuples. Dans son édito d’aujourd’hui sur la Bussola, Stefano Magni fait le point. Continuer la lecture de « Après-covid: Greta (masquée), le retour »

Élection 2020 : Le pire scénario est le plus probable

Par Brandon Smith − Le 22 juillet 2020 − Source Alt-Market.com

 

La question la plus fréquemment posée ces jours-ci est de savoir ce qui va se passer en novembre 2020. L’élection semble être dans l’esprit de la majorité des gens encore plus que la pandémie de coronavirus. Durant l’été 2016, j’ai prédit avec précision que Donald Trump entrerait à la Maison Blanche et j’ai rencontré une opposition sans fin à cette idée. À l’époque, un nombre écrasant d’analystes du mouvement pour la liberté supposaient que Trump perdrait et que Clinton, quelque soit les moyens, deviendrait président. Il est évident que ce ne fut pas le cas. Continuer la lecture de « Élection 2020 : Le pire scénario est le plus probable »

L’explosion du port de Beyrouth : Une analyse complète

Par Leonid Savin − Le 12 août 2020 − Source Oriental Review

Le soir du 4 août, deux explosions ont eu lieu dans la zone portuaire de Beyrouth. La première était relativement petite et a été causée par des feux d’artifice enflammés que les pompiers sont allés éteindre. D’énormes nuages de fumée ont attiré un grand nombre de spectateurs, qui ont filmé la seconde explosion. Celle-ci ressemblait à la détonation d’un engin nucléaire tactique. L’explosion était si puissante que tous les bâtiments du quartier des affaires de la ville et même l’aéroport, qui se trouve dans une autre partie de la ville, ont été endommagés par l’onde de choc. Continuer la lecture de « L’explosion du port de Beyrouth : Une analyse complète »

Réponse de Mgr Vigan au Père Thomas sur Vatican II

ADELANTE LA FEParMgr Carlo Maria Vigan

10 août 2020

Fête de Saint-Laurent le martyr

Révérend Père Thomas :

J’ai lu attentivement votre article “Vatican II et l’œuvre de l’Esprit”, publié le 27 juillet dernier dans Inside the Vatican (voir ici). Je dirais que votre pensée peut se résumer à ces deux phrases : Continuer la lecture de « Réponse de Mgr Vigan au Père Thomas sur Vatican II »

Explosions au Liban : Hezbollah et Israël sous accusation

MPI – Francesca de Villasmundo

Mardi 4 août, à Beyrouth, une double explosion d’une violence inouïe a semé le chaos dans le port de la capitale du Liban. La moitié de la ville est touchée, plus de 137 personnes décédées, 5 000 autres  blessées, des dizaines de disparus et 300 000 personnes sont désormais sans domicile.

La France déplore selon un dernier bilan au moins un mort, trois blessés graves et 21 blessés plus légers.

La cause de cette double explosion serait, selon le Premier ministre Hassan Diab, l’explosion de 2 750 tonnes de nitrate d’ammonium, substance qui entre dans la composition de certains engrais, mais aussi d’explosifs.

Le Liban a lancé un appel à l’aide internationale. Ce jeudi, Emmanuel Macron est arrivé à 11 heures (heure française) à Beyrouth et a été accueilli par le président libanais, Michel Aoun. Dès son arrivée, le chef de l’Etat français s’est placé en leader de l’organisation de l’aide internationale.

L’accident n’est pas seulement la cause la plus probable de la catastrophe, mais aussi, compte tenu de l’ampleur du massacre, la plus confortable et la plus commode pour tout le monde. Alors saura-t-on jamais si derrière l’explosion des 2750 tonnes de nitrate d’ammonium amassées dans le port de Beyrouth il y a quelque chose de plus sophistiqué et prémédité que l’étincelle banale qui s’est produite lors du soudage d’une porte d’entrepôt 12 ?

 

Rumeurs et hypothèses courent dans les rues dans la capitale libanaise. Sur le front du Hezbollah, on émet l’idée que c’est une cyber-attaque israélienne, similaire à celles récemment menées en Iran. Les ennemis du Parti de Dieu, quant à eux, parient sur l’explosion d’ogives de missiles empilées par le Hezbollah sur un site adjacent à l’entrepôt 12. D’autres encore émettent l’hypothèse d’une tentative de mettre la main sur la cargaison de nitrate d’ammonium en vue d’une prochaine attaque contre l’Etat juif. Jusqu’aux rumeurs selon lesquelles l’intervention « non qualifiée » du Hezbollah est nécessaire pour allumer la mèche et ensuite accuser Israël.

« Des rumeurs et des hypothèses, explique un journaliste du quotidien Il Giornale, alimentées par l’imminence de la sentence du procès Hariri, reportée hier seulement, qui pourrait voir la condamnation par contumace des militants du Parti de Dieu accusés de l’attentat qui a coûté la vie au premier ministre libanais il y a 15 ans. (…)

Derrière la négligence qui a permis aux juges et aux autorités d’oublier 2 750 tonnes de nitrate de potassium se cache la corruption d’un système qui, depuis trente ans, répartit les pouvoirs, le confort et la richesse de manière strictement sectaire. La nécessité de choisir un président chrétien entouré d’un premier ministre sunnite et d’un président du parlement chiite a abouti à une répartition symétrique des ressources, de la richesse et des fonctions publiques. Et cela explique pourquoi, en l’absence d’une responsabilité spécifique ou d’un pot-de-vin adéquat, personne n’a pris la peine de faire disparaître une menace mortelle du cœur de Beyrouth. (…)

Le massacre de lundi prend forme sur le scénario d’une énième dégradation déclenchée il y a deux ans lorsque le prince héritier Mohammed ben Salmane a définitivement bloqué la circulation des capitaux saoudiens en plaçant ainsi dos au mur un Premier ministre Saad Hariri peu disposé à une confrontation frontale avec l’Iran et Hezbollah. L’effondrement du prix du pétrole et les sanctions américaines à Téhéran ont fait le reste, laissant un Parti de Dieu chiite en sous-vêtements qui, après avoir sacrifié ressources et militants dans la guerre syrienne, espérait les bénéfices garantis par les ayatollahs iraniens. Dissous les dollars de Riyad et de Téhéran, de l’ancien système sectaire seules les inégalités et injustices aggravées et exacerbées, ces derniers mois, par la nouvelle crise déclenchée par le Coronavirus sont restées debout. Dans ce scénario, Beyrouth mortellement blessée par l’énorme explosion de lundi risque de sombrer non pas sous les coups du Hezbollah ou des militants sunnites, mais de ceux qui se retrouvent affamés à cause des détournements de fonds garantis et autorisés par les deux éternels ennemis. »

 

Francesca de Villasmundo

Le jour du jugement dernier pour Ghislaine Maxwell arrive enfin. Ou peut-être pas

Par Philip Giraldi − Source Strategic Culture Foundation

Le fait que Ghislaine Maxwell soit enfin en détention est certainement satisfaisant pour tous ceux d’entre nous qui la pensent complètement complice des crimes horribles commis contre des jeunes filles par son associé Jeffrey Epstein. L’internet est déjà en train de spéculer sur la durée de sa détention, étant donné la mort par suicide qui aurait éliminé Epstein dans une prison de haute sécurité de Manhattan en août 2019. Avant de tirer des conclusions trop hâtives, il convient toutefois de prendre en considération un certain nombre d’autres développements dans le cas la concernant. Continuer la lecture de « Le jour du jugement dernier pour Ghislaine Maxwell arrive enfin. Ou peut-être pas »

Mgr Viganò : « Hérésie, sodomie et corruption » sont la marque de fabrique de « l’Église profonde »

LIFESITENEWS – Par le personnel de LifeSiteNews

L’archevêque Carlo Maria Viganò a mis en évidence trois éléments qui sont devenus ce qu’il appelle la marque de fabrique de l’Église profonde : “l’hérésie, la sodomie et la corruption”.

Dans une nouvelle interview de grande envergure avec l’expert du Vatican Marco Tosatti (lire l’interview complète ci-dessous), le dénonciateur du Vatican parle de la signification plus profonde du cas de l’ancien cardinal McCarrick par rapport à la “crise doctrinale” à laquelle l’Église est confrontée. Continuer la lecture de « Mgr Viganò : « Hérésie, sodomie et corruption » sont la marque de fabrique de « l’Église profonde » »