Vigano: quid du rôle de Mgr Gänswein?

Hier, Tosatti annonçait la parution dans La Verità d’aujourd’hui d’un article très intéressant, rapportant « un autre témoignage, de grande valeur, d’un archevêque qui a rempli des rôles très importants à la Curie et à l’étranger et qui a été longtemps en contact avec Mgr Gänswein« . L’archevêque en question n’est autre que Mgr Vigano et l’article ne déçoit pas.

Il sera facile au secrétaire de Benoît XVI de dire qu’il est dans son rôle et qu’il ne fait que son devoir lorsqu’il « filtre » la correspondance et les visiteurs de son patron, vu la quantité de sollicitations que celui-ci devait (et doit encore) recevoir. Evidemment, c’est plus problématique lorsque les sollicitations viennent de hauts prélats. Et Mgr Vigano n’est pas le seul dans ce cas.

Certains, aussi, auront beau jeu de ranger cette dernière intervention de l’ex-nonce à Washington à la rubrique des ragots sans fondement, venant d’un prélat aigri. Je ne sais pas. Mais les faits rapportés sont crédibles. Le moment des règlements de compte est venu. La guerre est déclenchée. Et François n’y est pas pour rien, au moins pour l’ambiance oppressante qu’il fait peser sur l’Eglise.


La lettre de Mgr Vigano

Cher Directeur, il est temps de révéler le contrôle systématiquement et abusivement exercé par Mgr Georg Gänswein sur le Souverain Pontife Benoît XVI depuis le début de son pontificat.

Gänswein avait l’habitude de filtrer les informations, s’arrogeant le droit de juger par lui-même de l’opportunité ou non de les envoyer au Saint-Père.

Je peux témoigner que, lorsque le pape Benoît m’a convoqué en audience le 4 avril 2011, quelques jours après que je lui ai envoyé ma première lettre (publiée ensuite illégalement pendant les Vatileaks), j’ai dit au Pontife: « Je ne vous parlerai pas de la situation de corruption dans la gestion des villas pontificales, car je suppose que vous avez déjà pris connaissance de la note à ce sujet, que j’ai remise à votre secrétaire pour vous, en vue de cette audience ».
Le Saint-Père, en toute innocence, et sans montrer aucune surprise, me dit: « Non, je n’ai rien vu ».

Je témoigne également d’un autre fait qui montre comment Mgr Gänswein contrôlait les informations pour le Saint-Père et conditionnait sa liberté d’action. A l’occasion de la canonisation de Marianne Cope et Teri Tekakwitha, ayant demandé par écrit au Préfet de la Maison Pontificale de l’époque, Mgr James Harvey, de pouvoir être reçu en audience par le Pape, n’ayant reçu aucune réponse, je me suis rendu, le mardi 23 octobre 2012, auprès du même Préfet, lui demandant pourquoi je n’avais reçu aucune réponse à ma demande d’audience.

Je me souviens parfaitement de la circonstance, puisque Mgr Harvey lui-même me suggéra d’assister à l’audience générale le lendemain, afin que je puisse au moins saluer le Saint-Père personnellement, avec les autres évêques présents.
Mgr Harvey me répondit par les mots suivants: « Gänswein m’a dit: ‘Mgr Viganò est la dernière personne qui puisse s’approcher du Pape Benoît!‘ Il a ensuite ajouté qu’au début de son pontificat, Benoît XVI, lui désignant Gänswein avec l’index, s’est exclamé ‘Gestapo! Gestapo!‘ « .

Cette attitude sans scrupules se révéla dès le début du pontificat, également dans la détermination avec laquelle Gänswein réussit à retirer au Pape sa précieuse assistante et secrétaire historique Ingrid Stampa, que le Cardinal Ratzinger d’alors avait voulu à ses côtés pendant plus d’une décennie.
Il est notoire que pour échapper à ce contrôle total exercé sur sa personne par Gänswein, le pape Benoît se rendait souvent chez son secrétaire particulier précédent, Mgr Joseph Clemens invitant également Ingrid Stampa à cette réunion de famille.

Je fais cette déclaration à la suite de ce que Mgr Gänswein a affirmé à l’agence Ansa, en contradiction avec ce que le pape Benoît lui-même a écrit dans l’échange de correspondance avec le cardinal Sarah: il s’agit d’une insinuation explosive et calomnieuse contre l’éminent cardinal Robert Sarah, ponctuellement démentie par lui.

Source : Benoît & moi

Le vrai gâchis est la cohabitation des deux papes

ADELANTE LA FE – Par Roberto de Mattei

La dernière controverse, qui a éclaté à la suite de la publication du livre sur le sacerdoce par le cardinal Sarah et Benoît XVI, confirme la douloureuse confusion qui afflige actuellement l’Église.

La nouvelle que le pape émérite et le cardinal Robert Sarah avaient produit une écriture à quatre mains a résonné comme une bombe le 12 janvier. Le livre, édité par Nicolas Diat, l’homme de confiance de Monseigneur Sarah, a été publié par Fayard sous le titre Des profondeurs des nos coeurs, et contient une forte défense du célibat ecclésiastique. Le lobby médiatique progressiste a lancé une attaque en niant que le pape émérite ait jamais écrit un livre avec le cardinal Sarah, et a accusé ce dernier d’avoir entrepris une opération de publication contre le pape François. Pour sa part, Monseigneur Sarah a réagi avec force : ” Je déclare solennellement que Benoît XVI savait que notre œuvre serait publiée sous forme de livre. (…) Les attaques semblent impliquer un mensonge de ma part. Ces diffamations sont d’une gravité exceptionnelle”. Continuer la lecture de « Le vrai gâchis est la cohabitation des deux papes »

« Je prie pour que Bergoglio renonce à détruire l’Eglise »

Benoît & moi

Al’occasion de la sortie de son dernier livre dont nous avons avons parlé ces jours-ci, « Il dio mercato, la Chiesa e l’anticristo » (cf. Benoît XVI, le dernier rempart contre l’Antéchrist), Antonio Socci a accordé une longue interview à La Verità, dans laquelle il dresse un tableau saisissant des temps « apocalyptiques » que nous vivons, et surtout du pontificat de François. L’article m’a été envoyé par une lectrice abonnée au journal. Ma traduction (à ne pas manquer!!!)

Je prie pour que Bergoglio change d’avis et renonce à détruire l’Eglise

La Verità
Maurizio Caverzan
8 décembre 2019

Le journaliste et écrivain Antonio Socci: « C’est un Pape conformiste, et ainsi, il aide la pensée unique anti-chrétienne. J’espère découvrir que j’ai tort et je me bats contre moi-même, mais jusqu’à présent… C’est avec douleur que j’écris sur cette situation »


Antonio Socci fait tous les jours le trajet de Sienne à Pérouse pour aller à l’école de journalisme de la Rai qu’il dirige depuis 2004. Trois heures par jour en voiture: comment les utilises-tu et où trouves-tu le temps de lire les livres que tu cites dans Il dio Mercato, la Chiesa e l’Anticristo?
Continuer la lecture de « « Je prie pour que Bergoglio renonce à détruire l’Eglise » »

L’Antichrist existe et c’est un mondialiste. Le dernier rempart est le génie de Ratzinger.

Benoît & moi – Antonio Socci/La Verità

Le nouveau livre d’Antonio Socci est un voyage – sous la conduite de Benoît XVI – entre Carl Schmitt, les papes et les mystiques sur les traces de l’ennemi. Une entité non seulement métaphysique mais aussi politique qui a quelque chose à voir avec l’économie et avec l’Église.
Nous publions le chapitre « Un no global di nome Ratzinger » du nouveau livre d’Antonio Socci, « Il dio Mercato, la Chiesa e l’Anticristo » (Rizzoli), en librairie dès aujourd’hui. Le texte enquête sur le pouvoir de l’Antichrist : pas (seulement) un dilemme théologique, mais une « figure qui exerce le pouvoir politique sur toute l’humanité comme souverain mondial ». Quelle clé de lecture sur l’époque contemporaine offrent les textes, les visions et les doctrines de l’Antechrist? Le livre tente un début de réponse fascinant qui ne néglige pas l’économie, les organes supranationaux, les derniers pontificats. Et il identifie dans Benoît XVI le dernier grand katéchon, le pouvoir qui retarde l’avènement de l’Antichrist, approfondissant aussi la question de sa démission.
Le passage proposé illustre, dans le Magistère de Ratzinger, le lien philosophique paradoxal mais profond entre libéralisme et marxisme, uni par le déterminisme, envers l’homme et l’histoire. Une philosophie également contraire à la pensée chrétienne.

Habituellement, on impute à Adam Smith l’idée fondamentale de la théorie économique contemporaine: la main dite « invisible » du marché. Mais en réalité, sa doctrine était beaucoup plus complexe et celle qui domine aujourd’hui le mainstream, ou plutôt l’interprétation ultra-libérale que les modernes lui ont donnée.
Mais tout d’abord, je voudrais souligner que le concept même qui est contenu dans l’expression « main invisible » du marché est une sécularisation mondaine évidente de la notion catholique de Providence. C’est Adam Smith lui-même qui suggère cette superposition, mais en réalité il s’agit d’une déformation gnostique du concept de Providence. Continuer la lecture de « L’Antichrist existe et c’est un mondialiste. Le dernier rempart est le génie de Ratzinger. »

Nous demandons la foi : Lettre ouverte aux évêques de l’Église catholique au Canada français

Par Julien Bertrand — Photo : jcomp/freepik

[Les signataires de cette magnifique lettre ouverte sont des étudiants universitaires, un médecin et deux avocats. Vingt-neuf hommes en tout allant de 21 ans à 44 ans. Ils ont décidé pour le moment de garder l’anonymat, certains ayant conscience des conséquences qu’une telle lettre pourrait avoir sur leur emploi, ou leurs études.
Ci-dessous vous pouvez joindre votre signature à la leur, tout en choisissant ou non l’anonymat. — La rédaction.]

Continuer la lecture de « Nous demandons la foi : Lettre ouverte aux évêques de l’Église catholique au Canada français »

De “l’esprit d’Assise” à “l’esprit d’Abou Dhabi”

Corrispondenza Romana | Agenzia di informazione settimanale

(Cristina Siccardi) Le 15 novembre dernier, le pape François a rencontré pour la sixième fois le grand imam Ahmad Muhammad Al-Tayeb, cheikh héréditaire de la confrérie des soufis de Haute Egypte, ainsi que recteur de l’Université Al Azhar, principal centre culturel de l’Islam sunnite, qui ” se caractérise par sa proposition de l’ésotérisme soufi, comme “pont initiatique” entre la franc-maçonnerie orientale et occidentale”. L’audience s’est tenue au Palais Apostolique du Vatican. Cheikh Saif bin Zayed Al Nahyan, Ministre de l’Intérieur des Emirats Arabes Unis depuis 2004 et Vice-Premier Ministre depuis 2009, l’Ambassadeur d’Egypte auprès du Saint-Siège, Mahmoud Samy, des représentants d’Al-Azhar et le nouveau Cardinal Miguel Ángel Ayuso Guixot, Président du Conseil Pontifical pour le Dialogue Interreligieux étaient également présents. Continuer la lecture de « De “l’esprit d’Assise” à “l’esprit d’Abou Dhabi” »

Le cardinal Müller avertit que des centaines de milliers de catholiques vont quitter l’Église pour le culte idolâtre de Pachamama

LES ÉVANGÉLIQUES VERRONT LEUR POSITION RENFORCÉE

Le cardinal Müller prévient que des centaines de milliers de catholiques quitteront l’Église à cause du culte idolâtre de la Pachamama.
Le cardinal Gerhard Müller a averti que la diffusion d’images du culte idolâtre de Pachamama au récent synode pour l’Amazonie pourrait conduire à un exode massif de fidèles de l’Eglise de la région. Les groupes évangéliques protestants sont renforcés dans leurs accusations d’idolâtrie contre le catholicisme.

(LSN/InfoCatholique) Dans des déclarations à Die Tagespot, le Préfet émérite de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi a assuré que ” toute cette triste histoire soutiendra de nombreuses sectes agressives et anti-catholiques en Amérique du Sud et ailleurs, qui dans leurs polémiques soutiennent que les catholiques sont idolâtres et que le Pape auquel ils obéissent est l’Antichrist. Continuer la lecture de « Le cardinal Müller avertit que des centaines de milliers de catholiques vont quitter l’Église pour le culte idolâtre de Pachamama »

L’exemple des martyrs de Nagasaki, lumière pour l’Eglise

Le nouveau compas quotidienAujourd’hui au Japon, le pape François rend hommage aux 26 martyrs de Nagasaki, crucifiés en 1597 sur la colline de Nishizaka. Leur témoignage éclaire sur la mission et l’évangélisation. Comme le natif Paul Miki, il a également précisé dans les derniers instants, pardonnant aux bourreaux et exhortant tout le monde à regarder les visages des martyrs, heureux de mourir pour Jésus, car il les attendait au Ciel.

Au Japon, ce matin, alors que l’Italie sera encore de nuit, est programmé l’hommage du pape François aux 26 saints martyrs de Nagasaki († 5 février 1597) au monument qui leur est dédié sur la colline de Nishizaka, à quelques centaines de mètres de la gare centrale de la ville touchée par la bombe atomique le 9 août 1945. Continuer la lecture de « L’exemple des martyrs de Nagasaki, lumière pour l’Eglise »

Perquisitions à la secrétairerie d’État. Le Pape : « C’est moi qui ai signé l’autorisation »

Ce mardi 26 novembre, dans l’avion qui le ramenait de Tokyo à Rome, pendant la traditionnelle conférence de presse au retour de chacun de ses voyages, le pape François a répondu à deux questions concernant les remous financiers du Vatican évoquées par Settimo Cielo dans notre dernier article :

> Guerres d’argent au Vatican. Avec le Pape parmi les belligérants

Ce qui suit est la transcription non officielle des questions-réponses publiée par Vatican News avec l’enregistrement audio intégral de la conférence de presse. Continuer la lecture de « Perquisitions à la secrétairerie d’État. Le Pape : « C’est moi qui ai signé l’autorisation » »