HOMOPHILIE DANS LES HAUTS LIEUX: VOUS AVEZ FAIT DE ROME UN REPAIRE DE LOUEURS DE GARÇONS

Jules Gomes  •  ChurchMilitant

“Bienvenue à Sodoma”, raconte avec un ton laconique Don Julius, confesseur à la Basilique Saint-Pierre, à Frédéric Martel, qui décrit en détail la vie nocturne gay au Vatican.

“Chaque soir, les prêtres ont ces deux options, dit Julius. “Vatican’in’ ou Vatican’out’ – le premier est un code pour les relations sexuelles avec des coreligionnaires ou de jeunes séminaristes ; le second est un code pour les croisières dans les parcs publics, les saunas ou sur Internet pour prendre des escorts masculins.

Les cardinaux et les évêques préfèrent généralement la première option prudente de croisière dans l’Église. Le grand public ignore en grande partie la deuxième option des relations homosexuelles commerciales qui constituent une option de grande portée, écrit le journaliste Frédéric Martel dans son exposé explosif intitulé In the Closet of the Vatican : Pouvoir, homosexualité, hypocrisie. Continuer la lecture de « HOMOPHILIE DANS LES HAUTS LIEUX: VOUS AVEZ FAIT DE ROME UN REPAIRE DE LOUEURS DE GARÇONS »

Crises cardiaques pour l’Église et le miracle eucharistique de Lanciano

THE REMNANT – En tant que catholiques, nous devons croire avec TOUS nos cœurs, nos esprits et nos âmes qu’à chaque Saint Sacrifice de la Messe, le Prêtre valablement ordonné transforme le pain et le vin en Corps, Sang, Âme et Divinité du Christ, dans ce qui est défini comme’Transsubstantiation’. C’est un véritable MIRACLE qui a été fait “en mémoire” du Christ depuis qu’Il a institué la Messe à la dernière Cène le Jeudi Saint. Cette croyance est attaquée aujourd’hui. Continuer la lecture de « Crises cardiaques pour l’Église et le miracle eucharistique de Lanciano »

Dossier explosif: le cardinal Cupich sous enquête pour avoir retenu des documents de Bernardin

1P5 – Note de la rédaction : l’article suivant de Marco Tosatti est paru aujourd’hui en italien dans La Nuova Bussola Quotidiana, et a été traduit pour nous par Giuseppe Pellegrino. Il résume l’histoire publiée plus tôt cette semaine par Church Militant au sujet de documents obtenus à partir d’archives diocésaines secrètes du diocèse de Chicago concernant les abus sexuels présumés de feu le cardinal Joseph Bernardin – dont certains seraient de nature satanique – et du fait que le cardinal Blase Cupich n’a pas remis ces documents aux forces de l’ordre. Continuer la lecture de « Dossier explosif: le cardinal Cupich sous enquête pour avoir retenu des documents de Bernardin »

La Franc-maçonnerie égyptienne

Commission d’Histoire Maçonnique
Compte rendu de la réunion du 24 janvier 2012
Ouverte à 18 heures sous la présidence de son Président Jean-Yves GOÉAU-BRISSONNIÈRE,
Assisté du secrétaire Richard BRUNOIS.

L’influence de l’Egypte antique sur la Franc-maçonnerie à de nombreuses et diverses sources: les écrits des anciens auteurs grecs et romains, les traités astrologiques, magiques, kabbalistiques, gnostiques et alchimiques qui fleurirent au moyen-âge (« Corpus hermeticum » de Marsile Ficin en 1450), et qui furent longuement commentés au cours du seizième et dix-septième siècle par les hermétistes ; puis sont intervenues  la campagne d’Italie de Napoléon et la découverte de la stèle bilingue de Rosette par Jean-François Champollion, découverte qui permit de donner vie au monde  de l’Egypte antique en accédant aux écrits authentiques et en restituant sa grammaire et sa langue. Continuer la lecture de « La Franc-maçonnerie égyptienne »

Vatican et abus sexuels. Deux solutions opposées, toutes deux erronées

Dans la gestion des affaires d’abus sexuels impliquant des ministres sacrés, il arrive fréquemment qu’à différents niveaux de l’Église, l’on commette deux erreurs à l’opposé l’une de l’autre.  On pèche soit par excès de bienveillance soit par excès de rigueur.

Deux cas récents l’illustrent à merveille.  L’un se déroule en Italie et l’autre en Pologne.  Tous deux impliquent le Vatican et la personne même du Pape. Continuer la lecture de « Vatican et abus sexuels. Deux solutions opposées, toutes deux erronées »

La “sagesse ancestrale” de la spiritualité amazonienne

INFOVATICANA – Par Carlos Esteban | 22 juin 2019
Les Yanomami sont l’un des groupes ethniques les plus nombreux parmi les différents peuples autochtones de l’Amazonie, composé d’environ 20 000 à 30 000 personnes vivant dans des villages d’une cinquantaine de personnes dans la jungle équatoriale, entre le Brésil et le Venezuela.

A la puberté, les hommes de la tribu, qui consomment régulièrement de l’epená, une substance hallucinogène, ont souvent plusieurs femmes. Les chamans utilisent la drogue dans leurs rituels pour communiquer avec les esprits. L’infanticide est l’une des ” traditions ” les plus profondément enracinées chez les Yanomami. La mère, après l’accouchement, peut recevoir l’enfant ou l’enterrer vivant. Ce dernier cas est plus probable si l’enfant naît avec une malformation quelconque ou comme moyen de sélection sexuelle (les hommes sont préférés dans le cas d’une première naissance). Si des jumeaux naissent, un seul peut survivre ; dans le cas des mâles, le plus faible est généralement sacrifié. La raison en est que deux bébés consomment trop de lait maternel, d’autant plus qu’ils sont allaités jusqu’à l’âge de trois ans en moyenne. Continuer la lecture de « La “sagesse ancestrale” de la spiritualité amazonienne »

Profaner l’héritage du martyr américain St. Jean de Brébeuf

1P5 – “Le 16 mars, écrit un jésuite des temps modernes à propos de son ancêtre dans la foi, le martyr missionnaire saint Jean de Brébeuf, les Iroquois attaquèrent le village et firent prisonniers les Hurons, principalement chrétiens, ainsi que Jean et Gabriel Lalement, un autre jésuite. Il savait que la possibilité d’un martyre était imminente.”

Ce qui s’est passé ensuite, c’est le genre de brutalité qui rend beaucoup de gens dégoûtés à l’idée même du martyre :

Les Iroquois chauffaient les hachettes jusqu’à ce qu’elles soient rougeoyantes et, les attachant les unes aux autres, les enfilaient sur ses épaules, brûlant sa chair. Ils ont enveloppé son torse d’écorce et l’ont incendié. Ils lui ont coupé le nez, les lèvres et lui ont enfoncé un fer à repasser chaud dans la gorge, et lui ont versé de l’eau bouillante sur la tête dans une horrible imitation du baptême. Ils l’ont scalpé et lui ont coupé la chair de son vivant. Enfin quelqu’un a enterré une hache de guerre dans sa mâchoire. Continuer la lecture de « Profaner l’héritage du martyr américain St. Jean de Brébeuf »

Le document du Vatican sur le « gender » : une ouverture dangereuse et confuse au dialogue

MPI – La Congrégation vaticane pour l’Éducation catholique vient de publier, le lundi 10 juin, un document intitulé Il les créa homme et femme. Pour un chemin de dialogue sur la question du genre dans l’éducation.

Si, dans ce texte, est précisée de manière ferme la complémentarité homme-femme et condamnée l’idéologie gender comme erronée, injuste et source de souffrances, les rédacteurs du Vatican proposent pareillement, ingénument, stupidement, ou subversivement, Dieu le sait, d’instaurer un « dialogue » avec « les études de genre », qui est l’expression même avec laquelle cette idéologie contre-nature se présente pour entrer dans les écoles. L’usage même par les instances vaticanes de ce mot de « genre » tout droit sorti de la novlangue sexuellement correcte dominante, révèle leur soumission déjà bien avancée au bouleversement de la pensée, des mœurs et de la société post-moderne, mené par des lobbies arc-en-ciel et transhumanistes puissants.

Le document remet en avant le concept, souvent oublié dans la théologie et la pastorale post-conciles, de « l’ordre de la nature », et réaffirme « qu’il est nécessaire de confirmer la racine métaphysique de la différence sexuelle ».

La Congrégation reconnaît par ailleurs que l’idéologie gender est destructrice de « l’écologie de l’homme » en tant que négatrice de l’unité âme et corps et de l’ouverture à Dieu : à la vision de la personne créée par Dieu est substituée une vision abstraite de la personne qui choisit qui elle veut être, sans aucune référence autre que son ressenti et son désir.

Mais à côté de ses rappels de bon sens, que des non-catholiques peuvent tenir, et donctout compte fait inévitables pour une congrégation vaticane engagée dans l’éducation, l’ouverture à travers le dialogue est amorcée envers cette même idéologie condamnée : les rédacteurs affirment que le dialogue dont ils parlent ne regardent pas l’idéologiegender mais les études de genre entendues « comme les recherches sur le gender qui essayent d‘approfondir adéquatement la manière dont on vit dans les diverses cultures la diversité entre homme et femme ». L’hypothèse de cette distinction est plus qu’ingénue, parfaitement hypocrite. L’idéologie gender soutient en effet, et ouvertement, que dans la culture actuelle la diversité entre homme et femme se vit justement selon l’idéologie gender. Quand cette dernière prétend entrer dans les écoles, elle le fait en se présentant comme étude de genre, travestissement rendu facile par l’usage comme paravent d’un même vocabulaire : genre ! De plus ces études sur le genre incluent des études sur les expériences d’homosexuels, de lesbiennes, de bisexuels, de transgenres et de tous ceux qui se considèrent « queer » ou gender-fluide », etc.

Ensuite, si la Congrégation déclare que le dialogue est possible seulement dans le cas des études de genre et non avec l’idéologie de genre (n°6), tout le long du document elle propose cependant des éléments de dialogue avec l’idéologie gender elle-même,ce qui revient à reconnaître comme crédible l’évangile genderAu reste, l’idée même de dialogue exclut par elle-même l’annonce de la Vérité catholique. Ce concept de dialogue profondément ancré dans la mentalité conciliaire, source de bien des relativismes doctrinaux et moraux de l’Église post-Concile, professe que c’est par le dialogue que se construit la vérité ou, en reprenant la définition d’un syndicaliste notoire, que « dialoguer c’est reconnaître que personne ne déteint la vérité ; dialoguer, c’est permettre de faire jaillir la lumière à partir de la confrontation des idées, c’est vouloir progresser dans son approche d’un sujet » ! On ne peut mieux dire : c’est bien ce que fait en tout domaine la nouvelle Église conciliaire issue de Vatican II, et donc aussi dans le domaine de la sexualité et du “genre”…

D’ailleurs, le jésuite gay-friendly James Martin, s’il a critiqué le titre du document Il les créa homme et femme traduisant selon lui une vision « binaire sexuelle » dépassée et archaïque, n’en a pas moins salué les avancées du Vatican vers le monde lgbt :

« Ce nouveau document, écrit -il dans le magazine des Jésuites America, invite, fort justement, à ‘l’écoute’ et au ‘dialogue’. (…) C’est une invitation explicite au dialogue qui devrait être accueillie par tous. Il parle de « chemin », ce qui indique que l’Église n’a pas encore rejoint la destination. Il se concentre sur la question de la théorie gender dans le domaine de l’éducation (ce qui laisse d’une certaine manière la porte ouverte en d’autres domaines)…

Un autre aspect positif de ce document est le puissant appel à ‘respecter chaque personne dans sa condition particulière et différente’ et son opposition à toutes les formes ‘d’intimidation, de violences, d’insultes et de discriminations ». Et c’est la capacité à accueillir avec respect ‘toutes les expressions légitimes de la personne » qui est louée.

La conclusion du document affirme le chemin du dialogue, qui inclut ‘l’écoute, le raisonnement et la proposition’, en laissant la porte ouverte à des développements ultérieurs et en évitant le dure langage d’autres prises de position vaticanes sur la sexualité et en particulier l’homosexualité. »

Il est fort à craindre que ce document, malgré ses rappels de la loi naturelle et des lois de la Création divine, n’est ouvert la porte des écoles catholiques à une introduction officielle et permise de l’idéologie gender et de sa révolution anthropologique. Avec toutes les néfastes dérives sociologiques, sociétales, morales et doctrinales qui en découlent. 

La Rome néo-moderniste et néo-protestante relativiste bergoglienne se teinte toujours davantage des couleurs arc-en-ciel!

Francesca de Villasmundo

Les évêques américains accordent une subvention de 750 000 dollars à un groupe militant pour l’homosexualité et la propagande LGBT

Michael Hichborn
Michael Hichborn

LIFESITE – 20 juin 2019 (Institut Lepanto) – La Campagne catholique pour le développement humain (CCHD), un organisme anti-pauvreté de la Conférence des évêques catholiques des États-Unis (USCCB), accorde une subvention de 750 000 $ au Réseau ignatien de solidarité (ISN) sur les trois prochaines années. En annonçant la subvention sur son site web, le président du RIS, Christopher Kerr, a déclaré : “Le personnel et le conseil d’administration du Réseau de solidarité ignatien sont reconnaissants de l’appui de la Conférence des évêques catholiques des États-Unis”. Continuer la lecture de « Les évêques américains accordent une subvention de 750 000 dollars à un groupe militant pour l’homosexualité et la propagande LGBT »

LE SYNODE PANAMAZONIQUE OU LA REVANCHE D’ELEAZAR LÓPEZ SUR JOSEPH RATZINGER

Il faut remonter aux années 90 du siècle dernier, à l’époque où le cardinal Ratzinger était préfet de la CDF, et aux provocations d’un obscur prêtre indigène, Eleazar Lopez, pour comprendre la rupture consommée avec les deux pontificats précédents (20/6/2019)

Ce article est issu du site Pan-Amazon Synod Watch, mis en ligne spécialement à l’occasion du Synode sur l’Amazonie par un mouvement qui fait hurler les ‘bons’ catholiques, l’Institut Plinio Corrêa de Oliveira. Pour autant que j’ai pu en juger, le site, bilingue, (italien et anglais) est une véritable mine. Il a été signalé par Giuseppe Nardi (qui annonce rien de moins que «la révolution à venir dans l’Eglise») ici: katholisches.info

Continuer la lecture de « LE SYNODE PANAMAZONIQUE OU LA REVANCHE D’ELEAZAR LÓPEZ SUR JOSEPH RATZINGER »