Pourquoi les exorcistes insistent-ils pour que le démon dévoile leurs noms ?

Dans cette interview, un exorciste Suisse conseille de ne pas voir le Mal partout mais de rester prudent malgré tout.

La possession démoniaque et l’exorcisme inspirent souvent des sentiments partagés, entre fascination et scepticisme. Beaucoup d’entre nous pense que cela n’existe que dans les films. Mais les comportements malins dont font preuve certains individus donnent tout de même à réfléchir. Au sein de l’Église catholique, l’exorcisme est soumis à des règles très strictes, qui sont réunies dans le texte le Rite dexorcisme et de prières (De exorcismis et supplicationibus quibusdam), dont la dernière version date de 1988.

L’origine de ces règles se trouve dans les Écritures saintes et la théologie. Seuls les prêtres les plus pieux sont en droit de pratiquer l’exorcisme, avec la plus grande prudence et à l’unique condition d’y avoir été expressément autorisé par l’évêque. Aleteia a échangé avec César Truqui, exorciste du diocèse de Chur en Suisse.

Aleteia : Quel genre de démon un exorciste peut-il être amené à combattre ?
Père Truqui : Le Mal incarné. La « fumée de Satan », pour reprendre les mots de Paul VI. Il ne s’agit pas simplement d’un « privatio bonis », c’est à dire d’une privation du bien. C’est un mal puissant et réel qui ne peut pas être expliqué par la science. Seule la foi chrétienne nous enseigne l’existence d’êtres spirituels : les bons sont des anges, et les mauvais sont des démons.

N’est-ce pas un peu difficile d’accepter l’existence d’un être maléfique qui puisse physiquement s’emparer du corps de quelqu’un ? 
Si, c’est très difficile à concevoir. Mais la pratique nous met devant l’évidence qu’il existe bien des êtres possédés.

Comment avez- vous été amené à pratiquer l’exorcisme ?
Par un hasard divin. Lorsque l’on m’a ordonné prêtre il y a douze ans, j’ai participé a un cours aux côtés de prêtres qui étaient exorcistes. Parmi eux, les pères Bamonte et Amorth. Un jour, un homme Français de 40 ans possédé par Satan s’est présenté à nous. Les pères Bamonte et Amorth, ne parlant ni anglais ni français, m’ont demandé de faire l’intermédiaire. C’est comme cela que j’ai assisté à mon premier exorcisme.
Le ressenti évolue avec le temps. Les premiers exorcismes auxquels j’ai participé m’ont particulièrement marqués car je réalisais pour la première fois que ce que j’avais lu dans les Évangiles était vrai. Jésus se bat sans cesse contre les démons « Légion » « Satan », « Asmodeus »; des noms que j’ai entendu à plusieurs reprises lors de sessions d’exorcisme. Sur le plan spirituel, c’est une expérience extrêmement riche.

Est-ce que les manifestations  du mal sont visibles ?
Lors de ce premier exorcisme avec le Français, le démon s’est manifesté sous la forme d’une fumée, d’un brouillard qui remplissait la pièce. L’exorciste a demandé son nom au démon qui a répondu : « Je suis Rex ». Mais aucun démon ne porte ce nom. L’exorciste a insisté : « Dis-moi ton nom ». Il a finalement répondu : « Je suis Satan, le prince de ce monde ».

Pourquoi demander le nom du démon ?
Dans un but précis. Nommer quelque chose nous permet d’en avoir le contrôle. Lorsque le démon révèle son nom, c’est une preuve de faiblesse. S’il refuse de le dire, il a encore le pouvoir.

Y a-t-il des signes qui permettent d’identifier un homme possédé ?
Il y a quatre signes : une aversion pour toutes choses sacrées, un langage inconnu, une force inhumaine, la connaissance de choses cachées ou scellées.

Cela peut-il être dangereux ?
Oui. Tout ce qui touche à la magie, l’occulte, la sorcellerie et la cartomancie peut potentiellement l’être. Tout comme la messe, la prière et la confession nous rapprochent de Dieu, les messes noires et les rites sataniques nous rapprochent du démon. Un jour, j’ai eu affaire à une femme qui pratiquait la cartomancie. Beaucoup le font pour se divertir, mais cette femme avait de réels dons de voyance. Elle avait beaucoup de succès mais avait fini par comprendre qu’elle devait ses capacités au démon. Et quand elle décida d’arrêter, il était déjà trop tard : son corps était possédé.

Comment est-ce possible de jeter un sort à quelqu’un ?
Tout comme je pourrais demander à n’importe qui de tuer quelqu’un, je peux demander au démon d’étendre son Mal. Mais ne vous y trompez pas : la plupart des sorts jetés par de supposés sorciers sont des impostures et n’ont aucun effet.

Un seul exorcisme suffit-il à déposséder quelqu’un ?
C’est un rituel très complexe. Il faut généralement s’y prendre à plusieurs reprises.

Cela s’apparente t-il a une thérapie ?
Oui. L’exorcisme est un sacramental et non un sacrement. Si j’absous les pêchés de quelqu’un après une confession, ils sont immédiatement pardonnés. Au contraire, l’efficacité de  l’exorcisme dépend de la sainteté de la prière et de la foi de la personne exorcisée.

Quelle est la différence entre exorcisme et prière de libération ?
Les deux ont un objectif commun : libérer quelqu’un de l’influence du démon. L’exorcisme est un ministère à part entière au sein de l’Église. Les prêtres qui exercent cette fonction sont directement nommés par l’évêque. Eux seuls peuvent le pratiquer. Une prière de libération peut être pratiquée par tout le monde, homme, femme, prêtre, laïc. Il suffit d’être chrétien : « Tous ceux qui croient en moi peuvent chasser les démons », dit Jésus. Un exorcisme est un ordre donné au démon. Une prière de libération est une prière sollicitant l’intervention de la Vierge Marie et de Jésus.

Parmi toutes les personnes qui se sont tournées vers vous, combien étaient réellement possédées ?
Très peu.

Alors pourquoi les gens ont-il si peur ?
Je peux distinguer trois types de personnes : les possédés, ceux qui ne le sont pas, et des cas ambigus. Les deux premiers sont simples à traiter : lorsqu’une personne est réellement possédée, elle manifeste les quatre signes dont nous avons parlés. Au moment de réciter les prières pour chasser le démon, cette personne entre en transe. C’est très difficile defeindre. Le deuxième cas fait appel à mon expérience de prêtre et de confesseur : les personnes ayant des problèmes spirituels ou psychologiques se repèrent très vite. Mais certains cas sont plus compliqués. Par exemple, lorsqu’une personne a le comportement d’un être possédé, sans l’être vraiment. Un jour une jeune femme est venue me voir. Elle avait été droguée puis sexuellement agressée par un sorcier latino-américain. La jeune femme se sentait comme possédée, à cause de la violence dont elle avait été victime et de la drogue qui lui avait été administrée. Elle me semblait vraiment possédée. Pourtant, au moment de l’exorcisme, elle n’est pas entrée en transe et aucun autre phénomène ne s’est manifesté. J’ai alors compris qu’il s’agissait d’une autre forme de possession. L’exorcisme est parfois un moyen de diagnostiquer certaines maladies psychologiques.

Comment vivent les personnes possédées ?
Ils vivent tout à fait normalement. Le démon ne se manifeste pas tout le temps. Il prend possession du corps de quelqu’un quand bon lui semble.

Quand devient-il nécessaire d’aller voir un exorciste ?
Quand ce qui vous arrive devient incontrôlable. À Rome, j’ai rencontré une femme catholique, baptisée mais non pratiquante. Le démon l’a possédée. Elle a commencé à entendre des voix lui disant de tuer son mari et son fils puis de se suicider. Elle pensait avoir un problème psychologique et a donc consulté des psychiatres, mais aucun ne lui a diagnostiqué de maladies quelconques. Ils l’a trouvaient au contraire tout à fait cohérente et intelligente. Un jour, la jeune femme s’aperçut que des mites avaient dévorées tous ses vêtements, sans toucher à ceux de son mari et de son fils, pourtant dans le même placard. Une de ces amies lui a alors recommandé d’aller voir le père Amorth, qui comprit tout de suite qu’elle était possédée. Elle ne croyait pourtant ni aux anges ni aux démons. Elle est aujourd’hui pratiquante. Il y’a toujours une raison à ce qui nous arrive.

Avez-vous eu l’occasion de demander à vos patients ce qu’ils ont ressentis pendant l’exorcisme ?
L’homme français dont nous avons parlé avait l’impression qu’une bataille se jouait à l’intérieur de son corps. Il sentait le démon se débattre. Lorsque le prêtre a récité la prière, il a senti la lumière de Dieu entrer en lui.

Quelle histoire vous a le plus impressionné ?
Celle d’un démon muet. Jésus en parle dans l’Évangile. Il affirme que ce sont les démons les plus difficiles à chasser. Ils ne partent qu’à force de prière et de jeûne. Ce type de démon est très rare. En douze ans d’exorcisme, je n’en ai rencontré qu’un seul.

Vous arrive-t-il d’avoir peur ?
J’avais peur au début. Mais on finit par s’habituer à tous les comportements étranges d’un corps possédé. Il ne faut cependant pas voir le Mal partout. Cela ne doit pas devenir une obsession. L’exorcisme est avant tout un acte miséricordieux : c’est un acte d’amour envers une personne souffrante.

Aleteia

“Les dégâts causés par Luther furent considérables”

Martin Luther a provoqué la rupture du christianisme occidental et a jeté les bases de la laïcité et de la sécularisation, écrit le prieur général augustinien Alejandro Moral Antón dans une lettre à son ordre datée du 28 septembre. Luther était un lui-même un augustin.

Le père Moral ajoute que “Non seulement Luther abandonna l’ordre, mais il abhorra la vie religieuse de toutes ses forces, rejeta les pratiques ascétiques et la piété, rejeta le bréviaire et d’autres obligations, modifia radicalement la théologie sacramentelle, condamna les vœux et favorisa l’abandon et l’exode massif de religieux qui avaient fait leurs voeux.”

Il dit enfin : “Les dommages causés à l’ordre et à la vie religieuse en Allemagne furent énormes.”

fr.news

LifeSiteNews publie pour la première fois en vernaculaire les schémas de condamnation du communisme préparés pour Vatican II

schémas condamnation communisme Vatican II préparés vernaculaire LifeSiteNews

Le site LifeSiteNews vient de publier une traduction intégrale – pour la première fois semble-t-il, en langue vernaculaire – des trois schémas condamnant le communisme préparés en vue du concile Vatican II, qui ont été mis de côté, puis oubliés. Les traductions vers l’anglais ont été réalisées par Matthew Cullinan Hoffman depuis les textes latins qui « prennent la poussière », comme il le dit, parmi les documents officiels du concile conservés dans diverses bibliothèques de recherche à travers le monde. Continuer la lecture de « LifeSiteNews publie pour la première fois en vernaculaire les schémas de condamnation du communisme préparés pour Vatican II »

Liturgie: retour vers les années 70

A propos de la lettre du Pape au cardinal Sarah, une interview d’un liturgiste laïc sur le site <LifeSite News>. Avec une introduction du P. Scalese (26/10/2017)
Patrick Bouchitay dans “La vie est un long fleuve tranquille”…

Sous le titre “La balkanisation de la liturgie” , le Père Scalese, interpelé par des lecteurs à propos de la lettre du Pape au cardinal Sarah, confie qu’il préfère s’abstenir pour le moment de tout commentaire (il est permis d’imaginer ses raisons…). Il renvoie à un article qu’il a écrit récemment à propos du Motu Proprio “Magnum Principium”, ajoutant:

L’intervention pontificale inhabituelle ne fait que confirmer mon interprétation du Motu proprio, qui différait de celle des sempiternels “bien informés”, lesquels, à l’époque, essayaient de minimiser la portée du document. Il me semble utile de mettre à la disposition de tout le monde (..) une interview sur le sujet du Dr Peter Kwasniewski du Wyoming Catholic College, publiée hier sur le site internet <LifeSite>.

Continuer la lecture de « Liturgie: retour vers les années 70 »

40.000 étudiantes françaises auraient déjà succombé à l’incitation à la prostitution des campagnes de « sugar dating »

Après Bruxelles, c’est à Paris que la même société internationale fait circuler des remorques publicitaires à proximité des facultés afin d’inciter les étudiantes à se prostituer.

Depuis le mardi 24 octobre, le même message publicitaire scandaleux fait le tour des facultés, incitant les jeunes étudiantes à sortir avec un « sugar daddy » en s’inscrivant sur un site de rencontre.  Sur l’affiche en question, on peut ainsi lire : « Hey les étudiant(e)s ! Romantique, passion et pas de prêt étudiant. Sortez avec un sugar daddy/sugar mama ». Ce site de « rencontre » se propose de mettre en relation des « hommes et des femmes à succès » pour qui « l’argent n’est pas un problème«  avec un « sugar baby » « de plus de 18 ans attirant(e), ambitieux(se), intelligent(e) et à la recherche d’un mode de vie qui lui permet de réaliser ses rêves et d’atteindre ses objectifs futurs ». Continuer la lecture de « 40.000 étudiantes françaises auraient déjà succombé à l’incitation à la prostitution des campagnes de « sugar dating » »

Les prêtres de Madison pourront refuser les funérailles chrétiennes aux catholiques LGBT revendiqués

prêtres Madison refuser funérailles chrétiennes catholiques LGBT

C’est pour éviter le scandale public que de nouvelles directives du diocèse de Madison dans le Wisconsin aux Etats-Unis ont établi des règles de prudence pouvant aller jusqu’au refus pur et simple des funérailles chrétiennes aux catholiques LGBT revendiqués. Le diocèse rejoint ainsi l’exemple donné par Mgr Thomas Paprocki à Springfield, Illinois, qui cet été a interdit les funérailles religieuses ainsi que l’accès à l’Eucharistie aux catholiques de trouvant au sein d’un « mariage » homosexuel. Dans le Wisconsin, il s’agit des catholiques engagés dans une union homosexuelle civile ou « notoire ». Continuer la lecture de « Les prêtres de Madison pourront refuser les funérailles chrétiennes aux catholiques LGBT revendiqués »

Comment les élites dominent le monde – Première partie : L’endettement comme outil d’asservissement

Par Michael Snyder – Le 15 octobre 2017 – Source The Economic Collapse Blog

Au cours de l’histoire de l’humanité, la classe dominante n’a eu de cesse de trouver de nouveaux moyens de faire travailler à son profit économique ceux qui sont situés plus bas qu’elle sur l’échelle sociale. Mais de nos jours, nous sommes les propres acteurs de notre asservissement. Le débiteur travaille pour le compte du créditeur, et il n’y a jamais eu autant d’endettement qu’aujourd’hui dans toute notre histoire. Selon l’Institut de Finance internationale, l’endettement mondial est estimé à 217 000 milliards de dollars, bien que d’autres estimations l’évaluent beaucoup plus haut. C’est une évidence pour tous que notre planète est en train de sombrer dans un océan de dettes, mais la plupart des gens se demandent qui détient toute cette dette. Cette bulle d’endettement sans précédent représente le plus grand transfert de richesse dans l’histoire de l’humanité, et ceux qui s’enrichissent de la sorte sont les membres d’une élite fabuleusement riche au sommet de la pyramide.

Saviez-vous que huit hommes au sommet de la pyramide possèdent autant de richesses que les 3,6 milliards hommes les plus pauvres au bas de cette pyramide ? Continuer la lecture de « Comment les élites dominent le monde – Première partie : L’endettement comme outil d’asservissement »

La gifle de François au cardinal Sarah. Les dessous de l’affaire

La lettre dans laquelle François a dernièrement contredit et humilié le cardinal Robert Sarah, Préfet de la Congrégation pour le culte divin, est à nouveau emblématique de la façon dont ce pape exerce son magistère.

Lorsque François veut introduire des nouveautés, il ne le fait jamais par des mots clairs et univoques. Il préfère faire naître des discussions, mettre en œuvre des « processus » au sein desquels les nouveautés vont peu à peu s’affirmer.

L’exemple le plus parlant, c’est Amoris laetitia qui a donné à des interprétations et des mises en œuvre disparates sur le terrain alors que des conférences épiscopales optaient pour l’un ou l’autre camp. Continuer la lecture de « La gifle de François au cardinal Sarah. Les dessous de l’affaire »

La réponse du cardinal Gerhard Müller à Mgr Nunzio Galantino : la Réforme ne fut pas un « événement du Saint-Esprit », « mais une révolution »

Réforme cardinal Müller réponse Nunzio Galantino événement Saint Esprit révolution

Alors que le secrétaire général de la conférence des évêques d’Italie, Mgr Nunzio Galantino – nommé à ce poste en 2014 par le pape François lui-même – vient de qualifier la Réforme de Luther d’« événement du Saint-Esprit », le cardinal Gerhard Müller, récemment débarqué de son poste de préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la foi, vient de tenir sur la rupture protestante il y a 500 ans un langage beaucoup plus… catholique. Dans une tribune publiée ce mardi par La Nuova Bussola Quotidianarépondant directement et ouvertement à cette assertion, le cardinal Müller a souligné qu’il ne s’agissait pas d’une réforme, mais d’une révolution. Nous vous proposons ici notre traduction intégrale de cette réponse du cardinal Müller. – J.S. Continuer la lecture de « La réponse du cardinal Gerhard Müller à Mgr Nunzio Galantino : la Réforme ne fut pas un « événement du Saint-Esprit », « mais une révolution » »