Cardinal Müller : « Risque de schisme dans l’Église ». Le « cercle magique » autour du pape réagit

Les récentes paroles du cardinal Müller au quotidien Il Corriere della Sera sur « un risque de schisme » au sein de l’Église actuelle ont suscité de vives réactions indignées de la part de ce que le prélat allemand nomme « le cercle magique » du pape.

Les amis du pape se sont empressés de se serrer autour de François et de bastonner l’ancien préfet de la Congrégation pour laDoctrine de la foi qui, dans ce même entretien, avait pourtant réaffirmé sa fidélité au pape argentin tout en exprimant, il est vrai, ses inquiétudes sur certaines dérives vaticanes. Continuer la lecture de « Cardinal Müller : « Risque de schisme dans l’Église ». Le « cercle magique » autour du pape réagit »

Amoris lætitia : la Rome conciliaire a parlé, la cause est bien entendue !

Amoris Laetitia, document du pape François qui abat la morale conjugale et ouvre la communion au divorcés-remariés, semble d’avantage gêner ses opposants que le pape François. En effet, ils accusent le pape François de ne pas répondre aux dubia, pointant ce silence comme une gêne permettant de « maintenir une ambiguïté favorable aux interprétations les plus contradictoires ».

Mais il y a une ambiguïté seulement chez ceux qui veulent voir une ambiguïté, et il en va de même concernant les soit-disantes contradictions. On a d’ailleurs du mal à saisir comment les sept hérésies pointées dans la Correctio Filialis deviendraient des ambiguïtés ! Et même en admettant qu’Amoris Laetitia soit un texte ambiguë pouvant bénéficier de certaines « précisions », il doit être replacé dans son contexte et dans la perspective de l’intention de son auteur. Or, dans la perspective du Synode sur la Famille, d’un pape François à l’évidence homosexualiste et à la praxis pro-genderAmoris Laetitia ne laisse place à aucune ambiguïté. Et les actes répétés de destruction du pape François au jour le jour sont tout sauf un silence, mais une réponse quotidienne à ceux qui veulent ménager l’Eglise conciliaire avec l’Eglise catholique, qui veulent concilier la tradition avec cette Eglise conciliaire anti-catholique. Continuer la lecture de « Amoris lætitia : la Rome conciliaire a parlé, la cause est bien entendue ! »

Un ancien sataniste choqué de voir les parents chrétiens célébrer Halloween avec leurs enfants

John Ramirez était autrefois un « adorateur du diable » comme il se qualifie lui-même. Il se souvient de l’importance toute particulière que revêtait la nuit d’halloween pour les satanistes, et se dit « choqué » de voir les chrétiens célébrer cette fête avec candeur.

Car pour cet ancien prêtre sataniste, cette fête n’a rien d’innocent. Elle est selon lui « spirituellement démoniaque”, et l’engouement croissant des familles chrétiennes pour cette fête l’interpelle. Il semble que le fondateur de l’Eglise de Satan lui- même, Anton LaVey ne le contredise pas. Il aurait en effet déclaré :

« Je suis heureux que les parents chrétiens laissent leurs enfants adorer le diable au moins une nuit de l’année. »

infocatho.fr

Interdit de dire du mal de Luther. Et le Pape s’autocensure

Le 31 octobre marquera très exactement les cinq cent ans de la date symbolique de la réforme protestante. Et jusqu’à présent, les célébrations de la part des hautes sphères de la hiérarchie de l’Eglise catholique ont pratiquement toutes été à sens unique : un chœur d’éloges à Martin Luther.  « Un médicament pour l’Eglise », comme disait de lui le Pape François en faisant le bilan de son voyage œcuménique en Suède, il y a exactement un an.

Cependant « L’Osservatore Romano », tout comme « La Civiltà Cattolica » se sont bien gardés de republier ce que Jorge Mario Bergoglio écrivait au sujet de Luther et de Calvin avant d’être élu pape. Continuer la lecture de « Interdit de dire du mal de Luther. Et le Pape s’autocensure »

LA FOI CHRÉTIENNE NE RECHERCHE PAS LES APPLAUDISSEMENTS

Christian Geyer et Hannes Hintermeier
Frankfurter Allgemeine Zeitung

* * *

L’amour peut-il être un péché ? Et si oui, qui peut le croire ? La polémique sur “Amoris Laetitia” enfle dans le monde entier – entre autres aussi à cause du silence obstiné du pape François.

Dans les “dubia” – les doutes – que vous-même et d’autres cardinaux avez adressés au pape, vous vous référez à l’encyclique “Veritatis Splendor” de Jean-Paul II et à la doctrine des “absolus moraux” qu’elle expose. Selon cette doctrine, il y a des choses qui ne sont jamais acceptables, quelles que soient les difficultés des circonstances ou les bonnes intentions que l’on peut invoquer. Au nombre de celles-ci, on comptait la mise à mort d’innocents, la torture ou l’adultère. Que vous ayez, sur le fond, tort ou raison d’émettre des réserves à l’égard d’ “Amoris Laetitia”, vos “dubia” , en tant que demande courtoise d’éclaircissement adressée au pape, ne nous paraissent pas choquants au premier abord. Au lieu des éclaircissements demandés, il y a eu des menaces et des insinuations. Vos questions ont été qualifiées de “questions de pharisiens”. Le président du Comité central des Catholiques allemands a dit qu’il s’agissait d’ ”infâmes et minables questions-pièges et de chausse-trappes”.

Nous prenons cela sereinement. Continuer la lecture de « LA FOI CHRÉTIENNE NE RECHERCHE PAS LES APPLAUDISSEMENTS »

Origine de la tradition mariale

Origine de la tradition mariale – Le mystère de la Femme

François-Michel Rigot

image origine-de-la-tradition-mariale-9782249624377

Date de parution : 17.05.2017
EAN : 9782249624377
Nombre de pages : 480

Présentation :

On pourrait être déconcerté devant le mutisme général des chrétiens face à la question pourtant incontournable : comment se fait-il que la grande tradition donne tant d’importance à la Vierge, alors que le Nouveau Testament n’en parle pratiquement pas ? Ce paradoxe est souvent éludé. Quelle réponse alors donner à ceux qui, loyalement, perçoivent la tradition mariale comme une excroissance injustifiée ?
Cet ouvrage, en scrutant les textes, s’efforce de retrouver comment la Tradition a été amenée progressivement à une telle confession. Les Évangiles synoptiques laissent pressentir en creux que le silence du Christ, à propos de sa mère, a d’abord intrigué les apôtres. Il s’éclaire par un autre silence : celui du secret messianique, bien visible celui-là. De même que Jésus ne pouvait dévoiler son propre secret messianique avant le temps, de même il lui était impossible de révéler la profondeur de la part prise par sa mère. Ce fut, plus tard, le rôle de l’Esprit Saint. De là découle entre Jésus et sa mère une vie de conjurés partageant un secret qui les force à une double identité, celle publique de Jésus et Marie tels que les connaissent les habitants de Nazareth et l’identité secrète qui couvre tout le mystère. Cet ouvrage montre comment, en dépit de nombreux travaux de grande valeur, une partie de la recherche actuelle et récente, en soumettant la tradition à des exigences prétendument «scientifiques », se fourvoie loin d’une compréhension saine des Écritures telle que Dei Verbum voulait la promouvoir.
François-Michel Rigot est prêtre et religieux contemplatif. Spécialiste de saint Maxime le Confesseur, il enseigne dans le cadre de sa communauté.  

L’autre secret de Hollywood : les abus sexuels de jeunes garçons

Par Ira Madison
Publié sur The Daily Beast sous le titre Hollywood’s Other ‘Open Secret’ Besides Harvey Weinstein: Preying on Young Boys


« C’est un endroit où les adultes ont plus de contacts directs et inappropriés avec des enfants que probablement n’importe où ailleurs au monde », a déclaré l’ex-enfant acteur Corey Feldman.

La semaine dernière, l’ex-enfant acteur Corey Feldman, (Stand by MeThe Goonies) a tweeté qu’on lui avait demandé un commentaire sur les allégations de harcèlement sexuel et de viol censément perpétrés par Harvey Weinstein. C’est logique, étant donné qu’il dénonce depuis des années les abus sexuels à Hollywood — pas de femmes, mais de très jeunes garçons. Il explique depuis longtemps que la pédocriminalité est le pire problème de Hollywood, et qu’elle est en grande partie responsable de la mort par overdose de son meilleur ami, Corey Haim. Continuer la lecture de « L’autre secret de Hollywood : les abus sexuels de jeunes garçons »

Cardinal Müller : la communion est “possible” pour les adultères

Le cardinal Gerhard Müller regrette dans sa préface au nouveau livre de Rocco Buttiglione sur Amoris Laetitia la “controverse amère” suscitée par ce document. Buttiglione est un philosophe et un politicien italien.

Müller soutient l’affirmation de Buttiglione selon laquelle Amoris Laetitia peut être interprété selon la doctrine catholique et se distancie du philosophe Josef Seifert et de la “Correction filiale” qui ont tous deux montré les hérésies contenues dans Amoris Laetitia.

Le cardinal admet que la communion ne peut être reçue que par les pécheurs qui se repentent et ont l’intention de ne plus commettre les péchés qu’ils ont confessés.

Mais alors il prétend que de toute façon les bigamistes peuvent recevoir la Sainte Communion, par exemple dans le cas d’un catholique, vivant dans une seconde union, qui a connu une conversion à l’âge mûr et considère son premier mariage comme invalide bien que cela ne puisse être prouvé canoniquement.

Avec son affirmation, Müller contredit le Nouveau Testament et le Concile de Trente qui condamne l’hérésie selon laquelle une personne peut juger dans sa propre conscience et sans autorité ecclésiastique sur la validité de son mariage.

fr.news

La Toussaint et la fête des morts – Petit éclairage

La date du 1er novembre et celle du 2 novembre sont deux dates distinctes du calendrier ayant chacune leur signification.

 Comme son nom l’indique, la Toussaint est la fête de tous les saints.

Chaque 1er  novembre, l’Eglise honore ainsi la foule innombrable de ceux et celles qui ont été de vivants et lumineux témoins du Christ. Continuer la lecture de « La Toussaint et la fête des morts – Petit éclairage »