Amoris Laetitia a besoin d’une clarification, même selon un évêque de gauche  

Partagez...
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page

Même Monseigneur Tadeusz Pieronek, 83 ans, ancien secrétaire général des évêques polonais et représentant de la gauche, estime que le chapitre 8 d’Amoris Laetitia a besoin d’une clarification et souligne que ce texte doit être lu en continuité avec le magistère de Jean-Paul II.

Dans La Fede Quotidiana du 3 décembre, Pieronek déclare que les divorcés remariés ne sont pas autorisés à recevoir la sainte communion : “La sainte communion est un signe d’unité et ceux qui n’acceptent pas ou refusent le décalogue sont en dehors de cette unité. ”

Pieronek met en garde contre un laxisme sacramentel : “Qui est dans un péché grave, ne peut jamais recevoir la sainte communion”.

fr.news