Le site des évêques catholiques allemands applaudit les jeunes catholiques présents à la GayPride

Ils sont Allemands, vivent à Stuttgart et s’appellent Katholische junge Gemeinde (KjG), c’est-à-dire Jeunes Paroissiens Catholiques. Leur particularité : ils ont décidé de participer à la GayPride de leur ville en tant que groupe catholique.

Les slogans qu’ils hurlaient appartiennent au répertoire stéréotypé du monde arc-en-ciel et de ‘l’homohérésie’ en marche dans l’Église conciliaire :

« Dieu t’a fait comme cela et Il t’aime comme tu es », « Le pape t’aime comme tu es », « Tu dois être heureux comme tu es »,

et autres cris de ralliement du même tonneau. Pour se donner bonne conscience et un appui théologique, ces jeunes bien-pensants sexuellement corrects n’ont même pas hésité devant le blasphème :

« Jésus avait… deux pères ».

Katholisch.de, le site des évêques allemands, a applaudi cette initiative du KjG et a donné un espace à la propagande lgbt en donnant la parole à Miriam Lay, membre de la direction diocésaine de ce mouvement de jeunes :

« Dieu aime tout le monde indépendamment du propre sexe ou de l’orientation sexuelle. Beaucoup connaissent uniquement la position conservatrice de l’Église. Nous voulons la changer »,

a déclaré cette ayatollah de la cause arc-en-ciel.

Les organisateurs de la GayPride ont de leur côté profité de cette si belle occasion qui leur était offerte de faire avancer leur revendications au sein du monde catholique en donnant un prix à ce groupe KjG qui compte environ 3000 membres. Ils ont motivé leur choix en soulignant que ces jeunes ont contribué de manière significative aux thèmes de « l’accueil », « de l’acceptation » et de « l’égalité ».

Et l’évêque de Stuttgart, face à cette campagne visiblement provocante et tapageuse du groupe diocésain, est resté… d’un silence assourdissant.

Rappeler à ces jeunes, qui se disent catholiques mais pratiquent une nouvelle religion ‘homohérétique’, l’unique doctrine catholique sur le péché, le pécheur, sur ces questions morales et sexuelles ne semble pas être une mission prioritaire pour l’Église d’Outre-Rhin plus sensible au drame des ‘migrants ‘ qu’au drame des âmes séduites par la mode diabolique contre-nature.

Au nom du nouvel ‘esprit de l’Évangile’ libéral-libertaire proclamé par El papa argentin, la pression de la gaystapo écrase toute velléité de résistance  !

Francesca de Villasmundo – medias-presse.info