Faire face au terrorisme islamique: “Non, nous n’adorons PAS le même Dieu”

Chaque fois qu’un terroriste musulman tue un “infidèle” – un non-croyant de l’islam – les médias antichrétiens du monde occidental trouvent des apologistes bien intentionnés pour la “religion de la paix” pour nous dire que tous les musulmans ne nous haïssent pas, et la plupart d’entre eux veulent coexister pacifiquement avec les chrétiens et les juifs.

En effet, le pape François lui-même a nié tout lien entre l’islam et le terrorisme. Prenant la parole Mars dernier à l’Organisation de la coopération islamique (!), Le Saint – Père a dit qu’il « appréciait » la position de l’OCI sur plusieurs questions, y compris le terrorisme, que l’OCI est choqué, choqué que le monde blâme les musulmans fanatiques.

Le pape et ceux qui pensent (à tort) qu’il est infaillible à tout moment et en toutes matières renversent l’ancienne hérésie que tous les adeptes des «religions du livre» – judaïsme, christianisme et islam – «adorent le même Dieu». Nous devons donc tenir compte des légères différences d’interprétation ou d’accentuation. Si le Coran – le livre sacré de l’Islam – semble dire que les musulmans dévots devraient tuer les non-croyants, nous (les victimes potentielles) devons avoir du mal à comprendre ce que ces mots signifient.

Eh bien, désolé, Saint Père, mais l’idée que nous vénérons tous le même Dieu est tout simplement fausse. Du catéchisme du pape saint Pie X:

12 Q. Qui sont les infidèles?

  • A. Les infidèles sont ceux qui n’ont pas été baptisés et qui ne croient pas en Jésus-Christ, parce qu’ils croient et adorent les faux dieux comme le font les idolâtres, ou bien qu’ils admettent un vrai Dieu, ils ne croient pas au Messie. dans la personne de Jésus-Christ, ni à venir; par exemple, les mahométans et autres.

Pour apprendre ce que les musulmans croient vraiment, lisez ” La grande et durable hérésie de Mahomet“, de l’écrivain et historien anglo-français très respecté Hilaire Belloc. M. Belloc a vu la menace du terrorisme islamique dès 1938 . Huit décennies plus tard, nous voyons des catholiques et d’autres personnes persécutés pour leur foi partout dans le monde.

La liste des martyrs chrétiens augmente chaque jour. Il y a un peu moins de deux ans, le père Jacques Hamel, âgé de 85 ans, a eu la gorge tranchée en disant la messe à l’église paroissiale de St-Étienne-du-Rouvray, en France. Ses attaquants? Deux militants partisans de “la religion de la paix”.

Un mois plus tard, le cardinal Raymond Burke a parlé aux médias de l’ espoir pour le monde: unir toutes choses en Christ, une interview dans laquelle le prélat abordait un large éventail de sujets controversés, notamment: contraception et avortement, idéologie de genre et «Droits des transgenres», la réception de la communion par les catholiques divorcés et remariés et la crise de l’Eglise catholique romaine d’aujourd’hui.

Le cardinal Burke n’a pas hésité à répondre à des questions sur le fait de savoir si les catholiques et les musulmans adorent le même Dieu et si les catholiques croient fermement à la définition de l’islam contenue dans Nostra Aetate .

De nombreux catholiques considèrent le document controversé de Vatican II comme peu clair, voire en contradiction avec l’enseignement dogmatique de l’Eglise “Extra Ecclesiam nulla salus” – “Hors de l’Eglise, il n’y a pas de salut”.

Si nous nous en tenons à cet enseignement, devons-nous alors être considérés comme des dissidents de Nostra Aetate ? Non, dit le cardinal Burke, pour Nostra Aetate “n’est pas un document dogmatique.” Le prélat a déclaré que la plupart des réactions à l’islam sont influencées par un relativisme religieux, exprimé par des mantras quotidiens: “Nous adorons tous le même Dieu”. et “Nous croyons tous en l’amour.”

Mais le cardinal a demandé: “Si Dieu est amour, comment peut-il être le même Dieu qui commande aux musulmans de massacrer les infidèles et d’établir leur domination par la violence?” Je ne crois pas que nous adorions tous le même Dieu », a-t-il ajouté. “Dire que nous croyons tous en l’amour n’est tout simplement pas correct.”

Pourquoi (à l’exception du cardinal Burke) n’y a-t-il pas un seul évêque prêt à contester la ligne du Vatican et à reconnaître le fait évident que l’islam n’est pas une religion de paix? Pourquoi n’y a-t-il même pas un seul évêque qui dénonce le harcèlement et tente de faire taire ceux qui osent dire la triste vérité que l’islam n’est pas une religion de paix?

Nos évêques semblent moins préoccupés par le fait que vous croyiez au Credo de Nicée que par le fait que vous croyez au mensonge selon lequel l’islam est une religion de paix. Peut-être ont-ils l’impression que cela n’a pas d’importance, parce que «nous croyons tous au même Dieu» et «nous allons tous au même endroit».

Sur le point de suivre aveuglément les hiérarques de l’Église, sans penser à ce qu’ils disent et à ce qu’ils enseignent, Notre-Seigneur avait des conseils à nous donner. Il a dit: “Laissez-les seuls: ils sont aveugles et les chefs des aveugles. Et si l’aveugle conduit l’aveugle, tous deux tombent dans la fosse. “(Matthieu 15:14)

Demandons à Notre-Dame de Fatima de nous aider à discerner la vérité, à poser des questions respectueuses sur ce qu’on nous dit et à nous exprimer avec respect mais avec fermeté lorsque nous sommes conduits à l’erreur.