Êtes vous catholique?

Faites le quizz proposé par <The Remnant> et repris par A.M. Valli. Les réponses sont dans le catéchisme. (11/7/2018)
Aldo Maria Valli
www.aldomariavalli.it

Il y a quelque temps, dans The Remnant, j’ai lu un article intéressant qui, traitant de la crise de la foi catholique due à la destruction radicale et systématique des convictions religieuses menée depuis au moins un demi-siècle jusqu’à nos jours, y compris au sein de l’Église, se concluait par un sympathique quizz. L’objectif est de vérifier si nous pouvons encore nous considérer comme catholiques.
Voyons donc si et dans quelle mesure nous croyons aux affirmations suivantes.

  • Dieu a tout créé à partir de rien.
  • Adam et Eve sont des personnes réelles.
  • Le péché originel est réel et est hérité. A cause de lui, il y a un défaut dans la nature humaine. Le péché originel transforme nos âmes. C’est une tache de mort qui ne peut être enlevée par aucune forme de purification humaine, ni par l’éducation ni par une bonne vie. Seul le baptême peut l’enlever de nos âmes. Par conséquent, le baptême est nécessaire pour le salut.
  • L’Église catholique est la seule vraie Église parce que toutes les autres religions sont fausses.
  • Les sacrements nous ont été donnés par le Christ lui-même pour nous sauver. Aucun être humain ne les a inventés et aucun être humain ne peut les changer.
  • Ce qui se passe durant la Messe est un vrai sacrifice. C’est l’offrande de la victime innocente à Dieu comme un acte de réparation pour les péchés que nous avons commis. La Messe est la mort du Christ au Calvaire, revécu mystiquement et miraculeusement devant nos yeux. C’est le mystère de la foi.
  • Le prêtre offre le sacrifice. Lui seul a reçu ce pouvoir qui va au-delà de nos possibilités de compréhension. Lui seul appelle Jésus à l’autel. Quand le prêtre prononce les mots appropriés, notre Seigneur vient nous sauver. Les fidèles laïcs participent au sacrifice, mais ils n’en constituent pas une partie nécessaire.
  • Le paradis est réel. C’est un royaume, un lieu visible au-delà de la mort. Jésus et sa Mère règnent eu paradis avec leurs corps glorifiés. L’enfer et le purgatoire sont eux aussi réels. Ce ne sont pas des conditions de l’esprit, ni des « non-lieux », mais des lieux où vont les âmes.
  • Le diable n’est pas un mythe ou une métaphore. Lucifer et son armée d’anges déchus sont réels et désirent conquérir l’âme de chaque personne.
  • Quand nous mourrons, nous serons jugés. A ce moment, le temps de la miséricorde sera terminé et Dieu fera ses comptes avec nous. Ce sera l’heure du jugement. Jésus-Christ, Roi du Ciel et de la Terre, prononcera le verdict: paradis, purgatoire ou enfer. Nous ne pouvons pas décider où aller. C’est Dieu qui décidera.
  • Le Christ reviendra sur Terre le dernier jour. Nos descendants présents à cette heure le verront arriver parmi les nués du ciel. Ce sera le moment du jugement universel. Chaque âme de chaque personne ayant vécu sera là, et nous connaîtrons tous notre destin éternel: amour dans la gloire de Dieu ou damnation.
  • A ce moment, votre corps s’élèvera hors de la tombe et s’unira à votre âme. Tous vous verront comme vous êtes: beau au-delà de toute parole si vous êtes sauvés, hideux et déformé si vous êtes damnés. Vous irez alors à la place qui vous est désignée: pour être aimés au haïs à jamais.

Tel est le court quizz proposé par Susan Claire Potts sur The Remnant.
Tout le monde peut le faire et vérifier s’il est toujours catholique, et à quel point il l’est ou ne l’est pas. Le quizz peut aussi se faire sous le parasol, en faisant éventuellement participer son voisin, à moins qu’il ne se déclare par anticipation athée et donc pas intéressé par des questions qui n’existent tout simplement pas pour lui. Dans le cas où l’athée voudrait quand même participer, cela lui sera consenti, mais seulement par courtoisie.
Il n’y a pas de score et on ne gagne rien. Si, devant certaines affirmations, les participants haussent les sourcils et soutiennent que ces croyances sont désormais complètement dépassées, il sera possible de consulter le Catéchisme de l’Église catholique, que le promoteur du quizz aura gardé dans sa poche pour chaque éventualité.
Si, à la fin du quizz, quelqu’un se rend compte qu’il n’est plus catholique, il pourra décider de ce qu’il va être. Si jamais cela intéresse les autres.
Ceux qui découvriront qu’ils ne sont plus catholiques, ou n’ont jamais été catholiques, peuvent faire un classement des déclarations ci-dessus, en commençant par les moins crédibles ou les plus incroyables. Pour le jeu.
Si les participants au quizz ont un prêtre sous la main, rien ne les empêche de l’impliquer pour voir ce qu’il en pense et s’il est catholique ou non.
Si les participants ont un jésuite sous la main, il faudra l’obliger préalablement à répondre « oui oui, non non », l’empêchant ainsi de recourir à des périphrases tordues et des circonlocutions impénétrables à l’enseigne du « oui, mais aussi non; non mais aussi oui ».

Benoit-et-moi.fr