Un évêque prend dans ses bras un « prêtre » « marié » gay

L’évêque Giuseppe Zenti de Vérone, en Italie, a pris la parole après le rosaire le 5 juillet dans la paroisse de Selva di Progno dont le prêtre Giuliano Costalunga a contracté un pseudo-mariage ave un Espagnol. Costalunga était présent dans l’église.

L’évêque Zenti a fait remarquer que Costalunga était un prêtre infidèle qui s’absentait souvent pendant de longues périodes sans que personne ne sache où il était. Ce n’est que lorsque l’évêque a supprimé son allocation qu’il a annoncé son intention de contracter un pseudo-mariage gay.

L’évêque a également dit aux fidèles que Costalunga a menti lorsqu’il a été confronté à des rumeurs selon lesquelles un certain Pablo vivait avec lui dans le presbytère, était son amant et avait menacé l’évêque d’un procès civil pour « diffamation ».

L’évêque a continué en affirmant « je n’ai pas le droit de juger » [mais pourquoi alors le pape François juge-t-il tout le temps ?]. Cependant, Zenti a défendu le mariage et a précisé qu’un pseudo-mariage gay n’est pas confore à la volonté de Dieu.

Mais il a détruit tout ce qu’il a dit, quand à la fin de son homélie, il s’est adressé à Costalunga avec les mots, « allez sur votre chemin, librement. »

Après le service, entouré de journalistes et de caméras de télévision, l’évêque a pris l’ex-prêtre trompeur dans ses bras.

fr.news