Les évêques polonais évitent la communion dans les lignes directrices d’Amoris Laetitia

par Nick Hallett – Catholic Herald

Le document appelle à «l’accompagnement pastoral» pour les catholiques divorcés et remariés

Les évêques polonais ont publié leurs lignes directrices tant attendues sur Amoris Laetitia, évitant les questions sur la communion pour les divorcés remariés.

Les évêques ont dit l’année dernière qu’Amoris n’avait pas changé la doctrine de l’Église sur la Sainte Communion, et que ceux qui étaient dans des « unions irrégulières » devraient être amenés à « une vraie repentance et une réconciliation sacramentelle » avec leur conjoint.

Un projet de document a également déclaré que les catholiques divorcés et remariés ne peuvent être admis à la Sainte Communion parce que «leur état et condition de vie contredisent objectivement cette union d’amour entre le Christ et l’Église qui est signifiée et effectuée par l’Eucharistie».

Le document final, cependant, dit que l’Eglise devrait servir ceux qui vivent dans des relations irrégulières « selon les critères pastoraux proposés par le pape François: acceptation, accompagnement, discernement et intégration ».

Il n’aborde pas non plus directement la question de la communion aux divorcés et remariés civilement. Au lieu de cela, le document réclame un «accompagnement pastoral» pour ceux «sur le chemin du discernement» selon l’enseignement de l’Église et les directives de l’évêque local.

Il ajoute que la première étape de ce discernement consiste à établir si le premier mariage peut être annulé.

Le document appelle à « comprendre » quand un couple « désirant participer pleinement au sacrement de l’Eucharistie, a décidé de vivre comme frère et sœur » – une allocation déjà autorisée par saint Jean-Paul II dans Familiaris Consortio