Plus d’Américains que jamais pensent que la pornographie est moralement acceptable

La majorité des Américains âgés de 18 à 34 ans, et les hommes en général, le trouvent acceptable

Le pourcentage d’Américains qui déclarent que la pornographie est moralement acceptable a augmenté davantage au cours de l’année écoulée que dans toutes les autres années combinées.

Alors que l’acceptabilité de la pornographie reste minoritaire aux États-Unis, elle a grimpé à 43%, selon les chiffres de Gallup Poll publiés le 5 juin. Le nombre a augmenté de 7% par rapport à l’année dernière.

En 2011, quand Gallup a commencé à poser cette question, seulement 30% ont déclaré que la pornographie était moralement acceptable. L’année dernière, ce chiffre avait grimpé à 36%, soit une augmentation de 6%.

Alors que l’acceptation de la pornographie avait traîné d’autres problèmes sociaux plus tôt cette décennie, comme le suicide assisté par un médecin, les relations homosexuelles, les rapports sexuels entre célibataires et accouchements hors mariage, la vague de 2017-18 signifie que le porno a éclipsé tous les autres problèmes sociaux. Selon Gallup, ces problèmes sont de plus en plus acceptés par les Américains cette décennie.

Un rapport sur les résultats du sondage par l’analyste de Gallup Andrew Dugan a déclaré que même si les Américains étaient devenus plus « tolérants » sur les normes sociales au cours de la décennie, la raison derrière la montée abrupte de la pornographie est « moins claire ».

Une théorie que Dugan a proposé est que l’actrice de films pour adultes, Stormy Daniels, une «critique acerbe du président Donald Trump, a donné à la pornographie un sens de la crédibilité morale qui lui manquait auparavant».

Parmi les groupes démographiques décrits dans l’enquête de Gallup, seuls les personnes mariées ont jugé la pornographie moins acceptable que l’année précédente, passant de 37% l’an dernier à 35% cette année, soit une baisse de 2%.

Deux groupes pour lesquels une majorité croit maintenant que la pornographie est moralement acceptable sont les 18-34 ans, passant de 48% l’année dernière à 59% cette année, la hausse de 11% et les hommes en général de 45% à 2017 à 53% en 2018, soit une augmentation de 8%.

L’un des pics les plus importants concernait les hommes âgés de 18 à 49 ans. Déjà la majorité l’an dernier à 53%, le nombre a bondi de 14 points de pourcentage à 67% cette année.

Cinquante pour cent des répondants célibataires et ceux qui estiment que la religion est «assez importante» ont déclaré avoir trouvé la pornographie moralement acceptable. Le pic des célibataires de 15 pour cent par rapport à l’année précédente était le plus élevé enregistré par Gallup.

Les différences politiques se sont également élargies. Maintenant, une majorité de démocrates, 53%, trouvent la pornographie moralement acceptable, contre 42% l’année dernière et 32% en 2011. L’acceptation républicaine de la pornographie n’a augmenté que de deux points par rapport à l’année dernière, de 25% à 27% cent, mais l’acceptation du GOP lui-même est en hausse de 11 points par rapport à 2011.

Ceux qui disent que la religion est «très importante» dans leur vie et ceux qui disent que la religion est «pas très importante» ont chacun enregistré une augmentation de 6 points, bien que ce dernier groupe soit déjà clairement majoritaire à 70% l’an dernier. l’acceptation de la pornographie par le groupe a commencé à 16 pour cent en 2017.

Comparativement aux hommes, seulement trois cinquièmes des femmes trouvent la pornographie moralement acceptable. Cette année, 32% des femmes ont déclaré que la pornographie était acceptable, contre 53% des hommes.

Plus vous êtes âgé, moins vous êtes susceptible d’approuver la pornographie. Trente-six pour cent des hommes de plus de 50 ans et 23 pour cent des femmes de plus de 50 ans trouvent cela moralement acceptable. Parmi les 55 ans et plus, 27% seulement approuvent la pornographie, bien que ce chiffre soit passé de 22% en 2017.

Gallup a interviewé 1 024 adultes du 1er au 10 mai, 70% par téléphone cellulaire et 30% par téléphone fixe. La marge d’erreur dans le sondage est de plus ou moins 4%.