Vatican: timbre en l’honneur de Luther

Partagez...
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page

 

Antonio Socci :

« Le Vatican dans un désordre complet avec sa célébration de Luther l’hérétique à la Place de Notre-Dame. Une honte sans fin dans l’âge sombre de Bergoglio ».

« Près de la Croix de Jésus se tenaient Sa Mère, la soeur de sa mère, Marie, la femme de Clopas et Marie du village de Magdala. Jésus vit Sa Mère et, auprès d’Elle, le disciple qu’il aimait. Il dit à Sa Mère : « Voici ton fils, Mère. » Puis il dit au disciple : « Voici ta Mère. » Et dès ce moment, le disciple la prit chez lui ». ( Jean 19, 25-27 ).

C’est l’un des moments les plus fondamentaux de la Vie de Jésus, le sommet même de Sa Mission rédemptrice. Marie est là et, juste à côté d’Elle, il y a Jean. À partir de ce moment, Marie est la Mère de tous ceux qui entreront dans l’Église : Mater Ecclesiæ, comme l’appelait Paul VI à la clôture du Concile Vatican II.

Cependant, la Sainte Mère l’Église, pour commémorer l’événement des 95 thèses clouées par Martin Luther à la grande porte de l’église de Wittenberg il y a 500 ans, a bien pensé en émettant un beau timbre par la Poste du Vatican. Il est décrit comme ceci dans la présentation officielle :

« Il représente Jésus Crucifié au premier plan sur un fond d’or, intemporel, montrant la ville de Wittenberg. Dans une attitude de pénitence, à genoux respectivement à gauche et à droite de la Croix, Martin Luther tient une Bible, source et but de sa doctrine tandis que Philip Melanchthon, théologien et ami de Martin Luther, l’un des plus importants protagonistes de la Réforme, tient dans sa main la Confession d’Augsbourg, la Confessio Augustuana, la première exposition officielle des principes du Protestantisme qui ont été rédigés par lui ».

Il est vrai que nous vivons un climat de « détente » entre Catholiques et Luthériens ; il est vrai qu’un Évêque Catholique [Galantino] est allé jusqu’à dire que « la Réforme commencée par Martin Luther il y a 5 siècles était un événement du Saint-Esprit », mais le timbre émis par le Saint-Siège est vraiment inhabituel. .

Cette Sainte Mère Église, dont la Vierge Marie est un symbole et un modèle, produirait un timbre avec une mosaïque créée par August von Kloeber en 1851 est un signe des temps. Ces deux messieurs au pied de la Croix, qui ont initié le mouvement Protestant, ont défini la Mariologie comme « la somme de toutes les hérésies ».

Traduction de l’Italien vers l’Anglais : Contributrice, Francesca Romana