Le Président allemand: l’Eglise catholique devrait «partager» la communion avec les protestants

Ses commentaires interviennent alors que le débat sur la communion des protestants s’intensifie

Le président de l’Allemagne a demandé à l’Eglise catholique de permettre aux protestants de recevoir la communion.

S’exprimant à Katholikentag, une grande conférence pour les catholiques germanophones à Münster, Frank-Walter Steinmeier a déclaré: «Cherchons des moyens d’exprimer la foi chrétienne commune en partageant la Cène et la Communion. Je suis sûr: des milliers de chrétiens dans les mariages interconfessionnels espèrent cela. « 

Steinmeier a dit qu’il parlait «non pas en tant que président fédéral, mais en tant que chrétien évangélique avoué qui vit dans un mariage interconfessionnel».

Il a également critiqué la décision du gouvernement bavarois d’accrocher des croix dans les bâtiments publics, affirmant que l’Etat ne devrait pas « patronner » la religion.

Ses paroles sont venues après que le Vatican n’ait pas statué sur la question de savoir si une proposition des évêques allemands de permettre aux protestants mariés aux catholiques de recevoir la communion dans certaines circonstances violait l’enseignement de l’Église. Sept évêques allemands, dont le cardinal Rainer Woelki de Cologne, ont contesté la proposition et demandé au Vatican d’intervenir, mais le pape François a exhorté les évêques à parvenir à un accord entre eux.

Le CNA Deutsch rapporte que le débat a ensuite dominé la conférence du Katholikentag, au cours de laquelle le cardinal Woelki s’est également entretenu avec le cardinal Reinhard Marx, le principal promoteur du plan.

Le cardinal Marx s’est fait l’écho des paroles du président allemand: «Quand quelqu’un a faim et a la foi, il doit avoir accès à l’Eucharistie. Cela doit être notre passion, et je ne vais pas laisser tomber ça.  »

Le comédien protestant allemand Eckart von Hirschhausen a fait l’objet d’une polémique particulière en exigeant d’être « remis cette plaquette » parce que, puisqu’il est marié à un catholique, il paie sa taxe ecclésiastique.

« Je ne vois pas l’intérêt d’un débat public sur les hosties », a-t-il dit, se référant au Saint Sacrement. Il a ajouté que le changement climatique est un problème « beaucoup plus grave ». La foule, qui était principalement catholique, l’a applaudi en disant que, puisqu’il payait son impôt de l’Église, l’Église «aurait mieux fait de distribuer une plaquette pour elle, ou de me rendre mon argent!

Le cardinal Woelki, qui parlait aux côtés du comédien, était fermement en désaccord. « En tant que catholique, je ne parlerais jamais d’une plaquette », a-t-il dit. « Utiliser ce concept seul démontre que nous avons une compréhension très différente » du Saint Sacrement, dans lequel « les catholiques rencontrent le Christ Lui-même ».

Von Hirschhausen s’est ensuite excusé après que ses commentaires aient provoqué l’indignation sur les médias sociaux.

Les débats sur la communion pour les protestants ont également incité l’évêque Rudolf Voderholzer de Ratisbonne à critiquer le ton de la conférence, affirmant qu’il risquait d’être « intrigué » par les partisans de la proposition.

La pression publique qui n’apprécie pas la profondeur des questions doctrinales en jeu est très inutile, a-t-il dit.