Le Peuple d’Italie rejette l’invasion Musulmane orchestrée par l’Union Européenne

En sécurité derrière les murs du Vatican,
le Cardinal Parolin la demande

par Christopher A. Ferrara
SOURCE : Centre de Fatima

Le Peuple Italien en a assez de l’invasion Musulmane imposée par l’Union Européenne à leur pays. Dans un tremblement de terre politique qui a presque détruit la Gauche comme force au Parlement Italien, le soi-disant Mouvement des Cinq Étoiles, populiste et anti- Union Européenne ( M5S ) et la Ligue ( La Lega, anciennement la Ligue du Nord ), qui dirige une coalition de centre-droit, a recueilli une majorité totale de plus de 58% lors des élections du 5 mars ( 32,6% et 35,7% respectivement ).

Comme le remarque le journal The Guardian, l’Italie et l’Europe doivent désormais « digérer » la nouvelle selon laquelle « une majorité d’électeurs Italiens ont soutenu les candidats eurosceptiques aux élections nationales ». Selon la Constitution Italienne, l’actuel Président Italien, Sergio Mattarella, doit maintenant déterminer lequel des deux parties dirigera un nouveau gouvernement majoritaire.Ce résultat est une nette réaction populaire contre la folie des « frontières ouvertes » qui convulse l’Italie, la France, l’Allemagne et l’Autriche. En effet, le Mouvement des Cinq Étoiles, dirigé par Luigi DiMaio, a fait sa campagne sur la promesse d’expulser 500 000 étrangers illégaux.

La réaction du Vatican était terriblement prévisible. Dans son discours à l’Assemblée Plénière de la Commission Catholique Internationale pour les Migrations, au lendemain des élections Italiennes, le Secrétaire d’État du Vatican, le Cardinal Pietro Parolin, s’est livré aux habituels slogans de gauche et d’affichages de vertu. Parolin dénonce « le refus d’accueillir » et rabaisse l’idée que la migration Musulmane massivement imposée par l’Union Européenne présente « une urgence ou un danger, même si elle est devenue un élément caractéristique de nos sociétés ». Par « élément caractéristique de nos sociétés », Parolin signifie une distorsion des sociétés imposée par le gouvernement et orchestrée à Bruxelles.

Parolin ne pouvait pas manquer de noter que le Pape François mène la charge de l’invasion Musulmane d’une Europe post-Chrétienne qui réagit enfin contre la campagne de l’Union Européenne pour éteindre ce qui reste de son identité Chrétienne. « Le Pape François » a-t-il déclaré, « nous rappelle qu’un changement d’attitude envers les migrants et les réfugiés est nécessaire de la part de tous, s’éloignant des attitudes défensives et de peur, d’indifférence et de marginalisation … vers des attitudes fondées sur une culture de rencontre, la seule culture capable de construire un monde meilleur, plus juste et plus fraternel ».

Oui, selon François et son Vatican, ce ne sont que « des attitudes de défense et de peur, d’indifférence et de marginalisation » qui ont motivé le Peuple Italien à se soulever contre le programme d’Islamisation de l’Union Européenne. Mais alors que Parolin lance des flèches démagogiques au Peuple Italien, dont la nation sombre dans la pauvreté et la dissolution sociale alors que son gouvernement dépense plus pour les immigrés clandestins que pour les pauvres de l’Italie, lui et le reste de l’appareil du Vatican vivent dans le luxe derrière derrière des hauts murs de 12 mètres ( 40 pieds ). Au sein de la Cité du Vatican, ils sont protégés 24 heures sur 24 par une force de sécurité lourdement armée qui ne permettra pas à une seule personne de résider dans son enclave parfaitement entretenue sans un processus complexe d’autorisation de visa sévèrement limitée, peut-être la plus stricte au monde.

Les frontières ouvertes sont pour le reste d’entre nous, voyez-vous. Tout comme la réduction de l’empreinte carbone que François et compagnie exigent pour chaque nation alors que lui et un entourage de plus de 100 personnes s’envolent régulièrement dans le monde entier, consommant un océan de combustible fossile pour des voyages inutiles et pour des spectacles inutiles qui n’ont rien à voir avec le Mandat Divin de faire des disciples de toutes les nations.

En politique, comme en matière de Foi au sein de l’Église, en ce moment de l’histoire, ce sont les gens ordinaires qui tentent de maintenir une santé mentale au milieu d’une confusion diabolique qui a affligé leurs propres dirigeants avec un désir de mort. En attendant, seul le Triomphe du Cœur Immaculé de Marie à la suite de la Consécration de la Russie pourra restaurer une civilisation autrefois Chrétienne à ses fondements propres. Ce Triomphe sera, comme le dit Antonio Socci, une victoire pour le Christ et son Église encore plus grande que celle de Lepanto : « Un changement radical et extraordinaire dans le monde, un renversement de la mentalité dominant la modernité, probablement suite à des événements dramatiques pour l’humanité ».

Seigneur, que nous puissions vivre pour le voir !