Les commentateurs du scandale des bénédictions homosexuelles appellent à la correction ou au limogeage du cardinal Marx

 

Les récentes déclarations du cardinal Reinhard Marx, président de la Conférence des évêques d’Allemagne et conseiller pontifical, concernant la possibilité, même dans certaines paroisses, de bénir les couples de même sexe, ont fait beaucoup de bruit dans le monde catholique. Puisque nous avons nous-mêmes rapporté sur cette interview spécifique, nous avons suivi cette discussion de près.

Tout d’abord, l’agence de presse catholique (CNA) a publié un article sur l’entretien de Marx du 3 février, intitulé « Le cardinal Marx approuve les cérémonies de bénédiction pour les couples homosexuels », qui a ensuite été réitéré: « Le cardinal Marx parle des bénédictions pour les couples homosexuels. » Le changement de titre était dû à une intervention de la Conférence épiscopale allemande, qui demandait à l’AIIC de publier la traduction anglaise de l’évêque d’une partie de cet entretien particulier du 3 février avec Marx. (L’intervention de la conférence des évêques a ensuite débouché sur quelques articles supplémentaires, dont un écrit sous le titre quelque peu trompeur: «Cardinal allemand demande instamment la pastorale mais pas la bénédiction des couples homosexuels».) Mais même l’un des sites officiels du Vatican, Radio Vatikan , intitulé son propre rapport sur le sujet avec ces mots: « Marx: Bénédiction des couples homosexuels dans des cas individuels possible. »

Nous soutenons notre propre rapport antérieur: bien que le cardinal Marx n’ait pas explicitement invité une règle générale pour la bénédiction des couples de même sexe, il a affirmé que cette question devrait être traitée sur une base locale, au cas par cas, ouvrant ainsi cette possibilité en général. Nulle part dans son interview il n’a précisé que de telles bénédictions sont interdites au sein de l’Église catholique. De plus, le Cardinal Marx n’a jamais démenti ou corrigé personnellement son précédent entretien du 3 février, et il a fait savoir qu’il n’était pas disponible pour d’autres interviews sur le sujet.

Bien que ce développement d’une histoire soit en lui-même digne d’être rapporté, la réaction réflexive de certains journalistes européens à cette déclaration de Marx est encore plus importante. Le journaliste italien Marco Tosatti et le journaliste allemand Mathias von Gersdorff ont tous deux appelé le pape ou la Conférence épiscopale allemande à répondre publiquement aux idées plutôt hétérodoxes du cardinal Marx, également membre du Conseil consultatif du pape. Neuf cardinaux. Tosatti demande maintenant où «Rome est dans tout cela». Il ajoute: «La confusion est créée par celui qui doit donner des directions et de la clarté, et qui, au plus haut niveau, ayant l’obligation de parler, reste silencieux. « Le pape est ici appelé à son devoir.

Mathias von Gersdorff aborde le problème dans son propre pays, l’Allemagne. Il appelle les évêques allemands à renvoyer le cardinal Marx de sa présidence lorsqu’ils se réuniront dans quelques jours pour leur assemblée de printemps. Il dit avec force: « La seule réaction raisonnable des évêques allemands devrait être le renvoi du cardinal Reinhard Marx en tant que président de la Conférence épiscopale allemande! »

Nous remercions ces hommes catholiques pour leur franchise et leur clarté intellectuelle, et nous publions ci-dessous une traduction des réponses catholiques de Marco Tosatti et Mathias von Gersdorff à la nouvelle initiative du cardinal Marx.

* * *

Une bénédiction pour les couples gais? Marx dit que c’est à chaque pasteur. Cordes dit que c’est un sacrilège. Mais y a-t-il quelqu’un à Rome?

par Marco Tosatti

Une tentative de la Conférence épiscopale allemande de clarifier les déclarations faites par le cardinal Reinhard Marx à une station de radio bavaroise, le Bayerischer Rundfunk, sur le thème de la bénédiction pour les couples homosexuels, a eu pour résultat, au mieux, de laisser les choses comme elles étaient, sinon d’aggraver la situation. Il y a quelques jours, des agences de presse et des blogs, notamment d’outre-mer, ont annoncé que le cardinal Marx, l’un des principaux conseillers du pape, membre du C9 et président de la Conférence épiscopale allemande, a déclaré que d’une bénédiction aux couples homosexuels est ouvert à la discussion.

Aux États-Unis, l’archevêque Charles Chaput de Philadelphie a appelé à la clarté de la part de tous les évêques, et le cardinal Josef Cordes d’Allemagne, ancien président de Cor Unum, a été très sévère dans ses remarques: « La proposition du Cardinal Marx, qu’il a fait à une agence de presse allemande, ignore la révélation claire de Dieu […] … Marx ne mentionne pas non plus que l’homosexualité contredit la volonté de Dieu. « Cordes a ajouté que l’idée d’une bénédiction pour les couples homosexuels est » effrayante « . naïf, « parce que ceux qui le demandent » ne désirent pas recevoir l’aide de Dieu pour eux-mêmes; ils visent plutôt à faire reconnaître leur demande et à faire accepter leur mode de vie homosexuel, et de sa validation par l’Église. »Il conclut: « Une bénédiction ecclésiale comme confirmation d’une relation contraire à la volonté de Dieu? Cela semble être vraiment un sacrilège.  »

Comme nous l’avons dit au début, pour tenter de jeter l’eau sur la controverse, la Conférence épiscopale allemande a publié une traduction officielle de l’interview en anglais. Mais en réalité, le texte de cette traduction ne semble pas s’écarter beaucoup de ce qui a été publié ces derniers jours sur les sites américains, en particulier OnePeterFive, dont la traductrice, Maike Hickson, maîtrisait totalement l’allemand.

Marx a commencé par rappeler l’appel du Pape François à accompagner les gens de plus près dans leurs vies individuelles, en soulignant que «nous devrions être pastoralement plus proches de ceux, comme les homosexuels, qui ont besoin d’attention pastorale et le désirent». les prêtres et les dirigeants pastoraux doivent offrir des mots d’encouragement aux personnes dans leurs situations concrètes. Je ne vois aucun problème avec ça. Une autre question est de savoir comment cet encouragement peut être fait publiquement, sous une forme liturgique; C’est là que l’on doit être réservé et aussi y réfléchir dans le bon sens.  »

La femme interrogatrice a alors demandé, d’une manière directe, s’il pouvait y avoir quelque chose comme une bénédiction pour les couples homosexuels. Marx a répondu: « Il n’y a pas de solutions générales. Ne pensez pas qu’une solution générale serait juste, car la pastorale concerne les individus: «Il y a des situations, explique-t-il, dans lesquelles« nous n’avons pas de règles, et cela ne veut pas dire que rien ne se passe ». La Conférence des évêques a ajouté: «Je devrais vraiment laisser cela au pasteur local et à celui qui accompagne la personne. On peut penser à cela dans le dialogue, et actuellement une discussion de ce genre a lieu « (une référence aux déclarations de l’évêque [Franz-Josef] Bode, vice-président de la Conférence épiscopale allemande, sur la radio publique allemande), « C’est ainsi que nous pouvons aborder ce thème. Mais je dirais catégoriquement que je laisserai cette affaire entre les mains des pasteurs locaux, dans une situation très concrète, et je ne demanderai pas de règles à ce sujet. Il y a des choses qui ne peuvent pas être réglées.  »

Ainsi, si nous avons bien compris, le Cardinal Marx laisserait à chaque prêtre le soin de décider s’il convient ou non de bénir ce qui est pour l’Église un comportement et un style de vie non seulement erroné, mais source de mortel et de mortel. le péché, comme l’ont souligné l’archevêque Chaput et le cardinal Cordes.

Un patch qui est pire que la déchirure? À première vue, je dirais oui. Et ce n’est pas une coïncidence si le porte-parole de la Conférence épiscopale allemande a annoncé que le cardinal Marx n’était pas disponible pour d’autres entretiens. Mais il semble raisonnable de se demander où se trouve Rome dans tout cela. Et ne nous dites pas que la confusion est créée par les journalistes et ceux qui s’opposent à cette folie qui est devenue la routine quotidienne. La confusion est créée par celui qui doit donner des directions et de la clarté, et qui, au plus haut niveau, ayant l’obligation de parler, reste silencieux.

Cet article a d’abord été publié en italien . Il est publié ici avec l’aimable autorisation de Marco Tosatti et traduit par Giuseppe Pellegrino.

* * *

Assemblée de printemps des évêques allemands: les évêques devraient destituer le cardinal Marx à la tête de la Conférence épiscopale allemande

par Mathias von Gersdorff

Le progressisme allemand a dû se décider le jour de l’an pour conduire les fidèles dans un état de consternation constante. D’abord, Mgr Franz-Josef Bode a proposé la bénédiction des partenariats homosexuels. Puis a suivi une lettre du Cardinal Marx à la tête de la Conférence épiscopale, dans laquelle il loue le travail de Donum Vitae [une organisation qui conseille les femmes enceintes et leur remet ensuite le certificat de conseil permettant un avortement légal en Allemagne]. Enfin, le cardinal salue l’idée de bénir les couples homosexuels « dans des cas individuels ».

Rien ne semble plus saint pour le progressisme allemand. Les fidèles doivent vivre dans l’attente constante d’une nouvelle attaque contre l’enseignement de l’Église sur la foi et la morale.

Cependant, non seulement ces initiatives concernent elles-mêmes, mais le silence de l’épiscopat allemand aussi.

Déjà à l’occasion de la première déclaration de Bode, plusieurs évêques auraient dû protester. Pourtant, ils ont peut-être considéré l’engagement de Bode pour les homosexuels comme une nouvelle tentative de plaire à la presse de gauche. Depuis longtemps, Mgr Bode tente d’attirer l’attention des médias avec l’aide de ses violations bien établies des tabous.

Mais l’initiative du cardinal Marx en faveur du programme homo a brisé le dos du chameau!

L’Église catholique en Allemagne scandalise les fidèles à travers le monde avec ses attaques constantes contre la Foi et l’enseignement traditionnel. Ces insultes inacceptables doivent finalement s’arrêter.

La seule réaction raisonnable des évêques allemands devrait être le renvoi du cardinal Reinhard Marx en tant que président de la Conférence épiscopale allemande!

De cette façon, l’Église catholique pourrait enfin marquer que la foi catholique et le magistère catholique ont encore de la valeur, et que l’on ne peut constamment les fouler aux pieds.

L’Allemagne, autrefois un pays qui a envoyé des missionnaires dans le monde entier, est devenue une cause constante d’attaques contre la foi catholique.

Les évêques doivent montrer à l’Eglise Universelle que, en Allemagne, la foi catholique est appréciée et valorisée. En renvoyant le Cardinal Reinhard Marx lors de la prochaine Assemblée de printemps des évêques allemands à Ingolstadt (19-22 février 2018), un bon premier pas aurait lieu.

Cet article a d’abord été publié en allemand . Il est publié ici en traduction anglaise, par le Dr. Maike Hickson, avec la permission de Mathias von Gersdorff.