Francs-maçons au parlement UK: un porte-parole met les points sur les i

Masonic symbols

Sputnik s’est entretenu avec le porte-parole des francs-maçons britanniques après les rapports du Guardian faisant état de la présence de ses confrères au sein du parlement UK.

Le week-end dernier, The Guardian a révélé l’existence de deux loges maçonniques opérant en secret au sein du parlement britannique. Sputnik a contacté le porte-parole de la Grande Loge Unie d’Angleterre (UGLE) Michael Baker, qui a démenti les rapports du quotidien tout en soulignant que les francs-maçons ne bénéficiaient d’aucune influence politique.

«Toutes les loges dont parle le Guardian se rassemblent dans notre siège à Covent Garden qui est ouvert au public toute l’année», a fait savoir l’interlocuteur de l’agence.

Selon M.Baker, les membres de la Grande Loge sont «guidés par des motivations honnêtes» et le désir d’aider les gens, ainsi que par la volonté «d’arrêter le flux de perceptions négatives qui dominent, à tort, l’opinion publique».

«La franc-maçonnerie est basée sur la moralité de la foi professée par chacun des membres et elle apprend à ses membres à faire ce qui est juste», a-t-il expliqué. Toujours d’après lui, la corruption, l’escroquerie et la malhonnêteté étaient et demeurent «des choses inouïes» pour les francs-maçons.

L’UGLE attend avec impatience le jour où ses membres seront en mesure de révéler leur appartenance à la loge sans avoir peur de représailles, a souligné le porte-parole.

«Un jour où on appréciera de nouveau les francs-maçons pour leur courage moral (…) les membres de la société pourront déclarer publiquement leur appartenance à la confrérie maçonnique», a souligné M.Baker.

D’après le Guardian, deux loges maçonniques opèrent secrètement dans l’enceinte du Palais de Westminster à Londres, l’une réservée aux parlementaires et l’autre aux membres de la presse politique connue sous le nom de lobby.