La Russie, Fatima et l’avenir du Christianisme

Écrit par Dr Boyd D. Cathey
SOURCE : The Remnant

Cette année et l’année dernière, on célébrait le trois centième anniversaire marquant notre époque moderne : le 11 Novembre 1918 marquera la fin de la Première Guerre Mondiale. Mais les deux autres dates sont, à bien des égards, beaucoup plus importantes en signification et en sens pour nous aujourd’hui. Pendant la période du 13 mai au 13 octobre 1917, Notre-Dame est apparue aux enfants de Fatima, au Portugal. Plus tard en cette même année, le 7 novembre 1917, un événement beaucoup plus inquiétant se produisit : la Révolution Bolchévique lorsque les Communistes Soviétiques prirent possession de l’État Russe et commencèrent leurs véritables efforts de conquête mondiale.  Continuer la lecture de « La Russie, Fatima et l’avenir du Christianisme »

Dans le yoga, il n’y a pas de place pour Dieu…

La pratique du yoga est incompatible avec la doctrine chrétienne, selon un rapport publié par l’Église syro-malabare, l’un des trois rites représentés au sein de la Conférence des évêques catholiques de l’Inde.

Publié dans le dernier bulletin de l’éparchie de Mananthavady, le rapport de la Commission doctrinale syro-malabare s’intitule « Yoga et foi catholique ». Il relève que le yoga et le christianisme sont incompatibles et que les groupes nationalistes hindous, comme le Sangh Parivar, « essaient d’exploiter le yoga pour atteindre leurs objectifs qui sont rien moins que politiques et sectaires». Continuer la lecture de « Dans le yoga, il n’y a pas de place pour Dieu… »

La fin d’un monde

Je suis sans doute un esprit chagrin… Pourquoi le ‘Royal Wedding’ marque le déclin de la monarchie (20/5/2018)

La « New Society » a fait aujourd’hui un grand pas en avant de plus.

Même en ne faisant pas partie des deux milliards de terriens qui ont suivi hier à la télévision le mariage du deuxième petit-fils de la Reine Elisabeth avec une actrice américaine de série B (en passant: que penser d’une société où les altesses royales et les stars du football épousent les mêmes femmes?), il était difficile d’y échapper. Mais à l’évidence, le choix de donner une telle résonnance planétaire à un (non-)évènement – que le modeste sixième rang du Prince Harry dans l’ordre de succession au trône britannique aurait dû cantonner dans une relative discrétion – revêt une dimension politique, certainement voulue par la monarchie elle-même, et brillamment mise en scène par ses spin doctors. Continuer la lecture de « La fin d’un monde »