La réforme de Bergoglio, Martin Luther l’a déjà écrite

Beaucoup de choses ont déjà été écrites pour faire le bilan des cinq premières années du pontificat de François et de sa « révolution », vraie ou imaginaire.

Mais cela a rarement été fait avec une telle acuité et hauteur de perspective que l’analyse que nous publions ci-dessous.

L’auteur, Roberto Pertici, 66 ans, est professeur d’histoire contemporaine à l’université de Bergame et a ses principaux objets d’études portent sur la culture italienne du dix-neuvième et du vingtième siècle, avec une attention particulière aux rapports entre l’Eglise et l’Etat. Continuer la lecture de « La réforme de Bergoglio, Martin Luther l’a déjà écrite »

POURQUOI NE PEUT-ON ÊTRE À LA FOIS CATHOLIQUE ET FRANC-MAÇON ?

Père Michel Viot
La réponse du Père Michel Viot – Aleteia
Presque dès l’origine l’Église a multiplié les condamnations de la franc-maçonnerie, dénoncée de manière justifiée et prophétique comme une œuvre des ténèbres. Ses principes sont « inconciliables » avec la foi et ceux qui la rejoignent se mettent « au service d’une stratégie qu’ils ignorent ».
Pourquoi ne peut-on être à la fois catholique et franc-maçon ?
  • 1. La franc-maçonnerie se réclame des confréries des constructeurs de Cathédrales des XII ° et XIII ° siècles, mais sa naissance dans la forme que nous lui connaissons s’est faite bien plus tard, au XVIII ° siècle, en Angleterre, dans le contexte de la fin des guerres de religion.

    Les origines mythiques

    La franc-maçonnerie telle que nous la connaissons aujourd’hui a une longue histoire rattachée d’une certaine manière aux des confréries de constructeurs de Cathédrales qui existaient aux XII ° et XIII ° siècles. Au XVII ° siècle, on ne construisait plus de cathédrales depuis longtemps, mais ces ordres s’étaient, semble-t-il, maintenus en Angleterre où on aime garder les traditions même si elles ne représentent plus grand-chose, mais l’incendie de Londres (2-5 septembre 1666) donna l’occasion à des maçons venus de toute l’Europe de se regrouper pour travailler la reconstruction de la ville et ce fut certainement l’occasion de relancer ces sortes de confréries ou de « clubs » comme aiment en avoir les anglais, quitte à changer au fil du temps leur destination et leur vocation initiale. L’Angleterre était aussi le pays d’Europe qui avait le plus souffert des guerres de religion, qui avaient duré quelque 50 ans, car les rois avaient souvent changé de camp pour finalement s’en tenir à l’Anglicanisme, et la lutte entre chrétiens avait été vive, laissant le pays exsangue, divisé et intolérant sur le plan religieux. Continuer la lecture de « POURQUOI NE PEUT-ON ÊTRE À LA FOIS CATHOLIQUE ET FRANC-MAÇON ? »

Les citations inexactes de Gaudete et exsultate

Buenaventura, Tomás, Agustín et le Catéchisme: quelques passages clés de l’Exhortation Apostolique sur la Sainteté incluent des citations partielles qui déforment le sens des auteurs.

Comme cela est arrivé avec saint Thomas en Amoris Laetitia, également dans l’Exhortation apostolique Gaudete et Exsultate (GE), présenté le lundi, il y a, malheureusement, quelques citations « créatifs » pour étayer des affirmations et des thèses qui auraient autrement aucun lien avec la tradition Continuer la lecture de « Les citations inexactes de Gaudete et exsultate »

Une « parole difficile » annoncée sur la Place Saint-Pierre

 

Rédigé par : Paul Badde

SOURCE : One Peter Five

 

Note de Maike Hickson

M. Paul Badde — qui a travaillé comme journaliste très respecté pendant de nombreuses années à Rome en tant que correspondant ( aujourd’hui pour EWTN et CNA ) — vient de publier un court commentaire sur le site web des Évêques Allemands Katholisch.de sur les récentes paroles du Pape François concernant la Résurrection de Notre-Seigneur. Aussi, je l’ai contacté et je lui ai demandé s’il aurait un commentaire un peu plus long à nous faire traduire pour publication en anglais. Il a donc aimablement fourni le texte ci-après, que j’ai traduit ci-dessous.

Le Credo Chrétien est un défi, en commençant par l’affirmation que Dieu est devenu Homme jusqu’à la croyance dans le fait de Sa Résurrection des Morts du sépulcre. Il n’est pas surprenant que les hérétiques ecclésiastiques, dès le début, aient essayé d’adoucir cette affirmation et de l’atténuer. Continuer la lecture de « Une « parole difficile » annoncée sur la Place Saint-Pierre »

“Mindfulness” : La méditation “pleine conscience” est-elle compatible avec la foi catholique ?

Mindfulness meditation pleine conscience compatible foi catholique

Elle est partout : dans les écoles (même catholiques !) et sur les terrains de sport, dans les entreprises et dans les réunions de Davos, dans les applications embarquées d’office sur les Smartphones et dans les programmes de détente en vol proposés par les compagnies aériennes. La “mindfulness” ou méditation pleine conscience fait l’objet d’innombrables livres, manuels multimédia et autres albums à destination des adultes comme des tout-petits. Pas de jour ne se passe sans que la presse mondiale n’en explique les bienfaits – pour dormir, pour travailler, pour trouver la paix de l’âme, pour établir la paix mondiale. Mais cette pratique spirituelle est-elle compatible avec la foi catholique ? Le site américain Catholic Exchange (une subdivision de l’excellente maison d’édition Sophia Institute Press) propose depuis mercredi un intéressant message qui permet de faire la lumière. Continuer la lecture de « “Mindfulness” : La méditation “pleine conscience” est-elle compatible avec la foi catholique ? »

Sacerdoce féminin: en 2011, déjà…

Le cardinal Policarpo

…mais à l’époque, le cardinal imprudent s’était vu vertement rappeler à l’ordre et avait dû faire marche errère. L’article du P. Scales, de 2011, cette fois, énumère les déclarations les plus récentes du magistère INFAILLIBLE sur la question (10/4/2018)

Les propos tenus en 2011 par le cardinal Policarpo évoquent évidemment ceux, récents, du cardinal Schönborn.
On pourra objecter – une fois de plus – que le cardinal Schönborn n’est pas le Pape, et que quand il s’exprime, il ne fait qu’émettre une opinion personnelle.
Mais sans compter le fait que l’archevêque de Vienne est l’un des interprètes autorisés d’Amoris Laetitia, ou du moins présenté comme tel, on a du mal à imaginer qu’il aurait pu s’exprimer ainsi avant 2013. Continuer la lecture de « Sacerdoce féminin: en 2011, déjà… »

De Mattei : “Saint Père, vous êtes le premier responsable de la confusion”

Le pape François n’est pas la seule cause de la crise de l’Église. Il est aussi le produit d’un processus d’auto-démolition de l’Église qui trouve ses racines dans le modernisme, la Nouvelle théologie, le Concile Vatican II et l’ère post-conciliaire, selon l’historien italien Roberto de Mattei.

Le chercheur a déclaré le 7 avril à Catholic Family News qu’il ne suffit pas de dénoncer les erreurs, mais que ceux qui répandent des erreurs doivent être “appelé par leur nom”.

“Aujourd’hui, nous devons admettre que le Pape lui-même favorise et propage les erreurs et les hérésies dans l’Église.”

De Mattei en appelle au courage de dire : “Saint Père, vous êtes le premier responsable de la confusion qui existe aujourd’hui dans l’Eglise”.

Il ajoute : “Vous êtes le premier responsable des hérésies qui circulent aujourd’hui dans l’Église. Le premier, mais pas l’unique responsable.”

fr.news

“Gaudete et Insultate” : l’erreur que François pointe du doigt, c’est la sienne

L’exhortation apostolique de François du 9 avril “Gaudete et Exsultate” a été rebaptisée par la communauté Internet “Gaudete et Insultate” : “Provoquer et insulter”.

Les citations suivantes de “Gaudete et exsultate” ne sont que quelques exemples.

François dépeint “certains chrétiens” qui seraient “égocentriques” et “dépourvus de véritable amour”. Il y aurait chez eux “une obsession de la loi, un aveuglement quant à leurs avantages sociaux et politiques, un souci scrupuleux de la liturgie, de la doctrine et du prestige de l’Église” (57).

Cependant, François a été accusé de mettre sa personne en avant de son office et d’essayer de gagner du prestige et des avantages politiques en plaisant aux médias anti-Eglise et en montrant peu d’amour à ceux qui tentent de le corriger.

L’exhortation vitupère contre ceux qui “utilisent la religion à leurs propres fins, pour promouvoir leurs propres théories psychologiques ou intellectuelles” (41).

Cependant, même certains évêques ont accusé François d’avoir inventé sa propre religion et de l’utiliser pour servir ses propres fins.

Il critique l’idée de doctrine en tant que “système fermé, dépourvu de la capacité dynamique de poser des questions, de douter, de chercher” (44). Depuis novembre 2016, François a notoirement refusé de répondre aux doutes (Dubia) de ses cardinaux et fidèles.

L’exhortation de François fustige ceux qui cherchent un refuge dans “le rejet d’idées et d’approches nouvelles, le dogmatisme, la nostalgie, le pessimisme et se cachent derrière des règles et des règlements” (134).

Cependant, François lui-même cultive une ligne paléo-libérale nostalgique en éliminant tous ceux qui ne suivent pas strictement ses règles.

fr.news